Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Frappes en Syrie : grand spectacle et avènement des « frappes négociées »

La France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont mené dans la nuit du 13 au 14 avril des frappes aériennes en Syrie, dites "négociées". Elles ne sont en réalité que purement symboliques et témoignent d'une fébrilité de l'Occident face à un risque d'escalade.

Jouer à la guerre

Publié le
Frappes en Syrie : grand spectacle et avènement des « frappes négociées »

 Crédit @Elysee

Comme il y a un an, presque jour pour jour, le Président Trump a ordonné une nouvelle fois mais cette fois-ci avec l’appui de ses alliés britanniques et français, et toujours sans mandat onusien et donc en complète violation du droit international, des frappes sur la Syrie. Elles sont les « représailles » à une attaque chimique présumée, et toujours non prouvée, sur la Ghouta par le régime de Damas le 7 avril dernier.

Ainsi, après une semaine de tensions, une centaine de missiles sont venus s’abattre sur quelques cibles du régime syrien (centres de recherches, bases de la garde républicaine…).

Toutefois, nous assistons au même scénario que j’avais décrit en avril 2017, lors des premières frappes américaines sur le territoire syrien.

Cependant, comme l’avait prévu mon ami, le chercheur Fabrice Balanche, l’action de cette nuit sera et restera essentiellement « symbolique ».

En effet, après les menaces proférées par le président américain sur Twitter dès le lendemain de la diffusion de vidéos d’enfants et de femmes de Douma victimes des gaz, une longue semaine s’est écoulée. Une semaine durant laquelle nous avons tous été témoin de la « diplomatie de la testostérone » mais où, dans les coulisses, généraux américains et russes se concertaient pour mettre en scène cette « grande représentation ». Car, comme l’ont déclaré les officiels occidentaux dans les débriefing médiatiques de cette nuit et ce matin, ces frappes (coordonnées avec les Français, les Britanniques mais aussi les Russes !) ont été « limitées », « ciblées » et ont épargné les troupes iraniennes et russes, puisque ces derniers ont été « prévenus en amont » comme l’a déclaré, Florence Parly, la ministre française des Armées. Et pour cause, durant une semaine, les militaires russes, iraniens et syriens ont largement évacué les sites sensibles menacés. D’ailleurs, nous ne connaissons pas encore ce matin, l’évaluation des dégâts et le nombre des victimes, mais ils ne devraient pas être conséquents. De fait donc, on a rarement vu dans l’histoire, sauf encore une fois en avril 2017, des chefs de guerre annoncer, avec des jours d’avance, qu’ils allaient attaquer ! C’est en quelque sorte, l’avènement des « frappes négociées » !

Pour Donald Trump l’honneur est sauf ! Pour ne pas perdre la face après ces fanfaronnades habituelles, et toujours aussi « harcelé » en interne par tout l’establishment américain, il se devait de réagir. Toutefois, même si le président américain joue au « bad dog » et qu’il s’est entouré depuis de « neocons » comme pour John Bolton et Mike Pompeo afin de remplacer respectivement les « modérés » de son administration, le Conseiller à la sécurité nationale général McMaster et le Secrétaire d’Etat, Rex Tillerson, il n’en reste pas moins que Trump ne souhaite véritablement pas un affrontement direct avec Moscou (il avait même annoncé, il y a quelques semaines, qu’il voulait se désengager en Syrie !). Par ailleurs, fort heureusement, les généraux John Kelly, son chef de cabinet, et James Mattis, le Secrétaire à la Défense sont encore là et « veillent au grain »… mais pour combien de temps ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 15/04/2018 - 11:29 - Signaler un abus Il ne faut pas non plus

    Oublier un acteur de la région à savoir la Turquie qui trouve l'action occidentale appropriée.

  • Par gilbert perrin - 15/04/2018 - 11:34 - Signaler un abus frappes négoociées ... vous avez compris :

    des accords en "grands" de ce monde ????? comme toutes les guerres, au profit de ceux qui ont le FRIC !:::

  • Par Ganesha - 15/04/2018 - 11:51 - Signaler un abus Manœuvres militaires

    Quel magnifique cadeau que celui que les occidentaux ont offert à la Russie ! Une compétition, des manœuvres militaires, utilisant des armes réelles. Ils ont tiré une centaine de ''missiles de croisière''... qui ne sont qu'une version à peine modernisée de V1 nazis d'il y a 70 ans ! Les américains ont utilisé des Tomahawk, dont un exemplaire a frappé le Pentagone le 11 Septembre, les français, pour la première fois, notre modèle national, qui coûte 3 millions d'euros pièce. Aucun bateau ou avion français, anglais ou américain n'a pénétré dans l'espace territorial syrien. Ce qui n'est pas connu actuellement, c'est le nombre de ces engins qui ont été abattus par les missiles sol-air russes. Ont-il obtenu de meilleurs résultats que leur équivalent américain, les Patriot déployés en Israël et en Pologne ?

  • Par J'accuse - 15/04/2018 - 12:20 - Signaler un abus Dis papa, c'est pour quand, la démocratie ? Tais-toi et vote !

    Si les armes nucléaires n'existaient pas, il y a longtemps que les fous qui nous dirigent auraient déclenché de nouvelles guerres mondiales; nous en serions sans doute déjà à la quatrième ou la cinquième, la troisième ayant été déclaré en 1962. Quelques dizaines de millions de morts par guerre, quelle importance ? L'Occident vaniteux et avide de pouvoir planétaire, fait la guerre en Orient comme au temps des Croisades, sans se soucier des conséquences pour les peuples et l'avenir de l'humanité. Ils font juste semblant en se prétendant nos sauveurs grâce à la COP21... A part leurs intérêts personnels, qu'est-ce qui compte pour ces seigneurs féodaux ?

  • Par vangog - 15/04/2018 - 14:12 - Signaler un abus Ils avaient un stock de missiles arrivant à péremption?...

    A défaut de frapper Assad, les frappes hypocrites des alliés occidentaux ont frappé les esprits, et n’ont touché qu’une seule cible: les Nations occidentales médusées qui se disent que nous payons très cher pour une armée sans essence, sans chef cohérent ni objectifs assumés.. . Comme les CRS de NDDL, cette armée est réduite à l’impuissance, à cause du sancouillisme de nos dirigeants...la « marche » se fait au viager à, mais ne trumpe personne. Bachar el Assad a gagné, grâce aux Russes et aux Kurdes. Cette dernière attaque occidentale était coûteuse et inutile...

  • Par gerint - 15/04/2018 - 18:25 - Signaler un abus Attaque sans preuve de responsabilité

    Comme pour les gazages précédents de Khan Cheikoun en 08/2013 et de la Ghouta en 04/17 il n’est pas certain du tout sans doute que la nouvelle tragénie soit due à Assad. En Février 18 le Secrétaire d’Etat à La Défense US et l’ancien ambassadeur des USA en Syrie ont déclaré que les deux largages précédents n’avaient pas d’auteur prouvé. Les USA auraient dépensé des sommes énormes pour déstabiliser Assad (12 milliards selon le même ambassadeur entre 2014 et 2017). Cela ne disculpe pas Assad mais en plus des énormes mensonges sur les armes chimiques en Irak fait beaucoup douter des accusations américaines

  • Par gerint - 15/04/2018 - 18:33 - Signaler un abus @Marie-E

    La Turquie est ambiguë sur ses motifs politiques en Syrie mais elle veut la peau d’Assad et sur ce plan suit donc les USA

  • Par adroitetoutemaintenant - 15/04/2018 - 19:41 - Signaler un abus Triple réussite !

    Ils se sont débarrassés de leurs missiles en fin de vie et en se tapant des cibles réelles. Ils ont manœuvré les batteries anti-missiles russes en leur faisant tirer dans le vide. Ils envoient un signal à la Chine et à la Corée du Nord en tapant sur leur allié syrien aux antipodes ! Et tout ça pour un cout équivalent à un entrainement !

  • Par ajm - 16/04/2018 - 21:50 - Signaler un abus Commentaire scandaleux

    Ganesha votre commentaire scandaleux sur le missile soit-disant US sur le Pentagone lors du fameux 11 septembre ainsi que vos commentaires plus que " fake" sur les frappes Françaises copiées collées des sites référencés du FSB vous demasque. Heureusement pour vous, nous ne sommes pas du tout en guerre, car les individus dans votre genre dans ce type de situation ne vivent pas très vieux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Lombardi

Roland Lombardi est consultant indépendant et analyste chez JFC-Conseil. Il est par ailleurs docteur en histoire et chercheur associé à l'IREMAM, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-Marseille Université, également membre actif de l’association Euromed-IHEDN.

Il est spécialiste des relations internationales, particulièrement de la région du Maghreb et du Moyen-Orient, ainsi que des problématiques de géopolitique, de sécurité et de défense.

Sur Twitter @rlombardi2014

Sur Facebook 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€