Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Français ont vu leurs salaires augmenter de 19 milliards en 2017. Devinette : combien pensez-vous qu’on leur a prélevé sur ce montant... ?

Les salaires ont augmenté de plus de 19 milliards € en 2017. Cette cagnotte a surtout servi à éponger les déficits sociaux. Ce n’est pas le moindre paradoxe de voir le gouvernement se féliciter d’une baisse des déficits, alors qu’elle est essentiellement due au travail des Français, et à la pression fiscale sur leurs revenus.

Effort sans réconfort

Publié le
Les Français ont vu leurs salaires augmenter de 19 milliards en 2017. Devinette : combien pensez-vous qu’on leur a prélevé sur ce montant... ?

 Crédit DAMIEN MEYER / AFP

Comme toujours quand les déficits baissent, le gouvernement tonitrue. Ce n’est pas le propre de la République En Marche. Et comme toujours, l’exécutif adore s’attribuer des mérites qui ne lui reviennent pas, République en Marche comprise. La communication sur la baisse des déficits sociaux en est un exemple de plus.

Une baisse effective des déficits sociaux…

Effectivement, les déficits sociaux de 2017 seront moins lourds que prévus. On se souvient qu’en 2016, Marisol Touraine avait annoncé qu’elle avait tout remis à l’équilibre.

Deux ans après cette annonce, on est encore loin du compte: il ne reste plus, selon les derniers chiffres, que 5 milliards d'euros à trouver pour revenir à la ligne de flottaison !

Pour le gouvernement, c’est une victoire. Si l’on se souvient de l’épisode Touraine, on mesure toutefois combien le temps est long pour rétablir l’équilibre des comptes sociaux en France. Surtout que le déficit de l’assurance maladie ne baisse toujours pas, malgré un effort sur l’objectif national de dépense. 

Une amélioration entièrement due aux hausses de salaires et de contributions

Pour être parfaitement exact, il faut lire le détail de la communication officielle pour comprendre le coup qui s’est joué. De manière totalement indépendante du gouvernement, la masse salariale a eu la bonne idée de progresser de 3,5% l’an dernier, au lieu de 3,3% comme prévu. Selon les explications officielles, ce surcroît de 0,2 point a drainé plus de 1 milliard de cotisations dans les comptes sociaux.

Parallèlement, la CSG sur le capital a permis de faire du gras: son produit atténue le déficit du FSV, le Fonds de Solidarité Vieillesse qui finance les pensions les plus faibles. La hausse des dividendes a du bon pour les plus pauvres!

Mais que sont devenus les 19 milliards de salaires en plus?

Les salariés seront donc heureux d’apprendre à quoi ont servi les fruits de leur travail supplémentaire en 2017. 19 milliards d’augmentation de la masse salariale, c’est plutôt une bonne nouvelle, à mettre en rapport avec les créations d’emplois sur la même période

Le problème tient évidemment à l’utilisation de cette manne. La sécurité sociale en a prélevé plus de 8 milliards, et les régimes complémentaires de retraite environ 1 milliard. Si l’on y ajoute les taxes et impôts divers qui s’en sont suivi… on mesure ce qui reste, en bout de course, pour améliorer son pouvoir d’achat. 

Au vu de ses chiffres, on comprend mieux que le gouvernement préfère communiquer sur la réduction des déficits plutôt que sur la hausse de la masse salariale. Histoire que les salariés n’aient pas la mauvaise idée de demander des comptes sur la disparition de leur argent dans le triangle des déficits publics. 

Article publié initialement sur Entreprise.news

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 18/03/2018 - 16:03 - Signaler un abus Travailler plus pour gagner rien

    Tous les bénéfices d'un surcroit de travail disparaissent en impôts et cotisations diverses, une bonne partie servant à financer des gabegies publiques ou des aides non justifiées. La règle en France: plus on travaille, moins en gagne par heure; moins on travaille, plus on gagne. Logique socialiste.

  • Par Essen - 18/03/2018 - 18:33 - Signaler un abus Taxes, taxes, taxes

    400 prélèvements de plus dans le quinquennat précédent et c'est parti à l'identique

  • Par JG - 18/03/2018 - 20:25 - Signaler un abus Bien sûr....

    Mes impôts sur le revenu (je ne parle même pas des taxes diverses et variées) ont été multipliés par 3 entre 2012 et 2015 (+ 300% !!) , merci Sarkozy et Hollande...J'attends avec un certain flegme, l'augmentation de la CSG (non compensée pour les libéraux non retraités dont je fais partie...). Mais j'ai compris : cette année, je diminue mon niveau de vie et donc ma quantité de travail : avec un peu de chance, je ne paierai pas plus d'impôts l'année prochaine. Ah j'oubliais : je suis chirurgien, donc diminuer ma quantitié de travail = moins de consultations, moins d'interventions, etc....donc moins de soins pour les patients, finalement le partage du travail , on y arrive !! Le hic, c'est qu'il n'y a plus assez de chirurgiens en France....pas grave il suffit d'en importer....

  • Par alam - 18/03/2018 - 21:37 - Signaler un abus Avec Macron rien n'a changé

    Redistribution, progressivité de l 'impôt, impôt à la source etc.... Raz le bol!

  • Par lasenorita - 19/03/2018 - 10:33 - Signaler un abus Macron continue la politique de Hollande.

    Hollande a augmenté mes impôts de 40% et Macron a diminué ma retraite. Mes sous ne sont pas donnés à des ''vrais'' Français nécessiteux mais à des terroristes musulmans ''étrangers''.. Dans ma ville(Nîmes)mon département (le Gard) et dans ma région (l'Occitanie):nous ne sommes que 40% des habitants à être imposables...les 60% des habitants,qui ne paient pas d'impôts et qui profitent de tous les avantages sociaux,sont des musulmans d'origine ''étrangère''... ces musulmans,qui m'ont chassée de mon pays natal,arrivent, tous les jours de plus en plus nombreux chez nous et ils sont bien reçus par les gauchistes qui nous gouvernent. .ils sont mieux reçus que les ''vrais'' Français non-musulmans!...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€