Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Mon garçon" : Canet est un grand

Thriller haletant, "Mon Garçon" est un film culotté dans sa réalisation et très efficace dans son résultat. Guillaume Canet et Mélanie Laurent sont remarquables; Canet valant, à lui seul, le déplacement.

Atlanti-culture

Publié le
"Mon garçon" : Canet est un grand
CINEMA
 
« MON GARÇON » 
DE CHRISTIAN CARION
AVEC GUILLAUME CANET, MÉLANIE LAURENT, OLIVIER DE BENOIST…

 

RECOMMANDATION : EXCELLENT

 

THEME

 Passionné par son métier qui l’amène à voyager souvent à l’étranger, Julien  (Guillaume Canet) a délaissé sa famille. Fatiguée de l’attendre, sa femme (Mélanie Laurent) l’a quitté, emmenant avec elle leur petit garçon.

Lors d’un de ses brefs retours en France, Julien trouve sur son répondeur un message de sa femme, en larmes : leur fils, qui vient d’avoir sept ans, a disparu lors d’un bivouac avec sa classe en montagne. Il a probablement été enlevé. 

Le père qui sommeillait en Julien se réveille.

 Hanté par la culpabilité, fou de douleur, il va se précipiter à la recherche de son fils et entamer une traque dangereuse. 

Rien ne pourra l’arrêter…

POINTS FORTS

- Le culot du réalisateur.  Après trois films historiques, long tournage, gros décors, kyrielle de costumes d’époque  et casting XL, Christian Carion dit avoir eu envie d’un film contemporain, avec « peu d’acteurs, en françaisplus resserré, plus simple et avec moins de panzers ». Il a donc eu l’idée de cette histoire d’un père d’aujourd’hui qui part à la recherche de son enfant disparu. Mais pour  la corser, il a décidé non seulement de la tourner  presque en temps réel  (six jours de tournage), mais de ne pas faire lire le scénario à celui qui incarnerait ce père, en l’occurrence Guillaume Canet, en pariant sur sa capacité à improviser. Il  a misé juste sur tous les tableaux : Mon Garçon ne « respire » ni le petit budget, ni la précipitation. Quant à ses dialogues, pourtant le fruit d’improvisations, ils  ne donnent jamais  l’impression de tourner à vide.

- Le crescendo du scénario. Le film démarre comme un banal drame intimiste, avec des scènes de pleurs et de reproches entre les parents du petit disparu, et tout d’un coup, il se cabre et prend un autre tour, celui d’un thriller, et cela au moment même où  Julien, le père du petit disparu, décide de partir  à sa recherche et de mener l’enquête.

- La performance de Guillaume Canet. Placé devant ce drame terrible d’un père face à l’enlèvement de son enfant, déchiré entre douleur et fureur, le comédien est incroyable de vérité et de spontanéité. On salue sa performance, son implication et son sens de la répartie, face à des acteurs qui, eux, avaient un texte écrit.

- Mélanie Laurent aussi est formidable. Entre abattement, déchirement, et révolte, elle fait montre d’une impressionnante palette de jeu .

POINTS FAIBLES

La fin du film s’étire un peu en longueur et manque aussi un peu de vraisemblance. C’est dommage, mais pas si grave. En dépit de cette petite baisse de régime, on est quand même tenu en haleine jusqu'au bout. On aurait juste aimé l’être avec encore plus d’intensité...

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Poncet pour Culture-Tops

Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€