Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Hollande dans les pas africains de Foccart et Mitterrand

Le discours de Dakar de François Hollande vendredi avait pour ambition de prendre le contre-pied du discours de Sarkozy. Pourtant, le chef de l'état a affiché un paternalisme digne de Jacques Foccart, et a donné des leçons de gouvernance comme le fit François Mitterrand.

Mauvais effet

Publié le

François Hollande a prononcé, le 12 octobre, son grand discours de politique africaine à Dakar. Le symbole était évident : prendre le contre-pied du fameux discours de Dakar de Nicolas Sarkozy. La volonté était de mise : rompre avec la « Françafrique ». L’ambition était grande : énoncer le cap de la politique africaine du nouveau Président de la République.

Après 48 heures sur le sol africain, François Hollande est apparu tel qu’en lui-même : indécis, furieusement conservateur, incapable de fixer un horizon, sans idées de fond, discourant dans le vide, en un mot limitant son ambition, et avec lui celle de la France, à prolonger l’héritage africain de Foccart et Mitterrand.

Car qu’a déclaré le chef de l’Etat à Dakar ? Que l’Afrique était un continent compassionnel, enfermé dans son passé sur la traite négrière et demandant des réparations aux anciennes puissances coloniales. Que l’Afrique était un continent pauvre et sous-développé, faisant la manche auprès des bailleurs de fond internationaux. Que l’Afrique devait recevoir des leçons de démocratie et de développement. Pour toutes ces raisons, François Hollande s’est glissé, peut-être même sans le savoir, dans les pas de Jacques Foccart et de François Mitterrand, assurant un discours paternaliste comme le premier, et donnant des leçons de gouvernance comme le second.

Mais comment en serait-il autrement, car qui comprend l’Afrique dans les cercles actuels du pouvoir ? François Hollande n’a jamais vraiment voyagé en Afrique, préférant les moquettes épaisses de Bruxelles ou les vacances à Mougins. Il doit certainement s’appuyer sur de solides experts élyséens nous rétorquera-t-on. Son conseiller diplomatique, Paul-Jean Ortiz : un sinisant ne connaissant pas l’Afrique. Sa conseillère Afrique, Hélène Le Gal : une diplomate n’ayant jamais travaillé en Afrique, préférant aborder les dossiers africains depuis Paris ou New York. Son conseiller Afrique adjoint, Thomas Melonio : un jeune économiste de l’AFD sans véritable expérience de l’Afrique. Pire, le ministre du développement, Pascal Canfin, fidèle à la tradition des Verts, s’enorgueillit publiquement de ne pas aller en Afrique ! Nous ne citons pas Laurent Fabius qui, trop heureux de se réfugier derrière le si commode domaine réservé, poursuit avec talent sa carrière d'esthète au Quai d'Orsay.

L’entourage même du président sénégalais déclarait, la veille du discours de François Hollande, « ne rien en attendre ». La vérité est plus cruelle : c’est l’Afrique, malgré ses problèmes, qui n’attend pas la France. Car depuis dix ans, l’Afrique se transforme. Elle connaît un rythme de croissance de 6% par an. Grâce à une forte expansion démographique, une urbanisation massive et des réformes d’ajustement structurel, le sentier de croissance africain est désormais de 7%. Des pays tels que le Ghana, le Mozambique ou l’Ethiopie émergent. Une classe moyenne apparaît. Le commerce international se développe. Chinois, Indiens, Brésiliens l’ont compris quiinvestissent massivement en Afrique et qui peu à peu supplantent la France dans cette partie du Monde où, plus que toute autre puissance, la France devrait être aux premières loges.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 14/10/2012 - 16:08 - Signaler un abus Le Chef de clan va-t-il faire renaître la Françafrique ?

    Les africains présents à Dakar et/ou à Kinshasa pensent que la françafrique a disparu grâce à 2 actions du Président SARKOZY : - le discours de Dakar qui leur a donné les clés pour assumer leurs responsabilités devant l’histoire - l’intervention française en Côte d’Ivoire qui a rétabli la démocratie et les droits de l'homme mis à mal par le PS et par le chef de clan qui, au nom de la Françafrique, avait installé GBAGBO au pouvoir et le soutenait dans ses exactions (le chef de n'avait, donc, aucune crédibilité dans ses domaines ) Dans ses discours le Chef de clan manie l’amalgame entre la France, la «barbouzerie» type « rainbow warrior », l’esclavagisme, la colonisation, la pauvreté, etc., ce qui peut faire renaître la Françafrique sous forme d’un paternaliste néocolonialiste de la pensée unique Dans ces conditions Le Président SARKOZY reste l'homme d'Etat qui peut éviter tout retour à la françafrique, parler de démocratie et des droits de l’homme et montrer la voie du redressement social, économique et politique

  • Par Gilles - 14/10/2012 - 20:26 - Signaler un abus Nul

    Hollande devrait être remercié pour incompétence notoire.

  • Par Karamba - 15/10/2012 - 01:57 - Signaler un abus Même régime pour l'Afrique

    Hollande l'imposteur avance masqué en revendiquant les bons sentiments et les grands idéaux à deux balles. Le changement est dans les mots (vidés de leur substance le plus souvent), pas dans les idées. La seule nouveauté c'est qu'à travers cette tournée Flanby peut considérer faire campagne devant les futurs électeurs du PS, puisque toutes ces populations auront bientôt le droit de voter socialiste si jamais elles décident de venir bosser en France. Ca effectivement c'est une innovation...

  • Par antiflambyste18 - 15/10/2012 - 06:25 - Signaler un abus PS

    Pédant Socialiste...et incapable de maîtriser sa prétention! Flamby, une erreur majeure! DEHORS FLAMBY PABOSSUILA POTAKABILA!

  • Par Ravidelacreche - 15/10/2012 - 10:57 - Signaler un abus François Hollande est apparu tel qu’en lui-même

    Comme on dit en Angola : Le pied gauche marche toujours à gauche.

  • Par CN13 - 15/10/2012 - 12:30 - Signaler un abus à Karamba :

    karamba ! vous êtes visionnaire ! avec ce président "guignol", on doit s'attendre à çà, hélas !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Les Arvernes

Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.

Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l'équivalent de droite aux Gracques qui s'étaient lancés lors de la campagne présidentielle de 2007 en signant un appel à une alliance PS-UDF. Les Arvernes, eux, souhaitent agir contre le déni de réalité dans lequel s'enferment trop souvent les élites françaises.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€