Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Français au Québec : ces migrants privilégiés dont l’intégration génère bien des tensions

Les expatriés français sont de plus en plus nombreux à venir s'installer au Québec et notamment à Montréal. Les étudiants, entre autres, viennent en grand nombre, avec une augmentation de 50% entre 2003 et 2012. Un phénomène pas toujours très bien vu par les "locaux".

Bienvenue...ou pas

Publié le
Français au Québec : ces migrants privilégiés dont l’intégration génère bien des tensions

Atlantico : Quelles sont les raisons et les motivations qui poussent l'émigration française au Québec spécialement ?

Laurent Chalard : Plusieurs raisons expliquent l’émigration française vers la province canadienne du Québec, une émigration essentiellement d’origine urbaine, en particulier parisienne.

Une première raison est le niveau de développement. Bien que très légèrement inférieur à la moyenne canadienne, le Québec affiche un IDH (indicateur de développement humain) parmi les plus élevés au Monde, devançant ainsi la France, dont le niveau de développement apparaît légèrement moindre.

Une seconde raison est que le Québec offre un marché de l’emploi plus attractif qu’en France, avec un taux de chômage plus faible (6 % à la mi-2017). Le Québec est donc perçu comme une terre d’opportunités, en particulier pour les jeunes diplômés français, puisque ce sont ces derniers qui connaissent les plus grandes difficultés d’insertion sur le marché du travail en France, ce qui est moins le cas Outre-Atlantique.

Une troisième raison, loin d’être négligeable, est le caractère francophone du Québec. En effet, la connaissance de la langue, même s’il existe quelques différences de vocabulaire, facilite grandement l’insertion sur le marché du travail. Il n’y a pas besoin d’avoir une période d’apprentissage, contrairement à ce qui se passe pour les français émigrant vers les pays anglo-saxons par exemple.

Une quatrième raison tient à une caractéristique spécifique du Québec au sein de l’Amérique du Nord, un coût de la vie, dont de l’immobilier, moindre qu’ailleurs, en particulier, pour les français, qu’à Paris. Il est possible de vivre et de se loger dans une grande ville, Montréal ou Québec, de manière décente sans effort financier très important.

Enfin, une dernière raison, plus récente et probablement conjoncturelle, est la « quiétude » apparente du Québec. En effet, par rapport à une France minée par les tensions sociales, ethniques ou politiques, le Québec donne l’image d’une province canadienne où le sentiment d’insécurité et le risque terroriste apparaissent bien moindres, certains français fuyant plus la France qu’autre chose.

Les habitants de Montréal expriment parfois une certaine exaspération: le snobisme des français, leur entre-soi. Pourquoi les français ont finalement du mal à s'intégrer malgré la similarité de la langue ?

Comme pour l’émigration, il existe plusieurs facteurs explicatifs de la relative difficulté des français à s’intégrer, voire à s’assimiler, dans la société québécoise.

Le premier facteur n’a strictement aucun rapport avec le Québec, mais est la conséquence de la mentalité française. Historiquement, le français a du mal à s’adapter à une autre culture, aussi proche soit-elle de la sienne, ce qui explique la faible tendance hexagonale à l’émigration définitive, par rapport à d’autres voisins européens. Il s’ensuit une certaine forme de communautarisme des français qui résident à l’étranger, souvent associée par les locaux à une pratique de l’entre-soi, d’autant que la culture québécoise est perçue comme « provinciale », donc tacitement « inférieure » à la culture française.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Raymond75 - 25/10/2017 - 10:43 - Signaler un abus Amérique du nord francophone

    De fait, beaucoup de Français s'imaginent que le Québec, c'est la France en Amérique du Nord ! et lorsqu'ils découvrent que c'est un pays nord-américain francophone, ils sont déçus et ne se sentent plus 'chez eux' ...

  • Par Pharamond - 25/10/2017 - 15:51 - Signaler un abus Vive le Québec libre!...

    lancé par Ch.de Gaulle en 1987 du haut de l'Hotel de Ville de Montréal avait laissé croire à des lendemains, sinon enchanteurs, tout au moins confiants, entre le Québec et La France.Cela n'a duré que "l'espace d'un matin". Le principe de réalité a joué là aussi.L'exception confirme la règle:au-delà d'un certain niveau,la présence étrangère,fusse-t-elle de même origine,de même langue,d'une Histoire commune,comme c'est le cas,est ressentie pour toutes sortes de raisons,comme un envahissement. Déjà en 2014 ,le Québec avait unilatéralement dénoncé les accords de réciprocité de 1978 concernant les droits d'inscription dans les universités. Il y a eu depuis dix ans une campagne récurrente contre la France "aux relents de xénophobie"selon le Figaro du 22/04/14 citant le journal Québécois "Le Devoir". Il est vrai que le Québec est une ancienne colonie française;il est donc normal qu'il ait de réactions anticolonialistes.

  • Par Alain Proviste - 25/10/2017 - 16:07 - Signaler un abus C'était en 1967 il me semble

    Le Québec perçoit la France un peu comme son grand frère, ou sa grand-mère, enfin quelque chose de cet ordre. Je crois qu'ils nous en veulent toujours un peu de les avoir laissé tomber au 18ème siècle, ça fait quand même 250 ans que les Anglais les traitent comme de la m... C'est quand même bien sympa d'avoir un coin d'Amérique de Nord qui parle la même langue que nous. C'est assez marrant de se balader sur des autoroutes extra-larges avec des gratte-ciel à l'horizon dans un décor typiquement nord-américain et de se sentir un peu chez soi. Mais les gens sont différents, c'est sûr qu'on n'est pas aux DOM-TOM ;).

  • Par Almotasim - 26/10/2017 - 07:24 - Signaler un abus Chalard...tan!

    J'ai arrêté ma lecture ici: "Historiquement, le français a du mal à s’adapter à une autre culture [...]". Si ce trouduc sévit encore dans cette feuille de choux, je résille mon abonnement!!

  • Par echobravo - 26/10/2017 - 08:35 - Signaler un abus Pas d’accord

    Au contraire les français s’adaptent bien mieux que les autres qui se rassemblent quand ils vivent dans un autre pays! Combien de villes américaines avec des quartiers chinois, italiens, grecs etc...... je trouve cet article injuste car pour avoir eu une expérience québécoise, je dirai que les torts sont partagés. On nous appelle les maudits francais, certes avec humour, mais je ne suis pas sûr que les québécois soient si tolérants et heureux de voir d’autres cultures arriver chez eux qu’on veut bien le dire.

  • Par tubixray - 26/10/2017 - 09:06 - Signaler un abus L'essentiel y est dit

    Quoiqu'on puisse ajouter que beaucoup de jeunes français diplômes quitte cette France qui sombre depuis 30 ans pour s'assurer une vie meilleure ainsi qu'à leur descendance ..... Je m'étais posé cette question au début des années 90; ma réponse "je reste" serait aujourd'hui "je me casse" !!!... Évidemment, Montréal est une ville strictement américaine autant que Toronto ou San Francisco, NDLR.

  • Par jerome69 - 26/10/2017 - 13:23 - Signaler un abus quelques doutes

    Expliquer la montée des prix du logement à Montreal à cause des riches francais venant s'y installler ...J 'ai plus qu'un doute. toutes les grandes villes ont vu leur prix exploser, notamment à cause des taux d'intérêt tres bas qui font montrer mécaniquement les prix . d autres part les Francais arrivent à Montréal ou au Quebcq viennent pour y trouver un boulot et ne sont certainement pas riche comme crésus. Qu'une émigration générale vers les grandes villes , comme c est le cas en france où ailleurs, génère une crise du logement, c 'est plus possible, mais à cause des "riches Francais" franchement c 'est idiot

  • Par moneo - 27/10/2017 - 16:37 - Signaler un abus les canadiens sont racistes

    c'est sûr pas comme les bordelais,tout de même -:)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€