Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le grand incendie : 317 000 emplois menacés par la seule flambée des défaillances d’entreprises

Douche froide sur l'économie française : les chiffres des défaillances d'entreprises grimpent en flèche. Et si les 8 000 emplois supprimés par PSA Peugeot Citröen n'étaient qu'un début ?

Au feu !

Publié le
Le grand incendie : 317 000 emplois menacés par la seule flambée des défaillances d’entreprises

Et si les 8 000 emplois supprimés par PSA Peugeot Citröen n'étaient qu'un début ? Crédit Reuters

A l’image d’une météo déplorable en ce début d’été et qui ne sera pas sans incidence sur l’activité, la douche froide continue sur l’économie française. Ceux qui se voulaient rassurants depuis un an et demi au motif que les chiffres des défaillances semblaient montrer des signes de repli se sont trompés, notamment par manque d’analyse plus fine des données relatives aux entreprises en difficultés. Elles justifiaient pourtant les alertes du Cerf à la même époque sur l’augmentation du chômage qui devait suivre. Et elle suivit. En toute logique.

Las, la tendance de progression des défaillances se poursuit pour certains secteurs au 2ème trimestre : le transport (+5,0%) et l’hébergement-restauration (+3,1%) selon le Cabinet Altares.

D’autres, qui semblaient stabilisés, vivent une véritable déflagration : la promotion immobilière (+55,8%), les agences immobilières (+20,9%) ou encore le conseil en systèmes et logiciels informatiques (+20,9%). De son côté, Euler Hermes prévoit une hausse de 3,5% des défaillances d'entreprises dans le BTP en France en 2012 en raison de la baisse du pouvoir d'achat des ménages et de la disparition d'aides publiques au secteur du bâtiment. L'assureur crédit estime ainsi qu'environ 15.000 petites entreprises du secteur pourraient se retrouver cette année en redressement ou en liquidation judiciaire, soit près du quart des 63.500 défaillances d'entreprises attendues en France.

Toujours selon Euler Hermes, ce chiffre global représente une hausse de +4% tous secteurs confondus pour ces mêmes raisons et du fait de la dégradation des indicateurs de croissance et de la faiblesse du commerce extérieur. De ce point de vue, l’entrée en récession de la zone Euro aura nécessairement des répercussions sur les entreprises de l’Hexagone qui se traduira par des effets ricochets se combinant avec des effets dominos entre pays et secteurs d’activité, mais aussi par taille. Les défaillances des TPE ont impacté les plus grandes qui les impactent en retour du fait de la dégradation de leur propre situation.

Selon la banque de France, "pour la première fois depuis août 2010, les défaillances  ne diminuent pas sur un an, pour  les microentreprises (+ 0,1 % après – 0,2 % fin mars 2012) et surtout pour les PME de plus grande taille (+ 0,7 % après – 1,2 %). Les défaillances continuent de croître pour les ETI et grandes entreprises (9 unités légales supplémentaires sur un an)".

Le trompe l’œil de l’amélioration de la situation au 2ème trimestre vient du fort recul des défaillances des micro-entreprises sans salarié (-19%), Altarès y voyant des entreprises "qui semblent s'être habituées aux effets de la crise et se sont remises en ordre de marche", alors qu’il faut en fait y voir la gravité de l’impact précédemment subit par les entreprises de cette taille et l’écumage radical des unités les plus fragiles et exposées aux spécificités de la première phase de la crise.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Seb Per - 13/07/2012 - 06:53 - Signaler un abus défaillance vous avez dit défaillance?

    le problème c'est qu'on n'est pas formaté pour reconnaître, anticiper, et gérer les phénomènes de défaillance d'entreprises ( comme d'autres types de défaillance. Nous refusons d'envisager.la mort par exemple) au début de leur émergence quand ils.sont encore évitables. Autre point : la législation - celle du travail en premier- empêche de réagir vite et s'adapter. S'il y avait plus de.souplesse on ne.ferait certainement pas face à de telles hécatombe. Sans oublier que 3 nouveaux.chômeurs en.créent ipso facto un.4ème à cause de la.chute de leurs dépenses.

  • Par AuSecours - 13/07/2012 - 07:39 - Signaler un abus Le sandwishe Montebourg

    Ha !! bien ! bravo pour le discours démago ! ça mange pas de pain et ça rassure. En parlant de pain, nous allons bientot avoir une nouveauté en France: le sandwishe Montebourg : recette: vous placez un Montebourg , ni trop grs, ni trop maigre, mais élevé au caviar socialo (très important pour la saveur), sur une bonne tranche d'industrie francaise un peu racie, vous saupoudrez de conseils véreux, vous glissez des copeaux de hollande préoccupé (prélevé en public, pas en privé, :beaucoup moins corsé le hollande privé), vous couvrez d'une belle tranche de CGT épicé. Vous emballez le sandwiche dans un film plastique, genre rouleau de printemps, et laissez macérer jusqu'à l'automne. Quand le film est bien gonflé comme une baudruche,(ça doit faire pssssiiitt à l'ouverture) vous découpez des petits dés que vous répendez le long des frontières. Résultat garanti:: vous ne serez plus jamais importuné par des investisseurs, industriels, et autres créateus d'emplois; ils passeront soigneusement au large, nous assurant ainsi une tranquilité Royale ! oups ! Hollandaise.

  • Par léonard simon - 13/07/2012 - 08:05 - Signaler un abus à Ausecours

    Pas mal du tout, mais je ne toucherai pas à ce sandwich.

  • Par Cap2006 - 13/07/2012 - 08:23 - Signaler un abus Il y a quand même un coté malsain...

    ... à découvrir au détour d'une simple élection ... l'effondrement de pans entiers de l'économie... rien n'aura été fait par les entreprises pour répondre aux exigences du marché... Il n'y a qu'à voir Bouygues junior venir pleurer dans les jupes de l'etat pour s'y remettre sous perfusion... lui dont l'entreprise à vécu uniquement des cadeaux de l'état : marchés surfacturés, chantiers dans les pays en voie de dev... financer par l'état en echange du retour vers bouygues... Et l'automobile sous perfusion depuis tant d'années... le soutien tout simplement "criminel" au diesel... Et le batiment... Si les entreprises n'ont pas su relever le defi, faute de dirigeant ayant le niveau de compétence à la hauteur de leurs revenus... que dire de l'etat... que dire des syndicats..

  • Par tishh29 - 13/07/2012 - 08:28 - Signaler un abus reponse a au secours

    c est bizarre 1mois 1/2 apres l election d Hollande on apprend 8000 licenciements chez PSA tu n as pas l impression que Sarkozy leur a dit d attendre apres les elections pour que PSA l annonce ça l aurait foutu mal qu ils disent ça avant ça n aurait pas etait bon pour Sarko un plan de licenciement ne ce fait pas du jour au lendemain mais c est pas grave que tu penses comme ça tu es sur le journal de ssarkozistes a son image petit

  • Par bobocleaner - 13/07/2012 - 08:39 - Signaler un abus il y a effectivement

    de l'ordre de 85 000 à 135 000 suppressions d'emploi DECIDEEs dans le périmétre des entreprises cotées du SBF 120. Et envisagées ( dans la perspective d'un deuxiéme trimestre qui va etre dans les boites annoncés ce mois ci ) c'est bien plus et ca n'a rien a voir avec la conjoncture politique car on "bouge" une annonce d'un ou deux trimestres au pire mais les causes sont en général bien en amont. donc Montebourg qui a décidé -apparemment - d'intepréter son role comme celui d'un pompier et pas d'un stratége a pas finin de courir partout avec ses seaux percés.

  • Par ZOEDUBATO - 13/07/2012 - 09:39 - Signaler un abus Il faut une politique industrielle d'intérêt général

    Et pas seulement vouloir outrageusement favorisé le Public parce qu'il a bien voté et, ce, aux dépends du privé Le dhef de clan a augmenté le coût du travail en supprimant la TVA anti-délocalisation, en augmentant les prélèvement obligatoires, en mettant en place des impôts confiscatoire, en sclérosant les relations sociales, etc.. et il ose stigmatiser les entreprises qu'il conduit à la faillite Les entreprises ont besoin de financement pour investir, distribuer des dividendes et de l'intéressement, de résuire le coût du travail,de pouvoir s'adapter au marche Il faut maintenant prioriser les emplois économiquement rentables et taxer les nantis qui vivent très largement sur les impôts des autres ( un personnel à statut gagne, à poste égal, 20 % de plus qu'un privé et coûte 60 % plus cher avec toutes les niches fiscales, sociales, salariales dont il bénéficie) Marre d'être exploité sans bénéficier en retour des service à hauteur des prélèvements

  • Par zenitude - 13/07/2012 - 09:44 - Signaler un abus @AuSecours

    Vous n'apportez rien au débat. vous auriez mieux fait de rester couché

  • Par francoise - 13/07/2012 - 09:47 - Signaler un abus Si sarkozy avait décidé la prime

    à la casse pour l'achat de voiture, c'est que le secteur était déjà malade... Cette prime devait donner un coup de fouet aux entreprises... La crise financière (moins de crédit) la perte de pouvoir d'achat (35 h) font que c'est toutes les branches d'activités qui souffrent... Sarkozy l'avait compris en favorisant les heures supplémentaires... Les socialistes avec les impôts sur les entreprises et les particuliers vont faire beaucoup de dégâts... La suppression des heures supps vont engendrer encore une perte de pouvoir d'achat... On va souffrir avec les socialistes.

  • Par Tan - 13/07/2012 - 09:49 - Signaler un abus Urgence

    Diminuer le coût du travail, revoir le code du travail, réduire les impôts, faire des économie au niveau de l'état et arrêter les grandes messes sans aucun intérêt et arrêter l'intervention étatique Je crois qu'un des meilleurs livre pour expliquer la situation actuelle est "la gréve" de Ayn Rand, vraiment prémonitoire.

  • Par zenitude - 13/07/2012 - 09:54 - Signaler un abus @ZOEDUBATOQUIPENCHE

    Arrêtez de taper sur vos homologues nous sommes tous dans un bateau qui penche. vous sortirez ces arguments là quand tout ira mieux. aujourd'hui nous sommes en guerre, guerre économique soit, mais vous vous trompez d'ennemi, car ce sont des armes économiques pour lutter contre cette finance libérale et la concentration des richesses.

  • Par ZOEDUBATO - 13/07/2012 - 09:56 - Signaler un abus L'évènement déclencheur de ces casses d'emploi c'est :

    l'annonce de l'augmentation du coût du travail car le Président SARKOZY avait réussi à obtenr des sursis à exécution grâce à sa politique et à sa volonté d'aider les entreprises à être plus compétitives. Mais le chef de clan (ce titre correspond à sa politique) a préféré taxer les privés pour récompenser ceux qui avaient "bien votés" plutôt que de jouer l'intérêt générale en protégeant les emplois privés : c'est ce qui a déclenché tous les plans de licenciement Le chef de clan et ses syndicats sont les responsables uniques de cette casse des emplois que le Président SARKOZY avait sû préservés

  • Par zenitude - 13/07/2012 - 09:57 - Signaler un abus @Hervé Lambel

    très bonne conclusion

  • Par zenitude - 13/07/2012 - 09:57 - Signaler un abus @Hervé Lambel

    très bonne conclusion

  • Par AuSecours - 13/07/2012 - 10:17 - Signaler un abus @zenitude

    Désolé cher maitre de troubler votre refflection constructive. Je me contenterai donc de limiter ma contribution au débat et afficherai dorénavant un sourire béat d'admiration devant la seule courbe de croissance à ma portée, celle de mes impôts et cotisations, et mes prières laïques voleront, les ailes chargées d'€ vers les myriades d'innutiles et d'incompétents que nos CHERS élus choient de leurs voeux electoralistes.

  • Par maxx_paris - 13/07/2012 - 12:09 - Signaler un abus bien sur que les faillites explosent ! et poutant y'a 3 jours ..

    .. ya 3 jours on lisait partout : "Recul des défaillances d'entreprises sous le seuil de 14.000‎" (Libération - 10/07/2012), Recul du nombre de défaillances d'entreprises au 2ème trimestre ...‎ (RiskAssur-Hebdo.com -10/07/2012), du gros pipeau . Le journal Libération osait même écrire "Les défaillances d'entreprises sont repassées au deuxième trimestre sous le seuil de 14.000 franchi durant l'année noire 2009, indique la société Altares, qui estime que le gros de la crise pourrait être passé même si la situation reste difficile pour les PME." C'est quand même incroyable de lire que le gros de la crise est derriere nous ! Remarquez, Laurence Parisot elle-même disait que la crise était passée (depuis elle a le teint livide devant les chiffres réels), Christine Lagarde aussi. Bref ce fameux cabinet Altares alors? composé d'incompétents zélés ou dépendants de commandes d'état à qui il faut faire plaisir? La VRAIE verité est que les PME de moyenne est grosse taille sont en train de crever, et les petites boites survivent de mois en mois en se demandant juste "va-t-on pouvoir finir ce mois-ci", voilà la vérité! Entrepreneur est un métier de chien, on gagne presque rien que des soucis!

  • Par Seb Per - 13/07/2012 - 12:46 - Signaler un abus comment sauver dès milliers d'emplois?

    facile : en en détruisant des dizaines de milliers. S'acharner à maintenir en vie artificielle des industries au lieu d'accompagner et permettre l'évolution est inutile, coûteux et à terme destructeur de l'économie. Laissons les moribonds mourir en paix et les fossoyeurs faire leur travail ensuite. Ce n'est pas drôle ni sans douleur, c'est dommage mais ne nous figeons pas dans un déni de réalité mortifere. Problème : les politiciens ne savent faire que ça.

  • Par zenitude - 13/07/2012 - 12:53 - Signaler un abus @maxx_paris vous avez raison

    Bien sur que le cycle n'est pas fini, car je peux vous confirmer ce que vous dites sur la situation des PME et des commerces. l'équation est celle ci : aventures financières, crise bancaire, des prêts impossibles à remboursés,les banques explosent, les états soutiennent les banques, les dettes des états explosent, les états augmentent les impôts, les foyers arrêtent de consommer, les investissements des PME ne portent pas les fruits attendus, le passif est trop élevé, on peut plus emprunter, on dépose le bilan. et on annonce + de chômeurs. parfois c'est encore pire. alors je ne sais pas si le sandwich de @ausecoursjesuisdrole fait beaucoup rire.

  • Par zenitude - 13/07/2012 - 12:55 - Signaler un abus @SebPerdudanssafolie

    le mauribond c'est vous. prenez le temps de réflechir à ce que vous dites.

  • Par chacal - 13/07/2012 - 13:22 - Signaler un abus Et GM ?

    GM a fermé nombre d'usines y a quelques temps. Et maintenant ? Il embauche, y compris ses anciens salariés. Parfois il faut couper les branches pourries pour mieux repousser. Et pas garder des emplois sous perfusion pour garder des emplois. Un travailleur doit travailler. S'il n'a pas de travail (car demande faible) ben il fait autre chose. Le marché du travail doit être flexible par nature, et pas contraignant pour a tout prix protéger les salariés. Qui dit flexibilité, dit moins de peur d'embaucher pour les entreprises. Et au final moins de stress d'être désambauché pour les salariés. Il faut bien se dire que bosser dans une boite 30 ans n'est pas la norme. On peut changer de secteur, de travail, se former...

  • Par De France et de plus loin - 13/07/2012 - 13:23 - Signaler un abus Triste de lire tous ces

    Triste de lire tous ces commentaires partisans sur le thème "le camps d'en face est nul". La Grande Bretagne libérale et conservatrice est dans une situation épouvantable, l'Espagne sous direction socialiste durant plusieurs années est dans une situation catastrophique, l'Italie berlusconnienne et la France Sarkozyste pareil etc.. L'Europe est en crise qu'elle soit à droite ou à gauche. On ferait mieux de remballer les rancœurs partisanes type ZOEDUBATO.

  • Par chacal - 13/07/2012 - 14:58 - Signaler un abus @De france etc...

    Euh, la GB n'est pas dans un état épouvantable... sinon tout le monde ne se barrerait pas pour bosser à London. L'Espagne et la Grèce oui c'est pas tip top. La France s'en sort pas trop mal, malgré les gens qui râlent, on a même pas été obligé de baisser les salaires des fonctionnaires... mais bientôt grâce aux dépenses de Flamby 1er vous inquiétez pas ce sera chose faite, on rejoindra les autres pays du sud.

  • Par De France et de plus loin - 13/07/2012 - 15:09 - Signaler un abus chacal

    Londres n'est pas la Grande Bretagne pas plus que le centre de Paris n'est la France. La dette de la GB est à peu près équivalente à la notre et elle est en récession ! Je ne sais pas ce qu'il vous faut. Allez obtenir des soins médicaux à Manchester et vous comprendrez ce que je veux dire.

  • Par l'enclume - 13/07/2012 - 15:21 - Signaler un abus Le grand incendie :

    Par tishh29 - 13/07/2012 - 08:28 Puisque vous parlez de Sarkozy, vous en pensez quoi de cet article sur le Président Normal Ier?

  • Par l'enclume - 13/07/2012 - 15:23 - Signaler un abus Le grand incendie :

    Par tishh29 - 13/07/2012 - 08:28 Puisque vous parlez de Sarkozy, vous en pensez quoi de cet article sur le Président Normal Ier?

  • Par ZOEDUBATO - 13/07/2012 - 15:24 - Signaler un abus @D'errance :La Gauche archétype de l’hypocrisie

    Le chef de clan n’a pas écouté ce que lui disait MME MERKEL, M.OBAMA, le G8, le G20, l’U.E, la Cour des Comptes, l’INSEE, l’O.C.D.E … et, par anti-sarkozisme primaire, il a pris toutes les mauvaises décisions : - Dépenser quand il fallait économiser. - Augmenter les coûts du travail alors qu’il fallait les réduire. - Forcer à la délocalisation les riches et les entreprises alors qu’il fallait les attirer pour créer les richesses et les postes économiquement rentables dont la France a besoin. - Soutenir les délinquants en supprimant les lois qui combattaient l’insécurité. - Supprimer tous les outils de contrôles de l’efficacité des Administrations au lieu de les renforcer. - Renier les traités internationaux qui auraient pu cimenter la solidarité (pacte budgétaire, départ d’Afghanistan, etc.) Etc. En plus vous avez trainé la Droite plus bas que terre et vous avez vilainement insultés ses membres. Maintenant que vous êtes dans la panade vous appelez à l’Union Nationale. Est-ce pour ne pas avoir à porter la responsabilité de vos décisions ? Eh bien ! Démm….ez-vous

  • Par l'enclume - 13/07/2012 - 15:25 - Signaler un abus Le grand incendie :

    Par tishh29 - 13/07/2012 - 08:28 Puisque vous parlez de Sarkozy, vous en pensez quoi de cet article sur le Président Normal Ier? http://www.causeur.fr/agenda-secret-de-normal,18356 Pardon, j'avais oublié le principal.

  • Par AntiDemago - 13/07/2012 - 15:41 - Signaler un abus Au bout du bout il y a QUOI ?

    Au bout du bout du dogme de la croissance à TOUS PRIX, il y a QUOI ? La consommation, rien que la consommation et le déplacement inéluctable du curseur de la dépendance du consommateur vers davantage de dépendance par l'addiction à la consommation inutile et.............les normes, l'arme de prélèvements massifs. Au delà des YAKAFOKONS et solutions "spradratesques" des pseudos intellos/sachants/experts/élites, c'est TOUT le système qui est vérolé jusqu'à sa substantifique moelle. Et ils s'en foutent !!! Ils en profitent. La vie continue à se mordre la queue, tous coupables et complices.

  • Par chacal - 13/07/2012 - 15:50 - Signaler un abus @antidemago

    Parce que vous proposez quoi ? D'être des décroissants ? Qui vivent au bord de la forêt, dans une maison qui ne consomme rien, lavent les couche de bébé dans le ruisseau a 1km et s'éclairent à la bougie qu'ils fabriquent eux même et se lavent au savon fait a partir de graisse d'ours (des Pyrénées?) Bref la crossance et la consommation sont indispensable à une santé économique. Et c'est dans la nature humaine de vivre et consommer, il n'y a rien d'inutile. Et si c'est pas vous, vous inquiétez pas, de nombreux pays rêvent de consommer à votre place.

  • Par De France et de plus loin - 13/07/2012 - 16:17 - Signaler un abus Pour ZOEDUBATO

    Votre manichéisme est troublant. A croire que sarko a été un brillant président et que tous nos malheurs viennent du fait qu'en 1 mois, Hollande aurait défait le formidable travail de la droite ces 10 dernières années. A part vous même, qui croyez vous tromper? Murissez jeune fille. Les gentils et les méchants , c'était quand vous aviez 10 ans

  • Par sheldon - 13/07/2012 - 16:28 - Signaler un abus Avec les Sapir et Alternatives Economiques le pire arrive

    L'Elysée et la gauche sont "travaillés" par des gens comme Sapir ou des "économistes" du type de ceux d'Alternatives Economiques. Ce sont les "étoiles" montantes pour asséner qu'il ne faut surtout pas de rigueur et revenir au "plus beau", i.e. au plus catastrophique, des modèles de gauche. Sapir va faire qu'Hollande va nous faire sortir de l'euro, ou va tout faire pour en faire sortir l'Allemagne pour que l'on puisse dévaluer et pérorer dans le désastreux modèle social français qui ne fait, qu'en surportégeant ceux qui y sont, en exclure ceux qui frappent à la porte !

  • Par Seb Per - 13/07/2012 - 16:56 - Signaler un abus a Zenitude

    au lieu de prendre une attitude infantile ( c'est celui qui le dit qui l'est ), qui me déçoit par rapport à vos contributions habituellement plus élevées, prenez la peine de lire plus attentivement ce que j'écris. Je déplore cette situationdramatique autant que vous mais je dis : s'acharner ne fera qu'empirer les choses et aux frais du contribuable qui plus est. Il vaut bien mieux investir des milliards dans l'avenir que dans un passé révolu. Au mieux, aidons Peugeot à tourner la page par la formation et l'investissement dans de nouvelles technologies pour les transports ( batteries, transport multimodal, infrastructures réseau de charge électrique par exemple). Et incitons de nouvelles industries à venir s'implanter - autrement que par dès effets d'aubaine qui ne sont que dès feux de paille à nos dépens. Mais surtout ne pas tenter de renverser le.cours de.l'histoire économique. Ne refaisons pas le.coup ( et le.coût) de Usinor - Sacilor dont tout ce qui reste après avoir englouti dès milliards à été depecé par le groupe Mittal.

  • Par issartier - 13/07/2012 - 20:56 - Signaler un abus impôts = chômage

    Il y a 3 jours on lisait partout :"Recul des défaillances d'entreprises sous le seuil de 14.000‎" (Libération - 10/07/2012), Aujourd’hui on prévoit 317000 défaillances d’emplois. Pourquoi ce revirement ? Voir tout simplement les annonces gouvernementales récentes visant à accroître vigoureusement les impôts des entreprises du CAC 40 et de leurs dirigeants. Pas évident quand on sait que ces entreprises font 60% de leurs bénéfices à l’étranger où elles n’ont que 40% de leurs effectifs. On oublie que l’Europe a pour louable objectif de faire évoluer les pays pauvres au même niveau que les autres. Ce ne sont pas les emplois qu’il faut garder sous des perfusions risquées en voulant contraindre nos entreprises à garder des surreffecfifs . Voir GM qui a fermé nombre d'usines il y a quelques temps et qui embauche, y compris ses anciens salariés. Il est moins stressant de perdre son emploi que de craindre très sérieusement de ne pas en retrouver un dans un délai raisonnable.

  • Par g de bouillon - 14/07/2012 - 00:10 - Signaler un abus et si le feu prenait dans le secteur public

    je ne suis pas sapeur pompier mais pour circonscrire un incendie, ne faut il pas dans un premier cantonner le feu dans un secteur afin de sauver l'essentiel, ce qui permettra de redémarrer au plus vite; je pense donc qu'il est temps de remettre le secteur public à sa place comme le font la plupart des pays de l'Europe du Sud. Là peu être nous aurons une petite chance de sortir du brasier!

  • Par David Reunion - 14/07/2012 - 09:35 - Signaler un abus Socialisme

    10 ans de déclin de l'industrie en France. 10 ans de 35 heures. Tout est dit.

  • Par Loupdessteppes - 14/07/2012 - 12:15 - Signaler un abus Embûches administratives

    On met souvent en avant le cout de la fiscalité qui est un obstacle bien français, mais il semble aussi que les complexités administratives nationnalles soient aussi un élément majeur dans la difficulté de gestion d'une entreprise ! Que de temps passé à déclarer, à se justifier, à calculer, à prévoir pour le seul compte de l'Etat !

  • Par AntiDemago - 14/07/2012 - 13:26 - Signaler un abus Chacal (croisé Pittbull?), du calme !

    OUP'S bin il est bien nerveux le chacal ! ll conviendrait qu'il apprenne à lire, puis qu'il tente de comprendre ce qui est écrit. Visiblement pas gagné. "La nature de l'homme est de consommer" aboie-t-il ? Ah bon ! Il sort d'où ce postulat à la c...? Bin moi, ma nature c'est bien autre chose que de consommer bêtement m'ssieur chacal agressif, bien plus enrichissant, bien plus valorisant, bien plus gratifiant, bien plus équilibrant, bien plus harmonieux. N'ayant de leçon à donner à personne ni davantage de conseils, je garde pour moi ma recette d'une vie bien remplie de bonne choses,......en consommant juste !!!!!! Un chef d'entreprise..... à méditer m'ssieur chacal ! à qui je souhaite bon vent avec ses certitudes.

  • Par kim yong zéro - 14/07/2012 - 14:54 - Signaler un abus soutien

    ça sera intéressant de voir si l'etat ruiné trouve de l'argent pour soutenir les grosses industries.les petits indépendants ont le temps de crever

  • Par zelectron - 14/07/2012 - 23:03 - Signaler un abus les petits ruisseaux font les grandes rivières

    Ce sont les PMEI qui confortent les grosses entreprises et pas l'inverse ! Les aides doivent impérativement aller aux petites structures manufacturières. Rien n'est plus facile d'arroser un grand groupe (y compris si il est moribond) avec 1 seul dossier de 1 milliard plutôt que 1000 dossiers de 1 million d'€ : vous comprenez c'est fatiguant de travailler pour un fonctionnaire (il n'est pas habitué)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hervé Lambel

Hervé Lambel est candidat à la présidence du Medef et co-fondateur du CERF (Créateurs d'emplois et de richesse en France).

D’une lignée d’entrepreneurs, il est diplômé de l’EPSCI (Essec). Il entre en 2000 à la CGPME, puis fonde en 2003 le CERF, dont il devient Président et porte-parole en 2004. Il fait notamment partie des premiers lanceurs d'alerte sur la crise économique et les problèmes de trésorerie des entreprises. Il est également le créateur d’HLDC, société de service et d’investissement.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€