Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fou en apparence et pourtant possible : l’incroyable projet de la Nasa pour coloniser Vénus

Des chercheurs de la Nasa ont détaillé leur projet baptisé "High Altitude Vénus Operational Concept" (HAVOC), qui pourrait un jour permettre à des humains de s'installer durablement sur Vénus.

Dans les nuages

Publié le
Fou en apparence et pourtant possible : l’incroyable projet de la Nasa pour coloniser Vénus

Ce projet donnerait naissance à de véritables villes flottantes, aux allures de dirigeables suspendus au-dessus de Vénus. Crédit NASA

Après la planète Mars, la Nasa a désormais pour projet d'envoyer des hommes sur Vénus. L'agence spatiale américaine estime que Vénus est la planète dont "l'environnement se rapproche le plus de celui de la Terre". Mais contrairement à la planète rouge, elle présente des atouts singuliers.

Sa masse se rapproche plus de celle de la Terre, ce qui permettrait au corps humain de s'adapter plus facilement à la gravité.

Vénus est également plus proche du soleil que la planète Mars, ce qui constitue un avantage non négligeable (+ 240% de lumière) dans l'optique d'alimenter des habitations futuristes grâce à des panneaux solaires gigantesques. Vénus possède par ailleurs une atmosphère si dense que l'homme pourrait être protégé des dangereuses radiations solaires et cosmiques.

Une équipe de chercheurs de la Nasa vient ainsi de dévoiler un projet baptisé "High Altitude Vénus Operational Concept" (HAVOC), qui pourrait permettre à des humains de s'installer durablement sur Vénus. Si cette aventure futuriste détaillée par le site Business Insider n'en est encore qu'à ses balbutiements, son aboutissement donnerait naissance à de véritables villes flottantes, aux allures de dirigeables suspendus au-dessus de Vénus. L'agence spatiale a imaginé un processus divisé en cinq étapes pour rendre ce résultat possible.

La mission HAVOC devrait tout d'abord envoyer un robot dans l'atmosphère de Vénus pour en étudier l'environnement et éviter d'éventuelles surprises regrettables. La Nasa devrait ensuite mettre en orbite une mission spatiale humaine autour de la planète pendant environ un mois. Si ces premières étapes se déroulaient correctement, l'équipage pourrait pénétrer l'atmosphère de Vénus et commencer à flotter dans ses nuages pendant quelques semaines. Plus tard, d'autres missions pourraient ainsi envoyer un équipage dans l'atmosphère de Vénus pendant un an. Si toutes les étapes de ce processus se révélaient fructueuses, l'installation durable de villes flottantes au-dessus de Vénus serait alors envisageable, estime la Nasa.

Certes, le sol vénusien est certainement l'un des endroits les moins accueillants de l'univers : les températures y sont assez chaudes pour faire fondre l'acier, et Vénus compte plus de volcans en activité que n'importe quelle autre planète de notre système solaire. Les quelques missions spatiales à avoir foulé le sol de Vénus n'ont survécu que très peu de temps, avant de fondre et de se désintégrer. Ce cliché de Vénus a été réalisé par la sonde spatiale Soviétique "Vanera 13" en 1981, dont l'atterrisseur avait survécu à peine une heure et demi.

En revanche, à 50 kilomètres d'altitude, la température du ciel vénusien est d'environ 70°C. La Nasa y voit un endroit approprié pour y installer, un jour, ses villes flottantes remplies d'hélium et alimentées en énergie par des panneaux solaires.

Les membres du projet rappellent que la Nasa devra encore s'assurer de maîtriser certaines technologies avant de pouvoir envisager une vie humaine durable sur n'importe quelle planète de notre système solaire.

Les chercheurs de la mission HAVOC ont déjà commencé à réaliser plusieurs expériences pour faire valoir le sérieux de leurs travaux, et prouver que leurs plans ne relèvent pas tant de la science-fiction. Ils ont par exemple mis à l'épreuve avec succès un revêtement en Téflon qui pourrait protéger de l'acide sulfurique plusieurs parties de ces vaisseaux flottants. Quoi qu'il en soit, si l'Homme venait un jour à vivre sur Vénus, il devrait impérativement garder la tête dans les nuages. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MarcusVinicius - 21/12/2014 - 23:10 - Signaler un abus Il n'y a aucun volcan en

    Il n'y a aucun volcan en activité sur Vénus. Et la température de près de 500 °C à la surface ne permet certes pas de faire fondre l'acier ! (le plomb seulement, ce qui n'est pas si mal)...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€