Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fortune : le rendement de l’IFI est meilleur que prévu mais voilà pourquoi ça n’est pas une bonne nouvelle pour le gouvernement

L’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) devrait, selon les premiers éléments communiqués par le Ministère des Finances, rapporter un peu plus d’un milliard d’euros quand le Gouvernement n’escomptait initialement que 850 millions d’euros.

Paradoxal

Publié le
Fortune : le rendement de l’IFI est meilleur que prévu mais voilà pourquoi ça n’est pas une bonne nouvelle pour le gouvernement

 Crédit PHILIPPE LOPEZ / AFP

L’IFI (nouvel ISF) est manifestement plus rentable que prévu et est estimé à un milliard d’euros selon les prévisions de Bercy. Mais dans l’optique où ce dernier devait inciter les investisseurs à se détourner de l’immobilier pour préférer d’autres secteurs comme l’économie collaborative, n’est-ce pas une fausse bonne nouvelle pour le gouvernement ? 

Philippe Crevel : L’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) devrait, selon les premiers éléments communiqués par le Ministère des Finances, rapporter un peu plus d’un milliard d’euros quand le Gouvernement n’escomptait initialement que 850 millions d’euros. Ce surcroît de recettes s’explique évidemment par la bonne tenue du marché immobilier avec des prix en forte progression, +4,2 % en 2017. A Bordeaux, les prix ont augmenté de 7,7 % et à Paris de plus de 6 %. D’autres facteurs contribuent à la bonne tenue de l’IFI.

Le Ministère des Finances aurait mal apprécié lors de l’élaboration du projet de loi de finances pour 2018 le montant du patrimoine des ménages. Par ailleurs, les modifications des règles en matière des dettes déductibles jouent en faveur d’un meilleur rendement de l’IFI. En outre, le plafonnement à 75 % des revenus a un coût moindre du fait de la sortie du patrimoine financier. L’IFI devrait être acquitté par 120 000 personnes soit trois fois moins qu’au temps de l’ISF. Malgré tout, Bercy n’escomptait que 90 000 contribuables. En matière de collecte, l’écart sera donc de moins de 3 milliards d’euros. L’IFI concerne avant tout les propriétaires de biens immobiliers à Paris, sur la Côte d’Azur et dans les sites touristiques de premiers choix.

La suppression de l’ISF est trop récente pour juger du bienfondé du raisonnement du gouvernement qui espérait obtenir de la sorte une réorientation du patrimoine des ménages vers l’économie réelle. Même si l’investissement immobilier a légèrement reculé au cours du premier semestre 2018, cela n’est pas dû à un changement d’allocation des actifs de la part des Français mais à un manque de biens disponibles. La poursuite de l’augmentation des prix en est la traduction. Les épargnants restent malgré plusieurs mesures dissuasives, attachés à la pierre et relativement méfiants vis-à-vis des placements boursiers. Par ailleurs, les ménages propriétaires de leur résidence principale, ne peuvent pas s’en défaire d’un coup de baguette magique afin d’échapper à l’IFI. Il n’est pas évident de passer de propriétaire à locataire surtout que marché locatif privé est assez restreint. De même, la mise en place de mécanismes pour éviter l’IFI de la part des grandes fortunes nécessitent du temps.

Pensez-vous que la situation est susceptible d’évoluer ou au contraire est-ce que cela va perdurer ? 

Si les prix continuent d’augmenter, bien évidemment que les rentrées fiscales liées à l’IFI s’accroitront. A contrario, comme le soulignait le rapport sur le projet de loi de finances 2018 du sénat « il y a fort à parier qu'une fois que les grandes fortunes auront modifié la composition de leur patrimoine au détriment de l'immobilier, le rendement de l'IFI sera inférieur à celui escompté par le gouvernement ». Entre l’aversion aux risques des ménages, leur appétence pour la pierre et les incertitudes qui pèsent sur les marchés, je considère que l’IFI devrait se maintenir autour du milliard d’euros.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 05/08/2018 - 12:58 - Signaler un abus IFI

    "une réorientation du patrimoine des ménages vers l’économie réelle" Comme si la construction et la location de logement ne faisait pas partie de l'économie réelle... Quant à taxer les gens sur leur propre logement cela n'a aucun sens sauf celui d'une spoliation.

  • Par tiopere 1 - 05/08/2018 - 14:29 - Signaler un abus il n'y a pas que le logement

    les locations professionnelles et commerciales n'entrent-elles pas dans l'économie réelle ? l'équation est simple , car pour un propriétaire de biens immobiliers voulant aller dans le sens souhaité par les pouvoirs publics ,la revente sera soumise a une plus-value importante si l'acquisition est récente , soit , si elle est ancienne , a des travaux de rénovation . Une des solutions rentable semble ètre de s'installer dans un pays ou la fiscalité ne soit pas aussi démentielle que dans notre pays , surtout pour les retraités .

  • Par ajm - 05/08/2018 - 15:13 - Signaler un abus Immobilier au sens large, coeur de l'économie réelle.

    Sans immobilier, il n'y a pas d'habitations, de tourisme ( appartements touristiques, hôtels. ..) , pas d'industrie et de transport ( murs d'entrepots, d'usines , parking, garage etc..) de commerce (.murs de boutique, grandes surfaces etc..) Il n'y a pas d'Amazon ( immenses surfaces de stockage etc...) L'immobilier c'est aussi l'equipement qui va avec pour le construire, l'entretenir et le remplir. En fait, l'immobilier au sens large, constitue l'essentiel de nos economies "Réelles ".

  • Par SD.. - 05/08/2018 - 16:20 - Signaler un abus Combien coûte l'IFI ?

    Le coût de la collecte de l'IFI est supérieur à 1 milliard. Je ne suis pas concerné par l'IFI, loin de là, mais un peu de bon sens (sans idéologie ni jalousie) ne ferait il pas supprimer l'IFI ?

  • Par Cervières - 06/08/2018 - 21:04 - Signaler un abus Il ne reste qu'une seule chose à faire

    établir un Impôt sur les socialistes (Et oui, ISF), ils aiment tellement ça, ce serait dommage de les en priver avec des taux de 100, 105 et 120 %. Ils pourraient enfin jouir de la situation...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€