Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Géopolitique : difficile de savoir où va le monde… mais nous y allons très vite

Atlantico a demandé à ses contributeurs leur vision de l’année où la France a vécu de nombreuses surprises et rebondissements et est entrée dans l’ère Macron. Pour Alain Rodier, le bilan est moins catastrophique que ce que l’on aurait pu escompter, bien que le hasard et l’amateurisme semblent avoir dicté l’attitude des dirigeants de la planète à quelques exceptions près.

2017, l’odyssée de la fin du monde d’avant

Publié le

En conclusion, les lobbies militaro-industriels et de la communauté du renseignement US ont mis au pas Trump car ils le tiennent par les c… d’autant qu’il a sans doute commis des "erreurs" (voire pire) dans son passé qui est épluché par les plus puissants services de renseignement de la planète : ceux de son propre pays. Cet "amateur" en politique se défend en réagissant de manière impulsive pensant déjà aux prochaines élections de mi-mandat. C’est le problème des démocraties; à peine élus, les différents responsables politiques ne voient pas plus loin que les échéances électorales suivantes.

Ce n’est pas parce qu’ils vivent de cela - certains s’en sortent très bien par ailleurs, Trump en premier -, mais le pouvoir est une drogue addictive dont ils ne peuvent plus se passer quand ils y ont goûté.

2017 a été une année pénible, voire intolérable pour toutes les victimes innocentes des guerres et du terrorisme. 2018 risque d’être bien pire si Trump finit par mettre à exécution - volontairement ou par inadvertance - les différentes menaces tartarinesques qu’il n’a cessé de proférer. Quelques uns peuvent bien penser que cela crèverait des abcès purulents et que seule une médecine de cheval peut y remédier. Pourquoi pas, mais il faudra alors beaucoup de courage ou d’inconscience pour ne pas voir les souffrances supplémentaires que cela occasionnera immanquablement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 25/12/2017 - 14:38 - Signaler un abus Les Français (médias) sont

    Les Français (médias) sont toujours prompts à donner des leçons..... Après avoir encensé Obama parcequ'Il était noir, les voilà qui s'en prennent à Trump parcequ'il est blanc. ....Qu'Obama n'ait rien branlé pendant 8 ans ne les gêne pas.......Mais que Trump veuille faire quelque-chose pour sortir son électorat du marasme du chômage....... ....la, ............pour le coup c'est vraiment dégueulasse !

  • Par ajm - 25/12/2017 - 17:55 - Signaler un abus Parler ou agir.

    Cette article est-il serieux ? Trump n'est tout de même pas responsable de ce qui est déglingué sur la planète. Il improvise plus ou moins maladroitement sur un canevas deçà bien en place depuis longtemps et où tous les belles âmes homologuées faisaient du sur place ou provoquaient des catastrophes : Irak, Yougoslavie , Libye etc...Finalement il parle plus qu 'il n'agit, pour l'instant.

  • Par Tande - 27/12/2017 - 19:21 - Signaler un abus vide

    Article superficiel et creux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€