Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Y-a-t-il des économistes
qui soutiennent (ouvertement)
Nicolas Sarkozy ?

Certaines propositions de François Hollande pourraient s'apparenter à une sorte de "racisme social". Un économiste libéral peut-il avoir un doute sur le candidat "qui défend le mieux la liberté d'entreprendre"?

Sale libéral !

Publié le

Des économistes ont signé une tribune dans Le Monde pour soutenir François Hollande. La question se pose tout naturellement : pourquoi n'a t'on pas assisté à une initiative comparable en faveur de Nicolas Sarkozy ?

Parce qu'être libéral en France est mal vu et que s'afficher comme tel est risqué. Parce que la crise est mise sur le dos du libéralisme alors qu'elle est due à l'intervention de l'Etat (l'endettement public) et des banques centrales (la Fed qui baisse ses taux en 2001 et favorise ainsi la bulle du crédit immobilier).

Le "crony capitalism", le capitalisme de copinage (entre les Etats et les grandes banques) y a également une part déterminante, bien sûr. Et aussi parce que quasiment tous les économistes universitaires sont keynésiens et donc favorables à une forte intervention de l'Etat.

Nicolas Sarkozy porte aussi une part de responsabilité

Nicolas Sarkozy est trop interventionniste pour susciter l'adhésion des milieux libéraux. Mais surtout, le problème de fond est qu'il n'y avait aucun candidat authentiquement libéral à cette élection présidentielle, personne n'était là pour dire "l'Etat n'est pas la solution, c'est le problème". Le débat a été complètement faussé. "Ultralibéral" était l'insulte la plus communément utilisée, ils auraient mieux fait de se traiter d'ultraétatistes !

Mais il y a tout de même des points positifs. Nicolas Sarkozy s'engage sur la baisse des dépenses publiques et la règle d'or, des points fondamentaux qui le distinguent du candidat socialiste. C'est celui qui défend le mieux la liberté d'entreprendre, n'oublions pas la réussite du statut d'autoentrepreneur. Pour moi, clairement, pour le deuxième tour, toute personne attachée à la liberté d'entreprise et au marché doit voter pour lui, et s'il s'abstenait il le regretterait rapidement.

A savoir si François Hollande est dangereux pour la liberté d'entreprise, il y a des paroles dont il faut bien prendre la mesure. Vouloir taxer à 75% ceux qui gagnent plus d'un million d'euros, c'est une sorte de racisme social. On entre là dans une logique de bouc émissaire et d'exclusion sur des critères non pas raciaux mais sociaux. Et où cela s'arrête-t-il, on commence à un million d'euros de revenu annuel, puis ensuite on rabaisse la barre (on est encore "riche" à 800.000 euros par an, 600.000, etc.) ? C'est une logique très dangereuse, basée sur le ressentiment, cela me révulse profondément.

Avec François Hollande et son programme de hausse de la dépense publique, nous serions à coup sûr rapidement dans la situation de la Grèce ou de l'Espagne. Nous ne serions pas garantis d'échapper à ce destin funeste avec Nicolas Sarkozy, mais outre un programme économique clairement plus sérieux, il y a chez lui une volonté réformatrice qui peut nous permettre de nous en sortir. La crise que nous connaissons est profonde et durable, l'incertitude grande, mais en ce qui concerne le choix à faire le 6 mai prochain, pour un économiste libéral, les choses sont très claires.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ann O'nymous - 01/05/2012 - 09:35 - Signaler un abus MDR

    "Racisme social"...

  • Par RcommeRobert - 01/05/2012 - 10:02 - Signaler un abus Entre

    Entre le "racisme social" de l'un et le "racisme tout-court" de l'autre, nous voilà bien.

  • Par jpeter55 - 01/05/2012 - 10:07 - Signaler un abus Oui

    Racisme social est une expression juste. Cette haine du riche et de l'entreprise privée à des conséquences sur des décision imbéciles conduisant à taxer exagérément. On ressort la guillotine, en quelque sorte. Demain, cette guillotine ne sera que symbolique et fiscale, mais après, qui sait...

  • Par RcommeRobert - 01/05/2012 - 10:12 - Signaler un abus Choix cornélien

    Quand ils ont le choix entre deux candidats qui ne sont pas économiquement libéraux, les économistes libéraux soutiennent toujours le candidat de droite. Du moins est-ce ainsi en France.

  • Par laurentso - 01/05/2012 - 10:16 - Signaler un abus Ben allez fonder "SOS Riches"!

    Racisme social... expression abjecte ; beaucoup aimeraient être discriminés! Enfin passons... Sinon, faut se mettre dans l'idée que personne ne soutient Sarkozy. Il a réussi à décevoir tous les milieux ! Sauf Bruno Gollnish, peut-être. Cinq ans à naviguer à vue (dans des circonstances économiques difficiles, c'est vrai). Comment, en 2012, peut-on dire une connerie telle que "le problème, c'est l'Etat" ? Surtout quand on est chercheur au CNAM ! Mais bon, entre les provocations à deux balles et les propos argumentés, on s'y perd un peu dans cette bouillie.

  • Par tibounet - 01/05/2012 - 10:31 - Signaler un abus La poutre

    C'est génial de lire que la crise de l'immobilier est due à des taux trop bas, et non à : - des banques qui prêtent à des clients insolvables, avec des systèmes de taux très bas au début puis qui augmentent jusqu'à devenir insoutenables (et on peut créer ces produits quels que soient les taux réels du marché), - des financiers qui créent des produits financiers complexes et garantis profitables et sans risque, alors qu'ils cachent les créances de ces mêmes clients insolvables, - des banques qui vendent ces produits viciés à des organismes publics et des collectivités locales. Alors non, monsieur Herlin, ce n'est pas la Fed qui est en tort, c'est toute une branche (libérale) de l'économie, une branche purement financière, qui ne crée aucune richesse matérielle, et qui génère des profits énormes. Nul besoin d'être polytechnicien pour comprendre qu'en l'absence de vraie création de richesse, comme rien ne se perd et rien ne se crée, la contrepartie des profits financiers, c'est l'appauvrissement du travail, de ceux qui créent la vraie richesse.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 10:40 - Signaler un abus laurentso: tu es tellement en surface des choses que tu arrives

    à courber la lumière, bravo. Pour une fois je suis parfaitement en accord avec le mémo de monsieur Herlin. Juste sur une chose tout de même, lorsque l'on gouverne la théorie et le regard parfait que nous pensons possible devient difficile à mettre en place car il y a des" pesanteurs" que le politique doit intégré. où alors il faut accepter une dictature où accepter des révolutions.

  • Par JP34 - 01/05/2012 - 10:43 - Signaler un abus CQFD

    Mais monsieur HERLIN , vous semblez ignorer une chose fondamentale : c'est que quelque soit le futur président, la politique économique, sociale de la FRANCE se décide au conseil Européen et non plus à PARIS; Que les économistes, s'ils le sont vraiment, lisent attentivement le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire que la FRANCE a signée le 2 MARS 2012: Il est écrit entre autre: Article 11 Cet article pose les fondations d'un gouvernement économique européen. Les Etats s'engagent à ce que toutes les grandes réformes de politique économique qu'ils envisagent d'entreprendre soient débattues et coordonnées entre elles. Cette coordination fait intervenir les institutions de l'Union. En d'autres termes, la FRANCE ne représentant que 13 % des voix au sein des instances européenne, cela signifie que nous n'aurons jamais la majorité pour appliquer notre politique économique. DONC gesticulation entre HOLLANDE et SARKO, n'est rien d'autre que le résultat du casting pour appliquer la politique européenne. qui est ultra libérale, car sous influence profonde des multinationales américaines.

  • Par vvince - 01/05/2012 - 10:45 - Signaler un abus Parole d'économiste

    L'auteur commet une double méprise en pensant que si aucun économiste ne soutient Sakozy c'est par manque de courage ou parce que tous sont keynésiens. L'auteur n'a visiblement pas fréquenté d'économistes universitaires depuis les années 80 tant les orthodoxes dominent les Universités de nos jours. Le problème n'est pas là, il est dans l'incohérence profonde des mesures sarkozystes (mesures, en aucun cas il faut écrire programme) qui finissent, par un jeu de contradictions à envenimer la situation économique de la France. En amont, les diagnostics des problèmes sont également déficients. Pour avoir travaillé avec les ministères durant les 5 dernières années, on ne peut être que désolé par la volonté de plier les faits à une vision doctrinaire: Du coup, les problèmes de compétitivité ne pas bien compris, les règles élémentaires de gestion budgétaire et de son équilibre non plus, etc. Bref, que ce soit dans le diagnostic ou dans la résolution, aucun économiste sérieux (sauf à vouloir se faire un nom) ne peut réellement soutenir Sarkozy... Ce n'est pas de la doctrine, c'est juste de la rigueur scientifique!

  • Par bobo - 01/05/2012 - 10:50 - Signaler un abus libéralisme religieux

    Plus le système financier se libéralise, plus une verrue spéculative se crée, asphyxiant l'économie réelle et par ricochet 99% des gens. Si le libéral n'est pas en odeur de sainteté c'est surtout parce que son système crée l'incertitude et le chaos pour la majorité. Il ne peut donc s'imposer démocratiquement, la majorité des électeurs ne votant contre ses propres intérêts. Sur l’analyse, après avoir failli colapser après l’éclatement des bulles des sub-primes, c’est la fuite en avant pour la finance qui mène une guerre contre les états, dans une course en avant pour éviter le recadrage. C'est pathétique ce baiser de la mort de la finance sur l'économie. La destruction de l’économie par la finance qui va entrainer la fin de la bulle financière toute entière. La fin est proche et il faudra reconstruire un autre monde loin des prédicateurs de la religion libérale qui dirigent ce monde sans avenir.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 11:05 - Signaler un abus tibounet: monsieur quand vous prêtez le client en France est

    solvable du moins pour l'achat d'une maison. Malheureusement parfois il y a une chose tellement caché par le client ou il faudrait un enquête de police. Il y a le plus souvent des difficultés de la vie. Il y a dans les contrats si le client prend des options d’assurances avec une durée qui permet souvent de s'en sortir. Maintenant concernant les collectivités les choses sont totalement différente car par exemple pour la Ville de Tulle le prêt de 8 millions d'euros à taux variable a été choisi par le Maire de Tulle qui tout de même HEC + ENA donc pas un débutant. Il y a toujours plusieurs solutions et le choix du risque est fait par le Maire et les professionnels qui l’entour. Si maintenant toute la responsabilité ne provient que du banquier il faudra qu'il l'intègre dans ses prêts et du coup monsieur Herdelin a raison le taux est trop bas.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 11:23 - Signaler un abus Bobo et les autres: Il ne faut pas confondre libéralisme et

    prédateurs dans le libéralisme. Le libéralisme n'est par pour la bulle immobilière , ni pour la spéculation de prédateur vous ne trouverez aucun écrit. Maintenant il vous arrive d'être malade et de voir le médecin et de prendre éventuellement un antibiotique et je suppose que vous prenez grand soin de votre corps. Donc dans le libéralisme il faut aussi du nettoyage bien sur mais cela ne remet pas en cause le libéralisme en tant de fonctionnement. Maintenant pour ceux qui veulent le Socialisme Communisme le problème de la prédation du système existe aussi mais comme le système fonctionne en rond aucun médicament pour le soigner n'a été trouvé. Vous avez pu voir que tous les systèmes Socialo/communiste se sont écroulés. Sauf Cuba, Corée du Nord et Venezuela qui tient grâce au pétrole et qui disparaitra soit par la population où la fin du pétrole aux Venezuela. La Chine a choisi le libéralisme pour l'économie.

  • Par quenottes - 01/05/2012 - 11:50 - Signaler un abus je ris .. je trouve cet

    je ris .. je trouve cet article bien courageux ... J'ai tendance à être d'accord sur bien des points. en sous-jacent Le libéral a ses excès c'est vrai ( mais avec les crises on en connait un peu plus les limites) mais cela reste le meilleurs système pour la liberté de l'homme. Il nous manque une chose essentielle en France .. Nous ne savons plus suffisamment faire confiance à l'individu... le collectivisme rassure mais dilue tout et nous fait perdre des valeurs fondamentales combien de pays socialistes ont fait le bonheur des hommes... Une société équilibrée doit avoir des riches car et c'est connu depuis Colbert pour l'Etat c'est une rentrée d'argent et un riche peut faire travailler bien des gens. Hollande et c'est grave donne des signes forts pour que ces gens partent pour que les jeunes qui veulent réussir s'en aillent ailleurs .. dommage .. on perd beaucoup en argent et en cerveaux ! L'argent est un gros mot en France alors que c'est un moteur essentiel ... pas de vaches pas de lait !!!

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 11:51 - Signaler un abus bobo: Je suppose que vous êtes pour la liberté individuel et

    pour garder votre libre arbitre? NON? Qui dit Liberté, dit j’assume ma liberté Autrement il prend l'Islam pour vivre. Tu es libre de rien mais on te prête sans intérêt et si besoin tu de rembourses pas. Maintenant si tu quittes l'islam tu ne pourra pas car de nouveau tu tournes en rond comme le socialisme/communisme. Si le libéral n'est pas en odeur de sainteté c'est surtout parce que son système crée l'incertitude et le chaos pour la majorité. Il ne peut donc s'imposer démocratiquement, la majorité des électeurs ne votant contre ses propres intérêts.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 12:01 - Signaler un abus quenottes: humour ton billet est en OR

    Je suis d'accord avec toi

  • Par sheldon - 01/05/2012 - 12:15 - Signaler un abus Le Siècle des Lumières, c'est le libéralisme !

    Le dogmatisme jacobin des hommes politiques français, encourageant en parallèle une peur de l'Europe, et du fédéralisme, a toujours mis au ban les libéralisme et les idées libérales. Ça va de la droite conservatrice à la gauche tellement marquée par le trotskisme et le communisme qu'elle ne peut même pas imaginer qu'une faible intervention de l'état en tout pourrait apporter la croissance qu'ils cherchent :et on nous ressort le vieux keynésianisme basé sur injecter des fonds publics (emprunts + impôts) pour relancer la consommation ... en Chine, Corée, etc .!!!

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 12:49 - Signaler un abus pathétique

    Autant Monsieur Herlin peut dire des choses intéressantes, autant cet article est pathétique. Accuser les partis de gauche de faire dans la lutte des classes alors que la conscience de classe se porte très bien chez la caste des privilégiés c'est faire un mauvais procès. Le peuple ne fait que se défendre contre l'incivisme des riches: ils ne veulent pas payer d'impôt? Qu'ils s'en aillent! Un rentier est inutile lorsqu'il ne paie pas d'impôt! Qu'ils aillent renforcer la spéculation ailleurs! Je ne comprends pas en outre cette rage à vouloir défendre un incompétent comme Sarkozy: enfin quoi, faut-il encore une fois voter Sarkozy? Faut-il définitivement achever la France? Faut-il pousser à ce point la haine de soi? Enfin le coup du "l'Etat n'est pas la solution, c'est le problème" la vieux slogan libertarien cher à l'extrême droite américaine il va de soi qu'il permet au lecteur de vous classer. C'est d'ailleurs ainsi que l'on comprend votre désarroi: depuis que Marine est passée du côté du socialisme (alors que son pere était un liberal) l'alliance du fascisme en col bleu et du fascisme en col blanc (une expression de Monsieur Jorion) est impossible.

  • Par Opinion Interdite - 01/05/2012 - 13:24 - Signaler un abus Où est le problème ?

    Il existe un problème avec les "riches". Notre système économique permet l'accumulation d'immenses fortunes par effet boule de neige. Or, un individu fortuné possède un immense avantage dans un quelconque rapport de force et a par là-même plus de pouvoir. Ce pouvoir n'a aucune légitimité démocratique, et son utilisation de plus en plus massive dans notre république est en train d'effacer ses valeurs au profit d'intérêts particuliers et communautaires. Pour ce qui est du choix au second tour, Sarkozy nous a déjà fait le coup il y a 5 ans avec ses beaux discours. Il a eu 5 ans pour se montrer digne de parole et a échoué. Carton rouge ! www.facebook.com/OpinionInterdite

  • Par bacal - 01/05/2012 - 13:31 - Signaler un abus NS

    @JP34 Alors pourquoi votre Hollande si tout est déjà écrit ?

  • Par quenottes - 01/05/2012 - 13:43 - Signaler un abus @ opinion interdite

    ceux quik ont de l'argent ont du pouvoir??? et tous ceux qui sont dans les rouages de l' Etat n'en ont pas.... dans le monde il n'y a pas que l'argent qui intéresse .. les idéologies et les religions sont tout aussi dangereuses.. En France quand on voit le pouvoir des médias de gauche pour manipuler .. Est-ce l'argent ou autre chose.. Quand à tout remettre sur le dos de sarko c'est bien la lacheté fran çaise..SI ségolène avait été au pouvoir .. Ou un autre socialiste bon chic bon genre...

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 13:49 - Signaler un abus Opinion Interdite - 01/05/2012 - 13:24 le système que vous

    préconisé entre les lignes c'est le Socialo/communisme mais plus personne n'en veut car très inégalitaire et anti économique d'ailleurs la Chine a bien choisi l’économie libérale pour mode de fonctionnement. Il reste la Corée du Nord mais qui crève la faim. L'essai du système socialo/communiste a duré 75 ans donc nous avons suffisamment de recul pour juger l'énorme connerie que cela est.

  • Par quenottes - 01/05/2012 - 13:53 - Signaler un abus @ olivier bis

    vous savez ce qui me choque moi ce sont tous ces grands bourgeois de gauche qui ont des salaires conséquents des télés coréennes et des 4X 4 du même pays qui vivent en recevant à coup de repas chics et qui ensuite nous donnent des leçons.. Je serai s socialiste si j'avais 8000 euros par mois et si j'étais capable de ne garder que 2500 pour moi .. Tout le reste aux autres .. La oui je serai crédible .. mais moi je pense que je suis un peu trop faible et incapable de faire cela.. alors je reste de droite car cela me semble plus cohérent et rien ne m'empêche en même temps de faire pour les autres la gauche je la trouve lache et mesquine ...

  • Par Sbe - 01/05/2012 - 13:57 - Signaler un abus dette publique necessaire

    N'y a t il pas un économiste pour expliquer de manière objective qu'une dette publique est nécessaire. Elle est le résultat des investissement de l 'état afin de mettre en place toute politique permettant de faire croitre le bien être national. (c.à.d en raccourci le PIB). Ces investissements sont autant matériel (infrastructure, route, ...) que immatériel (Formation, éducation, culture). Elle est d'autre part nécessaire, aussi car elle permet de payer aux rentiers (qui n'ont pas envie de prendre de risques),un intérêt (sans prendre de risque) . ce rentier c est monsieur tout le monde a l'age de la pension. Le seul problème de la dette est donc de savoir si le déficit couvre bien des investissements pour l'avenir ou bien des dépenses courantes. Quand a*à son niveau, n'oublions pas que le dette des finances publiques Japonaises est de 200 % du PIB soit entre 2 et 3 fois le niveau de la dette française.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 14:16 - Signaler un abus J'ajoute que l'on ne peu nier

    J'ajoute que l'on ne peu nier qu'il est nécessaire d'abord et avant toute chose que l'article du traité qui imposait aux pays membre de ne pas dépasser 3% et qui n'a pas fonctionné faute d'amende et d'une vrai contrainte envers le pays fautif. Il est donc nécessaire que le nouvelle article qui impose la même chose mais avec une amende équivalente et automatique soit signé avant lancement de toute politique qui finalement encouragerait toutes les dérives. Malheureusement Caton Hollande si il est élu n'accepte pas de signer et veut gouverner sans logique comptable tel qu'il l'a exprimé depuis 1 an. Donc l’Europe va perdre un temps précieux avec les raisonnements Socialistes Français. Il est normal que les pays qui seront les plus contributeurs avant de donner l'argent disent aux pays qui seront soutenus dans la relance veuillez signer là et accepter les contraintes que nous sommes imposés pour pouvoir maintenant vous soutenir. La signature est normal aussi avant la nouvelle organisation de la BCE. C'est d'une pure honnêteté comptable, intellectuel et morale ; nous savons que cela est d'une grande difficulté pour les socialistes.

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 14:34 - Signaler un abus arguments malhonnêtes

    Reprenons certains point Mr Herlin -"Nicolas Sarkozy s'engage sur la baisse des dépenses publiques et la règle d'or, des points fondamentaux qui le distinguent du candidat socialiste."-->Si on comprend bien vous approuvez la politique d'austérité qui conduit à renforcer notre niveau de dette. Entre une politique irresponsable et une politique suicidaire chacun fera en conscience. -"C'est celui qui défend le mieux la liberté d'entreprendre, n'oublions pas la réussite du statut d'autoentrepreneur"-->Drôle d'argument, bien loin du réel: Connaissez-vous beaucoup d'auto-entrepreneur qui vivent convenablement de leur revenus? Combien sont devenus auto-entrepreneur en désespoir de cause? Combien d'auto-entrepreneur finiront définitivement désespérés? -autre ineptie: "la crise due à l'intervention de l'Etat (l'endettement public) et des banques centrales"--> Et bien tiens, comme si le système de crédit mis en place ces 30 dernières années n'étaient pas le fait des banques centrales qui réagissaient à la baisse des revenus des salariés. Est-ce cela que vous appelez une crise de l'endettement public? Quid de la crise de la dette privée?

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 14:41 - Signaler un abus @ quenottes

    n'étant pas socialiste, je ne me sens pas concerné par votre argumentaire: j'ai l'impression que vous cherchez des raisons pour ne pas payer vos impôts. Chacun fait avec sa conscience et en fonction de ce qu'il pense être l'intérêt général. On a bien compris que vous n'avez que faire de ces notions. C'est la marque de fabrique de l'homme de droite. D'ailleurs tous ceux qui hurlent au socialo-communisme avec couteau entre les dents font doucement rigoler. Bon on a compris vous aussi ne voulez pas payer d'impôt. L'intérêt général est une notion qui ne raisonne pas à vos oreilles. Il vous reste la Suisse... Bon voyage.

  • Par hommo economicus XXI - 01/05/2012 - 14:48 - Signaler un abus Les zéconomistes pas distingués

    Pas étonnant que l’on dise que les « économistes » se trompent toujours. Les vrais économistes « distingués »savent être très humbles dans leurs commentaires, car ils ont appris la complexité de leur science et de l’impossibilité de sa modélisation globale. Ceux qui se trompent sont ceux qui se croient experts sans avoir étudier cette science : les économistes « yaka, règle de trois » En effet, nombreux sont ceux qui se figurent être expert en économie parce ils ont fait des études supérieures, surtout des écoles d’ingénieurs (Ingénieur =expert scientifique travaillant dans l'industrie) ou des écoles de commerce (apprentissage des techniques d’échanges de biens et de services). De plus quand ils n’ont travaillé que dans des grandes entreprises, il est risible qu’il parle de la liberté d'entreprendre, du statut d'auto-entrepreneur, de la défense du chef de petites entreprises.

  • Par quenottes - 01/05/2012 - 14:53 - Signaler un abus Une nouvelle crise arrive dans 1 mois avec Hollande au pouvoir..

    mettons Hollande au pouvoir.. une nouvelle crise arrive dans 3 mois... je crains alors le pire !! relisez bien les propos de Draghi .. En tout points c'est ce que fait Sarko depuis quelques temps déjà nous devons réduire nos dépenses et favoriser la croissance.. Ce sont des évidences pour collégiens Hollande augmentent les dépenses dans son projet ; tout n'est pas ficelé et parfois hypothétique sur la croissance Un homme avec si peu d'expérience ce monsieur Hollande à qui l'on veut confier la France des économistes universitaires qui ne sont jamais sortis des facs..pour le soutenir !!! c'est sur ainsi on refait le monde mais la réalité nous rattrapera Moi je fais bien plus confiance à Sarko pour notre avenir car il a géré avec beaucoup de courage des crises que peu d'hommes d'état ont eu à subir. Pour mes enfants pour tous ceux que j'aime il est bien plus crédible et beaucoup plus dans la réalité

  • Par kassian - 01/05/2012 - 14:55 - Signaler un abus @olivier bis

    vous voulez voir partir les "rentiers" qui ne paient pas d'impôts. Vous ne comprenez pas que le "rentier" en question a dû avant construire sa fortune, il a payé des impôts toute sa vie. Vous raisonnez comme au 19ème siècle, comme si être "riche" était un privilège du sang ou une génération spontanée. Vous vous dites : pourquoi pas moi, pourquoi la vie est injuste avec moi alors que d'autres ont tout. Dépité vous crachez sur les riches. Mais si les riches (càd des gens en général imaginatifs qui crééent de la valeur et des emplois) partent, il ne restera plus que des laborieux, des gens comme vous et moi qui ne réussiront jamais à faire sortir la France du marasme dans lequel elle se met à cause de gens qui pensent comme vous.

  • Par quenottes - 01/05/2012 - 15:15 - Signaler un abus pour sortir de la crise il faut de l'argent

    la croissance à laquelle se réfère Hollande ne pourra se faire que sil y a encore de l'argent en France ... Vu son discours sur les riches et les fuites que cela va occasionner; vu le découragement des gens de la classe moyenne qui vont devoir trimer... je ne suis pas persuadé que la croissance soit vraiment au rendez-vous.. Il eut été beaucoup plus intelligent de valoriser les gens riches en leur donnant une valeur citoyenne qu'ils méritent souvent car ce sont souvent de gros travailleurs et ils payent beaucoup d'impôts Il y a des gens hautement respectables parmi ces personnes .. Valoriser le mérite, valoriser celui qui réussi peut pourtant être un exemple un vrai moteur !!

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 15:26 - Signaler un abus @ kassian

    Mais je ne suis pas du tout dépité! Je n'envie personne, j'ai de quoi vivre, je ne suis pas de la France qui souffre. Par contre je vois tous les jours les Français souffrir à cause d'un candidat président inepte qui a passer son temps à les insulter. Sur les riches, il est de notoriété publique que la richesse en France est presque toujours un héritage: il n'y a plus d'entrepreneur, d'inventeur en France. Il y a des gestionnaires de fortune. Les chercheurs que nous avons ont été insultés par Sarkozy. Le crédit impôt recherche est une pure connerie et tout le monde le sait. Il n'y a pas de Bill Gates ou de Steve Jobs en France sinon ça se saurait. Et ne me dites pas que c'est la faute de l'Etat. Les gens de droite soit disant "responsables" ne veulent jamais recevoir de reproche. Si j’en veux à quelque chose, j'en veux à cette france féodale, confuse et sans projet sinon changer de rolex. Ce sont des parasites. Je le redis il n'y a pas de place pour des rentiers qui se prétendent entrepreneur parce que Papy a eu une idée il y a 50 ans.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 15:41 - Signaler un abus olivier bis - 01/05/2012 - 14:34 Arguments malhonnetes?

    Dans votre mémo vous parlez de tout négativement , et votre mémo repose sur les autoentrepreneurs qui ne vivent pas bien, qu'ils ont créé car ils étaient aux chômages , et qu'ils vont tous finir aux chômages. Malheureusement pour vous les chiffres que vous ne donnez pas, bien évidement ne correspondent pas à votre réalité négative. Qui est malhonnete ? Vous êtes un homme qui a une préférence pour une société où les gens ne sont responsables de rien; le responsable c'est l'autre et je suis libre de le dire mais je ne veux surtout rien assumer par moi même.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 15:55 - Signaler un abus olivierBis : Par contre je vois tous les jours les Français

    souffrir. Demain je suis à l'Hôpital et je vais voir que des malades merde la France va mal il n'y a que des malades. Bien évidement il y a des gens avec des difficultés et tu penses que tu vas les aider avec tes pensées négatives? Je suis passionné d'histoire et je puis te dire que depuis la nuit des temps il y a toujours eu des gens pauvres des gens moyens des gens riches et cela même en URSS qui est pour tant la référence du Capital( Marx) et qui n'a jamais pas été un bon capital pour les pauvres. Il y a des difficultés mais franchement merci de relire mes mémos là pour le coup le socialisme Caton Hollande sera le coût définitif de la France.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 16:01 - Signaler un abus olivierbis: les autoentrepreneurs sont des gens avec des

    couilles. C'est la grande différence avec le syndicalisme à la Française. Chauffeur, cigares de Cuba, Camus 1923, pas de problème pour eux, mais c'est normal ils sont communistes.

  • Par NYOR - 01/05/2012 - 16:47 - Signaler un abus Quelle belle justification !!

    Remarquable. Si les économistes ne font pas pareil, c'est parce qu'il est mal vu d'être libéral... Cette bonne blague. Et se révéler de gauche dans un milieu de droite ne l'est pas peut-être. Qu'est ce qu'ils en ont à faire de l'avis des français quand c'est celui de leur milieu qui les impactent le plus. Une des plus pitoyables explications qui m'ait été donnée d'entendre ici. Je préfère effectivement de loin l'explication du fait qu'on n'a pas eu un président aussi interventionniste de toute la Vème. Sarkozy n'est pas crédible une seconde en libéral; En ami des riches oui. D'ailleurs, ça marche. Il est perçu comme l'ami des élites et pas celui de ceux qui cherchent à les renouveler.

  • Par NYOR - 01/05/2012 - 16:49 - Signaler un abus Il a de surcroit

    Largement contribué à faire croire qu'un riche pouvait être autre chose qu'un rentier assis sur ses privilèges et contribué à développer ce stupide racisme anti-réussite alors qu'il en faisait l'étendard de son mandat. A-t-on un simple exemple de Sarkozy mettant en avant la réussite de quelqu'un parti de la base en cinq ans de mandat ? Un symbole de "travailler plus pour gagner plus" ? Aucun

  • Par NYOR - 01/05/2012 - 16:52 - Signaler un abus benvoyons

    Il y a toujours eu ces couches. Mais la différence entre la France et les US, c'est qu'elles peuvent être traversées rapidement dans les deux sens. c'est pour cela que les US se régénère et pas nous. Et c'est le principal échec de Sarkozy. Il a certes "un peu" travaillé sur les auto-entrepreneurs mais c'est bien vite reconcentré sur des sujets bien plus porteurs électoralement. Avec d'ailleurs, une clairvoyance qui se traduit dans les chiffres aujourd'hui. Il s'est totalement loupé et il continue. Tout le monde le sait dans son camp qui ne veut pas le dire;

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 17:47 - Signaler un abus après une bonne ballade

    où je n'ai vu aucun défilé Sarkoziste (j'ai trouvé la majorité la majorité silencieuse parfaitement silencieuse aujourd'hui: comme quoi 50000 sarkozistes ne font pas France) je retrouve vos commentaires: quel bas niveau que ceux des libéraux tout de même. Qui fait des références à la Corée, à l'URSS, sinon vous? On dit que l'on finit toujours par ressembler à ceux que l'on combat. La preuve par vos commentaires. D'accord avec laurentso: si poir Mr Herlin, "le problème, c'est l'Etat" qu'il commence par rendre ses appointements. Cela le rendra crédible.

  • Par letroll - 01/05/2012 - 18:03 - Signaler un abus autre raison !! sarko n'est pas libéral

    peut-être qu'aucun économiste n'a vraiment réussi à déterminer ce que sarko pensait vraiment ... ou peut-être qu'il ne pense pas . un vrai économiste ne peut pas soutenir sarko parce que : - quand l'état , via la CDC intervient pour sauver Dexia et Groupama, ce n'est pas du libéralisme - quand on intervient pour sauver des entreprises, sans vraiment y arriver mais en dépensant l'argent public ce n'est pas du libéralisme - quand on endette encore plus l'état pour pouvoir injecter de l'argent dans des trucs monstrueux comme le FESF/MES ou la Grèce, ce n'est pas du libéralisme - quand les copains obtiennent des gros chantiers dans des conditions douteuses, ce n'est pas du libéralisme en gros, sarko est un objet économique non identifié .... à virer

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 18:03 - Signaler un abus j'aime bien ce commentaire

    les autoentrepreneurs sont des gens avec des couilles paraît-il. Ce qui laisse supposer que tous les autres, ceux qui ne sont pas entrepreneurs n'en ont pas. Ma boulangère me disait la même chose hier: seuls les commerçants travaillent. Je crois bien que mon médecin disait la même chose aussi. C'est complètement idiot puisque je suis le seul à travailler dans ce pays et que je n'en ai marre de voir mes impôts financer votre vrai-faux travail monsieur l'auto-entrepreneur.

  • Par kassian - 01/05/2012 - 19:06 - Signaler un abus @olivier bis

    ce que vous dites confirme mon opinion à votre sujet. Vous ne savez pas que beaucoup de fortunes françaises sont encore associées à des entreprises qui sont en phase de croissance. Des idées il y en a tous les jours : Vente Privée, Meetic, Price Minister pour ne citer que quelques exemples connus dans les nouvelles technologies. Je ne sais pas quel job vous faites, mais manifestement vous êtes loin de la réalité du terrain économique. Et les gestionnaires de fortune ne sont malheureusement plus en France mais aux Luxembourg, en Suisse ou aux UK. Vous êtes comme beaucoup de gens qui s'insurgent contre des sujets abstraits ("les riches", "la guerre", "le mauvais temps" etc.) par réflexe palvovien ou par acquis idéologique, sans comprendre ce qu'il y a derrière. C'est une spécialité française, j'allais dire de bar PMU.

  • Par castrofidel - 01/05/2012 - 19:07 - Signaler un abus L'important c'est …

    De calculer combien Liliane Bettencourt a gagné le temps que vous ayez lu ces lignes. et c'est ici : http://convertisseur.kingconv.com/v/liliane/

  • Par Sceptique - 01/05/2012 - 19:26 - Signaler un abus Imposture

    C'est une imposture caractérisée que de prétendre que la crise est causée par l'interventionnisme étatique ! Cela fait une bonne trentaine d'années qu'on dérégule à tout va, ce qui a amené la mondialisation, et avec elle les délocalisation, les pertes d'emploi et l'appauvrissement des pays occidentaux. C'est cet appauvrissement qui a été à l'origine de la crise immobilière aux USA. Pour éviter l'effondrement du marché de l'immobilier, on a dérégulé le crédit et baissé les taux d'intérêts. Mais ce n'était qu'une fuite en avant qui ne pouvait que retarder l'effondrement. La vraie cause c'est la paupérisation des consommateurs. Et tant qu'on ne luttera pas contre le dumping social des pays émergents, la crise continuera. Toutes les mesures actuelles ne sont que palliatives, et ne s'adressent pas aux causes. L'économie ressemble plus à une religion qu'à une science, on prend pour dogme des théories dépassées et contredites par les faits. Ni Friedman ni Keynes n'avaient intégré la mondialisation et le dumping social dans leurs théories...

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 19:27 - Signaler un abus olivier bis: je ne suis pas autoentrepreneur mais je pense qu'il

    est nécessaire en France de défendre les gens qui ont les couilles de prendre des risques. Vous avez le droit de les prendre pour des cons c'est toujours plus facile lorsque l'on ne veut pas être un créateur de sa vie. Si je vous comprend bien se sont des brebis galeuses donc si Caton passe il va enlever le statut d'autoentrepreneur. TU es d'accord pour qu'il l'enlève? Mais Flamby n'en parle pas; Donc la loi de modernisation de l'Economie voulu par Sarkozy est très bonne. Vos commentaires sont d'un niveau bac à sable et INYOR TOUT le bon technicien de surfaçage est égale à lui même tel son maître Caton Hollande sophisme et mots creux sont les deux mamelles du socialisme. Après 75 ans d'audace Socialo/communisme plus personne n'en veut dans le monde mais malheureusement pour la France il nous reste quelques irréductibles Syndicats avec drapeau rouge faucille et marteau de l'URSS qui n'en veut plus non plus. Reste nos grand intellectuels de gauche qui pendant qu'ils baisaient,rotaient et se gargarisaient dans les émissions bien pensantes n'entendaient pas que des millions de morts s'alignaient devant le livre " Capital de Marx". Le Socialisme c'est dans la chair que je l'ai vécu.

  • Par ricouti - 01/05/2012 - 20:35 - Signaler un abus Est il bien serieux de confier l'economie aux economistes ?

    Le simple fait de parler d 'economiste liberal et non liberal en dit long sur le serieux de cette activité que l'on devrait classer dans les arts. Comparerait on un medecin de droite à un de gauche ? Non : tous les deux exercent la medecine, point. Ceci dit, à moins qu'il ne dise le contraire, un economiste peut etre considéré par defaut comme liberal. Rappelons quand meme que les economistes ceux que l'on voit à la TV - ainsi que l'auteur de l'article ci-dessus - donner des leçons de liberalisme à ceux qui sont directement concernés, sont bien planqués dans l'enseignement à l'abri du marché et de la concurrence (quand ils ne beneficient pas du statut de la fonction publique ou equivalent).

  • Par veryliberalguy - 01/05/2012 - 20:52 - Signaler un abus M'identifiant à une gauche social-libéral, je ne peux voter

    socialiste, qui est une idéologie ringarde à mes yeux, et pas seulement loin de la. Je voterais pour Sarkozy, mais même si Hollande passe, et il a de sérieuses chance, je pense qu'il est lucide dans le fond. Il n'appliquera jamais son programme tel quel qui a été conçu pour unifier l'aile gauche du Ps et les trotskystes, tout en essayant de séduire, tant bien que mal, les centristes. La crise obligera à transformer l'idéologie de la gauche, qui devra combiner social-démocratie et pragmatisme libéral pour réformer l'Etat. Il déplaira aux ultra-conservateurs socialistes, mais si on veut une France grande et pleine d'avenir c'est nécessaire, si on veut une France de hippie fumant des pétards et qui fait rire le monde entier, votez Mélenchon comme on dit de nos jours.

  • Par Benvoyons - 01/05/2012 - 21:07 - Signaler un abus veryliberalguy - 01/05/2012 - 20:52 Vous avez fait Cercottes

    veryliberalguy. Vous plagiez Caton Hollande dans l'affaire Caton. C'est tout à fait l'inverse pourquoi? Quelqu'un Caton Hollande qui dit si je suis élu je m'occuperai du journal Le Figaro pour moi un ancien de l'écoute de ce langage j'ai comme l'impression d'avoir entendu un dictateur.

  • Par le_duff - 01/05/2012 - 21:19 - Signaler un abus merci d'avoir le courage de prendre position

    et de dire pourquoi. Tellement ont pris fait et cause pour Hollande juste parce qu'il est donné largement gagnant. Ce renoncement intellectuel se paiera très cher au moment des premières désillusions, le vote FN va encore progresser car le débat d'idée n'aura pas été à la mesure alors que jamais la différence entre la gauche et la droite n'aura été si criant en 2012. J'annonce, parce que c'est si évident, qu'Hollande se couchera devant les marchés parce que ceux ci, peuvent dire ce qu'ils veulent et faire ce qu'ils veulent tant que nous sommes dans un rapport de soumission du fait de la dette colossale à rembourser. Ceux qui nient que notre dette est un engagement fort vis à vis de nos préteurs mentent et le paieront très vite...

  • Par olivier bis - 01/05/2012 - 22:19 - Signaler un abus @ kassian

    "Vous ne savez pas que beaucoup de fortunes françaises sont encore associées à des entreprises qui sont en phase de croissance. Des idées il y en a tous les jours : Vente Privée, Meetic, Price Minister" C'est marrant parce que je n'ai encore vu aucune de ces boites rentrer au CAC40. Comment l'expliquez-vous? Leur capitalisation ne serait-elle pas assez significatives? Et soit dit en passant, je ne prend pas les entrepreneurs pour des cons, je les plaint, ce n'est pas la même chose. Ne pensez pas que je suis sarkoziste, il ne me viendrait à l'esprit d'insulter les gens. Je ne suis pas de droite...

  • Par NYOR - 01/05/2012 - 22:27 - Signaler un abus Quenottes / Benvoyons

    Ces clichés me fatiguent à la longue. Je correspond à votre description et ne me sent pas plus coupable que si j'étais ouvrier et droite. Ce qui se fait pas mal ces temps ci, sans que personne n'y trouve bizarrement à redire. S'il fallait voter selon ses revenus, le vote serait inutile. Car ce qui est important, c'est le chemin que vous avez emprunté pour y arriver. Et ce qu'il induit en vous comme orientation. Vous balancez ensuite des contre-vérités que les économistes eux-même ont démentis : il y a 600 millions seulement d'écart entre Hollande et Sarkozy en dépense non justifiées. Quant au libéralisme, il est à présent tellement "libéré" que les notions de risque et de valeur ajoutée ont totalement disparue de la circulation. Il est carrément à réinventer. Ce que les gens ont semble-t-il du mal à comprendre ici, sont deux choses : d'abord que le programme socialiste n'a plus rien de commun avec celui d'il y a 30 ans et que la stigmatisation ça va un moment et en second, que les économistes eux-même ne retrouvent pas leur petit dans ce que veut faire Sarkozy tant il est confus et incohérent Benvoyons, vous occultez systématiquement les réussites socialistes des pays nordiques.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Herlin

Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.

Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ? chez Atlantico Editions.

Il tient le site www.philippeherlin.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€