Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 19 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lancement de campagne :
Francois Hollande franchit la barre
des ripostes et des commentaires

La contre-attaque, dans les premiers moments qui ont suivi le discours de François Hollande, n'a pas été virulente. Les soutiens de Nicolas Sarkozy et de François Bayrou peuvent-ils encore déstabiliser le candidat socialiste, ou ce dernier est-il déjà sur orbite ?

Mise sur orbite

Publié le

Qu’est ce qu’un lancement de campagne réussi ? C’est, après la séquence discours, passer sans encombre le cap des « commentaires à chaud » dans les médias.

Ce fut le cas hier après le discours de François Hollande qui a été ovationné par quelque 25 000 personnes au Bourget. C’est aussi (et surtout), éviter de subir une trop violente contre-attaque instantanée qui vous clouerait au sol tout net, afin de tirer bénéfice de cette rampe de lancement destinée à faire bouger voire à consolider les sondages en votre faveur.

En dépit du lapidaire « être contre la Finance, c’est aussi idiot que d’être contre la pluie » de François Baroin, ou de l’inévitable qualificatif « d’homme du passé »qui « tient un discours en décalage complet avec le monde d'aujourd'hui et les réformes vitales pour la France », ou encore de « numéro de démagogie » que l’UMP ressort régulièrement à son endroit, François Hollande est à peu près indemne, après la première rafale de réactions-tirs de barrages venus de droite, mais aussi de sa gauche qui juge ses propositions trop timides.

Ce n’est que ce matin que les ténors de l’UMP sont montés au front dans les médias, pour dénoncer en vrac le flou, un « numéro d’illusionniste », la « hotte du Père Noël » de François Hollande « qui ne fait aucune proposition courageuse ». De Jean-François Copé à Xavier Bertrand, en passant par Bruno Le Maire et Brice Hortefeux et Valérie Pécresse, ils ont décrié tantôt la ringardise , tantôt le coté « décalé par rapport aux attentes des Français » du discours du candidat. Ont-ils été surpris par le succès populaire de la manifestation du Bourget ? Le secrétaire général de l’UMP s’est contenté de dire qu’il avait « pris la mesure de l’ampleur de la mobilisation », façon de réveiller ses propres troupes en attendant l’offi cialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy.

Il faut dire que le candidat socialiste a pris ses précautions en annonçant qu’il procèderait par étapes : discours-projet dimanche devant les militants et sympathisants, programme détaillé jeudi devant la presse, avant son émission sur France 2 dont une séquence le mettra face à Alain Juppé. Ce lancement par étapes, c’est aussi une relance pour consolider son statut de favori , ébranlé par la période un peu poussive qui a succédé à son investiture, et les couacs sur la ligne politique au sein même du PS.

Cette période paraît révolue : la semaine dernière François Hollande a recadré les différents courants du PS et la machine électorale est en marche. La réunion du Bourget, préparée avec soin, a été un succès. Hier c’est Martine Aubry qui a lancé les opérations : «Pas un militant ne doit manquer pour tracter, pour coller et pour aller à la rencontre des Français », a lancé la première secrétaire, citant abondamment « François ». Et ce matin, le porte-parole du PS, Benoit Hamon, membre de l’aile gauche du PS, pas toujours en phase avec le candidat, vantait devant les journalistes « le discours robuste, honnête, droit, abondant, » prononcé dans une ambiance de « ferveur».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par le Gône - 23/01/2012 - 09:28 - Signaler un abus Ah bon...

    Si pour vous faire un discours devant des "militants" acclamé en ne proposant rien..est êtres sur orbite c'est que soit vous êtes sourde et aveugle soit vous êtes socialiste,c'est votre droit..pour le reste, Flanby est un mou du genou..point barre,et ca il va surement se transformer en superman , être" brun" et un ancien gros ne suffit plus.

  • Par flogo - 23/01/2012 - 09:51 - Signaler un abus Orbite ?

    Vous prenez de gros risques avec ceux qui lisent le Audiard dans le texte ... Ce n'est pas une bonne nouvelle pour Mr Hollande !

  • Par Karamba - 23/01/2012 - 10:14 - Signaler un abus Bonjour les indices de satisfaction

    Oh les médias à 70% de gauche ont bien accueilli le lancement de campagne du candidat socialiste, quelle surprise!! Ensuite la droite n'a pas incendié Hollande, mais en même temps celui-ci s'est bien gardé de présenter totalement son programme donc ça limite les opportunités d'attaque.

  • Par Ludo1963 - 23/01/2012 - 10:19 - Signaler un abus Votre article reflète le mal français

    La forme suffit, pas besoin de fond. Medias démagogues journalistes Vrp de la pub.... Comprenez vous, madame Hausser qu Hollande est le Papandreou français ?

  • Par Florent Aste - 23/01/2012 - 13:16 - Signaler un abus Qu'est ce que ca veut dire?

    "Franchir la barre des ripostes et des commentaires"... Aurait-il pu ne pas la franchir? Comment? En faisant une crise cardiaque dans la soiree? En s'effondrant en pleur ce matin? En faisant une grosse boulette? Personne n'a aucune raison de se planter en recitant un discours sans faits ni chiffres. C'est le syndrome du temoin de mariage timide. J'ai un scoop: la finance c'est pas bien! ;-)

  • Par maty - 23/01/2012 - 14:52 - Signaler un abus n'importe quoi

    Nos médias sont les seuls à croire que Hollande a son meeting réusi? Que d'éloges sur france inter, i tele, europe 1 bfm, etc.. les éditorialsites. Par contre les auditeurs radios télés, bizarrement sont à l'opposé de ces éloges..Enfin certains ne se ofnt plus abuser aussi facielment.

  • Par sam84 - 23/01/2012 - 15:27 - Signaler un abus Pas besoin de le destabiliser,il fait cela lui meme

    Il a passer un grand orale,visiblement préparé au millimètre prés et cela ne prouve pas grand chose ,sinon qu'il a 40 ans de comedia politicus et que a ce jeu la il est top Il suffit de le voir et l'écouter au quotidien pour voir que l’indécision et le volte face sont ses défauts récurrents

  • Par titine - 23/01/2012 - 16:23 - Signaler un abus Réussi, le spectacle

    du Bourget ? Avoir pour ennemi la finance et ouvrir le bal avec Noah est en effet une performance... particulièrement après avoir en son temps critiqué Halliday !! Tout un symbole. Il est un autre symbole passé inaperçu, Mme Anita ; le retour de Jospin et l'effacement de Royal. Signe prémonitoire ? Dans l'inconscient, s'entend... pour un remake de 2002. Mais cette fois en 4ème position !!!

  • Par Vincennes - 23/01/2012 - 19:21 - Signaler un abus @Maty qui écrit "nos médias sont les seuls à croire"

    comment pourrait t'il en être autrement alors que 94% sont à gauche relayés par 37.000 Journalistes qui tapent sur Sarko sans vergogne, installant depuis bientôt 5 ans la détestation que l'on connait sans oublier des chaines publiques inféodées à gauche , que maintenant j'enregistre afin qu'elles ne bénéficie pas de l'audimat. A nous de renverser la tendance

  • Par Myrtille - 23/01/2012 - 20:24 - Signaler un abus @Vincennes

    un peu maigre, l argument des 37ooo journalistes de goooche, vous reprenez exactement l argument qunEric Brunet serine sur toutes les teles ! Alors, au Figaro, au Point, au JDD? Au Parisien, sur Tf1, canal,et M6, tous des gochos ? Et ceux qui etaient subjugues par un sarko galopant sur un poney blanc, tandis qu ils etaient entasses dans une betaillere, n etaient-ils pas en extase, a l epoque ? Ce retournement est tout simplement le resultat du BILAN lamentable de Sarkozy, et il n y a pas de raison que les journalistes, qui sont des citoyens comme les autres, ne soient pas decus !

  • Par Myrtille - 23/01/2012 - 21:32 - Signaler un abus @Vincennes

    un peu maigre, l argument des 37ooo journalistes de goooche, vous reprenez exactement l argument qunEric Brunet serine sur toutes les teles ! Alors, au Figaro, au Point, au JDD? Au Parisien, sur Tf1, canal,et M6, tous des gochos ? Et ceux qui etaient subjugues par un sarko galopant sur un poney blanc, tandis qu ils etaient entasses dans une betaillere, n etaient-ils pas en extase, a l epoque ? Ce retournement est tout simplement le resultat du BILAN lamentable de Sarkozy, et il n y a pas de raison que les journalistes, qui sont des citoyens comme les autres, ne soient pas decus !

  • Par Vincennes - 23/01/2012 - 23:19 - Signaler un abus @Myrtille. Parlons de ceux de "goche" qui envahissent les chaine

    publiques et tapent sur le dos de Sarko : Nle Obs (Joffrin) Libé (Demorand) Le Monde, satellite du PS, Marianne (J.F Kahn+Domenach), Médiapart (ce cher Pleynel), le Canard enchainé ceux là mêmes qui déjeunaient avec Strouss-Kahn sans oublier les chaines publiques inféodées à la "goche" avec certain Journaliste que l'ont voit sur la 5 et pour mieux enfoncer le clou, sur la 2 avec des invités récur

  • Par Rosine90 - 24/01/2012 - 10:03 - Signaler un abus Autocongratulation

    Les journalistes de gauche, c'est-à-dire la très très grande majorité ont décidé que l'entrée en lice de F. Hollande était une réussite. Ils sont contents, tant mieux pour eux. Ils étaient contents de Jospin, Royale, tant mieux pour eux mais qu'ils ne croient pas que leur unanimité gauchiste va faire l'élection. A part les gauchos parisiens médiatiques (plus Biolay, Noah!) ils sont rares les partisans de Hollande. C'est de l'enfumage médiatique.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€