Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La France face aux nouveaux dangers du monde : les enjeux du discours de Toulon sur notre défense

Ce vendredi, Emmanuel Macron se rend à Toulon où il prononcera un discours à bord d'un navire de la Marine Nationale, et devrait évoquer les grandes lignes de la future loi de programmation militaire. Un déplacement du chef de l'Etat qui intervient alors que de nouveaux risques et menaces pèsent sur les frontières de l’Europe.

Crucial

Publié le
La France face aux nouveaux dangers du monde : les enjeux du discours de Toulon sur notre défense

Atlantico : Selon la dernière revue stratégique : "​Simultanément, l’Europe voit à ses portes un retour de la guerre ouverte et des démonstrations de force, ainsi qu’une concentration de défis sans précédent depuis la fin de la guerre froide : crise migratoire, vulnérabilités persistantes dans la bande sahélo-saharienne, déstabilisation durable au Proche et Moyen-Orient.

Ce rapprochement des menaces et des crises s’ajoute aux tensions que connaît l’Union européenne (UE), confrontée depuis 2008 à des doutes et à des contestations internes." Au regard du constat fait ici, quelles sont les paroles et les actes qui seront attendus de la part du Président, lors de son discours de Toulon de ce jour ?

Jean-Sylvestre Mongrenier : L’extrait que vous citez traduit une prise de conscience de la conjonction de risques et de menaces qui pèsent sur les frontières de l’Europe et dans son environnement géopolitique. Au vrai, le Livre blanc de 2013 contenait déjà un certain nombre de choses mais elles étaient formulées avec moins de clarté. Depuis, la succession des événements a décillé les yeux : à l’est de l’Europe, il n’est plus simplement évoqué une vague reconstitution d’une menace étatique, et la possibilité d’un grand conflit avec la Russie est envisagée. Au sud  et à l’est de la Méditerranée, le terrorisme islamique est nommé, y compris dans la préface écrite par Emmanuel Macron. Le risque d’une déflagration du Moyen-Orient est également pris en compte ainsi que la montée en puissance de l’Iran chiite, avec ses effets déstabilisateurs. Quant aux fragilités de l’Union européenne, elles pourraient mener à une fragmentation politique du Continent, préalable à un retour à l’âge des « royaumes combattants », pour emprunter une image à l’histoire de la Chine. Bref, les faits sont têtus et ils ont conduit les rédacteurs à sortir d’un certain flou conceptuel. Selon une formule fameuse, l’épée demeure « l’axe du monde ». On peut penser qu’Emmanuel Macron partage l’analyse globale qui ressort de la « revue stratégique ».

La parole compte et il faut espérer que le président français saura trouver les mots justes : il est important que la corrélation entre le langage et le monde soit la plus étroite. Surtout, ce que l’on attend désormais, c’est que les analyses soient suivies par des actes. Les moyens budgétaires doivent être alloués aux armées : « Point d’argent, points de Suisses ! ». La prochaine Loi de programmation militaire se prépare et elle permettra de jauger les promesses présidentielles quant à l’augmentation des moyens accordés aux armées, avec dans la visée un budget militaire à 2 % du PIB. La cérémonie des vœux aux armées intervient avant le prochain Conseil de Défense et il ne faut peut-être pas attendre une annonce majeure en amont dudit conseil. Mais il est aussi possible de voir dans le choix de Toulon, ce grand port de guerre en Méditerranée, une décision de bon augure. La maîtrise de l’élément marin conditionne le rang de la France en tant que puissance mondiale. Un discret débat est ouvert sur le besoin d’un deuxième porte-avions, condition sine qua non de la « permanence à la mer » (la disponibilité en permanence d’un porte-avions, prêt à appareiller s’il n’est pas déjà en mer). Le choix de Toulon serait-il un signe ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 19/01/2018 - 11:35 - Signaler un abus J'ai entendu ce matin des

    journalistes qui disaient que les militaires ont oublié l'affaire du Général De Villiers. Qu'en savent-ils sur la "Grande Muette"?

  • Par vangog - 19/01/2018 - 16:02 - Signaler un abus @assougoudrel les journaleux (gauchistes) se prennent pour

    nos nouveaux directeurs de conscience, à l'image de ce Patrick Cohen, d'Europe Un, qui confond ses fantasmes avec la réalité, tous les jours...

  • Par Deudeuche - 20/01/2018 - 09:38 - Signaler un abus Ils n’ont rien oublié

    Ils “résorbent”.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Sylvestre Mongrenier

Jean-Sylvestre Mongrenier est docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).

Il est membre de l'Institut Thomas More.

Jean-Sylvestre Mongrenier a co-écrit, avec Françoise Thom, Géopolitique de la Russie (Puf, 2016). 

Voir la bio en entier

Florent Parmentier

Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est le créateur avec Cyrille Bret du blog Eurasia Prospective et est vice-président de Global Variations, un think tank travaillant sur les effets géostratégiques des innovations disruptives.

Pour le suivre sur Twitter : @FlorentParmenti

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€