Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Huguenin : "Notre monde n'est pas chrétien mais les chrétiens sont faits pour ce monde, peut-être au moins autant que pour le monde de la Chrétienté"

Dans son dernier livre, Le pari chrétien, publié chez Tallandier, François Huguenin entend donner un nouveau souffle au catholicisme français.

Pari

Publié le
François Huguenin : "Notre monde n'est pas chrétien mais les chrétiens sont faits pour ce monde, peut-être au moins autant que pour le monde de la Chrétienté"

Atlantico : C'est un hasard du calendrier, mais votre livre coïncide avec la sortie d'un autre ouvrage sur le christianisme, celui de Jérôme Fourquet, "A la droite de Dieu", qui s'intéresse à une certaine droitisation de l'électorat catholique en particulier. Votre livre lui fait écho quand il évoque les profondes divisions révélées ces dernières années notamment autour de la question des migrants, de l'enracinement et de la défense des valeurs catholiques. Regrettez-vous une certaine "radicalisation" de la population catholique française ?

Le "Pari Chrétien" tente-t-il d'abolir le clivage chrétiens de gauche-chrétiens de droite ? 

François Huguenin : En provoquant un peu, je dirais que je ne serai jamais contre, dans un certain sens, une radicalisation des chrétiens. Dans le sens où être radical est interprété au sens étymologique comme "retourner à la racine" et non pas "sombrer dans l'extrémisme" ce qui malheureusement tente certains catholiques. Quant aux chrétiens de gauche et aux chrétiens de droite il y en a depuis la Révolution. Ce sont deux vieilles histoires. On aurait pu penser que ces clivages idéologiques droite/gauche - qui ont pénétré l'univers chrétien catholique français en montrant que les catholiques étaient comme les autres traversés par cette bipolarité - auraient pu s'estomper : Les chrétiens étant devenus minoritaires, on aurait pu imaginer qu'ils allaient se retrouver sur l'essentiel et que la violence de ces divisions allait s'estomper. J'ai cru à cela un certain temps et me suis aperçu que ce n'était pas vraiment le cas et que cette bipolarisation assez violente revient au sein du catholicisme à toutes les périodes de crise ou de tension dans la société, ou en période d'élections. Pendant la manif pour tous, les catholiques ont été majoritairement hostiles au projet de mariage pour tous et ont manifesté. Une partie d’entre eux, que l'on n'a pas vue, pas entendue, n'a pas manifesté et ne s'est pas senti à l'aise avec ça. On voit aujourd'hui  sur un autre événement qui est d'une portée considérable, la crise migratoire, qu’on retrouve des divisions très fortes et qui épousent parfaitement ce clivage droite/gauche.

Ce que je regrette ce n'est pas l'existence de chrétiens de gauche et de chrétiens de droite, au contraire, ce serait inquiétant que tous les chrétiens se retrouvent au sein du même parti. En revanche cette division est désolante car on a l'impression finalement que sur un certain nombre de questions la foi est instrumentalisée par le politique. Il y a une forme d'idolâtrie du politique qui vient dénaturer en profondeur l'essentiel de la foi chrétienne et ça mérite que l'on tire la sonnette d'alarme à ce sujet. 

Le titre de votre essai, "le Pari chrétien" entre en résonance avec celui du journaliste américain Rod Dreher, récemment traduit en français et intitulé "Comment être chrétien dans un monde qui ne l'est plus, le pari bénédictin" qui défend la fécondité d'une sorte de repli stratégique des chrétiens. Dans votre livre, vous mettez cependant en garde contre une forme de "communautarisme" chrétien. Mais "communauté" est-il nécessairement un gros mot ? Ne peut-on pas considérer que c'est l'abandon ou la déréliction d'une certaine forme de communauté ou de communautés chrétiennes qui a exposé le chrétien isolé aux "structures de péchés", selon l'expression de Jean-Paul II, et a participé à un certain déclin du christianisme dans notre société ?

J'ai écrit mon livre avant d'avoir connaissance du livre de Rod Dreher que j'ai lu en français à sa sortie. Je fais juste une note sur ce journaliste et je pense qu'il a une approche très américaine que je respecte et reçois. Il y a un petit côté Mormon ou Amish qui me semble un peu réducteur et pas totalement adapté ni à la culture française ni aux immenses enjeux du christianisme dans le monde d'aujourd'hui. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 14/01/2018 - 14:42 - Signaler un abus La Chrétienté doit se réformer...

    pour s’adapter au monde moderne, comme le font les partis identitaires. Il existe une identité chrétienne, qui doit s’adapter aux nouvelles réalités, si elle ne veut pas, de nouveau, affronter l’islam et les idéologies gauchistes extrémistes à l’affût de sa faiblesse mortelle. Première nécessité: virer ce pape gauchiste et soumis à l’islam, avant qu’il ne fasse sombrer la chrétienté! Puis, affirmer la fierté de l'identité Chrétienne! Mettre au rebut toute la vieille repentance à la mord-moi-le-noeud! Tous les vieux poncifs chretiens qui consistent à tendre l’autre joue quand on vous frappe. Bref! « chrétiens, battez-vous sur le plan des idées, avant d'être obligés de vous battre avec des armes » et ça viendra plus rapidement que vous ne le pensez, si vous continuez à vous soumettre lâchement à tous les vents mauvais...

  • Par Citoyen-libre - 14/01/2018 - 15:08 - Signaler un abus Excellent article

    "Je ne suis pas contre une certaine radicalité des chrétiens". Il y a tout de même une évidence. Globalement, dans le monde occidental, nous retrouvons trois importantes religions. Au 21ème siècle, au nom de leur idéologie, deux de ces religions ont encore du sang sur les mains. Une troisième, qui a connue elle-même, sous d'autres siècles, des heures funestes, propage aujourd'hui un message de paix, d'amour, et de reconciliation. Imaginons, que cette troisième religion, qui aujourd'hui est le socle occidental d'un équilibre précaire, bascule dans l'intégrisme de deux précédentes ? Chacun mettra à sa guise, un nom sur chacune des religions.

  • Par Anguerrand - 14/01/2018 - 16:45 - Signaler un abus A vangog

    Je suis assez d'accord avec votre post, néanmoins comme dans toutes les religions il y a le dogme, dogme qui n'est pas censé évoluer, et dans la chrétienté, on peut constater, contrairement aux autres religions, les avancées sont les plus évidentes. Imaginez vous un pape qui dirait baisez comme vous voulez, rejetez les hommes à la mer, et d'autres choses comme ça. Les chrétiens ne suivent pas le dogme à la lettre. Un sondage montre que même si les gens désertent les messes, ils sont 80% à reconnaître qu'il possèdent les valeurs de la chrétienté en eux. Même les acteurs se disants de gauche, passe par l'église pour les mariages,enterrements, pour des instants importants de leur vie. L'église n'est pas responsable de l'immigration mais 100% de nos politiques qui les ont laissés rentrés. Meme le FN n'a rien fait sauf des paroles ( pas de référendum organisé ou de manifestations contre l'immigration) . Alors oui un jour on s'apercevra qu'il est trop tard pour ne pas devenir un pays musulman. Je vous invite à chercher sur le net la grande mosquée de Strasbourg qui a coûté 2 millions d' € aux alsaciens, quand les mêmes ont refusé un budget de 600.000 € de travaux urgents d'une église

  • Par Ganesha - 14/01/2018 - 17:09 - Signaler un abus Le Dogme !

    Le Dogme ! Les religions sont des créations humaines ! L'énorme stupidité, c'est d'adresser des prières à notre Créateur ! De croire qu'Il s’intéresse encore à nous, qu'Il intervient dans la vie quotidienne des humains... et qu'Il nous juge. Sitôt après avoir créé la terre en 7 jours, Dieu est parti définitivement vers d'autres galaxies, pour y créer d'autres hébergements de dinosaures... ou de pandas ! Espérons qu'Il y a corrigé les quelques malfaçons qu'Il nous a laissé : Dieu semble un constructeur de planètes un peu fantaisiste et/ou inexpérimenté ! Dieu ne nous juge pas ! Si jamais Il se repointe par chez nous, ce sont nos tribunaux qui le jugeront pour ''Crimes contre l'Humanité'' ! Tous ces tremblements de terre, variations climatiques, tous ces microbes provoquant des maladies épouvantables, que ce ''salopard'' nous a laissé, comme ''cadeaux surprises'' !

  • Par Anguerrand - 14/01/2018 - 20:06 - Signaler un abus Surprise Ganesha est déiste

    On pouvait le croire athée, mais non, c’est vrai que dieu a fait qq erreurs comme donner la vie à certains commentateurs. Vous lui expliquerez en direct, et lui ferez la leçon. Il n’en reste pas moins que quand vous aurez les musulmans en France vous serez considéré comme les autres; un mécréant. C’est l’homme qui est un prédateur dans le monde, on n’est même pas responsable de ses propres enfants majeurs s’ils font des conneries.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Huguenin

Le Conservatisme impossible, libéraux et réactionnaires en France depuis 1789, Paris, La Table Ronde, 2006. Réédition augmentée Histoire intellectuelle des droites, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2013.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€