Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Gauche au bord de la crise de nerfs : pourquoi le paquebot Hollande est en train de foncer sur l’iceberg du Congrès et de la réforme constitutionnelle (et il n’y aura pas de canots pour tout le monde)

Alors que son contenu doit être connu en détail aujourd'hui, la révision constitutionnelle, qui avait symbolisé le sursaut de Hollande dans les sondages, pourrait ne pas lui être si favorable qu'imaginé. Le stratège politique a certainement encore plus d'un tour dans sa poche mais les dissensions à gauche sont de plus en plus nettes, même si une scission du groupe PS à l'Assemblée n'est pas à l'ordre du jour.

Titanic ?

Publié le - Mis à jour le 21 Avril 2016

Les propos tenus par Bruno Le Roux sur Europe 1, appelant à ne pas faire appel à ce qu'il n'y ait "pas de référence à la question de la binationalité" dans le projet de révision de la constitution, met à jour des dissenssions de plus en plus grandes et visibles au sein du PS. Pourtant lors de l'annonce ce cette réforme, Hollande a bénéficié d'une forte remontée dans les sondages. Sa stratégie politique avait aussi été appréciée. Comment expliquer cette évolution ?

Jean-Jérôme Bertolus : Il est vrai qu'il y a eu un effet Hollande, perçu en majesté au Congrès de Versailles entouré de tous les parlementaires l'applaudissant debout.

Au départ, il avait largement la main avec ce principe de révision constitutionnelle. Sa stratégie d'union nationale en préemptant une idée de droite à savoir la déchéance de nationalité lui donnait d'une certaine façon l'allure d'un capitaine qui tenait la barre du bateau.

Aujourd'hui c'est moins vrai, à une nuance importante près, à savoir que cette révision constitutionnelle est devenue une réelle bouteille à l'encre et cela pour plusieurs raisons. Tout d'abord le symbole s'est effrité. Certains disent que ça ne vaut même pas la peine d'avoir l'article 1 de la réforme constitutionnelle sur l'Etat d'urgence, alors je ne vous parle même pas de l'article 2… Hier, avant de se rendre chez Valls, il n'y avait pas un parlementaire à la Commission des lois qui disait la même chose sur ce que pourrait être l'article 2.

Donc il est vrai que ce sujet est devenu la bouteille à l'encre. Et François Hollande a eu beau dire qu'il prenait sa responsabilité et qu'il était maintenant venu aux parlementaires de prendre la leur, on a assisté lors du dernier mois à des débats qui ont déchiré la gauche. D'ailleurs ce ne sera pas possible pour certains réparer cette brisure. Ce sera sans doute pour une partie un motif de rupture au moins dans les esprits.

Je pense que la gauche n'a plus beaucoup de signes identitaires. Tout est remis en cause, notamment parce qu'elle n'arrive pas à sortir la France de la crise. Ses structures en matière de valeurs sociales se voient érodées paroles après paroles de Macron. Les caisses sont vides et il est donc difficile de mener une politique de gauche. Et les socialistes ont de plus en plus de mal à dire ce que c'est véritablement que d'être de gauche en France en 2016.

Mais il restait quelques principes fondamentaux et le droit du sol en est encore un. C'est une idée qui transcende la gauche et qui fait partie intégrante de l'héritage de la Révolution. La déchéance de nationalité a profondément heurté des frondeurs qui avaient disparu corps et biens ces derniers temps. Cette après-midi, un parlementaire m'a dit : "Moi je suis vraiment le godillot de chez godillot mais ça jamais !" Il est donc évident que c'est un débat qui symbolisait la ligne rouge à ne pas franchir et qui finalement a été franchie.

Et donc aujourd'hui, il peut être curieux de voir comment le chef de l'Etat va se sortir de ce débat délétère en ce sens que ce n'est pas sur ce sujet que l'on va refonder la gauche. Il est possible d'envisager des débats violents mais sur lequel il sera possible à terme de reconstruire un projet. Mais ce n'est pas avec la déchéance de nationalité que la gauche va se remuscler et rebâtir un socle solide. Elle n'a pas grand-chose à y gagner en réalité et elle y a finalement beaucoup perdu. Maintenant, on ne verra pas le François Hollande visionnaire politique mais il va falloir observer s'il parvient à rester ce tacticien qu'il a été cers derniers mois. Et il peut encore nous surprendre à ce niveau. Tout reste possible.

Il faudrait néanmoins éviter que cette réforme constitutionnelle qui devait être la matérialisation d'une France unie ne se transforme finalement qu'en une énième révision de la Constitution, comme celles qui ont été instituées par des Président qui souhaitait avoir la leur. Il serait malheureux dans ce cas de se dire qu'il y avait bien d'autres d'domaines qui méritaient peut-être davantage ce genre de décision politique.  

Michel Urvoy : Je pense que François Hollande a voulu réussir une opération politique décidée à chaud. Mais plus le temps passe et plus cette opération politique devient problématique. De fait, une partie de son électorat ne l'a pas élu pour mener une politique sécuritaire. Or cette thématique prend de plus en plus de place dans le débat public. Cela est vrai au sein du Parti socialiste mais aussi chez certains de chez alliés, notamment chez les écologistes. D'autre part, les choses évoluent puisqu'il a fait ses annonces sur la réforme constitutionnelle dans des délais très courts avec une certaine impréparation. Cela a empêché de réfléchir à la faisabilité juridique d'une constitutionnalisation de l'Etat d'urgence.

 

Michel Urvoy : Il y a plusieurs fondements au désaccord au sein de la gauche. Mais il y a notamment la question des libertés. La dureté des mots et des idées développées par Hollande à ce sujet a eu un effet révélateur. Le clivage s'opère avec cette partie de la gauche respectueuse des libertés à laquelle appartient Christiane Taubira. Ce mouvement traverse le PS mais aussi le gouvernement lui-même. Donc François Hollande a pensé qu'en faisant vite dans l'ambiance émotionnelle qui a accompagné les attentats, il était possible de faire une sorte d'union nationale. Mais cette dernière s'est vite effritée et aujourd'hui il n'est plus tout à fait sûr qu'il ait une majorité suffisante au sein du groupe PS pour voter la réforme constitutionnelle et donc notamment la déchéance de nationalité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 27/01/2016 - 07:24 - Signaler un abus En France, mais tout va bien

    Notre pays donne une image à l'étranger de sauvages qui coupent les routes en faisant brûler des pneus ( ou est Mme Royale, c'est tres polluant) devant la police qui a ordre de laisser faire, et nos braves paysans qui n'ont pas compris qu'avec 50 vaches on ne peut plus gagner sa vie sauf avec des aides. Ils ont voulu fermer la ferme des mille vaches, alors qu'il faudrait des fermes automatisées et ecolo de 3000 vaches qui elle sont rentables et que les vaches sont mieux traitées ( clim, traite quand la vache le souhaite, metanisation du fumier, etc) . La France ne devra pas s'étonner de voir les touristes éviter la France.

  • Par alainb - 27/01/2016 - 08:12 - Signaler un abus Douce France cher pays de mon enfance ......

    Quelque chose me dit que les veaux sont capables de revoter à Gauche dans un an!!!!

  • Par patamoto - 27/01/2016 - 08:18 - Signaler un abus Enguerrand

    Ecolo? Pas pour les 3000 vaches enfermées qui ne verront jamais un pré. Qui de nos "braves paysans" déjà lourdement endettés pourront se payer une usine? Ce genre de projet les condamnera définitivement. Et je préfère nos fermes à dimension humaine quitte à payer un peu plus cher mon litre de lait plutôt que de voir des usines à animaux dans nos campagnes.

  • Par Mike Desmots - 27/01/2016 - 08:45 - Signaler un abus Le paquebot Hollande ..?.piloté par un capitaine de pédalo..?

    Faut être clair , en ce début de 21ème siècle, nous vivons 26 ans après la chute du mur de Berlin et l'implosion du paradis du socialisme en ex-Urss... la fin des du dogme socialiste ...le plus étonnant ; après l'effondrement du socialisme de Papandréou en Grèce ,Zapatero en Espagne ..et .les leurs ardoises abyssales qu'ils ont laissé au peuple...la France de F.Hollande s'est payé le luxe de jouer la voiture balais du tour d'Europe socialiste ...! Hélas ...au final l'ardoise sera de combien...? actuellement c'est seulement environ 2 160 Milliards d'état....!

  • Par Mike Desmots - 27/01/2016 - 08:52 - Signaler un abus Corection :" 2 160 milliards d'Euro de dette d'état...."

    suite;;plus 6 000 000 millions de chômeurs...et quand le bateau Holland coulera ...les socialistes dans leurs superbe novlangue dantesque ...diront...que c'est la faute de l'iceberg...!

  • Par Gilly - 27/01/2016 - 08:56 - Signaler un abus Maintenant Joffrin !

    Marianne, France Inter, I-Télé... Maintenant Libération avec Joffrin ! Je comprends mieux les articles sur Sarkozy toujours en sa défaveur et ceux sur Juppé le "sage".... A droite, un peu... Ce qui encourage les journaleux de gauche a venir s'exprimer ici...

  • Par essentimo - 27/01/2016 - 09:10 - Signaler un abus Ce n'est pas

    une nouveauté : Joffrin a toujours critiqué N. Sarkozy.

  • Par Gordion - 27/01/2016 - 09:47 - Signaler un abus L.Joffrin?

    A Pyongyang!

  • Par Lafayette 68 - 27/01/2016 - 09:51 - Signaler un abus Joffrin ,non?

    Pitié ! Bientôt Plenel?

  • Par Mike Desmots - 27/01/2016 - 09:52 - Signaler un abus @Gilly bien vue ....!

    J'avais la même impression que vous, d'ailleurs pourquoi m'abonner à Atlantico ...pour lire du Joffrin décadent...? ca demande peu de réflexion...

  • Par Gordion - 27/01/2016 - 09:53 - Signaler un abus et Tariq Ramadan + Clémentine Autain

    ..semaine prochaine!

  • Par Gilly - 27/01/2016 - 10:34 - Signaler un abus et Taubira

    "Maintenant" qu'elle peut l'ouvrir.

  • Par zouk - 27/01/2016 - 10:39 - Signaler un abus Déchéance de nationalité

    Nous sommes en guerre. Comment de pas faire de différence entre nos civils et les attaquants étrangers? Les binationaux sont à traiter en ennemis. Quant aux français non binationaux, il faut les traiter comme on traite les traitres en temps de guerre. Il n'y a guère de différence dans les sanctions. Archaïsmes toujours, comme en matière de droit du travail, de temps de travail, de politique agricole.... et ce n'est pas exhaustif

  • Par nf04 - 27/01/2016 - 10:51 - Signaler un abus Quelle belle brochette de "journalistes" !

    Merci, Atlantico pour ce beau trio d'éditorialistes ! Outre Joffrin, caricature du journaliste (?) français, nous avons le patron de la rédaction d'Ouest France, représentant particulièrement édifiant de la PQR française par ses articles bidonnés, et enfin Bertolus, ce même charmant confrère qui n'a pas hésité à réclamer, en toute confraternité, le licenciement de Zemmour de ITélé. Venir se répandre sur Atlantico, qui pour ces trois-là, fait sans aucun doute partie de la fachosphère médiatique (à peine mieux que Valeurs Actuelles ou Causeur), montre leur totale absence de pudeur. Ils me dégoûtent et j'aimerais bien ne plus les retrouver ici.

  • Par Gilly - 27/01/2016 - 11:00 - Signaler un abus @ nf04

    Ils viennent ici parce qu'ils y sont invités par Atlantico... Et s'ils sont invités à venir, c'est que ce site n'est peut-être plus - et depuis quelques mois - autant de droite que vous le pensez...

  • Par Borgowrio - 27/01/2016 - 11:05 - Signaler un abus Ne riez pas , c'est vous qui payez

    Au fait , pourquoi se préoccuper autant des états d' âme des binationaux . Arrière pensée électoraliste ? droit de l'homme ? Le français " qui se lève tôt " et qui supporte tant bien que mal la dérive communautariste de son pays, se sent un peu oublié dans ce débat interminable et inutile .... Comment prendre au sérieux les centaines d'intervenants des plateaux télé qui répètent inlassablement la même chose

  • Par joke ka - 27/01/2016 - 12:06 - Signaler un abus Etonnant

    étonnant de trouver réunis sur Atlantico 3 "journalistes" reconnus dans la gauchosphère médiatique autoritaire pour leurs leçons de morale ....comme leurs copains Cohn Bendit & cie ... ces " intelligents" pensent "Bien" quand tous les autres (le petit peuple réactionnaire) pensent "Mal" quoiqu'il se passe ,ils ont toujours raison....ils s'enferrent dans leurs erreurs

  • Par Camtom - 27/01/2016 - 12:34 - Signaler un abus Comme beaucoup de

    Comme beaucoup de commentaires précédents, je commence à en avoir marre de payer mon abonnement pour lire des gens que je rends responsable de la déliquescence actuelle de notre belle France!!! Des gens que ma fille de 24 ans appelle "les vieux" en opposition aux "anciens" pour lesquels elle a un profond respect...

  • Par joke ka - 27/01/2016 - 12:41 - Signaler un abus information ou manipulation

    A ceux qui nous endorment je préfère ceux qui nous alertent 2017 approche , allons nous réélire ceux qui nous ont menés au désastre reste t-il un peu d'espoir ? le choix est rude mais avons nous encore le choix ? https://www.youtube.com/watch?v=tJbwLcwZEkQ

  • Par clarisse55 - 27/01/2016 - 16:55 - Signaler un abus Joffrin ce gauchiste

    Pourquoi inviter ce type qui vomit la droite. Vous n'avez personne d'autres que ce gauchiste à 2 balles!! Si ça continue je vais me désabonner car vraiment y en a marre de ces gauchistes qui nous font les poches. Attention préparez vous car l'avenir est noir pour votre argent. Regardez BFM buiseness ou l'édito de Charles Sannat, vous ouvrirez les yeux!!

  • Par l'enclume - 27/01/2016 - 17:17 - Signaler un abus Et pourtant, je suis de droite

    Gilly - 27/01/2016 - 11:00 - Arrêtez de délirer, j'espère et je souhaite qu'il y ait un nombre important de personnes de gauche inscrites au site d'Atlantico. Je m'ennuierais grave s'il n'y avait que des articles écrits par la droite bien pensant.e. "Je ne suis pas d'accord avec vos idées mais je me battrais pour que vous puissiez les exprimer" Voltaire

  • Par jmpbea - 27/01/2016 - 17:57 - Signaler un abus Trois poules qui caquettent sur leur tas de fumier...

    Sans commentaire.... Ce serait trop d'honneurs

  • Par Fran6 - 27/01/2016 - 18:00 - Signaler un abus tiens,

    on invite la bien pensance? pourquoi pas?

  • Par C3H5.NO3.3 - 27/01/2016 - 18:13 - Signaler un abus Joffrin ? Bertolino ?

    Que fait la gauchosphère islamophile ici . Atlantico a tourné casaque ? Je risque de ne plus renouveler mon abonnement. @l'enclume. Si tu veux explorer le gauchisme, tu a s l'embarras du choix : libé, l'obs, le monde...

  • Par joke ka - 27/01/2016 - 18:15 - Signaler un abus Si je m'abonne à un site d

    Si je m'abonne à un site d'information (et ainsi le soutenir), c est pour avoir un autre son de cloche que celui de cette presse de connivence ,achetée par des privilèges ,des cocktails ,les petits fours et les petits voyages en compagnie des dirigeants politiques pour distillée leur propagande

  • Par Liberte5 - 27/01/2016 - 19:04 - Signaler un abus Merci à Atlantico qui nous permet de dire ce que nous pensons...

    à ces journalistes de gauche. Sectaires, contre la liberté d'expression ils sont les représentants d'une presse qui épure ceux qui ne pensent pas comme il faut. I Télé ne s'est pas gêné pour virer E. Zemmour, R. Mémard.Le pluralisme connaît pas. Voilà pour les journalistes (enfin...!! si l'on veut)car ils sont plus propagandistes !!!Quant à leurs analyse c'est l'indigence absolue, le creux, le vide intégral. Que peuvent dire ces gauchos avec le bilan de la gauche au pouvoir. Ils devraient avoir honte. Mais non, rien ne les gêne.Leur suffisance , leur mépris pour le peuple , leur arrogance sont une insulte à tous ceux qui souffrent de la politique qu'ils soutiennent, du chaos dans lequel plonge la France. La gauche n'est bonne que dans l'opposition. Son incompétence son incurie, sa dégénérescence intellectuelle devrait la conduire aux poubelles de l'histoire. Si nous avons la droite la plus bête du monde, nous avons la gauche la plus nocive et la plus méchante qui soit.

  • Par vauban - 27/01/2016 - 20:10 - Signaler un abus Atlantico

    Dernière semonce:Je ne mesuis pas abonné pour lire les inepties de Joffrin et consorts Vous faites deschoix éditoriaux dont je ne suis pas sûr que vous soyez suffisamment prêts à en assumer les conséquences En ce moment j ai l impression de m être fait avoir A bon entendeur!

  • Par vangog - 27/01/2016 - 20:15 - Signaler un abus Le problème des médias...

    c'est qu'ils ont opéré une telle sélection à l'entrée des écoles de journalisme, qu'il n'y a plus que des médiocres gauchistes pour pondre des articles...Joffrin, Bertolus, Urvoy, la crème de la propagande gauchiste! Bravo ATLANTICO, vous rentrez dans le rang, à ce que je vois...

  • Par lémire - 27/01/2016 - 20:33 - Signaler un abus Concrétiser la France unie ??

    A part les éditorialistes "politiques" (entre guillemets car la politique ne consiste pas seulement en belles phrases creuses), cette union n'a jamais existé. Vu le volume d'anathèmes en circulation depuis des décennies ("nauséabond", "rance", "parano") et les clivages raciaux et philosophiques, maintenant aussi forts qu'aux USA, c'est un fantasme. Cette union serait-elle utile ? Elle n'a jamais empêché de gouverner, de réformer., de réprimer... Autant la constitutionnalisation de l'état d'urgence est nécessaire (sinon gare à la QPC lorsqu'il faudra passer en justice), autant la déchéance de nationalité est un rideau de fumée (l'appliquer aux nationaux, bien que juridiquement possible, est diplomatiquement suicidaire). Ce qu'on cherche à masquer est l'impréparation de notre sécurité intérieure et notre incapacité à prendre le risque d'aller éliminer les jihadistes là où il sont.

  • Par Liberdom - 27/01/2016 - 22:38 - Signaler un abus C'est quoi ça ?

    Le trio emmené par le haineux Joffrin, patron d'un torchon subventionné, est-il tout ce que vous avez trouvé pour faire l’exégèse des coups politiques et des magouilles de la suintante nullité devenue chef de l'état ? Je n'ai pas payé d'abonnement pour me faire mettre de la bienpensance.

  • Par Manns - 28/01/2016 - 00:00 - Signaler un abus Tous aux chaloupes !

    Atlantico, tu déconnes ! Les femmes et les enfants d'abord quand le bateau coule. Pas ces types, respectables par ailleurs, mais qui ont vociféré pour barrer à babord, et qui aujourd'hui voudraient nous marcher dessus.... Ressaisis-toi, sinon ce sera sans mes euros......

  • Par Sotlylaisse - 28/01/2016 - 10:07 - Signaler un abus Tchao

    Je suis venue vous dire que je m'en vais

  • Par Ganesha - 29/01/2016 - 08:55 - Signaler un abus Caquetage

    Politicaillerie ! Caquetage de poules dans une basse-cour ! Si François Hollande avait vraiment des idées politiques, cela se saurait depuis longtemps !

  • Par Lilifun - 29/01/2016 - 10:11 - Signaler un abus Une suggestion

    Pourquoi ne pas donner directement les liens où ces nuisibles sévissent plutôt que de les inviter sur ce site où vous m'obligez ainsi à les payer de mes propres à deniers . Ailleurs dans leur propres médias où ils nous vomissent à longueur d'articles ne touchent -ils pas suffisamment de subventions provenant de mes impôts ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Joffrin

Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et licencié en sciences économiques, Laurent Joffrin est directeur de la publication du journal Libération.

Il est notamment l'auteur de Le Réveil français, chez Stock, 2015

Voir la bio en entier

Michel Urvoy

Michel Urvoy est un éditorialiste politique, en poste chez Ouest France depuis 2007 et directeur de la rédaction du journal à Paris depuis 2009. 

Voir la bio en entier

Jean-Jérôme Bertolus

Jean-Jérôme Bertolus est un journaliste politique français. Spécialiste des questions de l'Elysée et du Gouvernement pour i-Télé, il a déjà publié divers ouvrages dont Tir à vue: La folle histoire des présidentielles, avec Frédérique Bredin, aux édtions Fayard, 2011 (disponible ici). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€