Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La France, homme malade de l'Europe : 10 graphiques pour comprendre l'enlisement de l'économie tricolore

Qu'il s'agisse du "Financial Times", selon lequel la France entraînerait la croissance européenne vers le bas, ou des indices économiques, la France apparaît de plus en plus comme "l'homme malade de l'Europe".

C'est grave, Docteur ?

Publié le - Mis à jour le 19 Décembre 2013
La France, homme malade de l'Europe : 10 graphiques pour comprendre l'enlisement de l'économie tricolore

La France entraînerait la croissance européenne vers le bas.  Crédit Reuters

La France, Homme malade de l’Europe, voici la nouvelle rengaine qui devrait nous occuper les prochains mois, voire les prochaines années. Cette situation ne peut être analysée sans prendre un recul nécessaire, permettant d’appréhender l’ensemble des phénomènes qui sont aujourd’hui à l’œuvre.

L’Europe : Un contexte macroéconomique inégal

Allemagne et France, des intérêts divergents ?

Partenaires au sein d’une même monnaie, les deux pays sont confrontés à des situations radicalement opposées au niveau structurel. Cette divergence d’intérêts trouve sa cause primaire dans une réalité autre qu’économique ; la démographie. Le taux de natalité français est aujourd’hui 50 % supérieur à celui de l’Allemagne.

Alors que 12.5 naissances ont lieu en France pour 1 000 habitants, ce taux n’est que de 8.2 outre-Rhin. Cette réalité n’est pas anodine car elle permet de réaliser des projections de population totale :

En quoi cela est-il important ? Parce que les deux partenaires, ainsi que 15 autres pays partagent la même monnaie. Et que la politique monétaire est l’outil essentiel qui permet d’adapter l’économie d’un pays à sa démographie. Ce phénomène n’est pas nouveau, car depuis la création de l’euro, la France compte 5 millions de personnes en plus au sein de sa population alors que l’Allemagne a une démographie stable. Cet écart de croissance démographique peut être mis en relation avec le taux de chômage des deux pays :

En effet, avec une croissance démographique neutre, l’Allemagne ne peut tolérer qu’un faible taux de croissance, sans cela, c’est le risque inflationniste qui planerait sur le pays. Et l’inflation, la Banque centrale européenne n’en veut pas, ce qui implique que le taux de croissance de la zone euro doit être faible pour éviter toute réalisation de ce risque. La démographie allemande nécessite un taux de croissance bien moindre que celui de la France pour pouvoir atteindre le plein emploi. Le nombre de jeunes arrivant sur le marché du travail y est en effet bien inférieur (alors que 7.8% des jeunes Allemands sont au chômage, 25.8 % des jeunes actifs français en souffrent).

Le coût du travail et la compétitivité

Cet écart démographique n’explique pas tout. Le coût du travail est le second facteur de divergence. C’est ainsi que depuis l’entrée dans la zone euro, les différents membres ont vu leur coût du travail progresser de manière divergente :

En plus d’une démographie qui lui permet de tolérer un faible taux de croissance, l’Allemagne s’est engagée dans la voie de la modération salariale, ce qui lui a permis de rendre son économie très compétitive au sein de la zone. Un faible nombre de jeunes arrive sur le marché de l’emploi, et ce à un faible niveau de rémunération, l’équation est optimale, l’Allemagne devient l’Homme fort au sein de l’Europe.

Comme nous l’avons vu, et à l’exact opposé de cette structure allemande, la France connaît la progression démographique la plus dynamique en Europe, juste derrière l’Irlande, facteur qui se cumule avec un coût du travail des plus élevés. La faible croissance de la zone euro vient directement impacter le pays. Les jeunes sont laissés de côté. De plus, les différentes réformes engagées sur le terrain du temps de travail viennent également réduire les chances du pays de se sortir de cette tempête.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gile - 17/12/2013 - 08:16 - Signaler un abus démographie/chômage ????

    A lire l'article, l'allemagne aurait un taux de chômage faible parce qu'elle a une démographie faible. J'avoue que je suis consterné par une telle affirmation. Tout de même............En 2005, le taux de chômage en allemagne était de 11,3 %. Je ne sache pas qu'en 2005, la démographie allemande était plus forte qu'aujourd'hui. Et curieusement, en 2005, le taux de chômage en France, championne de la natalité en europe, était de 9,3 %, soit 2 points de moins que l'allemagne............ Non, il faut arrêter avec le baratin qui tendrait à mettre les difficultés de la France sur le compte de je ne sais quel handicap du pays. Le seul handicap du pays tient à la médiocrité de sa classe politique et de ses institutions politiques. On a crû voir dans nos institutions un gage de stabilité alors qu'il ne faut y voir qu'une source d'immobilisme. Là est le problème de la France et des français.

  • Par ZOEDUBATO - 17/12/2013 - 09:11 - Signaler un abus Dis monsieur Hollandcescu et vos collaborateurs

    Quand allez-vous cessez de fermer les entreprises et de promouvoir la délocalisation en Chine, au Brésil et en Algérie pour favoriser des emplois et des investissements économiquement rentables ?

  • Par Aristote - 17/12/2013 - 09:33 - Signaler un abus Salaires

    Faible démographie et modération salariale, cela marche un temps, le temps de remettre l'économie sur pied. Ensuite les salariés qualifiés sont en bonne position pour réclamer des hausses de salaire. C'est maintenant en Allemagne. La théorie de l'article, datée, est démentie par les faits. La démographie française serait un atout si elle accroissait le stock de travailleurs qualifiés. La débâcle de l'Éducation Nationale ne laisse pas d'espoir de ce côté. La macro-économie ne regarde que les quantités. La micro-économie s'intéresse à la qualité. Investir des milliards dans l'Éducation Nationale française (60 000 profs !) et investir des milliards dans la formation professionnelle allemande, cela ne donne pas le mêmes résultats.

  • Par EOLE - 17/12/2013 - 09:37 - Signaler un abus D'accord avec vos conclusions

    La politique monétaire menée par la BCE pour zone Euro est suicidaire pour la France parce qu'elle ne lui permet pas de réduire ses déficits de manière raisonnable. Les solutions pratiques sont au nombre de deux: sortir de l'Euro ou une Europe confédérale dans laquelle l'Allemagne accepte une large inflexion de sa politique. Il va falloir choisir vite et la décision n'est plus entre les mains de la France mais dans celle de l'Allemagne...

  • Par mich2pains - 17/12/2013 - 09:38 - Signaler un abus " LE COUT DU TRAVAIL " ?????

    comme " second facteur de divergence entre l'Allemagne et la France " (sic) ! Certes mais , qu'ont fait nos dirigeants UMPSPC/EELV pour prendre très au sérieux l'avertissement lancé jadis par le chancelier SCHROEDER ? Un journaliste Français lui avait demandé qu'Est-ce qu'il pensait du " passage aux 35 H en France . Réponse on ne pouvait plus claire de Schroeder : ....." Les 35 H en France , ç'est une excellente nouvelle pour NOS salariés ALLEMANDS " (sic) ! Comme quoi , on peut aussi être lucide et clairvoyant , tout en étant de G0000che .......................

  • Par Michel. - 17/12/2013 - 09:47 - Signaler un abus L'argument démographique ne tient pas à long terme

    Les besoins de l'économie allemande ne se réduiront pas parce que sa natalité est en baisse. Il faut plutôt s'attendre à une recrudescence de l'immigration pour satisfaire ces besoins. Et les candidats [européens] ne manquent pas. Par ailleurs la natalité française n'est pas si brillante qu'elle assurerait les extrapolations faites dans les graphiques présentés. Elle peut radicalement changer (=baisser) en peu d'années (cf Espagne dès la fin du franquisme)

  • Par mich2pains - 17/12/2013 - 09:47 - Signaler un abus " MODERATION SALARIALE "

    " qui permet à l' Allemagne d'être très compétitive " (sic) ! Pourquoi pas , dès lors que la " faible progression salariale " (= blocage des salaires , donc du pouvoir d'achat ) s'accompagne d'une " faible progression des prélèvements obligatoires " en terme de taux ! Exemple : si l'on n'augmente le SMIC que de 1,1 % , aucune hausse de prélèvement ne dépassera ce 1,1% ! En France en particulier , l' UMPSPC/EELV n'a toujours pas compris que le Bon Dieu se refuse à faire pleuvoir des EUROS sur notre pays afin de compenser les pertes de pouvoir d'achat des ménages . Depuis des milliards d'années , Il ne tombe QUE DE L' EAU .....

  • Par sbgf43 - 17/12/2013 - 09:50 - Signaler un abus Ce n'est pas la France !

    Ce n'est pas la France qui sortira de l'UE...mais bientôt l'Allemagne dont le gouvernement vient de faire une large coalition... Pour ce qui est de l'accroissement de la population Française c'est bien sûr un point fort..mais pour être profitable a la France il faut un accroissement choisi ,formé, éduqué, travailleur

  • Par monteils - 17/12/2013 - 09:51 - Signaler un abus illusions des courbes de demographie

    La France aurait un avantage lié à sa politique nataliste ? En réalité la France forme des jeunes cervaux qui vont travailler à l'étranger( la moitié des écoles d'ingenieurs) et sont remplacés par des estomacs. A l'inverse l'Allemagne importe massivement de la main d'oeuvre formée par d'autres pays et ainsi sa population augmente ainsi que le niveau de s main d'oeuvre. Les courbes de projection des populations à moyen terme à partir du seul taux de natalité sont fallacieuses car le solde migratoire peut les corriger fortement. A preuve, la poplation allemende croit plus vite que la population française depuis deux ans

  • Par pemmore - 17/12/2013 - 09:53 - Signaler un abus Pas assez d'entreprises et trop d'immigration, what else?

    Pour les entreprises le RSI (régime social des indépendants) doit être content, quasiment impossible de monter une entreprise qui dure et recrute, quand on te demande des charges sociales sur des ressources qui n'ont jamais existé, tu remets pas le doigt dans l'engrenage. en gros 500000 emplois perdus. Les pmi recrutent, forment exportent, mais il faut les laisser vivre. Ce système social inventé dans une période faste est tueur d'emplois. Tribunal de commerce, sauver les boîtes qui coulent à tout prix, c'est pas leur truc, il faut faire un tribunal commun, un salarié de + de 50 ans qui perd son job est plus puni qu'un dealer et 1 mois au trou. Parfois c'est même un condammnation à mort par suicide. Même punition, même tribunal. Pour l'immigration, pas de tableau, plus d'immigrés dans une région,plus de chômage. Le nombre de chômeurs suit docilement le nombre d'immigrés qui arrivent, faut cesser l'angélisme de gauche et de droite.

  • Par Seb Per - 17/12/2013 - 10:20 - Signaler un abus Il manque un tableau

    celui qui compare l'efficacité administrative des Etats en Europe et notamment la France et l'Allemagne, au prorata evidemment des services publics rendus ( car certains pays sont moins étatisés que d'autres) en quantité ET qualité. Je pense que la clé du problème est tout simplement là. Pour simplifier : former efficacement au juste coût des cohortes d'ingenieurs pour l'industrie allemande ca marche, former ou faire semblant de former des myriades de diplomés d'intello-finasso-affairo-politico-guignolo-educato-reveurs, ca ne sert qu'à creuser un abysse de dettes. Le probleme de la France, pays merveilleux en soi, c'est qu'elle est habitée par un peuple d'idéalistes et poètes qui ralent de constater que la realité et leurs ideaux ne collent pas ensemble, tandis que leurs politicients s'empiffrent dans leur dos pendant qu'ils regardent les etoiles.

  • Par rmgl - 17/12/2013 - 10:22 - Signaler un abus La France, homme malade...

    perso, je dirai "elle" mais avec la théorie du genre.... - Des sachant préconisent l’euthanasie pour des malades en fin de vie (qu’en savent-ils ?) ceux qui ne peuvent plus comprendre, handicapé etc… ( à moi l’héritage) Ce qui leur semble la logique humaine. - Selon ce principe il découle que : puisque la France est "malade" et empêche l’Europe de fonctionner, il suffit d’euthanasier la France avec ses Français. Militairement ? difficile ! Alors que la France quitte l'Europe, et gros soulagement pour tous. Logique non ?

  • Par ignace - 17/12/2013 - 10:29 - Signaler un abus ZOEDUBATO .......du grand n'importe quoi

    je n’apprécie pas le pouvoir en place , ni celui qui s'y trouvait avant, ni le FN...ni melenchon mais tout de même votre remarque frise la stupidité....en quoi un gouvernement ferme des entreprises privées? "Quand allez-vous cessez de fermer les entreprises et de promouvoir la délocalisation en Chine, au Brésil et en Algérie pour favoriser des emplois et des investissements économiquement rentables ?"

  • Par mich2pains - 17/12/2013 - 11:45 - Signaler un abus Décidement , avec " IGNACE " .....

    Tout les intervenants en prennent pour leur grade ! En relisant le mail précédent de " ZOEDUBATO " , je n'ai rien trouvé de ...."stupide " (sic) dans son constat ! Il est malheureusement exact que ce gouvernement TUE les emplois en France et fait la promotion des entreprises françaises qui délocalisent ! Ce gouvernement ne se contente plus d'assassiner les entrepreneurs en France à coups d'impôts "stupides " mais il se déplace à l'étranger pour inaugurer des usines et des emplois ....à l'étranger , avec transferts de TECHNOLOGIES ( Alsthom , EADS , AREVA , PEUGEOT , RENAULT, etc.....) ! Dés lors , à quoi bon miser sur la formation des hauts niveaux intellectuels en sciences pointues , sur la RECHERCHE pour la brader à ce point ? Mais que gagneront les Français restants en France s'il ne nous reste plus que des ....FONCTIONNAIRES ? Fonctionnaires que , malheureusement , ces Gouvernements successifs se refusent à délocaliser .......

  • Par db67 - 17/12/2013 - 11:52 - Signaler un abus La xénophobie permet d'éluder les alternatives

    Il est amusant de constater à quel point la ficelle est grosse: c'est la faute des Allemands, et en plus c'est démographique, donc on ne peut rien y faire. L'article le dit: il faut baisser le coût du travail. LIl envisage la baisse des salaires, mais... pas un seul instant, il n'envisage la baisse des taxes sur le travail, qui sont pourtant parmi les plus élevées d'Europe. C'est assez énorme de mauvaise foi. C'est tout aussi énorme de faire de telles comparaisons avec les Allemands sans évoquer le fait que les salaires y sont supérieurs, la différence de coût du travail étant répercutée avant tout sur les salariés. Énorme d'à la fois reconnaître que les politiques actuelles mènent à l'impasse, et à la fois refuser catégoriquement d'envisager une quelconque autre politique, comme la réduction de l’interventionnisme de l'Etat, et des impôts. Alternative qui a pourtant fait ses preuves dans de nombreux autres pays dont... l'Allemagne. Qui doit sa bonne santé non pas à sa démographie, mais avant tout à son système beaucoup moins étatique et jacobin que la France. Et au pragmatisme de ses politiciens, une chose que la France est loin de connaître.

  • Par la saucisse intello - 17/12/2013 - 12:08 - Signaler un abus Pas besoin de courbes...........

    Il suffit de regarder dans la rue, chez "paul" et à la C.A.F.

  • Par ignace - 17/12/2013 - 12:46 - Signaler un abus mich2pains ...vous ne repondez pas a mon commentaire

    Tout le monde n'en prend pas pour son grade..loin de moi cette idée...mais tout de même on ne peut pas laisser les pseudos multiples jouer seuls dans leur bac a sable

  • Par FAUSTO - 17/12/2013 - 13:02 - Signaler un abus graphiques difficilement contestables

    Malgré toutes ces évidences, il se trouve encore qq intervenants pour oser contester ces graphiques.Il y a trop de personnes dans les services publics par rapport au pourcentage de ceux qui sont dans le secteur privé (productif) - ce déséquilibre est une des cause de notre déclin - En visionnant hier soir une belle émission TV sur les raisons pour lesquelles la SUISSE est prospère , j'ai été impressionné par l'importance accordée à l'apprentissage - un vrai modèle à suivre - Une des grandes erreurs de notre EDUCATION NATIONALE qui conditionne bcp bcp de choses ,a été de vouloir aboutir à 80% de bacheliers pour une classe d'âge - un des intervenants suisse hier soir disait qqchose du genre : " fabriquer autant de bacheliers c'est fabriquer d'autant + de chômeurs" !!Arrêtons de rêver avec nos grandes idéologies et nos études trop abstraites , redescendons sur terre , l'éducation nationale forme des chômeurs en voulant conserver la mainmise exclusive sur tous les élèves - L'intelligence de la main - la formation professionnelle ne sont pas suffisamment défendus par le Mamouth - J'aurais vraiment voulu que cette émission sur la SUISSE soit diffusée à une heure de grande écoute..

  • Par jul1980 - 17/12/2013 - 13:24 - Signaler un abus demographie

    Je suis bien d'accord sur l'analyse faite et pour moi, la seule voie de sortie reste une décroissance démographique qui aura un quadruple avantage et voir plus: -Réduction des déficits sociaux, -Amélioration de l’éducation , -Diminution de l'impacte environnemental, -Augmentation du PIB par habitant, par diminution de la spéculation immobilière. Il n'y a que les fous ou les économistes pour croire a une croissance infinie dans un monde fini....

  • Par myc11 - 17/12/2013 - 13:30 - Signaler un abus @Fausto, la réforme sur l'éducation

    qu'a voulu mener Sarkozy a soulevé beaucoup d'objections chez les français, et la formation des chômeurs pour les rendre plus dynamiques et aptes à rester dans le monde du travail, a aussi été critiquée à la louche par les gens de gauche, avec l'appui des médias. Ayant fait beaucoup d'études, j'ai fini sur le tard à entrer véritablement dans la vie active, et j'ai découvert ainsi la réalité des métiers eur du savoir-faire et la compétence qui y sont liés, résultat j'ai voté à droite aux dernières présidentielles. Parce que ce sens de la réalité, Sarkozy en a bien plus que Hollande, et l'économie c'est aussi cela, et non les rêvasseries sans fondements, mais la concrétisation de ses rêves, être dans la gouvernance avec les pieds sur terre, et capable d'avoir la main dans le cambouis à certains moments. La France, championne de l'abstraction, a formaté ses élites dans le mépris du concret, de la réalité, et du pragmatisme. Je me souviens de cette couverture de campagne présidentielle du magazine Le Point où Hollande était comparé à Rousseau et Sarkozy au philosophe anglais Russell Hobbs. Alors les français ont préféré Rousseau, quand bien même que la comparaison est nulle.

  • Par DavidDomTom - 17/12/2013 - 13:55 - Signaler un abus Hollande, l'homme faible de l'Europe

    La France peut être forte, elle doit être forte, elle en a les capacités, à condition que l'Etat n'intervienne de façon aveugle et répétitive. Il faut que les français demandent la démission de ce gouvernement avant qu'il ne soit trop tard. Je retiens aussi de cet expert, l'éventuelle sortie de la France de l'euro pour mener une polique monnétaire adaptée. Tiens tiens, cela ressemble étrangement aux propositions populistes du FN !!!

  • Par prochain - 17/12/2013 - 13:56 - Signaler un abus La vérité commence à sortir du puits brisez les tabous

    Le chômage déguisé en emplois publics garantis à vie (par qui?) était connu dans les démocraties populaires avant la débâcle, qu'en est-il en F.? En Suède les ministres conduisent leur propres voitures et payent leurs repas de leurs poches. "Irréfragable représentativité" des syndicats...savez-vous ce que c'est?

  • Par jerem - 17/12/2013 - 14:33 - Signaler un abus @mich2pains - 17/12/2013 - 09:38

    eh oui il est vrai que la métallurgie était au 32h et volkswagen se préparait meme a passer a 28h par semaine ..... c'est dire comme il avait l'impression d'etre suivi le chancelier sans complexe qui signa un traité unilatéralement avec la russie sur le gaz (au moment meme d'une préparation d'une politique energétique européenne) juste avant de se faire virer et de se faire embaucher par Gazprom .... oui parlez nous de Schroder, on adore . PArelz nous aussi du cout horaire des allemands comme lefait le comique auteur de l'article qui nous met l'année 2000 en base 100 oubliant de nous dire qu'a cette date lecout horaire allemand etait 20% supérieur au cout francais , ce qui soudain remet son joli grapihque parterre. car partir de 120 et prendre 10% cela fait du 132 en 2013 a comparer avec une france a 100 qui prend 30% et atterit a 130 .... C'est vrai l'ecart est gigantesque ..... et on neparle pas des 25% de temps partiel ajouté au choamge partiel qui font qu'en moyenne les allemands bossent moins par semaine que les francais avec leur 19% de temps partiel

  • Par MauvaiseFoi - 17/12/2013 - 14:51 - Signaler un abus Pour ou contre ?

    Toute augmentation de population exige, dans un pays normal, une augmentation de croissance pour financer les besoins en infrastructures publiques qu'elle génère, hôpitaux, écoles, logements, routes, etc. Autrefois, j'avais cru comprendre que la relation était de 1 pour 1 : 1% d'augmentation de la population demande 1% d'augmentation du PIB. Si c'est toujours vrai, le reste coule de source.

  • Par Fan2Bastiat - 17/12/2013 - 15:11 - Signaler un abus fonction publique.

    Manque quelques graphes pour illustrer le poids de la fonction publique, comme le % de fonctionnaires dans la fonction publique (centrale et territoriale) rapporté à la population active ou à la population totale. En France, le Leviathan est en plein forme; il croît, embellit à mesure que les années passent.

  • Par prochain - 17/12/2013 - 15:12 - Signaler un abus Jerem dans la confusion

    Jerem confond tout, "travailler" n'est pas "occuper un poste". J'aime bien quand les ronds de cuir louent la productivité des ouvriers français.

  • Par mich2pains - 17/12/2013 - 15:53 - Signaler un abus Bien rappelé " PROCHAIN " (15:12)

    Comment , et surtout qui , peut encore confondre " TRAVAILLER " et ....." AVOIR UN EMPLOI " ? Il me semble que le seul P.I.B de notre pays reflète de façon incontestable , cette dure réalité ! Ce n'est pas la Rotweiler ( 1ère dame du Hollande , à moins qu'elle ne soit que la ènième ...) qui me contredira !......

  • Par mich2pains - 17/12/2013 - 15:55 - Signaler un abus @ " IGNACE " , once again ....

    Pourrais-tu nous gratifier d'une traduction en français de ton mail précédent de 12:46 ? Danke Schon !

  • Par mich2pains - 17/12/2013 - 16:08 - Signaler un abus QU ' A CELA NE TIENNE ......!

    Si réellement "la France est un HOMME malade " (sic) , ça nous fait une raison de plus pour le remplacer par ....une FEMME ! MARINE ferait drôlement bien l'affaire ...!

  • Par Equilibre - 17/12/2013 - 16:36 - Signaler un abus Mr Goetzmann!

    "En raison de sa démographie, la France va rapidement devenir la première économie européenne. Et L’ensemble de la zone euro a intérêt à ce que ce leader soit fort." En gros, croissance à l'africaine, même méthode, même population, même non avenir... Je doute donc de l'affirmation "la France va rapidement devenir la première économie européenne". Notre capacité d'endettement arrivant à ses limites, notre croassance financé par de l'argent non gagné, redistribué à tout vent "pour tous" et les écarts envers les autres pays va nous mettre hors-jeu sans ré-adaptation douloureuse. . Sortir de l’euro et mener une politique monétaire adaptée à la France. Cà, c'est la solution. Sortir de cette bouse inadaptée qui n'aurait jamais dû être créée. http://www.les-crises.fr/entetement-suicidaire-2/ . Autant je n'apprécie guère les solutions européennes de l'auteur, autant je lui trouve un grand intérêt en tant qu'informateur.

  • Par XI - 17/12/2013 - 17:44 - Signaler un abus De quelle démographie

    De quelle démographie parle-t-on , parce que quand je regarde dans la rue , , j'ai bien peur que les mères trainant 5 ou 6 gosses en bas âge, autour d'une poussette ne veuillent pas réellement en faire des travailleurs plus tard . Ou alors salariés par la CAF ,comme leurs parents.

  • Par jo1934 - 17/12/2013 - 17:55 - Signaler un abus Quelle solution ?

    Parmi les 4 alternatives listées comme solutions à la crise française, il est intéressant de noter que: --les 2 premières sont déclarées d'emblée irréalisables. --la 4ème, "influencer l'Allemagne et réorienter l’économie européenne vers plus de croissance '', apparaît complètement utopique, car marquée d'un optimisme quasiment béat sur notre 'influence'. Reste donc la 3ème solution: SORTIR de l'euro ! Et tout l'article pourrait s'intituler : ''La seule solution pour la France est de sortir de l'Euro !!". La chose la plus intéressante est peut-être de noter que l'auteur, Nicolas Goetzmann, n'ose pas dire carrément cela mais se contente de le suggérer et de nous laisser tirer cette conclusion nous-mêmes. Ceci montre à quel point l'euro est devenu une ''religion'' chez nos "élites" françaises !

  • Par courageux_anonyme - 17/12/2013 - 20:52 - Signaler un abus Article où il manque l'essentiel

    Tous ces beaux graphiques font oublier l'essentiel : les entreprises, jamais citées dans l'article. Avec la crise, nombre de PME françaises ont disparu et si la croissance revient par miracle, les Français achèteront à l'étranger, faute de fournisseurs français, et ce n'est pas la politique monétaire qui y changera grand chose. Le résultat sera quasi nul sur l'emploi, sauf le BTP. Pour le reste, je suis d'accord avec Catoneo, cela ressemble trop à un cours à SciencesPipo. (beaux graphiques sur des données plus qu'hasardeuses) En le relisant, je trouve cet article symptomatique de l'état de la France, on y parle d'économie, mais à tord et à travers. Résultat : la majorité des Français croient connaitre l'économie, mais ils ont la cervelle bourrée d'idées fausses

  • Par Rawan - 17/12/2013 - 22:04 - Signaler un abus La paille cache la poutre

    Tout pays, quelle que soit sa démographie, est une liste comportant 2 colonnes. Dans la colonne A, les gens répondent à la question "De quoi avez-vous besoin ?". Dans la colonne B, ils répondent à la question "Que savez-vous faire ?". L'économie nationale, elle, consiste à dessiner autant de flèches que possible reliant la colonne A à la colonne B. Le problème de la France est que dans la colonne A, les réponses sont "J'ai besoin d'un logement pas cher. J'ai besoin d'une bonne voiture pas chère. Et j'ai besoin de jouets pas chers pour la Noël". Dans la colonne B, les réponses sont "je sais surtout imprimer des formulaires. Je sais aussi taper sur un clou, mais à condition qu'on me paie bien, parce qu'il fait froid sur les chantiers. Je sais aussi fabriquer des voitures chères. Pour les jouets, ça, non, depuis le temps, j'ai oublié comment on fait.". Résultat : aucune flèche entre les colonnes A et B ne peut être tracée. Les offres ne correspondent pas à des demandes. Je caricature, mais c'est cela. Et qu'il y ait 10 millions, 50 millions ou 100 millions de réponses dans les colonnes, et que ces chiffres croissent ou décroissent d'une année à l'autre, cela revient au même.

  • Par JeppMartini - 17/12/2013 - 22:34 - Signaler un abus Réforme vs idéologie

    Quand l'Allemagne faisait des réformes dures mais réalistes, pratiquement au même moment, la France s'engageait au XXIème siècle avec ses 35H dans une sorte de socialisme de combat façon Zola, patrons-exploiteurs/ travailleurs-exploités. La réalisme triomphe toujours de l'idéologie...

  • Par mx - 18/12/2013 - 04:09 - Signaler un abus Alors

    Pourquoi avec les salaires les plus haut au monde la Suisse a un taux de croissance plus élevé que la France et un chômage a 4 % ?

  • Par gegemalaga - 18/12/2013 - 10:51 - Signaler un abus ???...???

    juré : j'arrete les drogues , meme douces ! en effet : je viens d'avoir l'impression de lire ( j'allai ecrire : un tissu de conneries ) je viens de lire donc , une publicité ciblée ! j'espere que ce n'est pas au programme d'enseignement qq part ??

  • Par JBSERBIST - 18/12/2013 - 12:11 - Signaler un abus Les français méritent-ils encore leur pays

    La honte de ce pays c'est le gouffre existant entre ses richesses naturelles et ses potentialités humaines et le gâchis qu'en ont fait nos politiques et nos syndicats depuis les années trente. Nous sommes comme ces pays d'Afrique qui, à la fin du 19ième siècle, furent conquis par des nations européennes plus entreprenantes qui surent en exploiter les richesses. Ce problème ne peut plus se traiter par la méthode démocratique douce mais par la méthode expéditive des coups de pieds au cul ou par un retour à régime qui ne sera ni démocratique, ni libérale, mais un régime d'extrême-gauche avec le soutien des forces d'occupation.

  • Par vangog - 18/12/2013 - 13:32 - Signaler un abus @mx La suisse est trop loin des quartiers boboisés de Paris...

    et le Lubéron est plus proche! Nos Enarques et sciences pipo décadents ne vont pas jusque là pour prendre des leçons de démocratie, et s'inspirer de politiques gagnantes-gagnantes, tout l'inverse de la France...

  • Par celajun - 18/12/2013 - 15:47 - Signaler un abus Démographie en trompe l'oeil

    qui produit, en grande partie, des inadaptables alors que les vrais jeunes Français fichent le camp ailleurs. Et on reste avec des neo-Français de papiers issus de "cultures" (il faiut bien trouver un nom) qui ne leur permettent pas de répondre aux nécessités du monde moderne et dont les familles -nombreuses- vivent essentiellement en parasites sur nos cotisations et nos impôts sans être capables (ni même souvent désireux) d'acquérir la mondre formation Délinquance en hausse, assistance en hausse. A ajouter à un Etat tentaculaire qui, sous ses déclinaisons multiples, a trop d'élus -parasites d'un autre genre- et trop de fonctionnaires. On voit mal comment la situation pourrait s'améliorer, sinon en déclarant la faillite de l'Etat Providence et en remettant tout à plat, y compris le nombre d'élus (80% d'inutiles abrutis).

  • Par durendal - 18/12/2013 - 16:26 - Signaler un abus Indicateurs manquants

    Il manque un indicateur pour l' immigration extra-européenne et un indicateur du niveau d'islamisation. Ces indicateur ont aussi une influence importante sur l'économie de la France et de l' Europe. On a pu constater que le niveau d'éducation et le niveau de sécurité en France étaient impactés par ces indicateurs. Mais c'est vrai qu'il faut un peu de courage pour publier ce genre d'indicateurs qui ne sont pas politiquement correctes.

  • Par cpamoi - 18/12/2013 - 19:38 - Signaler un abus Fin de l'Etat-providence.

    C'est très simple : 1) le système scolaire s'est effondré avec la méthode globale - merci les psys., 2) l'Etat providence déverse des milliards sur des banlieues dont les jeunes sans qualification refusent d'aller travailler sur des chantiers, d'où la nécessité d'importer un prolétariat d'Afrique ou d'Europe de l'Est, contribuant ainsi à l'extension des banlieues pauvres. 3) les citoyens capables de créer des richesses deviennent des cibles du fisc. Les trois effets combinés sont dévastateurs. Il suffirait de remotiver les chefs d'entreprises, de donner une prime à la prise de risques, de s'assurer que les jeunes savent lire et écrire, de pénaliser les chômeurs obsessionnels, pour que la croissance revienne.

  • Par paukr - 18/12/2013 - 23:17 - Signaler un abus Problème réside aussi avec les gens eux-mêmes

    Mais ils disent que le gouvernement est mauvais, mais aussi les gens ne font rien. Un exemple: Notre société a fait plusieurs devis aux clients. (Il ya beaucoup d'argent investi dans notre entreprise). Les acheteurs (ils ont de l'argent à disposition) disent chaque fois: "nous prendront une décision sur un mois". Mais rien ne se passe après un mois. Et maintenant, il est Décembre et hier ils nous ont dit: ". Nous attendons de prendre une décision jusqu'à Avril / mai jusqu'à après l'élection du maire". C'est une catastrophe pour toute entreprise. A cause de ce genre d'incidents, peut-être nous devrons fermer. Certains collègues ferment leur entreprise en 2014, ils ont dit. Dans les pays du Nord les gens parle d'abord et ils n'ont pas peur de prendre des décisions. Les gens ici ont peur, et une merde dans leur pantalon de peur. Mais ils ne réalisent pas qu'ils ont à prendre des décisions afin de maintenir l'activité économique. Ce que je vois , c'est qu'une grande partie du problème réside aussi avec les gens eux-mêmes . Osez le changement , donnez des commandes à des entreprises avant même l'élection , prendre une telle décision doit être prise .Un non plus tard.

  • Par taratata13011 - 20/12/2013 - 19:09 - Signaler un abus Goetzmann et ses articles

    Je n'ai pas lu celui-ci, mais j'ai décidé de ne plus perdre mon temps à lire les commentaires filadreux, réducteurs, pas vraiment topiques, bien souvent incompétents, de ce monsieur. Je voulais simplement vous en informer. A vous de voir s'il a encore sa place dans votrez "équipe" (ou "équipée" ?)

  • Par taratata13011 - 20/12/2013 - 19:16 - Signaler un abus @cpamoi votre commentaire

    Votre commentaire est bien conçu, rédigé et pertinent. Bravo ! Continuez ! mais que pensez-vous de ce Goetzmann ? Pour moi, c'est un baratineur peu compétent et qui n'a, à la différence de vous et de moi, aucune ou presque, expérience de la vie des entreprises et de la réelle économie. Salutations amicales.

  • Par KOIKINIA - 21/12/2013 - 12:04 - Signaler un abus La France...malade ? à l'agonie plutôt, tendance suicidaire

    M. Goetzmann déclare : " La France va devenir rapidement la 1ère économie d'Europe, grâce à sa démographie ". Si j'ai bien interprété les courbes concernant les PIB en France et en Allemagne, il nous faut attendre 2038 pour espérer dépasser notre voisin.. foutaise. Et là n'est pas le plus important. cpamoi donne des voies d'amélioration. Celajun dénonce aussi, à juste titre ce que nous pensons la plupart d'entre nous tous. Les solutions, remèdes, on les connaît : ils sont multiples, et ont déjà été fournis maintes fois par nous Français de bon sens, ne sortant pas de l'ENA, ni brillants économistes, pas plus que membres " bidon " d'un comité théodule (dixit le Gal de Gaulle). Si seulement ceux qui sont à la tête du pays sortaient de leur idéologie dépassée, déphasée veux-je dire avec le fonctionnement de ce monde moderne, et s'ils voulaient bien consentir à prendre le pouls des Français (ils ont assez à leur disposition de conseillers, assistants pour lire tout ce que nous crachons ici). Docteur, oui, c'est grave, pas pour cette caste d'incompétents qui passe son temps à blablater, avec le concours exaspérant d'une certaine presse aussi débile et infructueuse qui relaie toutes leur

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€