Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 03 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Fillon : pourquoi le candidat de "la vraie rupture" est moins désarmé qu’on ne le croit face à celui de la réforme sans rupture

Effacé dans les sondages, peu présent dans les médias, François Fillon ne semble pas prêt à prendre les armes pour gagner la bataille de la primaire. Pourtant, le candidat pourrait vite revenir au premier rang s’il se donnait l’autorisation d’être un vrai chef de guerre et maintenait sa stratégie de sérieux soldat.

He's alive

Publié le - Mis à jour le 18 Janvier 2016
François Fillon : pourquoi le candidat de "la vraie rupture" est moins désarmé qu’on ne le croit face à celui de la réforme sans rupture

Atlantico : Dans une interview publiée dans Le Point, François Fillon se présente comme un homme prêt à la rupture et souligne qu’Alain Juppé propose une stratégie de rassemblement sans rupture. En quoi cherche t-il à se démarquer ainsi vraiment de son adversaire ?

Carine Bécard : A travers ces propos,  François Fillon rappelle qu’Alain Juppé et lui - alors qu’ils sont présentés comme des « frères jumeaux » en terme d’offre politique et alors qu’on pense que Juppé va finir par absorber la candidature Fillon - qu’ils sont sur des positionnements clairement différents. François Fillon veut marquer son territoire : il met les points sur les « i »… En clair, il explique que « le mou c’est lui, l’efficace, c’est moi » … Aux électeurs de la primaire de choisir !

En creux, cela signifie qu’il n’a pas l’intention de lâcher l’affaire.

Alain Juppé se distingue bien de François Fillon sur le fait qu’il s’est toujours présenté comme un homme contre la rupture et grand partisan du rassemblement. Il est prêt à faire des concessions pour séduire les différents électorats et rassembler des voix derrière lui.

Qu’est ce qui chez François Fillon explique qu’il ne perce pas ? Quels sont ses défauts qui le placent loin dans les sondages ?

Le problème de François Fillon n’est pas un problème de positionnement politique. Ses idées sont claires et les personnes qui le soutiennent les partagent. 

Ses barrages sont davantage d’ordres personnel et psychologique. Il a toujours eu envie de vouloir apparaître comme un homme qui refuse le compromis. Il ne souhaite pas être là pour accepter des conditions et voir sa côté de popularité remonter. Les électeurs peuvent prendre ou laisser : il ne changera en rien. Cette idée s’illustre bien dans son rapport aux médias. Il acceptera une interview sur un fait d’actualité en particulier ou une question, comme il l’a fait dans le Point, mais il n’interviendra pas dans une émission culturelle type magazine divertissant comme « On est pas couché ». 

Les calculs politiques ne l’intéressent pas. Il a en quelque sorte une sincérité politique. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas un animal politique. Rappelons-nous lorsqu'il a fallu qu’il garde son poste de premier ministre à Matignon, il a su tuer Jean-Louis Borloo. Pour résumer, il n’a pas envie de se vendre au diable.

Il est persuadé qu’à terme, le travail paiera et que, tôt ou tard, les Français comprendront qu’il est celui qui a travaillé dans l’ombre. Dans le contexte actuel, cette stratégie peut se révéler convaincante à moyen ou long terme, car les Français en ont marre des calculs politiques et des arrangements entre les uns et les autres.

Nous avons également l’impression que parfois, il semble moins motivé que les autres, moins prêt "à en découdre". Est-ce que cette image qu’il donne ne pourrait-elle pas lui porter préjudice ? En montrant plus de motivation, n’arriverait-il pas à conquérir une plus forte popularité ?

Vous avez tout à fait raison. Ce que vous soulignez illustre ce que j’évoquais plus haut : le problème de François Fillon est d’ordre personnel et psychologique. Une des conditions pour qu’il revienne au premier plan serait qu’il s’autorise à être un leader. Il n’a pas ce tempérament là. Il fait preuve de modestie et souhaite passer pour le bon élève qui est reconnu par son sérieux travail. Pour moi, il est un numéro 2. Or, ce trait de caractère est fondamental pour un homme qui veut être président. Il ne suffit que d’un déclenchement psychologique et que lui même accepte cette idée pour progresser. Il doit s’autoriser à être un vrai patron et dire comme de Gaulle « Rangez-vous tous derrière moi, car le meilleur, c’est moi ! ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 08/01/2016 - 11:06 - Signaler un abus Oui mais...

    Article intéressant et juste mais Fillon a un handicap : pourquoi n'a-t -il pas claqué la porte à Sarko entre 2007 et 2012 quand il le considérerait comme un mou dans les réformes ? "Etat en faillite" : c'est lui qui le constate , alors il fallait réformer ...ou partir !

  • Par Septentrionale - 08/01/2016 - 11:31 - Signaler un abus 2016

    Et cette primaire à Droite attendue. F.Fillon et B.LeMaire ont tout à gagner. Juppé, la voix fatiguée, la peau terne, ne risque pas de faire merveille. N.Sarkozy risque d'avoir des prises de position à l'emporte pièce comme pour la déchéance de nationalité. La Lola à bouclettes pourrait tenir le créneau récréatif divertissant.

  • Par zouk - 08/01/2016 - 13:19 - Signaler un abus Fr. Fillon

    Positionnement extrèmement digne et respectable. Je le crois capable de descendre dans l'arène et d'y être convaincant. Je le souhaite en tous cas, il est le seul capable de nous sortir de la gabegie, son programme est solide, complet, bien charpenté. Sommes nous devenus un peuple qui ne se laisse entrainer que dans des émissions de type 'On n'est pas couché" ou dans les assauts de promesses démagogiques? Je ne le crois pas, malgré un Président qui promettait d'être "normal" et n'est que parfaitement incompétent dans une démagogie de chaque instant. Ouvrons les yeux: seul Fr. Fillon a l'étoffe d'un Président, comme G. Pompidou l'avait, dans un style différent. Et G. Pompidou s'est-il prêté à ce petit jeu des "petites phrases" assassines? Fr. Fillon a parfaitement raison de refuser de s'y prêter, c'est indigne d'un candidat à la Présidence.

  • Par zouk - 08/01/2016 - 13:19 - Signaler un abus Fr. Fillon

    Positionnement extrèmement digne et respectable. Je le crois capable de descendre dans l'arène et d'y être convaincant. Je le souhaite en tous cas, il est le seul capable de nous sortir de la gabegie, son programme est solide, complet, bien charpenté. Sommes nous devenus un peuple qui ne se laisse entrainer que dans des émissions de type 'On n'est pas couché" ou dans les assauts de promesses démagogiques? Je ne le crois pas, malgré un Président qui promettait d'être "normal" et n'est que parfaitement incompétent dans une démagogie de chaque instant. Ouvrons les yeux: seul Fr. Fillon a l'étoffe d'un Président, comme G. Pompidou l'avait, dans un style différent. Et G. Pompidou s'est-il prêté à ce petit jeu des "petites phrases" assassines? Fr. Fillon a parfaitement raison de refuser de s'y prêter, c'est indigne d'un candidat à la Présidence.

  • Par Yves3531 - 08/01/2016 - 13:28 - Signaler un abus @Zouk...

    entièrement d'accord. Et puis je suis convaincu qu'il est la seule alternative crédible au retour raté de Mr Sarkozy. Juppé quelles que soient ses qualités à fait son temps et les pravdas savent pouvoir le démonter en temps et en heure (âge + vieilles affaires...). Enfin, Fillon est un coureur de fond qui sait que faire la course en tête trop tôt épuisé. Je suis certain qu'il saura accélérer au bon moment !

  • Par Yves3531 - 08/01/2016 - 13:42 - Signaler un abus La seule solution viable...

    N. Sarkozy, retour raté et les juges et la Pravda tireraient sur les casseroles qu'ils lui ont accroché. Juppé, trop vieux, trop centriste pour l'heure, trop suspect d'´être un leurre construit par carlla Pravda-sphère. Et puis une part suffisante des électeurs de MLP voteront utile et rejoindront la seule solution viable: F. Fillon !

  • Par OLYTTEUS - 08/01/2016 - 14:38 - Signaler un abus L'homme de la situation

    M.Fillon est en quelque sorte,l'homme de la situation car il sait garder la distance nécessaire à l'exercice du pouvoir;il refuse de s'abîmer dans la vulgarité et les phrases assasines et encore les politicailleries.Son programme est excellent;je ne suis pas d'accord sur l'Europe avec lui mais on ne peut pas être d'accord sur tout. Septentrionale:comme vous, j'aimerais la Lola à bouclettes pour rigoler un peu.

  • Par Deudeuche - 08/01/2016 - 16:07 - Signaler un abus Un bon gars

    sociétalement comme il faut, plein de bonnes idées mais avec un charisme d'huitre. Il est à Sarkozy ce que Gordon Brown était à Tony Blair.

  • Par jurgio - 08/01/2016 - 16:58 - Signaler un abus Fillon a été au premier rang

    pour s'apercevoir que les vraies réformes en France ce serait chamboulé entièrement l'organisation du pays (la moitié qui paie et la moitié qui en profite) Les réformes au petit train seront inefficaces car elles laisseront trop de temps aux réactionnaires de gauche. Il a vu Sarkozy s'y casser les dents et, fataliste, il n'a pas bronché. Fillon est l'homme qui en janvier déclare partir parcourir la planète et qui en décembre a fini par s'acheter une mappemonde.

  • Par langue de pivert - 08/01/2016 - 18:41 - Signaler un abus Oui peut-être ! ☺

    Juppé : pourquoi faire ? Un Chirac-bis la Corona-Extra en moins ? On a déjà donné ! Le seul problème pour M. Fillon - pour qui j'ai toujours eu de l'estime - est cette histoire de fricotage avec la gauche pour "casser du Sarko" ! Si le doute subsiste il est cuit ! Je ne l'en crois pas capable mais il peut s'être fait manipuler ! On ne dine pas avec l'opposition, même avec une grande cuillère ! Je m'interdis de regarder des émissions genre "on est pas couché"...qu'il s'interdise d'y participer c'est bien ! ☺

  • Par Kaliste - 08/01/2016 - 22:53 - Signaler un abus le moins pire

    Entre Sarkozy la girouette et Juppé qui tapine à gauche, il est clair que Fillon se détache très nettement pas la dignité.

  • Par vangog - 09/01/2016 - 00:43 - Signaler un abus Sympa Fillon, il aurait pu réformer...

    s'il en avait eu le courage...il lui manque celui de tuer le père (Sarko-le-tricheur) et d'embrasser la mère...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Carine Bécard

Carine Bécard est journaliste politique à France Inter.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€