Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La France face au spectre de la guerre civile : la résilience nationale est-elle en train de trouver ses limites ?

Après un troisième attentat d'ampleur, le 14 juillet dernier, la résilience tant soulignée et acclamée de la société française pourrait essuyer un choc considérable. Si la majorité de la population fait preuve de sang-froid, il suffit parfois d'une minorité agissante pour mettre le feu aux poudres.

Conflit armé

Publié le - Mis à jour le 1 Mars 2017
  • [1] Manuel Valls tiendra des propos similaires dans Paris Match le 16 juin 2016 : "Je pense très sérieusement que nous aurons à affronter la menace terroriste, mais aussi la violence de l’ultra-gauche à travers les zadistes de toutes sortes, celle des groupes identitaires de l’extrême droite. Ceux qui gouvernent doivent intégrer tous ces éléments."

  • [2] Cf "Quand le patron de la DGSI évoque un risque de "guerre civile"" in Le Figaro du 25/06/2016

  • [3] Flammarion, 2015

  • [4] Les éditions du moment, 2015

  • [5] P.O.L, 2015

  • [6] Cette petite ville de l’Hérault a défrayé la chronique à la suite du départ en Syrie d’une vingtaine de ses jeunes, dont certains trouveront la mort au combat.

  • [7] Cf "Amfreville, le Front National aux champs", in Le Figaro, 09/12/2015

  • [8] Sondage réalisé par internet du 28 au 29 décembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1014 personnes.

  • [9] In "Magnanville : les fractures françaises au grand jour" in Le Monde 21/06/2016

  • [10] Sondage Ifop pour Atlantico réalisé par internet du 28 juin au 1er juillet 2016 auprès d’un échantillon de 10004 personnes.

  • [11] Sondage Ifop pour Le Figaro réalisé par internet du 17 au 18 avril 2016 auprès d’un échantillon national représentatif de 1008 personnes

  • [12] Sondage pour Atlantico.fr réalisé par internet du 20 au 23 novembre 2015 auprès d’un échantillon national représentatif de 1002 personnes.  

  • [13] On rappellera par exemple que dans les années 80 et 90, au Pays Basque espagnol la lutte armée de l’ETA et la guérilla urbaine (Kale Borroka) menée par les indépendantistes basques radicaux n’étaient soutenues que par environ 10 à 15% de la population qui votaient pour Henri Batasuna, le bras politique de l’ETA. Pour autant, la société basque dans son ensemble vécue durant toutes ces années dans un climat de vives tensions s’apparentant à certaines périodes à une forme de guerre civile.

  • [14] Sondage réalisé par internet du 28 au 29 décembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1014 personnes.

  • [15] Le principe d’une telle marche n’est pas sans rappeler les traditionnelles marches organisées par les Orangistes (loyalistes protestants) dans les quartiers et les villes catholiques d’Irlande du Nord. Ces marches, officiellement organisées pour commémorer différents évènements historiques, constituent en fait des démonstrations de force visant à réaffirmer la domination des protestants sur tout le territoire de l’Ulster, y compris dans les zones catholiques. De ce fait, ces parades entraînent régulièrement des affrontements et des violences.

  • [16] L’emploi du terme Reconquête avec un "R" majuscule fait manifestement référence à la Reconquista espagnole au cours de laquelle les Rois catholiques chassèrent les Maures d’Espagne. Cette référence guerrière en dit long sur l’état d’esprit qui anime ce groupuscule. 

  • [17] Cf : "Wallons, suisses romands et Français : une étonnante communauté de pensée" - Ifop focus n°89. Juillet 2013.

  • [18] On peut aboutir à une fourchette beaucoup plus haute en partant d’un autre résultat marquant de cette étude. Parmi les 19% qui estiment "certaine" la survenue de tels actes, on constate que la proportion de ceux qui les approuveraient est 2,5 supérieure à la moyenne (24% au lieu de 10% en moyenne). On peut penser qu’une bonne partie de ces personnes qui approuveraient sans réserve ces violences de représailles tout en jugeant leur survenue comme certaine les souhaitent et les attendent… Or, ces personnes représentent 4,5% de la population totale (soit 24% de 19%).

  • [19] Cf. "Terreur dans l’Hexagone" - G. Kepel avec A. Jardin Gallimard 2015.

  • [20] Cf "Attentats : la peur de la réplique de l’ultra-droite" in L’Express 26/05/2016.

  • [21] On relèvera également que les attaques de Mohamed Merah, qui n’avaient été décodées dans un premier temps comme des actes terroristes, n’avaient pas suscité de flambée antimusulmane. Les réactions avaient été plus nombreuses en septembre/octobre 2012 à la suite de la publication de nouvelles caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo et du démantèlement de la cellule de Cannes-Torcy. Un pic fut également enregistré en novembre 2013 en raison d’une forte actualité médiatique et polémique autour de l’islam : le 9 octobre 2013, l’Express intitulait sa couverture "Islam : le danger communautariste", en novembre un nouveau jugement tombait dans l’affaire Baby-Loup et la rédaction de Charlie Hebdo publiait un article contre le procès en islamophobie qui lui était fait à cette période.

  • [22] cf "Magnanville : les fractures françaises au grand jour" in Le Monde 21/06/2016

  • [23] On notera que ce territoire des Yvelines est très contrasté démographiquement depuis longtemps avec une importante population issue de l’immigration résidant à Mantes-la-Jolie (et notamment dans le quartier du Val-Fourré) alors que la population d’origine étrangère est nettement moins nombreuse dans les communes limitrophes. Cette ligne de clivage se retrouve au plan électoral. Ainsi au 1er tour des régionales, la liste FN n’a obtenu que 19,2% à Mantes-la-Jolie, mais 34,4% dans la commune voisine de Mantes-la-Jolie (dirigée par le FN depuis 2014) et 30,5% à Rosny-sous-Seine et 30,3% à Buchelay, elles aussi communes limitrophes. Le score frontiste est encore plus impressionnant dans les deux petites communes de Guernes (41,3%) et de Follainville-Dennemont (41,4%), situées sur la rive opposée de la Seine. A Magnanville, où résidait le couple de policiers abattus, le FN atteint 33,9% au 1er tour.

  • [24] In "La leçon des musulmans de Mantes" in Libération 21/06/2016

  • [25] Cf Pierre Manent "Situation des musulmans français" in Commentaires n°152 – Hiver 2015.2016

  • [26] En plus de ces 77 soldats, 12 hommes de la Légion Etrangère ayant également perdu la vie. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 21/07/2016 - 11:53 - Signaler un abus Oui les français sont en colere

    Encore un ou 2 attentâts comme à Nice et les français vont vraiment se fâcher, et une guerre civile larvée n'est pas à exclure contre les musulmans d'autant qu'une fois de plus, pas la moindre réaction de la communauté musulmane après Nice pour condamner cet attentat. " qui ne dit rien consent ". Pendant ça, Valls s'offusque d'être sifflé !

  • Par Ganesha - 21/07/2016 - 12:03 - Signaler un abus Capacités cognitives

    Un long article, avec de jolis graphiques et de nombreuses anecdotes… qui se termine par : ''On ne sait pas, on ne pas prévoir'' ! Ce qui est certain, c'est que les nombreux abonnés d'Atlantico qui viennent soulager leur angoisse en écrivant : ''Il faut déporter tous les fichiers S et les enfermer dans un camp en Guyane'', font fausse route. La France ne peut se permettre d'emprisonner pour ''Délit d'Opinion'' ! Peut-elle emprisonner pour ''Délit de voyage en Syrie'' ? A condition d'avoir un tampon de la douane syrienne sur son passeport ? On peut se demander si les probables attentats anti-musulmans seront des actes de fous isolés ou si une nouvelle OAS va se créer. Est-ce important ? Mais quand j'explique que la seule façon de combattre l'Immigration et de provoquer le départ des étrangers, en plus de l'exclusion des aides sociales, ce sera une chasse féroce aux français qui procureront du travail aux étrangers… là, les lecteurs d'Atlantico, perdent le fil de leurs idées... Et si je vous répète : ''Tout français, quelque soit son origine, qui souhaite travailler doit recevoir immédiatement une offre d'emploi'' ! Voila qui dépasse complètement vos capacités cognitives !

  • Par Alain Proviste - 21/07/2016 - 12:10 - Signaler un abus D'ailleurs depuis lundi...

    ... on ne voit pas moins de voilées par chez moi. Je me suis même demandé s'il n'y en avait pas plus mais c'est peut-être le fait d'une sensibilité exacerbée de ma part. Je suis passé avant-hier au centre commercial Belle-Epine (94), dont on peut craindre que ce soit un bon baromètre de l'évolution de la société française, et on n'est vraiment pas sorti de l'auberge. Donc la fameuse "résilience" c'est pour nous de continuer à nous faire zigouiller avec pour seules réactions des marches blanches et des bougies tandis que pour les musulmans c'est de continuer à bien montrer son esprit de conquête. C'est bien ça ?

  • Par Innocent - 21/07/2016 - 13:23 - Signaler un abus Nos "journalistes" de tous bords

    s'emploient très activement, comme vous pouvez le constater même ici, à amoindrir la "résilience" nationale. (résilience: nouveau concept de la novlangue qu'on vous enfoncera dans le crâne comme les autres, que vous le vouliez ou non). Ce qu'ils ignorent encore, c'est que quand il n'y aura plus de résilience, c'est d'eux que l'on s'occupera prioritairement, et avant nos politiques de métier dont ils sont indissociables.

  • Par hibernato - 21/07/2016 - 13:57 - Signaler un abus Principe de précaution ?

    Ce principe n'est il dans la constitution que pour nous prévenir des méfaits du maïs transgéniques ? J'ignore combien de paliers de nouveaux attentats F. Hollande s'est donné pour autoriser les mesures fortes mais il a intérêt à ne pas être en retard sur la colère légitime des français (10% c'est plus que de besoin pour le renvoyer à Tulle)

  • Par emem - 21/07/2016 - 14:28 - Signaler un abus Ouvrez les yeux

    Aujourd'hui la France est face au spectre de la guerre civile mais bientôt tous les pays occidentaux, l’ensemble du dar al-harb – le territoire de guerre - des musulmans temporairement aux mains des koufars, sera bientôt dans la même situation. Cette guerre, “civile” puisque ces Musulmans sont Français, a commencé et la conquête du dar el-harb est en bonne voie en France. Les territoires perdus de la République font déjà parti du dar al-islam, le territoire “pacifique” des musulmans, et ils ne cessent de s’étendre. Il faut y ajouter les mosquées. Aujourd’hui, il y a plus de 2400 mosquées et salles de prière sur le territoire. Près de 400 autres mosquées vont être construites dans les prochaines années. Les mosquées sont plus des centres communautaires que des lieux de culte et chaque mosquée fait partie intégrante du dar-al islam. La construction d’une mosquée arrache en quelque sorte à la France une partie de son territoire. De nombreuses mosquées sont également devenues les plateformes d'imams extrémistes. Qui va gagner cette guerre ? Difficile d’y répondre. Mais, c’est sûr. ce n’est pas avec des "Je suis", des bougies, des fleurs et des marches blanches qu’on y arrivera.

  • Par emem - 21/07/2016 - 14:28 - Signaler un abus Ouvrez les yeux

    Aujourd'hui la France est face au spectre de la guerre civile mais bientôt tous les pays occidentaux, l’ensemble du dar al-harb – le territoire de guerre - des musulmans temporairement aux mains des koufars, sera bientôt dans la même situation. Cette guerre, “civile” puisque ces Musulmans sont Français, a commencé et la conquête du dar el-harb est en bonne voie en France. Les territoires perdus de la République font déjà parti du dar al-islam, le territoire “pacifique” des musulmans, et ils ne cessent de s’étendre. Il faut y ajouter les mosquées. Aujourd’hui, il y a plus de 2400 mosquées et salles de prière sur le territoire. Près de 400 autres mosquées vont être construites dans les prochaines années. Les mosquées sont plus des centres communautaires que des lieux de culte et chaque mosquée fait partie intégrante du dar-al islam. La construction d’une mosquée arrache en quelque sorte à la France une partie de son territoire. De nombreuses mosquées sont également devenues les plateformes d'imams extrémistes. Qui va gagner cette guerre ? Difficile d’y répondre. Mais, c’est sûr. ce n’est pas avec des "Je suis", des bougies, des fleurs et des marches blanches qu’on y arrivera.

  • Par lafronde - 21/07/2016 - 14:48 - Signaler un abus Démythifier notre République.

    La République française est féconde en mythes universels. République libératrice lors de la Révolution, IIIe République universelle grâce à son Empire colonial, ses Lettres et ses Arts, Ve République social-démocrate, porte-drapeau du camp du Bien. Si le rang de la France régresse parmi les nations, les prétentions morales de notre République prennent le chemin inverse. L'Unité nationale a connu des fractures durable : Guerre de Cent ans, Réforme, Révolution, République, Communisme, et aujourd'hui la société multi-ethnique et multi-culturelle. La grande différence est que les divisions antérieures ne remettait pas en cause l'héritage charnel et identitaire de la Patrie, ni son héritage moral, à l'exception du Communisme, dont le multi-culturalisme est une forme dérivée. Entre les identitaires patriotes et les multi-culti républicains, nous sommes bien en présence de projets et d'avenirs radicalement différents. La moindre des chose en Démocratie est que le peuple français, voir les peuples de des provinces françaises soient consultés par voie référendaire par la République, avant que celle-ci se permette de brader l'héritage identitaire de la Patrie. L'Islam attend son heure.

  • Par Liberte5 - 21/07/2016 - 14:54 - Signaler un abus A la croisée des chemins.

    Les Français ont accepté sans broncher cette immigration massive de musulmans sur notre sol. Ils ont abandonné des quartiers entiers, des villes et bientôt des départements. Ils ont subi des attentats meurtriers sans se rebeller. Ils ont écouté les politiques leur dire qu'il fallait être solidaires, ne pas faire d'amalgame et tout cela sans broncher. Mais voilà qu'une très forte minorité pense que cela suffit et que peut-être il faut réagir. Toute la question est là: subir encore ou se rebeller? Réponse dans les prochains mois, voire avant si nouvel attentat. Le destin de cette France bafouée et humiliée va se jouer dans un sens : combattre ou alors se soumettre.

  • Par lafronde - 21/07/2016 - 16:54 - Signaler un abus Les français abusé par la Démocratie sociale.

    @Liberté5 L'arnaque de la social-démocratie s'est déroulée sur plusieurs décennies. Toute l'Union Européenne est touchée. Après Guerre, l'électeur médian a d'abord souhaité une République sociale, redistributive. Nos politiciens ont étatisé beaucoup de services (le grand mouvement de la Mutualité française est devenu la Sécu, dont le rendement est très dégradé). Ces politiciens sont intervenus toujours davantage dans la vie économique, dans le but de s'assurer des clientèles électorales. Une fois au pouvoir ces addicts de la dépense publique et du mandat électoral ont réalisé que les immigrés pauvres étaient leur meilleure justification pour leur politique "sociale" et peut être leurs électeurs les plus obligés. Selon leur intérêt carriériste ils en ont fait venir de plus en plus. Tout le cinéma sur l'anti-racisme et l'anti-discrimination sont des construction pseudo-morale pour sidérer toute opposition. Or notre Démocratie est truquée : 1 par l'intervention étatique dans la Presse, qui y bloque la destruction créatrice, et son renouveau. 2 par le déficit budgétaire qui est un achat de voix à crédit. 3 par un cartel, le front républicain qui restreint l'accès au Parlement.

  • Par cloette - 21/07/2016 - 17:40 - Signaler un abus Le vrai problème

    n'est évidemment pas la guerre civile et l'ultra droite, personne ne croit cela , en revanche, si on veut saisir ce qui se passe, il faut autre chose que des chiffres il faut plonger dans la réalité . Et la réalité montre un danger ailleurs que dans la guerre civile entre communautés, car les Français me paraissent bien plus agneaux que loups .Le gouvernement que l'on a m'angoisse aussi Les réactions de Valls sont incroyablement anxiogènes, il est temps de changer et de passer à autre chose, que ce soit Le Maire Sarkozy ou Marine tout sauf celui qui est aux manettes actuellement .

  • Par Michèle Mossan - 22/07/2016 - 00:58 - Signaler un abus Soumission

    Je suggère à ce journaliste politiquement correct de refaire un article en ajoutant les réactions des Niçois et des Français après le massacre du 14 juillet et surtout en n'omettant pas de parler aussi de tous les actes de christianophobie : tous les jours en France, une église ,une chapelle ,une croix , une statue sont vandalisées sans compter les débuts d'incendies et AUCUN MEDIA NATIONAL n'a le courage de les dénoncer . STOP à la soumission .

  • Par ISABLEUE - 22/07/2016 - 15:41 - Signaler un abus Oui cloette

    et en plus les décérébrés violeurs d'enfants de daech (ou d'ici) n'attendent que cela, une guerre civile. Ne leur faisons pas ce plaisir. Mais si la police pouvait en flinguer discrètement quelques uns pour nous en débarrasser ben moi, je vote et j'applaudis !!

  • Par Deudeuche - 22/07/2016 - 15:52 - Signaler un abus @Michèle Mossan

    Oui on en parle dans la presse régionale. A Paris ou la presse nationale voit la France à travers l'Ile de France, ils s'en foutent ! Par contre si ils se prennent la tête sur le périph, là on nous explique que c'est insupportable (Au Mans, à Souillac, à Romorantin et à Molsheim nous on s'en fout aussi!). La soumission est autant en vers la dictature jacobine et culturo-parisienne que en vers l'Islam. Il y a une connivence entre les deux.

  • Par von straffenberg - 22/07/2016 - 18:26 - Signaler un abus Changer de politique

    J'ai lu cet article en zig zag et je rejoins Cloette ,Isableue et les autres. Arrêtons de parler d 'affrontements , le risque existe personne ne le conteste .Le problème de fond est qu'il faut changer RADICALEMENT de politique de stratégie , et de politiciens .Tant que le pays ne sera pas remis sur les rails qu'il n'aurait jamais du quitter .tant que les médias ne nous intoxiquerons plus avec les mots populisme FN extrême droite le pays commencera a aller mieux Je compte les mois .

  • Par von straffenberg - 22/07/2016 - 18:58 - Signaler un abus Changer de politique

    J'ai lu cet article en zig zag et je rejoins Cloette ,Isableue et les autres. Arrêtons de parler d 'affrontements , le risque existe personne ne le conteste .Le problème de fond est qu'il faut changer RADICALEMENT de politique de stratégie , et de politiciens .Tant que le pays ne sera pas remis sur les rails qu'il n'aurait jamais du quitter .tant que les médias ne nous intoxiquerons plus avec les mots populisme FN extrême droite le pays commencera a aller mieux Je compte les mois .

  • Par Atlantica75000 - 22/07/2016 - 22:02 - Signaler un abus Résilience ou seuil de tolérance ?

    J'entends ce soir sur BFM TV ("replat" Pierre Henry qui s'est trouvé un bon job avec France Terre d'Asile. Il ose dire à propos des "migrants" évacués à Paris ce matin qu'il suffit que chaque grande capitale régionale ouvre un camp de 500 à ... 1000 places". Honte à lui et aux politicards lâches de tous bords qiui vont lui obéir. Tous ces hommes qui arrivent directement de Sicile à Paris puis réinjectés dans les provinces qui avant étaient peu ou prou préservées. Il faut lire la PQR pour savoir précisément que des tas de petites villes/villages sont désormais occupés par ceux qui sont envoyés par le gouvernement via les préfets. Que la droite qui a voté à Strasbourg pour les "relocalisations" en été 2015 et qui se dépêche de ne rien dire ose croire qu'elle puisse passer entre les gouttes lors de ses primaires, c'est encore de leur part faire preuve d'une grande naïveté ! Et quid de cette pseudo résilience ? Cela ne ressemble pas à la colère que j'entends dans différents milieux qui est littéralement censurée par tous les media. A propos de Nice, on a droit au portrait des victilmes ... maghrébines ! Une bonne occasion d'apprendre que Nice compte 21 d'immigrés !

  • Par Atlantica75000 - 22/07/2016 - 22:07 - Signaler un abus Au passage, j'apprends qu

    Au passage, j'apprends qu'Orléans compte la 2!ème plus forte contingent d'Africains en France après l'Ile de France ! Et on ose mettre sur le même plan les islamistes pauvres types et "l'ultra droite" selon un sous-fifre des renseignements ! Qui a entendu parlé des subventions mirifiques à la construction d'un Institut de l'islam (le recteur a fait du chantage : "ou vous payez ou c'est l'Arabie saoudite". Tous ont voté pour et le FN s'est "courageusement" abstenu ! Quelques jeunes Français "de souche" sont allés manifester et sur ordre de Colomb ont droit aux visites de la police. On croit rêver ! Non, le cauchemar continue.

  • Par Atlantica75000 - 22/07/2016 - 22:09 - Signaler un abus Complément d'info

    construction à Lyon du vaste institut de la culture islamique à côté de la mosquée ... (1 milion par an + les années suivantes pour le fonctionnement)

  • Par Atlantica75000 - 22/07/2016 - 22:15 - Signaler un abus Complément d'info bis (repetita)

    Nice : 21% d'immigrés !!!

  • Par Semper Fi - 22/07/2016 - 23:14 - Signaler un abus @Anguerrand

    Etes-vous déjà allé en Guyane ? A Cayenne et sur les îles du Salut ? A vous lire, j'en doute, sinon vous ne raconteriez pas de telles âneries. Pourquoi souhaitez-vous absolument envoyer ces "chances pour la France" outre-mer et non les interner par exemple sur l'île de Sein, Houat, Hoëdic, Belle-ile, Port-Cros ? Bon allez, je vous laisse, j'ai des migrantes à surveiller : les baleines à bosse qui remontent de l'Antarctique et qui commencent à arriver... un peu fiu de lire certains commentaires !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€