Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

G7 sur l'Ukraine : sommes-nous armés pour une nouvelle guerre froide ?

Les dirigeants du G7 se réunissent ce lundi à La Haye pour discuter de la crise ukrainienne. Sous l'impulsion de Barack Obama, cette rencontre d'urgence étudiera les mesures à prendre face à l'intervention de la Russie en Crimée.

A reculons

Publié le - Mis à jour le 27 Mars 2014
G7 sur l'Ukraine : sommes-nous armés pour une nouvelle guerre froide ?

Les dirigeants du G7 se réunissent ce lundi à La Haye pour discuter de la crise ukrainienne. Crédit Reuters

Atlantico : La crise en Crimée est souvent dépeinte comme un épilogue de la guerre froide. Mais Occident et Russie, belligérants historiques de cette guerre sans combat, sont-ils, 25 ans après la chute de l'URSS, armés techniquement et tactiquement pour s'engager dans un tel conflit ?

François Géré : Il n’est pas question d’une reprise de la guerre froide. En revanche, nous assistons à une sorte de liquidation d’héritage. Vladimir Poutine a été sincèrement traumatisé par la défaite de l’URSS. Il a constaté que la réunion des deux Allemagnes s’est effectuée soudainement sur la base d’un accord entre Bush père et Helmut Kohl qui a pris tout le monde de vitesse.

Une opportunité historique lorsqu’elle se présente doit être prise faute de quoi. Même si les deux situations ne sont en rien comparables, ceci explique son attitude décisionnelle à l’égard de la Crimée.

Vladimir Poutine est motivé par la volonté nationaliste de restaurer la dignité mondiale de son pays, qui n’est plus l’URSS, qui n’est pas davantage la Grande Russie impériale. Il a un grand projet, fort ambitieux sans pour autant être démesuré : l’Union économique euro-asiatique. Maintenant lorsqu’il s’agit de la stratégie, c’est à dire des moyens pour atteindre le but on retrouve le guébiste cynique, sans scrupule, totalement inhumain.

Poutine ne cherche pas la guerre mais il utilise la force et la menace de son emploi en opportuniste intelligent. Il considère l’affaiblissement de la volonté et de la puissance de ses adversaires, américains et européens, il exploite leurs divisions. Pas la peine de l’ériger en grand joueur d’échecs. 90% de ses succès tiennent à l’exploitation de l’incohérence de la stratégie de ses adversaires.

En quoi un nouvel épisode de la guerre froide différerait-il des formes qu'elle a prises par le passé ? Comment l'Occident pourrait-il y réagir ? Et la Russie ?

Aucune des déterminations fondatrices de la guerre froide ne sont plus réunies. La polarisation idéologique a disparu même si il existe encore, en Russie notamment, des réminiscences du passé, systématiquement manipulées par la désinformation : le nazisme serait de retour en Ukraine, la ploutocratie américano-européenne chercherait à étendre son emprise…etc. La dénonciation du complot juif n’est pas loin quand on sait le penchant antisémite de Vladimir Poutine. La lutte idéologique organisée fait donc rage. Mais c’est aussi une manière de laisser entendre que l’on ne passera pas aux actes, à l’usage direct de la force armée. Constatons le retour de la stratégie indirecte en laquelle traditionnellement l’ex URSS a excellé.

Nous assistons à un phénomène très grande ampleur et de longue durée, à savoir le rééquilibrage de la puissance en Europe, et dans le monde en général. Chacun, en fonction de ses capacités, de l’évolution de sa puissance économique, cherche à atteindre le niveau qui lui est le plus profitable.  

Or dans cette évolution le balancier favorise la Russie tandis que l’Union européenne économiquement affaiblie, socialement en crise traverse une période de grave déclin. Les Etats-Unis ont signifié que les Européens devaient prendre en charge leur sécurité et que Washington, plus soucieux de l’Asie, n’entendait plus payer.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cronos - 24/03/2014 - 07:49 - Signaler un abus Les pantins..

    de la "démocratie" font les gros yeux envers Poutine qui dans son coin se marre...Il est bien trop puissant (en tout) pour que le reste de la planète lui fasse la guerre...Les occidentaux passent pour des bouffons aux yeux du monde...Pitoyable..

  • Par BonSensPaysan - 24/03/2014 - 11:25 - Signaler un abus Incohérence des politiques

    Hollande a amplifié le mouvement lancé par Sarkozy : réduction des budgets militaires et des effectifs, tout en lançant des opérations extérieures pour la galerie (Libye, Mali, Centrafrique...). Cette absence de vision stratégique et de courage politique sont assez désespérants.

  • Par Jamar - 24/03/2014 - 11:56 - Signaler un abus Alors....

    ... qu'il faudrait plus que jamais rechercher le contact et tenter de convaincre, ils préfèrent provoquer... Irresponsables. Jamar.

  • Par Jean-Pierre - 24/03/2014 - 12:03 - Signaler un abus Poutine sera privé de Flamby !

    . Il va être triste, c'est trop dur, non pitié pas ça... lol .

  • Par pertuisane - 24/03/2014 - 12:26 - Signaler un abus Les comiques troupiers...

    un souffle de Vladimir et Le Bouffi se retrouve en string...et les autres en short...

  • Par Duffy - 24/03/2014 - 13:33 - Signaler un abus Il faut supprimer l'OTAN et sortir de toute alliance Atlantique

    Eviter l'apocalypse est a ce prix. La Crimée est russe a insi que l'Ukraine de l'Est et du Sud et la Transnistrie. Cessons d'etre les suppletifs des banksters de Wall Street e t des marchants d'armes US. Quant l'URSS avait 10.000.000 de soldats et 29.000 chars on surevaluait sa menace, aujourd'hui avec 1.200.000 la Russie n'a pas plus d'hommes disponibles à l'ouest que les armées européennes. Il faut se separ e r des USA gangrenés par le complexe militaro-industriel et l'etat policie r-espion omniprésent.

  • Par siegfred71 - 24/03/2014 - 14:42 - Signaler un abus guerre froide....!!!!

    pour vendre du papier !!! il y a les etats-unis d'amerique,l'europe et la futur eurasie...BASTA!!! poutine defend ses frontieres pour renforcer et dynamiser la russie comme nous le faisons pour l'union europeenne.c'est tout!!! a nos dirigeant de composer avec cela et ne pas tomber dans la manipulation made USA.

  • Par zouk - 24/03/2014 - 15:52 - Signaler un abus Poutine et la Crimée

    Poutine a évidemment gagné. Les Etats Unis ont déclaré qu'ils n'interviendraient pas, et l'Europe? Evidemment non, qui encore une armée en Europe, la Grande Bretagne peut être, la France n'a plus que des résidus de ce qui fut une véritable armée, l'Allemagne, l'Italie? Et aucune volonté même d'envisager une coalition qui pèserait peu, même avec ce qui reste de l'ex grande armée russe.

  • Par pehm - 24/03/2014 - 16:01 - Signaler un abus Otan en emporte le vent : De 1914 à 2014 ?

    La surestimation de la puissance de l'URSS ne doit pas s'entraîner la sous-estimation de la puissance militaire russe : d'autant plus que les russes, en tant que peuple, ont toujours la fibre patriotique forte, qu'ils se sentent agressés et cernés par un OTAN qui existe toujours alors que son équivalent communiste est mort depuis trente ans ! Ne nous laissons pas entraînés dans des aventures qui ne sont pas les nôtres.

  • Par jurgio - 24/03/2014 - 16:09 - Signaler un abus Une guerre froide

    est un sujet qui se traite uniquement à chaud.

  • Par tattoo - 24/03/2014 - 16:17 - Signaler un abus Poutine

    Au lieu de ce tourner vers les pays ARABO ....nous aurions dus tendre la main a la RUSSIE (niveau économique) mais comme nos gouvernement sont les toutous sans couilles des US voila ou on en est .Quand je vois ce que deviens l’Europe et la France en particulier ,je quitte le navire ...ce qui nous attends est trop trouble et je me sens en danger....Poutine fais son travail si notre gouvernement fessait le siens on ce sentirai de taille ....VIVE L'EUROPE et ces tas d'emmerdes ...

  • Par ignace - 24/03/2014 - 17:20 - Signaler un abus je ne pansais pas que la mediocrité et la mauvaise foi

    des USA et de l'Europe, puisse pousser les gens a apprécier Poutine, mais bon , dans la "chienlie" actuelle , il est vrai qu'il parait le plus acceptable (ce que l'on ne pouvait soupçonner lors de son arrivée au pouvoir !!!!)....comme quoi dans l'histoire,rien n'est prévisible...et c'est bien comme ça !!!!

  • Par pascalou2 - 24/03/2014 - 18:05 - Signaler un abus bonjour

    bien sur que non l europe n en veut pas de cette guerre froide new look qui permet a obama de detruire la copnstruction européenne et les français ne sont pas brillant dans le scenario , tour a tous vice president de l alemagne(contre la revolution ukrenienne ), puis vice predident des usa (contre les anglais )...notre strategie est idiote et simpliste ....il faut que la france et l angleterre reunisse leur force d action armée et mette une autoriter parallele a l otan ...pour apres obliger l almlemagne a financer la defence européenne ..... pour l instant obama et merkel rigole bien des tension simpliste entre anglais et français , ce quyi permet a wall street de reprendre l avantage sur la city ....cqfd pascalou amateur de science

  • Par sirares - 24/03/2014 - 18:43 - Signaler un abus La fin de l'empire Russe

    M Poutine croie qu'il restaure l'empire russe ,en réalité il accélére sa disparition , a ce jour l'europe desemparée n'a compris qu'une chose ,c'est quelle ne seras pas en sécurité tant que l empire russe existera . Et l'empire ne continue que parce que le japon et la chine ( avec le khazacstan) ne sont pas capable de s'entendre sur le partage de la sibérie , mais ca vient .. Ceux qui trouve cet homme intelligent sont des plaisantins et le coup de la dignité d'un peuple bafoué on nous l'a déja fait en 1933 ..ça ne prend que chez ce qui en sont complice

  • Par Léa - 25/03/2014 - 00:13 - Signaler un abus Propagande, encore

    Poutine ne veut pas rétablir l'empire russe, il n'est pas traumatisé par la chute de l'URSS et ne veut pas non plus devenir maître du monde. Il en a seulement plus qu'assez de l'ingérence américaine et de ses visées hégémoniques, et entend que les Russes soient maîtres de leur pays et de leur destin. Demandez aux Chinois, ils en sont au même point.

  • Par EAUX TROUBLES - 25/03/2014 - 14:18 - Signaler un abus "Nucléariser les Russes"

    Et nous voila avec un Poutine "guébéiste, inhumain" ! Pourquoi pas le comparer à Hitler tant que vous y êtes ! Mais c'est déjà fait, c'est vrai : Dans une interview datée du 20 mars, dans le quotidien allemand Bild, Timochenko, le fait ! Par ailleurs un enregistrement de celle-ci ou elle dit qu' "il faut nucléariser les Russes" (ceux d’Ukraine, semble-t-il, la Russie elle-même étant promise au sort d’une terre brulée ou quelque chose d’approchant : «Ils [les Russes d’Ukraine] doivent être détruits avec des armes nucléaires»! Elle précise que cet enregistrement a été manipulé par les services secrets russes. Je suis d'avis que le FSB n'a pas eu besoin de le faire, tellement elle le pense ! Une analyse complète : http://www.dedefensa.org/article-la_ligne_timochenko_25_03_2014.html Un portait de cette candidate à l'élection présidentielle en Ukraine : http://www.michelcollon.info/Ukraine-autopsie-d-un-coup-d-Etat.html?lang=fr

  • Par titine - 25/03/2014 - 23:39 - Signaler un abus Force est de constater

    c'est ce à quoi pousse Washington ! Poutine les ayant vu venir, cela pour l'instant a été évité. Mais ce n'est pas fini. L'UE suit comme un toutou parce qu'au fond cela les arrangerait bien vu le désastre économique dans lequel ils nous ont mis. A moins que... cela ne soit pas entretenu consciemment pour ce faire, à un moment donné ou à un autre. 1991 a bousculé toutes les données.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Géré

François Géré est historien.

Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à l’Université de Paris 3. Il a publié en 2011, le Dictionnaire de la désinformation.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€