Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Fillon : appel de juristes contre un coup d’Etat institutionnel

Plusieurs juristes (avocats et professeurs de droit) se sont mobilisés pour rédiger cet appel à propos des manœuvres employées à l’encontre de François Fillon.

Tribune

Publié le - Mis à jour le 24 Février 2017
François Fillon : appel de juristes contre un coup d’Etat institutionnel

Les termes de" coup d’Etat institutionnel" définissent parfaitement les manœuvres employées à l’encontre de François Fillon, pour tenter de l’empêcher, à tout prix, de concourir à l’élection présidentielle.

Le pouvoir a dévoyé le droit pénal et la procédure pénale pour tenter de détruire la réputation de son principal adversaire ; le but de cette vaste opération étant de favoriser l’élection d’un successeur déjà coopté, faux nez d’une candidature sociale-démocrate ou sociale-libérale qui était d’avance vouée à l’échec.

Le candidat de la droite et du centre était jugé dangereux car il avait déjà recueilli la confiance de plusieurs millions de ses compatriotes lors de primaires irréprochables.

Il fallait donc, pour tenter de le discréditer, lui imputer à délit des faits qui ne tombent manifestement pas sous le coup de la loi. L’allégation d’un "détournement de fonds publics" est contraire aux termes du code pénal et incompatible avec les principes constitutionnels.

Contraire aux termes du Code pénal d’abord : le texte qui définit ce délit, l’article 432-15, ne vise, comme auteurs possibles de celui-ci, qu’une "personne dépositaire de l’autorité publique" ou "chargée d’une mission de service public", qu’un "comptable public" ou un "dépositaire public", qualités que n’a évidemment pas un parlementaire.

Au surplus, il est plus que douteux que les sommes versées à un parlementaire pour organiser son travail de participation au pouvoir législatif et au contrôle du pouvoir exécutif puissent être qualifiés de fonds publics.

Contraire aux principes constitutionnels ensuite : à celui de la séparation des pouvoirs, seul garant du caractère démocratique des institutions et obstacle à la tyrannie. L’indépendance dont dispose le parlementaire, y compris dans la gestion de ses crédits destinés à rémunérer ses collaborateurs, n’est pas un simple caprice. C’est le préalable nécessaire à l’une de ses missions constitutionnelles qu’est le contrôle de l’exécutif. Pour préserver le principe de séparation des pouvoirs, les assemblées disposent, comme elles l’entendent, de leurs crédits de fonctionnement. Incriminer l’emploi discrétionnaire de ces dotations serait s’en prendre à l’exercice de la fonction d’un parlementaire, s’attaquer par là-même au principe constitutionnel de l’indépendance des assemblées parlementaires, corollaire de la séparation des pouvoirs. Pour l’exécutif, prétendre contrôler l’utilisation des dotations d’un parlementaire au moyen d’une procédure pénale enfreint donc ce principe.

Dans le cas de François Fillon, l’atteinte à la Constitution est d’autant plus grave que la procédure pénale est engagée illégalement. En admettant qu’il y ait eu violation du règlement d’une assemblée parlementaire, une enquête n’aurait pu être menée que par le bureau de l’assemblée en cause. C’est bien d’ailleurs la procédure qu’a retenue le Parlement européen pour sanctionner une candidate à l’élection présidentielle française.

A plus forte raison, le pouvoir ne pouvait-il laisser le parquet national financier (PNF) se saisir d’une telle enquête (ou l’y inciter) ? Il saute aux yeux que les faits allégués contre le candidat n’entrent pas dans les chefs de compétence énumérés par l’article 705 du code de procédure pénale (loi du 6 décembre 2013) de ce ministère public : non seulement ces faits ne répondent à la définition d’aucune des infractions mentionnées dans ces chefs de compétence, mais encore nul ne saurait prétendre sérieusement qu’ils présentent "une grande complexité", au sens dudit article.

C’est encore au prix d’une double erreur que le président de la République se retranche derrière l’indépendance de la justice. D’abord, les officiers du ministère public ne sont pas "la justice", la Cour européenne des droits de l’homme leur dénie l’appartenance à l’autorité judiciaire. Ensuite, ils ne sont pas statutairement indépendants du gouvernement, mais subordonnés au ministre de la Justice.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 19/02/2017 - 09:49 - Signaler un abus Anguerrand

    Vous tapez sur le FN tant que vous pouvez, mais moi c'est cette Europe gouvernée par les lobbies qui me fait vomir ,ce n'est pas sans raison qu'il y a eu Brexit et Trump car les peuples instinctivement craignent quelque chose .

  • Par arcole 34 - 19/02/2017 - 10:41 - Signaler un abus @cloette - 19/02/2017 - 09:49

    dites Mme Irma vous avez eue une vision ou êtes vous la réincarnation de la Pythie de Delphes?. Je suis entièrement d'accord avec le commentaire d'Anguerrand que je salue au passage. Et n'abusez pas trop des mélanges pour vos prédictions car nous nous parlons d'un coup d ' état institutionnel visant à torpiller l'élection présidentielle en empêchant le candidat de la droite et du centre de se présenter. Quand à MLPS vous ne vous en faites pas son tour ne va pas tarder d'être avaler à son tout par le dieu Moloch. Et nous verrons si les donneurs de leçons de morale seront en phase avec leurs actes. Changer aussi de discours sur les lobbys, je sais que cela fait parti de votre culture politique d'origine mais cependant cet anticapitalisme de façade sonne faux à mes yeux en raison de nombreux comptes Suisses que détiennent la famille Le Pen et quand à l 'ANPE familiale ils sont mal placés pour donner des leçons les Le Pen. Quand à Trump laissez les américains découvrir la vraie nature de ce dernier vois qui détestez les capitalistes et les lobbys vos références à Trump me doucement rire ou vous êtes aveugle ou alors vous êtes sectaire ?.

  • Par joke ka - 19/02/2017 - 11:21 - Signaler un abus le peuple de droite

    se sent floué:la gauche depuis les années 80 a goûté au pouvoir! elle a mis en place une propagande bien structurée comme dans l'ex URSS :écoles,médias, justice .. "les zélites " ont confisqué le pouvoir et sont prêtes à tout pour le conserver : elles veulent nous imposer leur candidat, celui qui leur maintiendra leurs privilèges..cette caste sectaire méprise le peuple qui pense mal et vote mal! Fillon n'est pas irréprochable mais n'a pas fait pire que les autres,Bartolone (népotisme), Hidalgo(emploi fictif), le Roux (faux diplômes),le Guen( d'où vient son fric)etc etc.. mais il avait le tort d'avoir les meilleures chances de gagner les présidentielles et d'être le plus crédible pour relancer la France, de parler du problème identitaire de notre pays et du laxisme régnant depuis Taubira! je souhaite que les électeurs de droite sauront se mobiliser pour ne pas se laisser voler les seules élections qui peuvent nous faire tirer un trait sur ce quinquennat désastreux

  • Par RADONEGE - 19/02/2017 - 13:00 - Signaler un abus à moi Montesquieu, la terre entière m'abandonne !

    Cette démonstration implacable et incontestable était la réponse que F. Fillon aurait du faire le premier jour, comme il devait poursuivre le Connard Déchaîné puisque, de toute manière, un peu de moins de la moitié (charges sociales et fiscales) des sommes, n'avaient pas pu tourner au profit des Fillon. Il ne l'a pas fait, ce qui a créé le problème. Pourquoi ? On n' a pas daigné nous l'expliquer. On notera seulement que les sages signataires de l'appel étaient beaucoup moins pointilleux sur le respect des institutions, lorsque de Gaulle exécutait ses adversaires à grands coups d'Article 16, de gardes à vue de 15 jours et de Cour de Sureté de l'Etat. Ce dernier point faisait dire à JL Tixier-Vignancour "la justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique". Qu'aurait-il dit de la justice rendue par le "mur des cons" ?

  • Par Phlt1 - 19/02/2017 - 14:15 - Signaler un abus Alors...

    Alors faisons le ce procès à l'Etat, mais faisons le en rendant directement responsables des individus (François Hollande, la "juge"(!) du PNF, faisons le en mettant ces personnes elles-mêmes sur le banc des accusés et livrées à la vindicte populaire. Faire un procès à des structures ne sert à rien, mais faire un procès à des personnes, là ça devient amusant, et là on commence à changer le système. Quant aux médias, il est à parier qu'ils seront les premiers à retourner leur veste: il n'y a pas plus minables que les médias en France en ce moment. Excepté Atlantico, leurs actes dépassent de loin le pire des écoeurements.

  • Par arcole 34 - 19/02/2017 - 14:29 - Signaler un abus @RADONEGE - 19/02/2017 - 13h00 VOUS OUBLIEZ DE PRECISER

    Au sujet de la cour de sûreté de l'Etat que les accusés commettaient des attentats pour le tuer et nous sommes bien loin de l'époque de la République Consulaire du Gal et du président Pompidou. Du moment que des terroristes s'en prennent au Gardien de notre indépendance et de notre Souveraineté il était normal que Bastien-Thiry et consorts aient finis avec 12 balles dans la peau. Et je voudrais savoir si vous pouvez comparer les années 60 à note époque ?. Je vous rappelle aussi que depuis cette époque ou plutôt le 4 octobre 1958 la constitution a fait l'objet de 24 amendements dont l'inversion du calendrier électoral, le passage au quinquennat et pour exemple aussi l'inscription en 2004 du principe de précaution. Comparaison n'est pas raison.

  • Par D'AMATO - 19/02/2017 - 15:02 - Signaler un abus Je suis soulagé et pour la vraie Justice qui semble enfin ....

    ....avoir une chance de se manifester..MAIS POUR CELA IL FAUT QUE FILLON S'OCCUPE PERSONNELLEMENT DE FAIRE TOUTE LA MISE EN CAUSE de tous ceux qui de près ou de loin ont participé à ce monstrueux déni de DEMOCRATIE par cet inconcevable dernier acte de ce quinquennat minable et obscurantiste et magouillard.....Il ne faudrait pas oublier le "commendatore" qui a autorisé les abus de pseudo-procédure au sein même de son ASSENBLEE..; Il faut que FILLON entame toutes les procédures utiles ....S'il ne se dégonfle pas on sera avec lui jusqu'au bout...IL FAUT QU'IL NOUS DÉBARRASSE DE CETTE GAUCHE POURRIE, DÉMAGOGIQUE, HYPOCRITE ET COMBINARDE..... ----enfin j'espère que c'était la dernière BOUSE laissée par ce pouvoir de farceurs et de rigolos qui ont prétendu gouverner notre pays et le laisser en héritage à PIRE QU'EUX !!!!------

  • Par cloette - 19/02/2017 - 15:20 - Signaler un abus en effet Arcole

    je déteste ces lobbies ,ils génèrent de la corruption, tout simplement ,et c'est malsain , cette Europe dont Juncker (homme qui avait déjà une grand habitude de tripatouillages genre fiscalité ,comptes en Suisse etc ) est à présent "président "de je ne sais plus quoi, ne pas oublier que le poisson pourrit toujours par la tête ! Cette Europe donc entre autres tares est gouvernée par des lobbies, et on s'étonne que ça aille si mal .

  • Par Totor Furibard - 19/02/2017 - 15:38 - Signaler un abus Rien de plus qu'un pet de lapin ...

    Cette interprétation douteuse du droit (pas très étonnante venant essentiellement de professeurs d'Assas: on connaît leur orientation !) n'est rien de plus qu'un pet de lapin. Un député est bel et bien une personne en service publique, payé par l'état et doté d'un budget à dépenser conformément à la loi dans le cadre de ses attributions. Donc pas n'importe comment, pour n'importe qui ou pour n'importe quoi. Le parquet financier est une institution qui est puissante et indépendante, deux conditions indispensables pour lutter efficacement contre les crimes financiers qui sont perpétrés souvent par des gens puissants et plutôt riches: cela est bien sûr très gênant pour les délinquants financiers, nous en convenons. Le parquet a fait aussi rapidement que possible pour essayer de de blanchir Mr Fillon avant la campagne, mais voilà: les faits dont têtus et de toute évidence le doute est confirmé: on ne peut clore sans instruire davantage, mais maintenant cette vitesse lui est reprochée alors que rappelons le, Mr Fillon n'est accusé de rien: Alors on se calme et on laisse non institutions fonctionner tranquillement: Merci !

  • Par cloette - 19/02/2017 - 15:47 - Signaler un abus @Totor Furibard

    On parle de coup d'Etat à cause d'une dénonciation arrivée au bon moment alors que ces faits étaient anciens , celle ci est partie de Bercy, donc du pouvoir, elle a été faite pour éliminer un candidat favori, en passe de gagner .Il n'y a aucun regard porté sur les 20 % de députés qui emploient leur familles ,ils ne sont pas candidats il est vrai. On dira oui, mais la dénonciation est légitime pour quelqu'un qui veut être président , sauf qu'elle aurait pu être faite avant la primaire, et avant qu'il ne soit favori .C'est bien un coup d'Etat au sens large.

  • Par g16 - 19/02/2017 - 16:36 - Signaler un abus Tout ce beau monde des

    Tout ce beau monde des responsables d'en haut chez les républicains, n'ont pas encore compris que Fillon est le candidat d'avant l'affaire Pénélope Gaète, aujourd'hui une primaire avec les mêmes candidats ne ferait pas de Fillon un candidat républicain, il serait resté loin derrière Lemaire ou NKM, voir peut-être de Poissons. C'est pour cela que Fenech à bien raison de demander à changer de Tête, car il semblerait Que Lemaire et Baroin, auraient une cote supérieure pour entamer sainement la campagne présidentielle.

  • Par g16 - 19/02/2017 - 16:48 - Signaler un abus Coup d'état

    Des grands mots pour ce qui n'est qu'un bla bla médiatique à répétition. Fillon, n'a rien à craindre de la justice, même si sa femme n'a pas fait grand chose, elle peut avoir assez de témoins pour faire valoir qu'elle a bien participé à la vie parlementaire de son mari. De tous les parlementaires qui se gavent en reprenant pour eux les primes mises a disposition

  • Par g16 - 19/02/2017 - 16:59 - Signaler un abus Suite

    Ce sont ceux qui emploient leur femme, les plus visibles. D'autres emploient des amis ou des amies intimes avec peu de travail à la clef, c'est le rêve de se vanter d'avoir une maitresse entretenue aux frais de l'état. Fillon ne sait pas communiquer, c'est ce que je viens de dire qu'il aurait dû dénoncer, et s'atteler à réformer tout le système, avant de continuer de s'imposer comme candidat en force. Il peut encore passer la main, mais doit faire vite.

  • Par moneo - 19/02/2017 - 17:27 - Signaler un abus Incroyable Atlantico est verrouillé sur certains sujets

    j'ai essayé d'ironiser sur un comité Theodule créé par Hollande sur la moralité dans la vie publique je n'avais cité que les noms de membres et leurs rémunérations c'était croquignolesque monsieur et madame jospin était bien doté made Bachelot et son fils aussi et tous les autres ( nombreux) juges ou hauts fonctionnaires émargeaient à 80000 euros Bien au de la de Penelope ça ne passe pas ,d'abord refus plus d e1200 mots et malgré un élagage sévère non plus conclusion;il y'a des noms et de faits qui sont bloqués par un robot ???Bravo Atlantico

  • Par Kukenhoff - 19/02/2017 - 19:14 - Signaler un abus Dire le droit

    La démonstration est magistrale et de plus elle émane d'un collectif de gens hautement qualifiés ,dont l'autorité ne peut être mise en doute. Je note aussi qu'on cite les propos de M° Dupont-Morretti qui pourtant n'est pas connu pour ses sympathies droitières. Lui aussi est scandalisé..Mais il y a toujours des gens pour hurler avec la meute. Ceux-là, aucun argument raisonnable ne pourra les convaincre: ce sont simplement des envieux et des haineux.

  • Par horus35 - 19/02/2017 - 22:23 - Signaler un abus @euphorbevenus et paulquiroul.....etc !

    Le droit dites vous! Lequel ? Celui de se servir de l'argent pour mener un train de vie de châtelain ? Celui de faire partie d'un systeme corrompue jusqu'à la moelle ? Celui de se renier en oubliant la promesse de la semaine précédente ? Votre poulain sent le souffre et ne mérite que ce qui lui arrive et le soutenir vous met dans une situation de complice ! Quant à vous paulquiroul.... essayez de comprendre( si vous en êtes capable) que mon aversion pour Fillon est égale à celle des autres candidats que je mets dans la meme auge ! Celà vous évitera de me suspecter de couleurs qui ne sont pas les miennes !A bon entendeur....!

  • Par Flamel - 20/02/2017 - 07:37 - Signaler un abus Période d'immunité à étendre

    il faudra certainement que le législateur ait le courage, après la présidentielle, de voter une loi étendant la période d'immunité du président (durée de son mandat) aux 6 mois précédent l'élection, afin qu'il ne puisse plus y avoir d'instrumentalisation de la justice. Cette période d'immunité pré-électorale devra aussi, pour des questions d'équité, être appliquée aux autres candidats à la présidence pendant la durée de la campagne, à condition qu'ils ne fassent pas l'objet d'une procédure judiciaire déjà entamée auparavant.

  • Par Stargate53 - 20/02/2017 - 09:33 - Signaler un abus Coup d'état ou pas, cet argent était il du ?

    Personne ne peut nier que les attaques contre F Fillon sont bien une volonté de le détruire et par la même d'empêcher la droite et le centre de gagner les élections comme c'était prévisible. La séparation des pouvoirs n'est pas l'impossibilité de sanctionner des abus de deniers publics en raison de non conformité à son objet, il me semble car les parlementaires ne sont pas au dessus des lois ni de l'éthique, en démocratie. Donc OK pour laisser le candidat de la droite aller jusqu'au bout des élections présidentielles à la condition que F Fillon bloque l'argent perçu sur un compte en séquestre en attendant la fin de l'histoire. ce serait faire preuve d'honorabilité et démontrerait sa volonté d'être transparent. et surtout cela courait le bec de ces meutes d'anti droite et centre et leurs alliés les "merdias" !

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 20/02/2017 - 09:47 - Signaler un abus le filon du million

    (suite) ..... combien de retraite ? Elle est pas belle la vie !

  • Par roger dumas - 20/02/2017 - 10:09 - Signaler un abus coup d’Etat institutionnel

    QU'ATTEND FILLON POUR PORTER PLAINTE CONTRE L'ETAT ?

  • Par Gondebeau - 20/02/2017 - 11:31 - Signaler un abus Oui une atteinte à la démocratie mais en sens inverse, un vputch

    OUi, il ya une vrai crise démocratique mais en sens inverse, utiliser la séparation des pouvoirs pour cacher des turpides bravo, faire croire qu'un député n'est pas responsable des deniers publics, c'est de l'intox, mettre en cause la justice de son pays, dénoncer les médias rempart de la démocratie, ça dépasse l'abus de droit, c'est un putsch. A quand l'armée ?

  • Par joshdan - 20/02/2017 - 13:10 - Signaler un abus Constat abassourdissant

    Vu de l’extérieur de la France, le spectacle donné par les services gouvernementaux français à la solde du Président Socialiste est ahurissant. Dans ce processus électoral, on jette en pâture sur la base de fausses déclarations un serviteur de la France pour assurer la victoire du camp adverse, sachant que l’opinion publique ne retiendra que le pire sans savoir si les accusations sont mêmes fondées – est-il normal que le débat se fasse en public par la presse interposée dont on sait qu’elle n’est pas neutre ? La population semble accepter l’injustice de cette manipulation – on reste stupéfait. On ne reconnait pas la France. La manipulation de la presse par les services de l’État se lit en première page des journaux. Le Parquet National Financier est subordonné au Ministère de la Justice ; il n’est pas un tribunal. C’est la preuve de la collusion des fonctionnaires et de la presse, et de la corruption de l’enquête à des fins électorales. Leurs odeurs nauséabondes traversent les frontières. Cette élection pourrait être annulée car elle serait le résultat de dévoiements grossiers du processus politique. Le pouvoir et son serviteur la presse se moquent de l’opinion des français.

  • Par MMG - 20/02/2017 - 15:03 - Signaler un abus Quelle contre-attaque juridique ?

    Bravo à ces juristes courageux de s'exprimer dans cette France verrouillée par la gauche. Nous citoyens, sommes conscients que dans des domaines essentiels comme les médias et une partie de la justice, l'idéologie gauchiste est dominante et partiale. Nous aimerions savoir si une riposte juridique des avocats de M. Et Mme Fillon. est possible et laquelle ? Se sentir ainsi floués créée beaucoup d'exaspération, de colère, et un sentiment d'impuissance terrible.

  • Par MMG - 20/02/2017 - 15:03 - Signaler un abus Quelle contre-attaque juridique ?

    Bravo à ces juristes courageux de s'exprimer dans cette France verrouillée par la gauche. Nous citoyens, sommes conscients que dans des domaines essentiels comme les médias et une partie de la justice, l'idéologie gauchiste est dominante et partiale. Nous aimerions savoir si une riposte juridique des avocats de M. Et Mme Fillon. est possible et laquelle ? Se sentir ainsi floués créée beaucoup d'exaspération, de colère, et un sentiment d'impuissance terrible.

  • Par CHRIB - 20/02/2017 - 19:38 - Signaler un abus Initiative sympathique..

    Mais pourquoi les arguments développés (qui blanchissent donc François) en restent-ils au stade confidentiel dans votre média et ne trouvent pas écho chez TOUS vos confrères (sauf Le Point je crois) ? Serait-ce une vraie machination anti-Fillon ?

  • Par Rosalain 44 - 21/02/2017 - 10:43 - Signaler un abus L'énorme mystification ?

    Ou ces 13 éminents juristes, sont de purs fantaisistes et ils devraient être traduit en justice pour dénonciation calomnieuse, ou ils disent la vérité et nous assistons à une véritable machination. Dans ce cas le vocable "coup d'état institutionnel" me paraît bien faible. Car c'est une très grande partie des journalistes et des juges qui sont complices. Nous allons droit vers une révolution des citoyens, qui n'acceptent plus d'être manipulés.

  • Par lafronde - 21/02/2017 - 15:28 - Signaler un abus Affaire Fillon ou affaire Urvoas ?

    merci à Atlantico de relayer cette dénonciation d'un usage politicien du Parquet. Celui-ci se rend-il compte qu'avec ses enquêtes arbitraires en période électorale, qu'il sème le doute dans l'opinion publique, qu'il prend le risque d'affecter la sincérité du scrutin ? Qu'il risque de justifier des recours en annulation du scrutin présidentiel pour ce motif ? Si un Procureur sert celui qui l'a nommé, autant que le Peuple élise ses procureurs. Cela se fait dans des Démocratie plus équilibrée et moins centralisée que la nôtre.

  • Par JG - 21/02/2017 - 22:13 - Signaler un abus En résumé : TSM

    TOUT SAUF MACRON (et la gauche dont il fait partie...)

  • Par PLATYPUS - 22/02/2017 - 10:39 - Signaler un abus point de vue défendable

    http://www.valeursactuelles.com/politique/le-complot-anti-fillon-contre-enquete-jusquau-sommet-de-letat-67771

  • Par edac44 - 04/03/2017 - 12:39 - Signaler un abus Fillon ne lachera jamais un os à 9 millions d'euros

    Un million d'euros "légalement dépensé" en salaires fictifs, c'était juste une broutille, pour payer le château de Beaucé où les autochtones du coin savent bien que " Peiné-lope" y fait à demeure ses confitures !... =====================================================================> Donc, même si les ténors de droite se mettaient d’accord pour "débrancher" le candidat à la présidentielle à la suite du "PenelopeGate", ils se heurteraient à un obstacle de taille : c’est François Fillon qui gère en direct les dons des sympathisants et, surtout, dispose du jackpot de plus de 9 millions d’euros récolté lors de la primaire de novembre ... =====================================================================> François Fillon a déjà touché au moins 6 millions d’euros, virés sur son compte de campagne, son compte perso pour ainsi dire !... Bref, Fillon envisage peut-être de s'offrir le Château de Vaux-le-Vicomte ??? l’argent collecté par son équipe de campagne n’atterrit pas dans les caisses des Républicains... mais directement dans celles de Force républicaine, le micro-parti de Fillon ! Une situation jugée « anormale » par le député Daniel Fasquelle, trésorier de LR, bref, une de plus

  • Par moneo - 04/03/2017 - 12:56 - Signaler un abus et Monsieur Bilger

    il en pense quoi? toujours aussi défenseur des juges,quelque soient leurs agissements rappelez moi il y avait bien des juges du temps de Mitterrand? combien se sont saisis du problème de dizaines d'années d'une double vie commune aux frais des contribuables? quelle enquête sur la mort de De Grossouvre? quelle sanction pour le petit juge de bruay en artois? combien de députés sénateurs élus locaux poursuivi spontanément pour des faits identiques à ceux reprochés à fillon; pourquoi aujourd'hui encore certains élus ayant commis, bien pire ,fanfaronnent dans les médias ,les voir parler de moralité est proprement ahurissant Le respect ne s'ordonne pas,il se mérite et depuis toujours l'histoire nous a montré que l'institution peut bien se draper dans sa dignité ;le commun des mortels sait de quoi il retourne d'ou la mauvais opinion sur l'institution judiciaire

  • Par Anguerrand - 04/03/2017 - 15:24 - Signaler un abus Vote Macron ou votre MLP

    De toutefaçon ce sera un vote économiquement socialiste,ils ont le même programme . Alors si vous voulez enfin sortir du socialisme après 5 ans de Hollande , il n'y aura que Fillon si les medias ou ses opposants n'obtiennent pas sa peau. Tous les autres candidats ont des casseroles au cul et pour le FN beaucoup plus grave, ( il s'agit là d'un détournement d'argent) mais les medias veulent Macron sur ordre de Hollande le minable qui veut prendre sa reverche à travers Macron et et celui qui lui a permis d'être élu ; Bayrou la girouette .

  • Par lepaysan - 04/03/2017 - 23:01 - Signaler un abus Les juges du parquet financiers ont tous été nommés par Taubira

    Soutenons Fillon et ne cédons pas a la dictature de gauche qui nous gouverne en controllant les corps intermédiaires de l'état, plusieurs hautes administration, les grands médias et dont l'arme absolue est le politiquement correct tout ca soutenu par le syndicat de la magistrature

  • Par vingttroisavril - 05/03/2017 - 09:16 - Signaler un abus Et les opposants de Filloln chez les LR

    Du droit certes,la manipulation est évidente,mais que dire de la gourmandise des Juppéistes,Lemairistes,et tutti-quanti.Ce parti LR est vraiment un ramassis d'hypocrites trouillards se parant de maturité politique .Marine finira peut être par ramasser les fruits,sauf si les cathos.se réveillent à nouveau.Grands-mères faites le bon choix.C'est d'ailleurs votre fête aujourd'hui.

  • Par maikerusan - 29/04/2017 - 10:29 - Signaler un abus digne de la Stasi

    pourquoi pas une pétition sur le net visant à faire annuler la premier tour de la présidentielle

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Collectif

Philippe FONTANA
Avocat au barreau de Paris

André DECOCQ
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas

Geoffroy de VRIES
Avocat au barreau de Paris

Yves MAYAUD
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas

Serge GUINCHARD
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas, ancien recteur

Pauline CORLAY
Professeur agrégé des facultés de droit, avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation

Guillaume DRAGO
Professeur à l’Université Panthéon-Assas Paris II

Guillaume MASSE
Avocat au barreau de Paris

Jean-Luc ELHOUEISS
Avocat au barreau de Paris, Maître de conférences

Georges BONET
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas

Raymonde VATINET
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas

Anne-Marie LE POURHIET
Professeur de droit public à l'université Rennes-I

Bernard de FROMENT
Avocat au barreau de Paris

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€