Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Google investit dans les énergies renouvelables : progrès ou coup de com' ?

Le géant numérique Google vient d'annoncer un investissement massif dans une ferme éolienne américaine alors que le secteur décline économiquement depuis plusieurs mois. A l'heure où le débat sur la transition énergétique s'amplifie, d'aucuns s'interrogent sur l'efficacité à long terme de ces opérations de communication.

Vert pas mûr

Publié le
Google investit dans les énergies renouvelables : progrès ou coup de com' ?

Google a investi 75 millions de dollars dans un champ d'éoliennes de l'Iowa. Crédit Flickr / Cacahouette

Atlantico : Google vient récemment d'annoncer l'investissement de 75 millions de dollars dans une ferme éolienne alors que le secteur est en net recul sur le plan mondial. Peut-on parler d'un placement stratégique ou d'un simple effet de com' ?

Solange Hemery : Placement stratégique, je l’espère. Une volonté de poursuivre une démarche déjà engagée, certainement. Google a déjà investi près d’un milliard de dollar dans les énergies renouvelables. D’après le classement Cool IT 2012 de Greenpeace (qui note les entreprises du secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) en fonction de leur impact sur l’environnement et des mesures prises pour le minimiser.), qui note les entreprises du secteur des TIC en fonction de leur impact sur l’environnement et des mesures prises pour le minimiser, Google arrive en tête du classement des entreprises agissant le plus dans la lutte contre le dérèglement climatique, juste devant Cisco, Ericsson et Fujitsu.

Si on se base sur les estimations du rapport SMART 2020, publié il y a quatre ans, la consommation énergétique de l’internet devrait tripler d’ici à 2020. Les TIC contribuent déjà à hauteur de 2% des émissions globales de gaz à effet de serre ( Cabinet Gartner (2007)). Or, cette énergie provient souvent d’énergies fossiles comme le charbon notamment.

Alors qu’est-il préférable de faire ? S’engager comme Google ? Ce qui contribue, en effet, à améliorer son image. Ou jouer au yoyo comme Apple ? Apple, qui renonce à la certification environnementale EPEAT avant de revenir en arrière sous la pression de ses utilisateurs. Apple, l’une des entreprises utilisant le plus de charbon pour alimenter ses centres de données. La firme à la pomme a annoncé l’abandon complet de cette forme d'énergie d'ici un an dans ses trois installations des États-Unis situées en Caroline du Nord, en Californie et en Oregon. Mais sans préciser son plan d’action…

 

Guillaume de Vesvrottes : Connaissant Google, on peut être sûr qu'il s'agit d'un placement stratégique à long terme. Le groupe de Larry Page a toujours eu une longueur d'avance, ils ne se contentent pas d'opérations de communication sans réelle stratégie industrielle, leur stratégie est leur communication. Depuis sa création, l'entreprise a une politique de développement durable poussée : primes à l'achat de voitures plus propres et offre de vélos pour les employés, bâtiments HQE, énergies renouvelables, stratégies d'achat, d'économies d'énergie... Ils ont même leur propre compagnie d'énergie !Google est surtout une entreprise moderne qui sait ce qu'elle fait. Elle investit dans le renouvelable parce que c'est pour elle la source d'énergie la plus rentable à long terme, sans oublier l'indépendance que cela lui procure. Ils ont des besoins lourds en énergie et alléger la facture en produisant eux-mêmes est forcément un bon calcul.

Ils ne sont du reste pas les seuls : Dell, par exemple, a également engagé une importante stratégie centrée sur la réduction de ses gaz à effets de serre (-40% pour 2015), en travaillant sur les énergies utilisées pour produire ses ordinateurs, sur sa chaîne logistique et ses fournisseurs d'énergie. Cette réflexion est partie, à la base, d'une réflexion sur le coût de la facture énergétique du groupe : le Climate Group estime que le secteur de l'informatique pourrait réduire sa facture de 800 milliards de dollars par an, en faisant le choix des énergies renouvelables.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Solange Hémery et Guillaume de Vesvrotte

Solange Hémery a travaillé dans plusieurs sociétés de communication (EuroRSCG C&O/ Havas – Mediasystem/Publicis) avant de monter Vedacom, société spécialisée dans la communication durable et l'éthique en entreprise. Elle s'est notamment penché sur la formation des consultants à la RSE. Blog : http://vedacom.fr ; Twitter : @VedaCom ; Scoop-it : http://www.scoop.it/u/solange-hemery

Guillaume de Vesvrotte est Président du groupe GRDV Partners qui s'occupe de conseil en stratégie RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) et marketing durable. Il est également l’un des 7 membres du groupe de travail de l’Association pour une Communication Plus Responsable

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€