Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Georges Marchais réincarné ? Comment Marine Le Pen transforme lentement mais sûrement le FN en Parti communiste version 70’s

Le congrès du FN a débuté le samedi 29 novembre, mené par une Marine Le Pen dans un parti qui étend peu à peu sa base électorale. Le FN se positionne comme la première force politique "antisystème", voire parfois "anticapitaliste". La transition du FN en un parti "proche du peuple", avec un programme qui sonne parfois clairement "de gauche", semble avoir pris moins de dix ans.

Marchie la cochonne

Publié le - Mis à jour le 5 Décembre 2014
Georges Marchais réincarné ? Comment Marine Le Pen transforme lentement mais sûrement le FN en Parti communiste version 70’s

Le Parti frontiste occupe la fonction contestataire qu'occupait le parti communiste dans les années 70.  Crédit REUTERS/Philippe Wojazer

Atlantico : Dans quelle mesure peut-on comparer le Front national que Marine Le Pen est en train de dessiner avec le Parti communiste des années 1970 ?

Jean-Philippe Moinet : La comparaison est très pertinente. Le mouvement de Marine Le Pen est un FNPC. La similitude avec le PC prospère du temps de Georges Marchais, proche de Moscou, me semble évidente aussi du point de vue de cette posture - qui est aussi une imposture - « antisystème ».

Une imposture qu’utilise le polémiste lepéniste Zemmour, qui est pourtant partout dans « le système » médiatique.

Avec le FNPC c’est la même chose : en instrumentalisant le clivage primaire (mais qui fonctionne dans des populations en souffrance sociale) du « nous et les autres », « nous et les étrangers », « nous et le monde », « nous et la classe politique » accusée globalement d’être corrompue ou déconnecté des réalités du peuple, il exploite la misère du monde, et des Français !

C’est ce que j’appelle « le national-populisme xénophobe», qui prospère en tant de crise, car il surfe sur le sentiment que les « élites » ont tort, qu’elle nous ont mené à la catastrophe et le déclin, que subit le peuple. Pour en sortir, écoutez la voix du parti et du chef (en l’occurrence la cheftaine), le parti faisant cohérence et « communauté » en s’opposant à tous les autres.

Le FN est bien un FNPC quand il s’érige comme la seule et dernière protection contre « le mondialisme » perçu comme tentaculaire, qui viendrait oppresser les nations du monde et réduire les Français en esclaves du capitalisme triomphant. En cela, sans utiliser le marxisme comme référence, le FN utilise tous les filons communistes : Français, on est face et contre l’Europe, contre la mondialisation, contre le capitalisme, et en passant contre les étrangers quand, comme disait Coluche pour dénoncer ce racisme, « les arabes viennent piquer le boulot à nos portugais » !

Jean Garrigues : Le Parti frontiste occupe la fonction contestataire qu'occupait le parti communiste dans les années 70. Cela se traduit dans les urnes par la première place qu'occupe le FN dans le vote ouvrier et au-delà, chez une grande partie des salariés français. Ajoutons à cela l'évolution du discours et du proggramme du FN depuis quelques années : évolution vers l'interventionnisme de l'Etat, vers l'anti-européisme. Ce sont deux enjeux, deux points qui le rapproche de ce qu'était le discours du PCF. Ce discours réclamait un interventionnisme d'Etat en matière économique et sociale et était déjà à l'époque anti-européen, anti-capitalisme.

Cela fait partie du répertoire du PCF de l'époque.

Le FN va-t-il jouer dans l'échiquier politique français le rôle de ce qu'était le PCF il y a 40 ans, à savoir le parti rejetant dos à dos la droite traditionnelle et la gauche modérée ?

Jean-Philippe Moinet : Oui, je pense qu’il joue déjà ce rôle, depuis des années. Cela se voit peut-être davantage depuis que la fille, candidate en terre de gauche dans le Nord-Pas-de-Calais, a remplacé le père à la tête médiatique du parti. Mais le slogan « ni gauche, ni droite » est, historiquement, le propre des mouvements fachistes.

A leur manière, partout en Europe aujourd’hui, les partis ultranationalistes veulent échapper et échappent à la grille de lecture gauche-droite. Ils apparaissent fortement, à des moments de crises (pas seulement économiques) autant contre les droites libérales, humanistes et européennes que contres les gauches social-démocrates, humanistes et européennes. Sur le fonds de commerce du repli – repli xénophobe notamment - ce marketing FNPC marche assez bien en France, aujourd’hui.

Jean Garrigues : "Bonnet blanc et blanc bonnet", telle était la formule de Jacques Duclos, le secrétaire général du PCF en 1969, lors du deuxième tour entre un centriste, Alain Poher, et un représenant de la droite gaulliste, Georges Pompidou. C'est moins original dans l'histoire du FN, puisque dans les années 70-80, le discours du FN était déjà versé dans le rejet de la bande des 4 : RPR, UDF, PS et PCF.

Cette posture anti-système du FN a toujours été, comme pour le PCF, même si désormais avec Marine Le Pen le parti est de plus en plus intégré au système.

Il y a des points qui diffèrent toutefois dans la doctrine, l'idéologie et le champ de l'occupation politique. Le PCF pouvait en effet s'appuyer sur une légitimité historique qui était celle de la résistance : cela faisait partie de la culture communiste. Ce dont ne peuvent se prévaloir les dirigeants du FN, même si Florian Philippot se réfère souvent au général de Gaulle. La culture et l'image du FN sont plutôt associées au régime de Vichy.

Marine Le Pen elle-même développe un discours de "tribun", comme pouvait le faire Georges Marchais en son temps. Mais joue-t-elle sur les mêmes cordes que l'ancien dirigeant communiste ? Peut-on vraiment dégager des similarités ?

Jean-Philippe Moinet : Oui, la fonction « tribunicienne », qu’il appartenait au PC de tenir jusqu’à son effondrement électoral, c’est bien la société Le Pen, père et fille qui la tient. D’ailleurs, sur ce registre, le père était bien meilleur que sa fille. Comme elle a cherché à « lisser » l’image du FN, pour tenter de la rendre moins sulfureuse, du coup, en cherchant la respectabilité, elle a perdu en capacité de se différencier vivement du reste de la parole politique.

Bien sûr, elle reste agressive, tonitruante même quand il faut remonter ses troupes en congrès, mais elle est sur une corde assez raide : à force de masquer en vitrine l’arrière boutique carrément xénophobes du parti d’extrême droite, elle cherche à banaliser le FNPC mais elle risque aussi, à force de dire qu’elle veut le pouvoir, de ne plus répondre à ceux qui veulent carrément autre chose, qui relève du fantasmagorique et du pur idéologique.

Jean Garrigues : Cela paraît plus difficile. Il y avait chez Georges Marchais une sorte de légitimité ouvrière très importante dans son discours, puisque lui-même était issu du monde ouvrier. Marine Le Pen est issue d'une famille devenue membre de la bourgeoisie française. Elle n'a pas le langage, le vocabulaire de Georges Marchais. Cela le distinguait du reste de la classe politico-médiatique. C'était une sorte de signe de reconnaissance que d'avoir un parlé ouvrier avec cette énergie de la protestation qui a fait les beaux jours de nombreuses émissions de télévision.

La posture de Marine Le Pen est différente. Georges Marchais était un tribun débatteur, ce que n'était pas Marine Le Pen. Les registres sont différents. Le seul point commun réside dans la récupération des thèmes populistes : la revendication de la parole du peuple, l'intermédiation entre peuple et élites, le discours anti élites... Sur ces plans, on est dans la filiation de Georges Marchais, mais sans l'incarnation qui était celle de Georges Marchais.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 30/11/2014 - 10:37 - Signaler un abus Putain les fautes ça fait peur !

    Pour le reste : wouais bof..."c'est pas faux" comme disent les grands ados (voir les jeunes adultes :-)

  • Par l'enclume - 30/11/2014 - 10:40 - Signaler un abus Ma p'tite entreprise connaît pas la crise

    Je dirais plutôt le FNPA, et, les gogos tombent dans le panneau. Ils ne se rendent pas compte qu'ils se feront plumer si "la cheftaine" arrivait aux affaires.

  • Par langue de pivert - 30/11/2014 - 10:43 - Signaler un abus Putain les fautes ça fait peur !

    Bon si ils ont eu le brevet des collèges (repêchés ?), le reste du cursus universitaire, dans les sciences molles, c''est pas un problème !

  • Par Amouyal - 30/11/2014 - 11:15 - Signaler un abus Non

    ZEmmour n est pas lepeniste , mais ce texte, au dela de sa pertinence est bourre de fautes

  • Par Ex abrupto - 30/11/2014 - 12:05 - Signaler un abus MOINET:observatoire de l'extrémisme?

    S'observe-t-il lui même???? Il a tout l'air d'être bourré de paradigmes usés.....

  • Par Anguerrand - 30/11/2014 - 12:48 - Signaler un abus Une seule candidate, 100% des votes ou est la démocratie?

    Ou est la démocratie dans ce parti qui vote MLP à 100% comme au bon vieux temps des communistes totalitaires. D'autant plus ridicule que ce parti constitué depuis MLP par les déçus de la gauche la plus réactionnaires y compris des CGTistes, garde un électorat de droite attaché aune politique de droite. Il m'est devenu impossible de voter FN depuis ce demi tour, et l'adhésion aux valeurs de gauche par MLP quand JMLP les à tant combattu. Non je ne voterais pas à gauche en 2012, donc pas FN. Avec le pouvoir actuel on a vu le résultat d'une politique de gauche....assez!

  • Par cloette - 30/11/2014 - 13:02 - Signaler un abus @Anguerrand

    Si une personnalité s'impose par consensus, elle est sûrement plus légitime qu'une personne élue par vote téléguidé par des manipulations de masse, presse, médias, sondages, mises en valeur, attaques et calomnies diverses et variées..... Sans compter les votes truqués possibles à l'avenir quand l'informatique sera devenue encore plus puissante

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 30/11/2014 - 14:37 - Signaler un abus Un peu lents à la détente nos

    Un peu lents à la détente nos universitaires, ils viennent seulement de comprendre qu'il n'y a plus ni gauche ni droite mais uniquement des anti ou des pro Européens. Ce qui rapproche évidement la clientèle des gauchos et fachos. Un seul point les sépare l'immigration.....pour le reste, même combat sur les cendres des démocraties qui y ont cru. Alors hors de l'Europe point de salut, c'est ce que nos enfants ont compris bien avant nos brillants politologues de salons.

  • Par Anguerrand - 30/11/2014 - 14:38 - Signaler un abus À cloette

    Avez vous déjà vu 100% des votants d'accord avec un (e) candidate, d'autant que le FN à deux courants opposés l'un de gauche de MLP et l'autre à droite de Marion et JMLP. Même les pays les plus totalitaires comme la Corée du Nord ou Cuba annonce des scores à 99,9%, c'est plus présentable. Et surtout moins ridicule. Maintenant si vous voulez croire à l' honnêteté d'un pareil résultat, réveillez vous, cela vous regarde, avez vous déjà rencontré 100 personnes d'un même avis? Ridicule et grotesque.

  • Par cloette - 30/11/2014 - 15:01 - Signaler un abus @Anguerrand

    Justement vous le reconnaissez les sensibilités sont diverses au sein de ce parti, c'est bon signe, mais pour être neutre dans cette affaire on peut comprendre que tous sont capables de reconnaître que la montée du FN que certains placent en tête du 2ème tour en 2017 est dûe à l'intelligence politique de MLP et à son charisme personnel , cela explique cette unanimité , le but étant la conquête du pouvoir ! Ceci étant, les clivages ne sont plus gauche droite du tout , mais pro- Europe ou non, et societaux ainsi que géopolitiques ...

  • Par MIMINE 95 - 30/11/2014 - 16:13 - Signaler un abus MLP a obtenue 100% des voix

    tout simplement parce qu'aucun autre candidat ne s'est présenté à la succession de MLP, elle était donc la seule candidate pour ce poste. Rien de très soviet dans tout cela.

  • Par bercha - 30/11/2014 - 16:31 - Signaler un abus Financement par la Russie

    Parallèlement à l’emprunt par le FN de 9 millions d’euros, l’association de financement présidée par Jean-Marie Le Pen aurait reçu, en avril 2014, deux millions d’euros d’une société chypriote détenue par Yuri Kudimov, un ancien du KGB reconverti dans la banque d’État russe VEB Capital. L’argent a été envoyé depuis un compte suisse. Le Pen affirme qu’il s’agit d’un prêt.

  • Par Leucate - 30/11/2014 - 16:34 - Signaler un abus @Anguerrand - les assoces

    Un parti politique est une association comme les autres, avec ses statuts, ses adhérents, sa commission et son bureau. L'AG, l'ensemble des adhérents à jour de se cotisation, élit la commission qui désigne le président. La grande différence entre l'UMP et le FN est que la première est un marigot où s'ébattent plusieurs crocodiles et donc l'eau et la vase sont agitées de nombreux coups de queues. A contrario, les adhérents du FN considèrent qu'ils ont une bonne patronne entourée d'une équipe performante et ils ont donc reconduit à peu près le même CA et donc la présidente. Pourquoi changer quand tout baigne ? De toutes façons, qu'il s'agisse de l'UMP ou du FN, il s'agit d'élections internes qui se déroulent conformément aux statuts qui sont quasiment les mêmes que dans les assoces, c'est le même principe, seule la taille est différente.

  • Par Ganesha - 30/11/2014 - 16:59 - Signaler un abus Yachts de Milliardaires

    Article ''normal'' sur Atlantico : impossible pour ce site de reconnaitre que Marine Le Pen nous présente les seules solutions raisonnables pour sortir la France de la Crise. Alors, on sort les petites insultes habituelles... Ce qui est vraiment pathétique, ce sont les ''charmants papys de droite'' qui viennent exposer ici leur espoir de voir détruire tous les acquis sociaux de ces cent dernières années : j'espère que cela leur ''fait du bien'' de se voir publiés : au delà de cette petite jouissance quotidienne, sur qui comptent-ils pour appliquer ce programme criminel ? Sarko ? Le nain, s'il arrive à nouveau au povoir, re-commencera par supprimer l'Impot sur les Grandes Fortunes, puis repartira se la couler douce sur les yachts des milliardaires...

  • Par Leucate - 30/11/2014 - 17:55 - Signaler un abus PCF égale FN - le gag

    Il y a une différence fondamentale entre le PCF de l'époque Marchais et d'avant et le FN; Le second est un parti de droite dont les références sont, par définition, non marxistes. Le PCF (il existe toujours ?) est, était à l'époque de Marchais, un parti marxiste léniniste faisant donc partie de la III° Internationale également appelée Komintern dont le Vatican était à Moscou avec un pape également secrétaire général du parti communiste d'union soviétique, tout comme le vrai pape est également évêque de Rome. Marchais, nommé en dernier ressort par Moscou, était donc l'évêque en France de la religion communiste. Comme les autres partis communistes dans le monde n'ayant pas accédé au pouvoir, le PCF oeuvrait donc pour un changement radical de la société sur le modèle soviétique dans le cadre de la lutte des classes. Le PCF s'appuyait sur une puissante organisation syndicale, la CGT, dont le secrétaire général était membre de droit du Bureau Politique du PCF. L'URSS et le communisme s'étant effondrés au moins en Europe, on ne saura donc jamais ce qu'aurait été l'attitude du PCF si la Guerre Froide s'était changée en guerre chaude avec intervention militaire du Pacte de Varsovie.

  • Par Anguerrand - 30/11/2014 - 18:22 - Signaler un abus Droite et gauche la même chose ?

    Laissez moi rire, vos arguments n'ont aucunes valeurs, la droite récompense le travail et l'effort individuel ce qui générateur de progrès, la gauche veut créer une société totalement égalitaire qui n'incite personne à l'effort générateur de progrès, et si vous avez le bonheur de réussir l'état s'empresse de vous taxer afin de distribuer aux fonctionnaires, à redistribuer aux paresseux et aux immigrés. Ou se situe un parti ni à droite, ni à gauche qui a un programme melanchoniste, et qui élit " démocratiquement" son dirigeant avec un score à 100%, inégalé dans le monde ? Le FN en affirmant qu'il ne prend pas position veut (discrètement ) afin de ne pas faire fuir les sympatisants de droite et donc draguer aux 2 extrêmes de l'échiquier politique tout en devenant sur le fond le nouveau PCF, un authentique parti de gauche un parti concentre tous les mécontentements, mais au pouvoir je ne donne pas cher de sa popularité de la part des électeurs de la vraie droite.

  • Par Leucate - 30/11/2014 - 19:08 - Signaler un abus @Anguerrand - mon président et moi

    Dans mon association, le président et moi (trésorier) sommes élus en AG continuellement depuis 2006 où, par deux putsch successifs, on a éliminé l'ancienne présidente et celle d'avant. Et ce à 100% parce que personne ne veut prendre notre place et que les adhérents sont satisfaits de notre gestion. On en a marre et en janvier prochain, nous démissionneront, à d'autres de bosser. Le FN n'est pas l'UMP avec ses crocodiles qui agitent l'eau et la vase du marigot à grands coups de queue. Les adhérents sont "zen" et satisfaits du Bureau, donc ils le reconduisent sans état d'âme. pourquoi changer une équipe qui gagne ?

  • Par Ganesha - 30/11/2014 - 19:30 - Signaler un abus 90 Ans

    Si mes calculs sont exacts, les gentils messieurs qui viennent ici vanter la ''Valeur Travail'' et ''l'Initiative Individuelle'', bref, ceux qui s'imaginent qu'ils vivent encore et toujours dans les ''Trente Glorieuses'', avaient 20 ans en 1945 et ils ont donc aujourd'hui 90 ans. Leur cerveau s'est arrêté de fonctionner en 1973 et toute l'action désastreuse du ''Trio infernal'' : Thatcher-Reagan-Merkel, échappe complètement à leurs capacités de raisonnement. Souhaitons-leur une fin de vie aussi confortable que possible, et exprimons toute notre compassion envers leur famille !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 30/11/2014 - 22:54 - Signaler un abus La suite..

    Et d'autres seront tondus comme maman à la libération....!

  • Par vangog - 01/12/2014 - 02:05 - Signaler un abus La pensée unique dans sa plus grande platitude...

    L'exigence de symétrie érigée en dogme politique par Moinet, le plus ringard (et les plus extrémiste) des penseurs...le FN prend tellement de voix à la gauche et à l'extrême-gauche, que ceux-ci envoient leurs propagandistes préférés tenter de colmater les voies du navire qui perd ses électeurs à gros bouillons... Difficile d'admettre que le FN est devenu le premier parti de France, et, avant tout, le centre de gravité de la vie politique française...rien de comparable avec un extrême quelconque! Qu'il soit de gauche ou de droite... Rien à voir, non plus avec les professionnels de la langue de bois d'extrême-gauche, pour qui les ex-dictatures socialistes de l'est constituaient l'idéal à atteindre pour la France...il y ont presque réussi! Non! si cet observateur de la platitude de ses idées vues de son bureau s'était rendu, comme moi, au congrès du FN, il aurait eu du mal à en extraire les moindres discours, phrase, sentiment extrême, raciste ,xénophobe...à contrario, les intervenants eurent des propos mesurés, en proportion de la râpeuse langue de bois qui prévaut partout en France, et des menaces non voilées des vrais extrémistes gauchistes qui sévissaient dans le centre de Lyon...

  • Par Texas - 01/12/2014 - 06:42 - Signaler un abus F.N

    Dans cette préoccupation légitime d' une proximité avec le peuple , le Front National s' éloigne nettement du Tea Party américain par sa posture d' équilibriste entre un interventionnisme puissant de l' Etat et une liberté entrepreunariale mesurée et sélective ( hors multinationales ) . Les ruptures doctrinales avec L' UE , l' OTAN , voire même du modèle capitalistique ne sont pas sans rappeler un vieux rêve Socialiste , le drapeau et les financements ( même s' ils sont contraints ) en plus .

  • Par Anguerrand - 01/12/2014 - 07:05 - Signaler un abus 100% ça fait soviétique et ça gêne les FN habituels

    Les nazis, le PC, les soviets aussi faisaient 100%, tous des démocrates. Comme dans ces deux partis le FN a exclus tous les opposants dont Megret et les droitistes, les autres n'ont pas intérêt à l'ouvrir. 100% de votants qui pensent strictement la même chose en France, chapeau, même pas un petit mouvement d'opposition interne, il y a donc dans ce parti que des nouveaux marxistes, lisez le programme économique, avec ça, si on veut y croire, la France est sauvée. Ce qui est amusant tout de même c'est que les avis écrivent sur ce site souvent des avis très divergents. Je même lu qu'un FN qui se reconnaîtra avait comme idéal une alliance MLP- Melanchon. Bravo aux nouveaux godillots socialistes du FN, et continuez à rêver à défaut de vous poser des questions.

  • Par Leucate - 01/12/2014 - 12:38 - Signaler un abus Il ne s'agit pas d'élections nationales

    Mais d'un scrutin interne où les adhérents (à jour de leur cotise) élisent une commission (dans les assoces, on dit CA conseil d'administration) qui désigne un président qui forme alors son bureau. A l'UMP, parti divisé entre plusieurs grands vizirs Iznogoud qui tirent à hue et à dia, l'élection était une nécessité puisqu'il n'y avait plus de président, le dernier, Copé, ayant été débarqué par les grands vizirs qui assuraient depuis le gouvernement du parti. Le FN a organisé un vote simplement parce que ses statuts prévoient que le CA soit soumis à l'élection trous les trois ans. Les adhérents, satisfaits de la ligne politique du Parti et de ses résultats, ont reconduit le CA à peu de choses près et donc la présidente. C'est un vote de confiance, comme cela se passe la plupart du temps dans les associations bien gérées où les zizanies personnelles ou entre courants n'existent pas et où l'Assemblée Générale reconduit régulièrement le président et son Bureau après avoir validé son bilan moral et financier. Ce sont les règles de fonctionnement normal dans une association ou un parti politique en bonne santé où tout le monde est d'accord sur le fond et n'éprouve pas le besoin de change

  • Par Ganesha - 01/12/2014 - 12:49 - Signaler un abus Yaka Fokon

    Les discussions politiques sur internet, c'est un ''passe-temps'' et nous sommes quelques uns à y prendre beaucoup de plaisir... Nous ne sommes, heureusement, pas tous du même avis : ou sinon, cela deviendrait vite assez ennuyeux! Chacun y va donc de son petit programme, dans le plus pur style ''Yaka-Fokon'' ! Malgré tout, j'ai un reproche à faire à ceux et celles qui viennent ici défendre le Capitalisme Libéral, les ''Sarkozystes'' honteux, qui n'osent même pas trop s'affirmer comme tels... A mi-mandat, Sarko avait augmenté le nombre de chômeurs en France de un demi-million, à mi-mandat, Hollande a exactement le même résultat. Ne pensez vous pas qu'il vous faudrait un tout petit peu tenir compte de la triste réalité, lorsque vous exposez vos opinions politiques ?

  • Par ths2554 - 01/12/2014 - 13:40 - Signaler un abus NUL

    Deux ou trois idées pertinentes, tout cela au milieu d'un catalogue de clichés hystériques truffé d'un nombre de fautes de français tel qu'il en altère la compréhension...cela valait-il un article ? Atlantico devient décevant.

  • Par Texas - 01/12/2014 - 14:51 - Signaler un abus @ Ganesha

    Le Taux de Chomage au sens du Bureau International du Travail selon l' INSEE est passée de 7,5% au début 2008 à plus de 10,5% fin 2012 . Et que s' est-il passé en 2008 ?. Rien qu' un Socialiste ne puisse comprendre puiqu' il est un habitué des économies de pénurie .

  • Par Leucate - 01/12/2014 - 18:41 - Signaler un abus Le FN néo-communiste stalinien ?

    Après tout, ça lui permettrait de récupérer l'immeuble somptueux de la place du colonel Fabien ainsi que l'Huma MDR ! ROTFL ! Il faudrait que nos brillants universitaires se mettent d'accord une bonne fois pour toutes. MLP et les adhérents FN sont-ils des stals - car l'Internationââââleu sera le genre humain - des péronistes (si ! si ! ça a été écrit .. don't cry for me Argentina ) des mélanchonistes, des trotskistes et en même temps, le grand écart, d'extrême droââte fââchiste ou même nazie et encore pis que cela, pour certains adhérents, catholiques ! excusez du peu. Tout ce verbiage sans queue ni tête où les mots perdent leur sens, ce galimatias amphigourique me font penser à à cette Amphigouri du XVIII° siècle Dom Pibrac Dans un lac Près du Gange, Faisait raper du tabac Pour gonfler l'estomac Du pauvre Michelange. http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_joseph_vade/amphigouri.html On dit que les époques de décadence sont marquées par une perte de l'intelligence et de la réflexion, un ramollissement du cerveau à l'échelle d'une société en quelque sorte. Cela semble se confirmer.

  • Par MONEO98 - 06/12/2014 - 10:58 - Signaler un abus re lecture

    http://h16free.com/2014/04/01/30201-il-y-a-33-ans-deja

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Philippe Moinet

Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique et directeur éditorial de l'Hôtel de l'Industrie/Société d'Encouragement pour l'industrie nationale. @JP_Moinet.

 

 

Voir la bio en entier

Jean Garrigues

Jean Garrigues est professeur d'histoire contemporaine à l'université d'Orléans et président du Comité d'histoire parlementaire et politique. Il a notamment publié L'histoire secrète de la corruption sous la Vème République (Nouveau Monde éditions, 2014), La République des hommes d'affaires, 1870-1900 (Aubier, 1997), Le Général Boulanger (Perrin, 1999), Les Patrons et la politique. De Schneider à Seillière (Perrin, 2002) et La France de la Vème République (Armand Colin, 2009). Son dernier ouvrage Chaban. L'ardent est paru à La Documentation française.  

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€