Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

France : paradis ou enfer ?

Les premiers à clamer au paradis français, sont des patrons américains. Celui d’Intel et de Dell notamment.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
France : paradis ou enfer ?

Depuis quelques mois, des anges tombés du ciel, nous indiquent que la France est devenue un Paradis. Nous vivrions dans un univers éthéré, fait de soie et d’étoffes précieuses. De fées bienveillantes et de mages bénéfiques. Nous marcherions dans la ouate et le ciel serait, chaque jour, éclairé, par un soleil braqué sur notre pays et mis à disposition en exclusivité par les autorités divines. Bref, à part une consommation massive et combinée de psychotropes et de substances dont les écologistes réclament la légalisation, rien ne pourrait, à part un aveuglement forcené, nous empêcher de réaliser le bonheur qui est le nôtre chaque jour.

Il semble que nous nous réveillons quotidiennement, avec St Pierre comme voisin, alors que nous entrepreneurs, avions plutôt l’impression d’avoir hérité de l’âne de la crèche biblique !

La question dès lors est terrible. Serions-nous devenus sourds et aveugles au bonheur qui irrigue et bénit notre vie ? Sommes-nous des enfants tellement gâtés, que nous sommes devenus incapables de réaliser le niveau de nos atouts ? Disposerions-nous de tels privilèges que nous en aurions fait la norme, une habitude, qui lasse comme toutes les habitudes, et surtout, devient invisible à l’ingrat que nous sommes ?

Alors analysons ce que disent ces marchands de notre bonheur. Pour commencer, ils sont principalement étrangers. Ce n’est donc pas une indication. L’étranger, comme tout être humain normalement déformé et dominé par sa volonté de voir l’herbe toujours plus verte ailleurs, retient toujours d’une situation différente, que ce qui l’arrange.

Les premiers à clamer au paradis français, sont des patrons américains. Celui d’Intel et de Dell notamment.

Ces dirigeants de grands groupes américains arrivent à Paris dans un jet privé, échappent aux queues interminables de Roissy (qui ne sont pas plus courtes aux USA néanmoins), échappent aux douanes (qui ne sont pas plus drôles aux USA), échappent surtout à nos taxis parisiens, ce qui leur évite de faire le tour de Paris par la face nord et des commentaires riches sur l’état de l’économie et la météo. Mais surtout ils échappent aux commentaires sur l’agression que leur ferait subir leur compatriote d'Uber. Au final, arrivés à Paris, ils s’enfouissent dans un palace parisien, qui pour le coup, est notre point fort et différenciant. Sur 48 ou 72heures, ils voient la crème de la crème du paradis français, des tapis rouges, des ingénieurs brillants, des incubateurs équipés de bars offrant des grands crus classés, tenus par des banques riches offrants un cadre privilégié au start-up pour un vil prix. Ils restent ainsi bien loin des zones rurales défavorisées, des zones sans internet et des 62% de PME qui n’ont pas encore de site Internet.

Ils rencontrent des clients prestigieux, qui figurent au rang des 500 plus grands groupes mondiaux, et échappent à tous les obstacles qu’une PME rencontre pour accéder à son premier RV avec un acheteur, souvent arrogant et hautain, au premier contrat après 2 années de « danse du ventre » appliquée et à la prostitution nécessaire pour se faire payer, en moyenne 73 jours, après avoir réalisé sa prestation. Ils rencontrent l’Etat au plus haut niveau, sans avoir à souffrir d’un délai de paiement supérieur à 1 an dans les hôpitaux notamment et se félicitent autour d’une coupe des meilleurs champagnes, de la clairvoyance de l’achat public français qui s’investit si facilement dans la technologie et les produits américains (et chinois), en oubliant au passage ces PME françaises, modestes fournisseurs, qui n’y accéderont jamais (à part à l’UGAP qui les cajole).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kaprate - 21/03/2016 - 14:57 - Signaler un abus Merci!

    Excellent article! Pamphlet complet, argumenté et jubilatoire.

  • Par Deneziere - 21/03/2016 - 17:46 - Signaler un abus Excellent

    J'ai plusieurs fois brocardé ce contributeur, mais là il a été très bon. Je ne partage pas son optimisme final, mais c'est un détail.

  • Par MONEO98 - 21/03/2016 - 17:49 - Signaler un abus j'adore les utopistes

    Vous avez cent fois mille fois raison MAIS donnez nous une seule raison de penser que les parasites qui nous exploitent qui formatent de travers la pensée de nos con citoyens seront d'accord pour prendre des mesures ou ils seraient payés à leurs justes valeurs.. ils ne sont pas masochistes tout de même

  • Par superliberal - 21/03/2016 - 18:22 - Signaler un abus Enfer assurément.

    Excellent article, je ne pense pas que la France puisse se reformer sans qu'elle fasse faillite au préalable. Nos parasites se nourriront sur la bête tant que celle ci sera vivante, elle commence à donner des signes de faiblesse voire plus..nos élites enarcocratiques ne changeront pas car ils ne savent rien faire d'autre: taxer et acheter des électeurs, clientélisme et gabegie à tous les étages.. Parasite un jour, parasite toujours...qu'ils crèvent la gueule ouverte.

  • Par lepaysan - 21/03/2016 - 20:54 - Signaler un abus Un pays de fonctionnaires

    Un pays de fonctionnaires pour des fonctionnaires

  • Par de20 - 21/03/2016 - 21:19 - Signaler un abus En l etat faire un courant d

    En l etat faire un courant d air reviendrait à faire un Putch . Les mots sonnent justes mais resteront lettres mortes. Les talents se font la malle de France car y en avoir est avoir est devenu peché.

  • Par Olivier K. - 22/03/2016 - 08:11 - Signaler un abus J adhère ! Un parti.

    Super, j adhère, maintenant il faut créer un parti pour suivre cette ligne 3.0 et goitre dehors les dinosaures. M. Jacquet pourriez vous une page facebook pour lancer des suite les adhésions?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€