Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Georges Bensoussan a dérangé les idéologues de "la mythologie al-Andalous" qui postulent que l’islam est une religion tolérante à l’égard des autres monothéismes

Dans "Autopsie d'un déni d'antisémitisme", Barbara Lefebvure revient sur le procès de Georges Bensoussan, symptôme inquiétant d'un grand malaise dans notre société dès qu'il s'agit d'Islam.

Nouvel antisémitisme

Publié le
Georges Bensoussan a dérangé les idéologues de "la mythologie al-Andalous" qui postulent que l’islam est une religion tolérante à l’égard des autres monothéismes

Atlantico : Dans quel but avez-vous écrit ce livre ?

Barbara Lefebvre : En mars dernier, après le rendu du jugement prononçant la relaxe de Georges Bensoussan dans le procès qui lui avait été intenté à l’initiative du Collectif contre l’islamophobie en France, il nous a paru nécessaire d’éclairer l’opinion sur ce qui s’était joué au cours des mois écoulés dans cette affaire. Ce livre revient sur ce qui s’est passé dès le lendemain de l’émission radiophonique de France Culture Répliques en octobre 2015 où Georges Bensoussan a prononcé les mots qui lui ont valu de comparaître quatorze mois plus tard pour "délit de provocation à la discrimination, la haine, la violence à l égard d’un groupe de personnes en raison de l’appartenance à une religion déterminée", en l’occurrence l’islam.

Quatorze mois de calomnie, de mensonges. Georges Bensoussan a subi des attaques personnelles, des intimidations jusque dans son cadre professionnel, lui dont l’honnêteté et la rigueur des travaux historiques n’ont jamais été mis en cause, ce dont Pierre Nora ou Elisabeth de Fontenay ont témoigné au procès. Ce fut une année pénible pour cet homme dont nous connaissons la probité et l’attachement aux valeurs humanistes. Se faire traiter de raciste et être traîné devant les tribunaux de son pays ont été un déchirement pour nous qui le connaissions, pour lui surtout. 

Tant que le procès n’avait pas eu lieu, que les juges ne s’étaient pas prononcés, nous avions soutenu Georges Bensoussan de façon amicale et discrète notamment en créant une page Facebook de soutien. Nous ne voulions pas entrer dans les polémiques créés par des gens qui cherchaient d’abord à nuire à l’historien, auteur d’ouvrages qui mettent à mal certaines idées toutes faites. Une fois la relaxe prononcée, nous avons voulu rassembler des textes analysant le pourquoi et le comment de ce procès inique. Ce devait être une courte brochure, finalement c’est un livre de deux-cents pages. L’ouvrage n’est pas un outil de défense de Georges Bensoussan, son avocat est là pour cela et il saura trouver les mots avec autant de brio et de pertinence que le 25 janvier 2017 pour l’appel en mars prochain – puisque le CCIF bien que déclaré par la Cour irrecevable dans leur constitution de partie civile a fait appel.

Ce livre est d’abord un décryptage des mécanismes du déni du réel sur l’antisémitisme dans le monde musulman. Le livre montre bien que c’est d’abord une partie de l’œuvre de Georges Bensoussan qui nourrit la haine de certains idéologues. Il les a rendus fous de rage car il fait partie de ces rares chercheurs qui décrivent les ressorts historiques et culturels de l’antisémitisme arabo-musulman. Il en avait souligné la banalisation et la violence dans l’ouvrage collectif paru en 2002 les Territoires perdus de la République. Ce livre, beaucoup de gens en parlent sans l’avoir lu. Beaucoup de gens ont aussi décidé depuis sa parution de faire taire ceux qui tentent de faire émerger cette vérité. Son ouvrage Juifs en pays arabes. Le grand déracinement paru en 2012 est une somme historique contestée par aucun historien, mais qui a déchaîné les idéologues qui veulent diffuser ce que j’appellerai globalement "la mythologie al-Andalous" qui postule que l’islam est une religion tolérante l’égard des autres monothéismes. Or la situation des Chrétiens et des Juifs dans le monde musulman c’est une condition de soumission, de sujets, de dominés, depuis les conquêtes et le pacte d’Omar au VIIe siècle jusqu’à aujourd’hui, enfin là où il en reste (pour les Juifs, moins de 4000 personnes pour l’essentiel au Maroc et en Tunisie contre 900 000 en 1948…). Ces idéologues veulent faire accroire que la rupture dans cette lune de miel judéo-arabe est née avec le sionisme et la création d’Israël. Or nombre d’historiens montrent qu’il n’en est rien, que la judéophobie est constitutive de la doctrine islamique et qu’elle a été entretenu au fil des siècles pour devenir une banalité culturelle. Dire cela c’est être raciste dans la France de 2017 !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 13/11/2017 - 09:58 - Signaler un abus Merci pour cet article,

    au passage je relève que si la Justice reste de droit, il semblerait que le Parquet n'aie pas la même déontologie et ne soit qu'un vulgaire instrument politique. Souvent confirmé par les temps qui courent.

  • Par GP13 - 13/11/2017 - 11:18 - Signaler un abus Grand merci

    J'étais dans l'ignorance de cette affaire. Elle en dit long sur une dégradation de notre démocratie difficile à imaginer si avancée. Après le choc de cette révélation, vient le temps de se ressaisir et se préparer à agir.

  • Par Bobby Watson - 13/11/2017 - 12:33 - Signaler un abus Très bon article

    Une étude approfondie et précise, sans langue de bois. La lâcheté de nos élites, représentées ici par Madame le Procureur, est bien mise en valeur. Il faut lire et faire lire le livre de Bensoussan pour ouvrir les yeux des Français sur ce qui se trame.

  • Par evinrude - 13/11/2017 - 15:41 - Signaler un abus Transmission symbolique

    « Elle révèle bien des violences qui sont loin d’être symboliques » : si justement elles sont symboliques au sens de la transmission symbolique comme vous le dites par ailleurs, la transmission symbolique contribue à construire notre univers de pensée, et psychique de façon donc très profonde et il s’agit bien d’accéder à ces structures afin de les modifier et de rendre les individus incapables de penser. Voir les ouvrages de Daniel Sibony, véritable « Einstein » de la transmission symbolique.

  • Par Anguerrand - 13/11/2017 - 16:52 - Signaler un abus Non l'islam n'est pas une " religion " de paix ni d'amour

    L'islam en français soumission est une religion de guerre le Coran en parle dans toutes ses pages, comment faire semblant de ne pas le savoir mais parle de guerre généralisée contre tous les mécréants que nous sommes. En clair l'islam prône l'obligation pour tous de se convertir ou de mourir. En fait l'islam est en guerre contre l'ensemble du monde et y réussi bien en France devant nos politiques traîtres à notre pays qui les laissent rentrer. Déjà 13,5 millions de musulmans, soit environ 20% de musulmans qui tout doucement nous imposent leurs " civilisation" . La manif contre le les djihadistes des musulmans à été un bide énorme ce jour malgré la venue des musulmans belges. Alors qui ne dit mot consent. Les musulmans sont des fourbes, en fait ils soutiennent l'islamiste. Retirez leur les aides sociales, et la vous verrez une vraie manif de musulmans

  • Par Borgowrio - 13/11/2017 - 18:25 - Signaler un abus La postérité vous rendra grace

    Combien comme Benssoussan , Zemmour etc. peuvent supporter de longs procès , harassants , où ils sont traînés dans la boue ... Il en faut de la détermination , du courage de la générosité ... Chapeau

  • Par Marie-E - 13/11/2017 - 19:18 - Signaler un abus raz le bol

    de la légende d'Al Andalous. L'Islam des Lumières n'a pas duré longtemps et l'accueil des autres religions pas longtemps non plus. Cela a été pendant longtemps la pauvreté, le mépris, la stigmatisation : quand on pense que dans certains pays musulmans les pauvres juifs à qui on piquait tout puisqu'ils devaient payer l'impôt spécial ne devaient même pas sortir quand il pleuvait de peur de salir ces nobles arabes qui ne foutaient pas grand chose.... et puis quand un juif se permettait de dire quelque chose, et ben sa veuve n'avait plus qu'à se débrouiller pour vivre et élever ses enfants. Alors il est vrai que parfois cela se passait bien mais dans de nombreux pays on a vu qu'au moment des pogroms, on s'acharnait plutôt sur les juifs, les Justes étaient peu nombreux. Alors j'en ai marre d'Al Andalous qui laissait supposer que tout allait bien...et il y en a pour dire qu'il faudrait revenir aux temps anciens . JAMAIS.

  • Par Aldel - 13/11/2017 - 19:22 - Signaler un abus le procès pour intimider, quelque soit le résultat.

    Le procès a aussi un but : intimider ceux qui oseraient s'aventurer sur le terrain de M. Bensoussan. Qu'importe le verdict. C'est comme l'attentat de Charlie-Hebdo : bien peu de journalistes osent désormais rire des musulmans.... C'est terrible, car je ne vois pas comment luter contre ces effet pervers, si ce n'est en faisant des procès à ceux qui ont perdu le leur.

  • Par MIMINE 95 - 14/11/2017 - 10:50 - Signaler un abus SUR LE MYTHE D AL ANDALUS

    Vient d'être publié en français le livre de l'historien Séraphin Fanjul "Al Andalus l'invention d'un mythe". A lire ... existe également au presse universitaire Paris sorbonne le livre : " l'exil au maghreb " qui nous en apprend beaucoup sur la condition juive sous l'islam de 1148 à 1912.

  • Par MIMINE 95 - 14/11/2017 - 10:52 - Signaler un abus OUPS

    Je voulais dire : auX presseS de l'université paris sorbonne

  • Par spinoztef - 14/11/2017 - 11:30 - Signaler un abus Merci!

    Très bon article, Barbara Lefevre! Merci d'avoir pris le temps de rédiger ce qui constitue une fine analyse des problématiques sous-jacentes aux accusations formulées contre M. Bensoussan.

  • Par Fleurs2jasmin - 14/11/2017 - 13:50 - Signaler un abus J'abonde

    J'abonde dans le sens de l'article, toute personne un minimum honnete ayant étudier a minima l'Histoire arabo islamique sait que l'antisémitisme est partie prenante du dogme islamique!

  • Par Plongeur - 14/11/2017 - 15:02 - Signaler un abus Echange

    Echangeons nos musulmans contre le peu de Chrétiens qui restent en Orient.

  • Par guillorette - 15/11/2017 - 17:13 - Signaler un abus réjouissant.....

    Il est réjouissant de constater que la plupart de ceux qui, ayant enfin pris conscience de l'évolution inquiétante de notre société, se plaignent aujourd'hui d'être traités de racistes, faisaient partie, il y a 30 ou 40 ans, de la cohorte des bien-pensants de l'époque qui n'hésitaient pas à traiter de nazis ou de fascistes les très rares hommes politiques ou intellectuels qui osaient affirmer que l'immigration arabo-musulmane n'était pas une chance pour la France mais un danger mortel dont le pays ne se relèverait pas. Alors, que pressés par la réalité factuelle d'aujourd'hui, 'ils aient depuis changé d'avis, je m'en réjouis. mais, quoiqu'ils disent ou fassent désormais, ils resteront dans mon esprit des résistants de la dernière heure.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lefebvre

Barbara Lefebvre, enseignante, présidente de l’association Voir et Dire ce que l’on voit qui vient de publier l’ouvrage collectif Autopsie d’un déni d’antisémitisme publié aux éditions L'Artilleur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€