Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les fonctionnaires sous la menace de François Hollande

Comment concilier les promesses de créations de 60 000 postes d'enseignants et de 10 000 policiers et gendarmes tout en stabilisant la masse salariale de l'Etat, crise de la dette oblige...? En sabrant dans les rangs des ministères autres que ceux de l'Education nationale ou de l'Intérieur.

Chiffrologie

Publié le 2 novembre 2011
 
La mesure-phare du candidat Hollande : le recrutement de 60 000 enseignants.

La mesure-phare du candidat Hollande : le recrutement de 60 000 enseignants. Crédit Reuters

Comme souvent en politique, les catégories d’électeurs à qui il est promis le plus sont les plus grandes victimes des annonces démagogiques qui leur sont faites. Qu’on se souvienne du célèbre : « je vous ai compris » lancé par le général De Gaulle aux Français d’Algérie, prélude à leur lâchage en règle, ou la fermeture des sites de production houillère français qui suivit l’annonce de la « relance du charbon » par François Mitterrand à Carmaux. Aujourd’hui, avec la mesure-phare du candidat Hollande : le recrutement de 60 000 enseignants, on peut, sans risque de se tromper, prévoir que l’impétrant socialo-élyséen leur entonne un joli chant du cygne.

D’abord, à ces 60 000 heureux embauchés, ajoutons les 10 000 policiers et gendarmes promis par le même candidat. Ensuite, écoutons le brave Michel Sapin, maître ès économie hollandienne, nous révéler le 25 octobre dernier que, malgré cela, le nombre total de fonctionnaires n’augmentera pas et, plus encore, qu’il parviendra à « stabiliser la masse salariale de l’État ». Ben tiens !

Rappelons que le principe du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, qui a fait pousser les hauts cris à la gauche, va se traduire, de 2008 à 2012, par une diminution du nombre d’agents évaluée au mieux à 150 000 et, nonobstant, par une progression de la masse salariale du fait notamment du phénomène de « glissement-vieillissement-technicité », reflet de la prise d’âge et d’échelon des fonctionnaires en place.

Or donc, il faudra que le président putatif Hollande trouve à sabrer 70 000 emplois en 5 ans, soit 14 000 par an, ailleurs que dans les ministères de l’éducation et de la défense qui furent pourtant les principales victimes de la RGPP, nom barbare donné à la réduction des dépenses de l’Etat. Bref, les socialistes devront faire la moitié des très difficiles économies sarkozystes mais les concentrer sur des ministères beaucoup moins peuplés et déjà malmenés. Fonctionnaires de la culture, des transports, de la santé, des affaires étrangères, de la justice, etc . : faites vos bagages !

Alors ? Bien sûr, la solution à cette équation impossible est dans le reniement et la démagogie : ces promesses ne seront pas appliquées. Ou plutôt, elles commenceront à l’être puis seront abandonnées en rase-campagne, sacrifiées sur l’autel de l’austérité.

Le "AAA" : cette nouvelle composante difficilement négligeable...

La grosse difficulté c’est, qu’en 1960 comme en 1983, il n’existait pas d’agences de notation pour s’émouvoir des annonces mensongères et les sanctionner immédiatement. Le simple début de mise en œuvre du recrutement d’enseignants sans réduction corrélative d’autres emplois vaudra à la France la perte de son triple « A » et d’autres avanies.

Que feront alors les socialistes français ? Ils taperont là où les économies sont les plus directes et immédiates : les traitements et pensions des fonctionnaires. L’argent caché des soi-disant cadeaux et niches fiscales sera en effet bien plus difficile à faire apparaître que le PS fait mine de le croire.

Quand bien même nos socialistes augmenteraient les cotisations sur les bas salaires, supprimeraient les déductions fiscales pour les emplois à domicile, augmenteraient l’ISF ou la TVA sur la restauration, les rentrées permises par ces mesures sont le plus souvent différées et sujettes à des effets d’éviction ou à la menace du travail au noir et de la fraude. Rien de suffisamment concret pour Moody’s ou Standard & Poor’s

Ainsi, comme leurs camarades grecs ou espagnols aujourd’hui, ils iront vite taxer ceux qui ont voté pour eux. Il y a dans le militantisme une forme de masochisme qui s’ignore. Mais ne dit-on pas qu’il faut souffrir pour aimer ? Bref, fonctionnaires, votez François Hollande et préparez vos mouchoirs !

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 07/11/2011 - 15:52 - Signaler un abus @Zen astec

    Pourquoi cette agressivité?

  • Par zen aztec - 07/11/2011 - 15:07 - Signaler un abus "1700 euros nets "

    @touloncrt:c'est clair qu'avec ce type de faute vous êtes largement trop payé

  • Par toulonrct - 07/11/2011 - 07:38 - Signaler un abus PRIVILEGE

    je suis fonctionnaire depuis 40 ans et mon salaire est de 1700 euros nets par mois ou est le privilege?

  • Par Vincennes - 07/11/2011 - 00:27 - Signaler un abus Très bon article, très objectif...sur ce grand timonier du rêve,

    de la critique qui a aussi supprimé son "contrat génération"
    Ne pas oublier que Mitterand ne l'avait pas choisi § Fabius qui
    se moque : "Hollande Président, je rêve"!!
    Pas vraiment rassurant qq'un qui sait "botter en touche" à merveille comme récemment avec les affaires Guérini, Banon, Dsk, Royal (en étant prêt à s'essuyer les pieds sur le vote de la Fédération de Charente Maritime § les mili

  • Par vangog - 06/11/2011 - 14:46 - Signaler un abus on retient que,dans la crise, seuls les fonctionnaires...

    ...voient leurs salaires grimper, grâce notamment aux victoires anciennes des mafias syndicales. Dans le même temps, les salariés du privé ne voient pas augmenter leurs salaires (35 heures obligent)et sont même menacés de le voir diminué de moitié en partant au chômage, alors que les patrons de PME paient les taxes pharaoniques élaborées par la social-démagogie des trente dernières années!

  • Par Demystificateur - 03/11/2011 - 20:07 - Signaler un abus MITTERRAND avait été élu sur la base de 110 propositions !!!

    En deux mandats ( 14 ans ) il en a mis en oeuvre une vingtaine.....
    dont la fameuse sur la suppression de la peine de mort !
    C'est la seule dont on se souvient....
    A noter qu'il n'avait pas provoqué de référendum pour celle là
    ni pour les autres d'ailleurs qui étaient totalement insignifiantes...
    Les socialos sont des habitués des promesses catalogues....

  • Par the_faust_tapes - 03/11/2011 - 19:38 - Signaler un abus Merci pour cet article inutile

    Pure procès d'intention et pétition de principe. Hollande n'a encore rien fait à ce sujet, ni dit comment il s'y prendrait. Votre article, c'est comme dire qu'Untel va braquer une banque parce qu'il a déclaré vouloir être riche. Du n'importe quoi carabiné.
    Commentez et analysez des faits plutôt que les hypothèses sorties de votre imagination, ce sera plus constructif.

  • Par alankin - 03/11/2011 - 18:14 - Signaler un abus ils se croient arrivés là.....

    et pour passer nous refont le coup Miterrand- Papandréou... tout va bien, blabla, l'argent y en a dans les poches des riches, blabla..

  • Par labernerie - 03/11/2011 - 17:31 - Signaler un abus bavard

    hollande c est parole,parole,parole,mais en moins bien que dalida
    qu il aille faire un tour du cote du mille feuilles des collectivitees locales ou sont planques tous ses amis a la solde de l argent public
    (assoc and co)

  • Par Gilles - 03/11/2011 - 13:20 - Signaler un abus Bien vu

    Rien à ajouter sinon qu'évidemment rien n'est prévu pour une remise à plat des Collectivités locales, véritable tonneau des Danaïdes et surtout grand temple du copinage !

  • Par LeditGaga - 03/11/2011 - 10:00 - Signaler un abus Calcul :

    Avec la droite et Sarkozy, un fonctionnaire sur deux, voire plus (!), ne sera pas remplacé lors de son départ en retraite.
    Avec la gauche et Hollande, un fonctionnaire "non rentable" sera remercié ou "démissionné".
    La question est : avec lequel des deux partis au pouvoir le fonctionnaire de base tiendra-t-il son poste le plus longtemps ?
    Ah et même Arf, la réponse n'est pas simple !

  • Par kaptanoglux - 03/11/2011 - 10:00 - Signaler un abus En réduisant les sommes que

    En réduisant les sommes que touchent, et dépensent les politicards de tous bords, en réduisant le "mille feuille de la société française, (Communes, communautés de communes, départements, régions et j'en oublie sans doute), je suis sûr qu'on pourrait faire des économies de dépenses, et ne pas engager des dépenses redondantes.

  • Par Demystificateur - 03/11/2011 - 09:38 - Signaler un abus Créer 60.000 postes dans l'éducation nationale !!!

    C'est normal, Flamby achète ainsi les voix ..de ses futurs électeurs
    Tout le monde sait que l'EN est le fonds de commerce de la gauche !
    Par ailleurs Flamby a écrit un bouquin en Juin sur la sécurité où il prévoit notamment de supprimer les CRS !!!
    Ce sujet n'a pas été évoqué ni lors de la primaire socialiste ni par les médias, c'est curieux...

  • Par Karamba - 02/11/2011 - 23:04 - Signaler un abus Plans sur la comète...

    Il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce que Flanby a promis aux bobos pour arracher la place du candidat socialiste à la présidentielle.
    A nouveau jour, nouvelles promesses. Pour se qualifier pour la finale, il est désormais prêt à promettre la lune. Les français ne lui en tiendront pas rigueur, il est tellement Tout Sauf Sarkozy de toute façon...

  • Par azerty57930 - 02/11/2011 - 21:49 - Signaler un abus cocu

    cocu s'écrit hollande.
    Ce gros méchant mou de flamby hollande dont la stature internationale se limite à un voyage à Paris lorsqu'il sort de Corrèze est un Papandréou français. En bon socialiste, ce fourbe est capable de toutes les promesses. Tous ces cocus d’électeurs qui voteront à gauche n'auront que ce qu'ils méritent.

  • Par martinot - 02/11/2011 - 18:44 - Signaler un abus 60 ooo quoi ?

    Hollande n'a jamais dit qu'il crérait 60 000 postes d'enseignants comme Sarko et la propagande de droite le claironnent partout. Il a dit 60 postes dans l'enseignement c'est une nuance - enseignants + spy + soutiens + surveillants + infirmières, etc.
    et que ce serait à chiffre constant. C'est à dire que la masse de fonctionnaires n'augmentera pas.
    Demandez au privé s'il ne réclame pas des postes

  • Par veryliberalguy - 02/11/2011 - 17:44 - Signaler un abus Augmenter le nombre de fonctionnaire est un piège pour Hollande,

    car il s'agit de la promesse la plus facile à faire et la plus intenable de toute, pour un candidat de gauche, devant la promesse d'augmenter, aussi de créer, des minimas d'assistance.
    Il risque de le payer électoralement parlant s'il n'est pas un minimum pragmatique.

  • Par marc auréle - 02/11/2011 - 16:23 - Signaler un abus marc aurele

    la diminution du nombre de fonctionnaires "inutiles" et leur redéploiement vers les postes "utiles" (où des manques existent) nécessite au préalable une drastique simplification administrative ( mort à l'invasion de paperasse ) dont personne ne se plaindra coté citoyens.
    ce n'est pas 400 caractéres qu'il me faudrait pour détailler un programme en ce sens , mais 25 pages !

  • Par DEL - 02/11/2011 - 15:30 - Signaler un abus La misère des autres.

    Il est intéressant de constater à quel point l'organisation de la misère pour les autres semble faire plaisir aux libéraux...

  • Par pansted00 - 02/11/2011 - 15:24 - Signaler un abus Trop de fonctionnaires et trop de dépenses publique

    Le PS n'au aucune raison d'être autre que celle de défense de la fonction publique. Très bien, mais sans profit du secteur prive, il ne saurai y avoir de fonction publique ...

  • Par Aie - 02/11/2011 - 14:17 - Signaler un abus les socialistes et les fonctionnaires

    comprendront rapidement que le pays est endetté et que la générosité sociale à une fin.

  • Par PMP132 - 02/11/2011 - 13:22 - Signaler un abus JE DIS MAINTENAT CE QUE JE NE PEUT PAS FAIRE !!!!!

    Et vous voulez faire confiance au PS qui pendant 4 ans a tiré à boulet rouge sur SARKOZY et refusait d'admettre qu'il n'a pas tenu toutes ses promesses à cause de cette crise mondiale. Et là miraculeusement le PS, même pas élu, affirme qu'il ne pourra pas lui aussi pas tenir ses promesses concernant son programme. C'est ça la vision d'un PS stalinien et archaïque. Vous vous moquez de qui messieur?

  • Par Cap2006 - 02/11/2011 - 11:59 - Signaler un abus dénationalisation...

    N'ont d’intérêt pour la société que les fonctionnaires exerçant les missions régalienne : police, justice,... et contrôle réel et effectif des missions de service public...
    Pour le reste, les espace verts, la culture, l'enseignement, doivent être rendu au statut de droit privé.
    Pour le reste, il parait nécessaire de supprimer certains ministères;.. comme celui des anciens combattants par exemple

  • Par ACL - 02/11/2011 - 11:50 - Signaler un abus manipulation par les mots

    Tout le monde se laisse prendre à cette manipulation de gauche et des gens de la réclame qui la conseille si bien :
    il n'y a pas de "niche" mais des incitations fiscales, qui deviendront des désincitations lorsqu'elles seront supprimées.
    il n'y apas d' "économies" et encore moins de "plan d'économies" lorsqu'il s'git d'augmentation d'impôts, prélèvements ou autres.

  • Par nico de paris - 02/11/2011 - 11:34 - Signaler un abus Mensonges

    Faut pas être bête ... Il fera rien de tout ça !!!
    Les socialio-communistes sont pires que des marchands de tapis ... Ils promettent tout pour avoir le trone de France !!!

  • Par revizor - 02/11/2011 - 11:09 - Signaler un abus Comme dans le Club med

    HOLLANDE fera comme ses camarades des PS Grecs, Espagnol et Portugais avec non seulement des licenciements de fonctionnaires mais aussi la réduction drastique de leurs traitements et pensions.

  • Par djedge - 02/11/2011 - 10:18 - Signaler un abus Loup où es-tu? Loup que fais-tu?

    Ah, la peur du grand méchant loup, oui messieurs mesdames les fonctionnaires, ce bonnimenteur de Hollande va vous croquer tout cru... Il aiguise déjà ses longs couteaux. M. Federbusch, vos articles n'évoquent pas l'ignoble gestion sarkozyenne de la France, réduisant les recettes de l'Etat, notamment la contribution de ceux qui ont déjà trop, en sacrifiant des emplois publics :qui est le vrai loup?

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.

Il est l'auteur du livre L'Enfumeur, (Ixelles Editions), 2013.

Voir la bio en entier

Fermer