Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fondation pour l'islam de France : et si le vrai défi était de réussir à vivre avec le fait qu'il n'y aura pas de solution à court terme entre la République et les musulmans...

Lundi 29 août, le ministre de l'Intérieur a participé à une série de consultations auprès du CFCM pour créer une autorité représentative des musulmans de France.

Prendre son mal en patience

Publié le - Mis à jour le 2 Septembre 2016
Fondation pour l'islam de France : et si le vrai défi était de réussir à vivre avec le fait qu'il n'y aura pas de solution à court terme entre la République et les musulmans...

 

Atlantico : Absence d'un clergé musulman, défaut d'une société civile musulmane organisée... N'y a-t-il pas un aveuglement à penser pouvoir créer de toute pièce une représentativité des musulmans de France ?

Alexandre Del Valle : Il est possible d'y voir un certain aveuglement, même si cela part d'une intention juste. Il y a effectivement une absence de clergé dans l'islam sunnite, qui même s'il est très codifié dans sa tradition, n'est pas organisée d'un point de vue pastoral.  Le fait qu'il n'y ait pas de clergé hiérarchisé dans l'islam sunnite fait que chaque pays présent en France à travers sa diaspora possède sa propre tendance. Par exemple en France, il y a l'islam comorien, celui d'Algérie qui paradoxalement, est peut-être le plus réformiste dans notre pays car il est derrière les mosquées et personnalités les moins productrices de communautarisme et d’intégrisme (Mosquée de Paris  Boubakeur, frères Bencheikh, etc) .

On trouve également l'islam d'Arabie Saoudite, présent en France à travers des mosquées, centres et la Ligue islamique mondiale. il y a bien sûr l'islam du Maroc, qui, lui, est actuellement majoritaire au sein du CFCM, et qui est directement appuyé par le ministère marocain du culte (habous) qui a récemment réitéré la peine de mort pour les apostats et qui interdit le prosélytisme chrétien sur son sol tout en fins tant le prosélytisme musulman en France… 

On retrouve aussi l'islam turc, celui du Milli Görüs, représenté notamment au sein du CFCM dont il va prendre bientôt la présidence tournante, et qui est étroitement lié au parti d’Erdogan et à sa vision néo-ottomane. Le vice président actuel du CFCM, le franco-turc Ahmet Ogras, également président du Comité de coordination des musulmans turcs de France, a tout de même traité Manuel Valls de « malade" sur BFM le 29 aout 2016 en réaction à la nomination de JP Chevènement à la tête de la Fondation de l’islam de France et de ses propos sur le burkini et les femmes voilées, puis a affirmé que le « voile est une prescription du Coran »… Quelques mois plus tôt, cet homme au ton doux mais d’un radicalisme implacable avait jugé « inadmissible » que "Charlie persiste à caricaturer Mahomet » alors qu’il vit dans le pays de Voltaire. Dans la même veine, le président actuel, marocain, du CFCM, Anouar Kbibech, a quant à lui passé le mois d’aout à défendre le port du burkini et à critiquer les maires qui ont pris des mesures pour l’interdire sur les plages en raison des troubles à l’ordre public. Avec des élites musulmanes visibles comme celles-ci qui sont censées représenter l’islam de France en défendant les femmes voilées ou en burkini. On pourrait parler aussi des Frères musulmans, très présents sur le terrain ensemble, et qui prônent un communautarisme islamique depuis des décennies puis distillent un antisionisme ultra-radical souvent teinté de judéophobie en important en France le conflit israélo-palestinien et en stigmatisant les musulmans modérés. Ce travail d’intimidation communautariste est poursuivi à présent par leurs continuateurs-rivaux que sont les salafistes qui prônent une sorte d’apartheid volontaire symbolique afin de se couper des modes « mécréantes ». Vous comprenez pourquoi tous s’en prennent au très laïc Jean Pierre Chevènement. 

Ceci dit, il faut savoir qu'il y a un problème énorme de rivalité entre pays musulmans, qui se livrent à une compétition acharnée pour prendre le contrôle de l'islam de France. Cela n'est bien entendu pas acceptable, car il s'agit de puissances étrangères qui souhaitent s'emparer de nos citoyens et qui veulent promouvoir un communautarisme islamique. Aussi faut-il souligner que ce sont les plus riches, les plus radicaux et les plus politiques qui ont le dessus, après avoir investi les structures de représentation de l'islam et les mosquées, au détriment des musulmans soufis, réformistes et modérés, moins naturellement activistes et non aidés par des puissances étrangères. De ce fait, les musulmans paisibles et intégrés, selon moi majoritaires, mais intimidés psychologiquement par les activistes et radicaux qui donnent le ton, encadrent, embrigadent et « excommunient » ou même sanctionnent, se taisent ou se soumettent à ceux qui les prennent en otage. 

Pour toutes ces raisons, je pense que c'est une bonne chose de vouloir créer cette représentativité. De même que c'est un bon choix d'avoir pris Jean-Pierre Chevènement, dans une étape préalable nécessaire de réaffirmation des valeurs républicaines après des années de compromissions vis-à-vis des pôles de l'islamisme mondial qui ont pour objectif n° 1 d'empécher l'intégration des musulmans français issus de l'immigration aux mœurs « impies » des sociétés d'accueil. N'oublions pas que R T Erdogan a affirmé que l'intégration est un « crime contre l'humanité » et que le pôle turc qui préside des structures musulmanes officielles de France lui sont fidèles et lui servent de relais politico-religieux. Il est donc grand temps de délivrer nos compatriotes musulmans de l'emprise des pôles de l'islamisme mondial. 

Avec du volontarisme, je pense qu'il est possible de réussir, à condition qu'à un moment, Jean Pierre Chevènement laisse la place à un musulman éclairé, de nationalité française et qui puisse un exemple à suivre pour ses coreligionnaires, à l'instar de Ghaleb Bencheikh, cheikh Bentounes, Leila Babes, ou Abdenour Bitar. Pour ce qui est de la partie cultuelle pure, même si le Ministre affirme qu'il n'y aura pas d'interférence avec le volet culturel, il est clair qu'il va falloir choisir les bons interlocuteurs, ceux qui seront les plus à même de faire la synthèse entre la nécessaire représentation de l'islam de France et la compatibilité avec nos valeurs. Il faudra donc exclure certains pôles et imams pour réussir cette mission. Mais nos responsables politiques auront-ils le courage d'exclure les pôles comme celui des Frères musulmans par exemple, qui n'hésiteront pas à crier au racisme, ou qui, bien qu'ils ne représentent qu'une fraction de la communauté des musulmans de France, ont les moyens de se faire entendre ? On n'a jamais eu le courage de libérer les musulmans de France d'une emprise étrangère et totalitaire. Or il est temps d'avoir le courage d'imposer à des règles à ces pôles. C'est à l'islam de s'adapter à la République et non le contraire. Et cela suppose que les politiques cessent d'être dans l'aveuglement de certains pôles mondiaux de l'islamisme qui ont pour mission d'empêcher l'intégration de nos communautés musulmanes dans les pays occidentaux.

Philippe d’Iribarne : C’est peut-être une idée de génie de faire présider une nouvelle instance, dont le rôle est certes limité mais non négligeable, par un non-musulman, Jean-Pierre Chevènement. Quand les diverses composantes d’un ensemble sont incapables de s’accorder, quelqu’un d’extérieur est susceptible de jouer un rôle précieux. Après tout, à Jérusalem, comme les diverses Eglises chrétiennes sont incapables de s’entendre pour régler les questions d’ouverture et de fermeture du Saint Sépulcre, c’est un musulman qui a traditionnellement cette responsabilité. 

Guylain Chevrier : Il n’y a pas, certes, de clergé musulman dans l’islam sunnite qui est dominant en France, au sens où nous le connaissons avec l’Eglise catholique. Pour autant, nous avons bien affaire à une Eglise, mais qui est tellement dans sa conception même mêlée au pouvoir politique, quelle n’a pas à proprement parlé d’autonomie. Selon la Constitution du Maroc, le roi Mohammed VI est aussi Commandeur des croyants, à l’image d’une religion qui, dans tous les pays arabes ou maghrébins, est peu ou prou une des dimensions de l’Etat, de l’Algérie à l’Arabie Saoudite. L’Etat islamique est aussi fabriqué sur ce modèle, avec un retour au Califat où pouvoir politique et religieux ne se distinguent pas. 

Il y a là une contradiction antagonique de taille à résoudre avec la République laïque, qui est fondée juridiquement sur la séparation de l’Etat des Eglises, et notre la société, traversées par des valeurs et des mentalités ancrées dans la liberté. Le problème n’est pas tant la question du financement par l’étranger des mosquées ou la présence d’imams exerçant en France leur « sacerdoce » par le même biais, que la conception de la religion qui est diffusée. La question est de savoir si la loi commune est acceptée comme étant supérieure à la foi ou si, comme cela est régulièrement plaidé, c’est la foi qui est considérée comme y étant supérieure1. 

On voit déjà là quelques obstacles de taille à l’initiative de Bernard Cazeneuve qui entend créer une « Fondation pour l’islam », dont l’intention est de viser à mieux "ancrer dans les valeurs de la République" une religion. Parler comme le fait Jean-Pierre Chevènement d’un « islam républicain » parait tout de même un peu osé dans ces circonstances. Parle-t-on seulement d’un catholicisme républicain ? 

Autre problème, au lieu de tirer les enseignements de l’échec d’un Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), avec lequel on a fabriqué de toute pièce une autorité religieuse censée représenter une communauté sur un mode univoque, ce qui a conduit à cette nouvelle proposition, on persévère dans le même sens. Le CFCM a été une vitrine d’honorabilité pour un islam contestataire d’où recruter contre la laïcité, et on ne voit pas ce que cette Fondation va changer, malgré la présence de quelques personnalités intéressantes et le fait qu’elle soit sous l‘autorité d’une personnalité qui n’est pas musulmane, l’ancien ministre de l‘intérieur, Jean-Pierre Chevènement. Cette fondation qui doit respecter la laïcité, selon son président pressenti, est censée former les imams nous dit-on sous les seuls aspects civiques et que pour l’aspect religieux, on y adossera une association cultuelle. Mais cette initiative cède sur la laïcité puisqu’elle est en fait un chemin de traverse pour la contourner en organisant encore une fois un culte. C’est défendre une cause en usant de moyens contraires. La méthode n’a pas fait ses preuves, elle a plutôt démontré le bien fondé de la loi de séparation de 1905. Si on se rappelle vraiment le contexte de violence politique dans lequel cette loi a été acquise, on mesurera qu’il faut moins transiger que décider, et mettre les moyens en conformité avec le but.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 30/08/2016 - 09:51 - Signaler un abus À chaque nouveau problème, les socialistes font une grosse

    commission...et là, changement! Ils produisent une grosse fondation!...en plus de toutes leurs productions précédentes qui n'ont pas fonctionné...encore une débilité que les patriotes devront démonter, lorsqu'ils auront rendu le pouvoir au peuple de France...

  • Par ISABLEUE - 30/08/2016 - 09:53 - Signaler un abus La photo

    En tant que femme, franchement, j'ai l'impression de croiser des ovnis et non des humains. .. bizarre cette façon de vivre cachées dans la société. Une façon de mettre une barrière autour d'elles

  • Par J'accuse - 30/08/2016 - 09:54 - Signaler un abus Mission : impossible, mais Chevènement n'est pas Tom Cruise

    Il est nécessaire de détacher les musulmans français des principes de cette religion fondamentalement incompatible avec la république française, et d'une façon générale avec les principes de liberté, d'égalité et de démocratie. Faire signer une charte exigeant la primauté des lois de la république, d'accord, mais pas seulement aux organisations "représentatives" : elle doit être signée par tous les musulmans, et nos lois doivent s'appliquer implacablement. Il faut en finir avec le laxisme et l'angélisme de nos islamo-gauchistes.

  • Par YNENOUDISEPATOU - 30/08/2016 - 10:42 - Signaler un abus Le savoir-vivre ...

    Le savoir vivre est absent de cette religion appliquée par les musulmans ...en effet le savoir-vivre se définit par l'observation des convenances en usage chez les gens qui vivent en société ; politesse, courtoisie. il se définit également par la qualité de quelqu'un, de son comportement qui est correct, respecte les bienséances, la morale et l'éducation qui sont la connaissance et la pratique des bonnes manières, des usages de la société avec le sentiment délicat de la mesure, des nuances, des convenances dans les relations avec autrui, toutes qualités qu'il convient d'appliquer dans nos sociétés occidentales. Sans ce savoir-vivre, pas de vivre ensemble possible.

  • Par foxlynn - 30/08/2016 - 10:57 - Signaler un abus aveuglement

    présente à une cousinade en campagne , je n'ai entendu que des discours sur la tolérance et le "bien vivre ensemble" ... par des gens qui sont nullement concernés , profitent d'un environnement paisible, et habitent de jolies maisons rurales .... résident régulièrement chez une parente en banlieue d'Avignon dans un quartier essentiellement turc , les femmes sont majoritairement voilées et ont imposé depuis des années l'enseignement de l'arabe à la maternelle et primaire , par un vote à main levée , ... la régle d'or du quartier est d'être "aggressif" n c'est le seul moyen de survivre .. vous étes infecte: on vous respecte, vous étes sympa on vous crache dessus ... deux Frances qui cohabitent et qui ne vivent pas de quotidien semblable ... l'aveuglement des "privilégiés" est assourdissant , ne leur parlez pas des autres et de ce qu'ils vivent , vous serez taxé de FN voir pire

  • Par Anouman - 30/08/2016 - 11:20 - Signaler un abus islam

    L'islam ne distingue pas le politique du religieux. Ce sera donc l'islam ou la République. Toute solution intermédiaire n'est que repousser le problème et l'aggraver.

  • Par yaka - 30/08/2016 - 11:30 - Signaler un abus L'Islam est-il soluble dans la République?

    NON... et pose à chaque fois la question "la République est-elle forte?"... la position des élus de gauche (et d'autant plus qu'on va vers son extrême) est consternante d'aveuglement/d'ignorance car pour eux il s'agit essentiellement de "lutte de classe"... et ils passent à côté du problème en minorant sa dangerosité vis à vis de nos libertés... @foxlynn... hélas oui... invitez donc ces cousins a passer quelques jours dans l'une de nos grandes villes et en périphérie... qu'ils se rendent compte avec leurs yeux que ce n'est pas possible de "bien vivre ensemble"... on ne vit pas les mêmes idées qui sont de plus en plus radicalement différentes... Franchement il y en a marre de ce sujet... mais hélas il va falloir vivre avec de plus en plus... nous sommes dans un bras de fer de longue durée.

  • Par langue de pivert - 30/08/2016 - 11:31 - Signaler un abus L'islam si tu l'aimes, la France tu la quittes ☺

    Tranchons le nœud gordien ! Et si le vrai défi c'était d'admettre que la France peut se passer de l'islam sans problème et même avantageusement... et que les musulmans ne sont pas obligés d'y côtoyer les mécréants ? Il y a des ferry et des avions tous les jours ! Pourquoi vouloir à tout prix une cohabitation que ni les Français ni les muzz ne souhaitent ? L'islam basta ! Foutez moi ça dehors !

  • Par Phlt1 - 30/08/2016 - 12:13 - Signaler un abus C'est peut-être

    le moment de se rendre réellement compte de ce qu'est une religion. Une religion n'est rien d'autre que le fruit de l'imagination de l'être humain, exactement comme les jeux vidéo. Une religion ne repose sur rien d'autre qu'une croyance totalement subjective et JAMAIS démontrée. Une religion est une illusion: le paradis n'existe pas ailleurs que sur Terre.!. A partir de là, constater que des personnes s'habillent comme des sacs y compris en allant se baigner parce que "Dieu le veut" est d'une incroyable bêtise renvoyant effectivement à l'inquisition.!. Les musulmans ne cessent de dire le contraire de ce qu'ils font: l'islam serait une religion de paix...mais sunnites et chiites se font la guerre depuis des siècles...et pour rien.!. Ou encore si on appliquait l'islam dans une société, elle serait beaucoup mieux...mais aucun pays appliquant l'islam n'est riche et en paix à l'exception des Emirats Arabes Unis.!. L'islam c'est la guerre partout où il se trouve, la guerre ou un régime totalitaire, y compris en Turquie.!. En vérité, si en tant qu'être humain je suis triste pour les musulmans, il est pour moi hors de question que ces gens m'imposent la moindre contrainte, même visuelle.!

  • Par cloette - 30/08/2016 - 12:42 - Signaler un abus Phlt1

    ce que vous dites n'est pas prouvé, et n'engage que vous même, La croyance religieuse n'est pas une vérité qui se prouve non plus, elle peut être illusion ou vérité , vérité révélée par révélation, l'athéisme pouvant être aussi illusion ou vérité révélée parce que nos cinq sens ne montrent rien d'autre, mais nos cinq sens ne témoignent que du terrestre pas du supra terrestre s'il existe ,et peut être qu'il existe vous n'en savez strictement pas plus que d'autres ."Dieu ne joue pas aux dés" disait Einstein qui n'était pas le dernier des imbéciles ....

  • Par PISEP - 30/08/2016 - 14:37 - Signaler un abus Question

    Pourquoi les "terroristes" sont ils enterrés dans le carré musulman, après être passé par la mosquée ? Pour moi cela remet en cause l'idée d'un islam modéré....

  • Par Ganesha - 30/08/2016 - 14:54 - Signaler un abus Défi intellectuel

    Phlt1,Cloette, nos cinq sens, et notre capacité de réflexion, sont ce tout nous disposons pour nous faire notre opinion… et cela engage de nombreux aspects pratiques de notre vie. Après le tremblement de terre en Italie, j'ai publié plusieurs fois le texte : ''Le pape François devrait demander à son Dieu pourquoi Il a créé la planète terre avec des plaques tectoniques instables ! Dieu ne serait qu'un ingénieur minable qui a obtenu son diplôme dans une pochette surprise ? Ou bien voulait-Il punir Eve d'avoir croqué la pomme ?''. Mais personne sur Atlantico ne s'est senti capable de relever le défi intellectuel que pose cette question...

  • Par D'AMATO - 30/08/2016 - 14:58 - Signaler un abus ...et on ba bisser quoi?....

    ....maintenant.... Ah les politics soi-disant représentants du peuple de France....Heureusement ...il y a les Corses.

  • Par Ganesha - 30/08/2016 - 15:02 - Signaler un abus Correction

    ...tout ce dont nous disposons...

  • Par Phlt1 - 30/08/2016 - 15:40 - Signaler un abus @cloette...

    Einstein s'est très bien expliqué sur sa phrase, et sa phrase n'a rien à voir avec Dieu tel que compris dans les religions du livre. Il a reçu pour cela de très nombreuses insultes et menaces des courants religieux américains (puisqu'il était alors aux USA). "Dieu" pour lui désigne un ordre objectif physique qui a un sens, mais en aucun cas une entité toute puissante qui régirait les êtres humains en décidant de qui va au paradis ou en enfer.!. Il n'est pas excusable que ceux qui disent croire réclament autant de pouvoir et décident autant de la vie des autres. Quand je vois ces femmes musulmanes se précipiter avec leurs voiles devant les caméras pour défendre le burkini, elles ne défendent que leur pouvoir sur les autres, de la même façon que le font les hommes. L'islam frustre hommes et femmes dans sa conception de la vie, une conception que nous avons en occident dépassé avec le siècle des lumières où l'être humain a pris son destin en main. La déclaration universelle des droits de l'homme, ne vient pas des religions, ou si peu.! La morale ne vient pas non plus des religions qui l'ont récupéré pour la mettre dans les conditions d'accès au paradis. Alors stop à ces conneries.!.

  • Par cloette - 30/08/2016 - 15:47 - Signaler un abus Phil

    Einstein était agnostique, pas athée

  • Par cloette - 30/08/2016 - 15:52 - Signaler un abus re

    il faut faire la différence entre les religions qui peuvent être en effet dévoyées ou commettre des erreurs et la question religieuse c'est à dire celle soit d'un Dieu, soit de l'âme, soit de chose au dessus du réel immédiat , cette question est humaine ,ce ne sont pas les animaux qui se la posent ,elle est donc le propre de l'homme, ne relève pas de l'instinct mais du cérébral et elle est légitime.

  • Par DrPal - 30/08/2016 - 15:59 - Signaler un abus @cloette

    C'est quoi, la "révélation"? Quelle différence existe t-il entre une divinité invisible, impuissante, insondable, indéfinissable, et une construction imaginaire? Votre Dieu est-il dans ou hors l'Univers, défini comme l'ensemble de tout ce qui est? A t-il un être? Un corps? Un projet, une volonté, une influence? Aime t-il les décapitations, le sang innocent, la mort? L'athéisme n'est pas une croyance, mais la simple constatation que les différents dieux dont on nous rebat les oreilles n'ont ni définition, no contours, ni cause ni effets, si ce n'est de rendre les hommes niais et dangereux. Et si on veut employer le mot "vérité", sans majuscule, il ne peut convenir qu'à ce qui n'entre jamais en contradiction avec les réalités tangibles. La science, fruit de la Raison, observe, explique, met en lois les réalités observables, remet en permanence en cause ses conclusions, c'est sa raison d'être, pour avancer dans la connaissance. Le peu qu'on connait de l'homme et du monde, c'est par la seule méthode scientifique qu'on l'a découvert. Et à chaque découverte, les dogmes religieux ont été balayés. Voyez-vous la différence?

  • Par cloette - 30/08/2016 - 16:16 - Signaler un abus DrPal

    Ah bon si on ne voit pas c'est que ça n'existe pas ? C'est tout nouveau cela ! On vous parle question philosophique et vous répondez au ras des pâquerettes , donc dialogue clos et parfaitement inintéressant .

  • Par DrPal - 30/08/2016 - 16:47 - Signaler un abus @cloette

    Ah bon? Vous parliez "question philosophique"? Ah d'accord! Vous avez sûrement raison, votre niveau intellectuel est bien trop élevé pour moi....

  • Par Phlt1 - 30/08/2016 - 17:28 - Signaler un abus @cloette...

    Cloette pourquoi vous hérissez vous lorsque DrPal soumet la question de Dieu.?. Désolé de vous dire que c'est ce que font tous ceux qui croit en un Dieu qui serait tout puissant et auquel l'être humain devrait se soumettre, au point que que la place de la religion dans nos sociétés, si c'est un fait historique qu'on ne peut nier, ne peut jamais être remise en cause (et sans vouloir remettre en cause d'ailleurs la culture que ces religions ont créée, Noel, Toussaint, ramadan, etc..) alors même qu'elle le devrait. Je ne suis pas en train de comparer la religion à autre chose, à un autre système, simplement de dire "posons nous la question, et si tout ça était totalement ridicule.?.". Et que vous le vouliez ou non, ça l'est.!. On peut constater que la Démocratie et la République ont fait plus de bien à l'être humain que n'importe quelle religion, et les Chinois qui sont 20 fois plus nombreux que nous vivent très bien sans Dieu et en comprenant le monde sous une forme énergétique dans une relation être l'être humain et la nature qui l'entoure. On peut penser que tout ce qui nous entoure a été créé par un créateur, mais qui a créé le créateur.?. Et philosopher est justement se poser ce

  • Par Phlt1 - 30/08/2016 - 17:37 - Signaler un abus @cloette suite...

    Et philosopher est justement se poser cette question, laquelle passe absolument par la science et les sciences, ou alors il ne s'agit plus de philosophie mais de sophisme (comme le pratique les gens de gauche). Mon point de vue est simple: il est inadmissible que la religion, et particulièrement l'islam, refasse surface dans nos société en la déchirant. Il n'y a pas d'autres fautifs que ceux qui ont dirigé ce pays depuis des dizaines d'années, et particulièrement les socialistes et les patrons qui ont transgressé les règles qu'on ne doit jamais transgresser, celle des racines et de l'identité, parce que c'est un fondamental irrespect de l'être humain. L'huile, effectivement, ne se marie pas avec l'eau et c'est très bien comme ça. Mais si vous essayez quand c'est chaud, ça vous pète à la figure et ça brule...énormément. Dieu ne nous le dit pas, mais les scientifiques le savent :-). Et c'est toujours la même chose: il n'y a que ceux qui ne partage pas leur quotidien avec des cultures très différentes qui culpabilise les autres de ne pas vouloir le faire: les bobos, les gauchos, les syndicalistes, le pape, les ministres, les patrons, etc.. Les autres savent que c'est incompatible.

  • Par cloette - 30/08/2016 - 17:52 - Signaler un abus Phlt

    Démocratie la moins mauvaise des solutions, Rèpublique laïque aussi, oui, mais l'URSSet la Chine de Mao ainsi que de nos jours La Corée du Nord , États athées n'ont pas été ni ne sont des modèles pour le bien de l'homme , ( la Chine actuelle est laïque et non athée ) . C'est l'Occident judéo-chrétien qui a œuvré pour la civilisation, l'Angleterre et les US ne sont pas du tout athées ( bible oblige) , et la Russie retourne à ses sources . Ce que je dis c'est que le choix d'être ou non athée doit être libre et non imposé . Il y a suffisamment de figures brillantes ( y compris scientifiques ou politiques ) qui ont opté pour la croyance en une Création pour ne pas s'imaginer que c'est soi qui a raison plutot que l'autre .

  • Par Ganesha - 30/08/2016 - 18:37 - Signaler un abus Elargissez votre champ de vision : la planète... et l'univers !

    Je me mêle d'une conversation à laquelle je ne suis pas convié… La question de savoir s'il y a ou non un Dieu créateur n'a pas beaucoup d'intérêt en soi… Ce que je faisais remarquer, c'est que Dieu nous a livré un produit tellement imparfait qu'à mon avis, Il n'a pas de légitimité à vouloir nous imposer son ''Mode d'Emploi''. On peut aussi se demander pourquoi ce Dieu aurait pris le plaisir pervers d'envoyer trois messagers successifs au Moyen-Orient (Moise, Jésus, Mahomet) avec des messages contradictoires ? Il a aussi envoyé, il y a 2.500 ans Bouddha en Inde, avec un certain succès ! Il y a incontestablement eu quelques grands penseurs en Chine (Lao-Tseu, Confucius) et leurs religions ont magnifiquement résisté aux tentatives de conversion de Marco Polo et des jésuites. Par contre, Christophe Colomb et Pizarre ont anéanti les religions des Mayas et des Aztèques. Dieu n'avait jamais envoyé de prophète en Afrique et c'est Savorgnan de Brazza qui a dû évangéliser ce continent ? Bizarre, bizarre ! Dans un avenir proche, nous finirons bien par établir un contact avec les habitants des autres planètes et nous en saurons plus…

  • Par DrPal - 30/08/2016 - 18:50 - Signaler un abus Dieu?

    Mais que quoi parle t-on? Les réponses que donnent les croyants de toutes obédiences à cette question permettent de comprendre que ces quatre lettres ne recouvrent aucune définition intelligible. Il s'agit juste une projection de l'homme sur lui-même pour s'inventer un père sans lequel il se sent perdu dans l'univers et la vie. Devant la beauté comme l'horreur, devant l'idée de sa finitude, devant ses interrogations, ses angoisses, ses souffrances, ses déchirures, il aime penser que son "Père" fantasmé va le rassurer, le consoler, lui expliquer ou au moins lui dire: ne t'inquiète pas, j'ai mes raisons. Mais ces faveurs, il faut les mériter, obéir, sinon, c'est la punition! Comment , en 2016, ne pas prendre conscience, devant le spectacle du monde, de l'inanité de l'idée d'un "être suprême", créateur, puissant et aimant l'homme, mais le punissant sans cesse? Il est là, le seul mystère.

  • Par cloette - 30/08/2016 - 18:56 - Signaler un abus cher Ganesha

    C'est justement en Amérique latine et en Afrique que la religion chrétienne est la plus forte , curieux non . Pour le bouddhisme, c'est une philosophie pour vivre sur terre sans souffrance ,c'est bien , mais je préfère Lao Tseu .Quant à Dieu qui laisse trembler la terre, en effet, mais la terre n'est pas le paradis, et de toute façon il y a aussi Satan, mais je n'en sais pas plus que vous .

  • Par Liberte5 - 30/08/2016 - 19:28 - Signaler un abus Le problème ne sera résolu ....

    que lorsque les musulmans ne dépasseront plus le million d'habitants en France. La folie migratoire mise en œuvre depuis 50 ans est condamnable et ne peut en aucun cas être considérée comme acquise. Tout le reste n'est que gesticulation pour gagner du temps.

  • Par Phlt1 - 30/08/2016 - 19:30 - Signaler un abus @cloette

    Cloette, pourquoi êtes vous si radicale au point de sembler ne pas vouloir discuter de la présence de Dieu et de sa forme.?. Comprendre que nous avons atteint dans nos société un point de non retour quant à cette question importante me semble logique. Pour ma part, je considère inadmissible qu'une société comme la société française daigne s'abaisser (parce que c'est le mot) devant une religion qui s'appelle l'islam et qui préconise des âneries. Le bon côté de l'islam, c'est qu'il nous oblige directement ou indirectement à véritablement remettre en cause l'idée même de religion. Et si c'est ça le bon côté de ce qui se passe, alors il faut le faire. Des gens viennent nous dire "Je crois en un Dieu qui me dit que je dois m'habiller comme un sac, ne pas regarder les hommes, ne pas parler aux autres croyants parce que ce sont des mécréants, et parce que je crois en ce Dieu là j'ai le droit de faire ce qu'il me dit de faire, et si vous ne me laissez pas faire, vous êtes horribles.!;". Et l'Etat français dit: "Bon d'accord". Est-ce qu'on peut juste se rendre compte de la profonde débilité de cette situation.?. Effacés par la Gauche le siècle des lumières et les droits de l'homme.!;

  • Par Ganesha - 30/08/2016 - 19:40 - Signaler un abus Dinosaures

    Cloette, merci de votre réponse. Dieu ressemble à une sorte savant complètement fou, pour qui la Terre est laboratoire d'expériences. Il avait peuplé sa planète de dinosaures, puis Il s'est lassé de ces animaux stupides, et Il a créé Adam et Eve. Il a aussi profité du délai dont Il disposait tant que les hommes n'avaient pas encore inventé des bateaux suffisamment performants, pour se livrer à l'expérimentation de diverses religions… Les Mayas et les Aztèques se livraient à des sacrifices humains… un genre d'hommage que Dieu n'apprécie pas vraiment. Par contre, en Asie, les religions locales ont fermement résisté (sauf en Indonésie). Ils sont passés directement au Capitalisme libéral, sans s’arrêter à la case Christianisme !

  • Par cloette - 30/08/2016 - 19:50 - Signaler un abus @phlt

    Quel rapport avec l'Islam, je parle du judéo christianisme actuel qui prône la laïcité et qui n'a aucun rapport avec l'Islam actuel. Vous pensez ce que vous voulez, pour le reste .

  • Par cloette - 30/08/2016 - 19:51 - Signaler un abus Ganesha

    et les extra terrestres qu'en pensez vous ?

  • Par Arbannais - 30/08/2016 - 22:06 - Signaler un abus Encore un petit effort et l

    Encore un petit effort et l'islam deviendra religion d'état en France.

  • Par Ganesha - 30/08/2016 - 23:32 - Signaler un abus Télescopes

    Cloette, en écrivant cette phrase, je savais que mes adversaires sur Atlantico (ils sont nombreux) risquaient de se moquer de moi. Je rappelle seulement, qu'il y a une dizaine d'années, on disait qu'aucune autre étoile n'avait, comme le soleil, des planètes. Mais depuis, on a amélioré les télescopes... On a longtemps cru que la terre était plate et 1492 a dû être un immense choc !

  • Par JMAndré - 31/08/2016 - 05:51 - Signaler un abus Charles de Foucauld avait-il raison de penser ceci ? :

    « Des musulmans peuvent-ils être vraiment Français ? (…) d’une manière générale, non (…) Dans cette foi le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non-musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non-musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve. » (Charles de Foucauld) S'il a raison, nous sommes dans une impasse pure et simple. Que Dieu existe ... ou pas.

  • Par DrPal - 31/08/2016 - 07:57 - Signaler un abus @telescope

    Comme tant de gens, vous basez vos déductions, puis vos convictions sur des mythes. Personne de sensé n'a jamais pensé, encore moins affirmé ou écrit, que, dans l'univers dont on ne connait qu'une infime partie, aucune autre étoile que le soleil n'avait de planètes. Où avez-vous entendu une ânerie pareille? Même chose pour le mythe de terre plate. Dès l'antiquité, on savait qu'elle était ronde. Il suffisait de regarder partir un bateau et de voir la coque disparaitre avant le mât. Il y a eu, par quelques auteurs seulement, une interprétation erronée de certains textes antiques ou en découvrant les premières "mappae mondi" sur lesquelles, forcément, on représentait la terre à plat. Mais on savait que la terre était ronde plus de 1000 ans avant t la découverte des Amériques.

  • Par D'AMATO - 31/08/2016 - 09:39 - Signaler un abus Qu'est qui ferait u'après 40 ans....

    ...les choses iraient mieux et pourquoi....Les musulmans ont des buts précis et s'y tiendront quoique il arrive....Il y en aura tojours suffisa

  • Par D'AMATO - 31/08/2016 - 09:46 - Signaler un abus SUITE

    ...suffisamment qui se feront exploser pour leurs idées en faisant des carnages..... Ça arrive même dans les pays musulmans.....Mis à part le crétinisme ambiant, quand comprendrez vous ça(? Il n'y a pas eu et il n' aura jamais rien de nouveau sous le soleil...NEUNEUS ! (pour ceux qui s'y reconnaîtront)

  • Par joke ka - 31/08/2016 - 20:58 - Signaler un abus islam

    Il n'y a pas de solution possible avec l'islam sauf de l'interdire ,fermer les mosquées ...les seuls musulmans qui se sont bien intégrés et sont devenus des citoyens français avant d'être musulmans ,sont ceux qui ont renoncé à cette idéologie d'un autre temps . l'islam est un système politique autoritaire et conquérant avec des lois qui prévalent sur nos lois et qui s'impose par la force ,la mort ou la soumission ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Philippe d'Iribarne

Diplômé de l'école X-Mines, Philippe d'Iribarne est directeur de recherche au Cnrs, spécialisé dans la diversité des cultures politiques. Auteur de quatorze ouvrages, dont L'islam devant la démocratie (Gallimard, 2013), il a notamment travaillé pour le Secrétariat général de la présidence de la République.

Voir la bio en entier

Guylain Chevrier

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.

Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL
 
L’Harmattan, Sous la direction de Guylain Chevrier, Les Ecrits de BUC Ressources SOCIOLOGIE TRAVAIL SOCIAL, juillet 2017, 270 pages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€