Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les fonctionnaires gagnent 20% de plus que les salariés

L’INSEE vient de produire une étude sur le salaire des fonctionnaires qui mérite d’être lue attentivement pour en comprendre le sel. Elle révèle en effet que les titulaires de la fonction publique ont vu leur rémunération augmenter de 1,5% entre 2013 et 2014.

Faire fi des idées reçues

Publié le
Les fonctionnaires gagnent 20% de plus que les salariés

La fausse baisse des fonctionnaires

L’étude de l’INSEE tente une sorte d’enfumage en annonçant un chiffre largement repris par une partie de la presse: le salaire des fonctionnaires aurait baissé. En fait, ce chiffre concerne l’ensemble des agents publics, y compris les innombrables cargaisons de CDD qui alimentent chaque jour les flots de recrutement public.

Il est à noter que ces légions de précaires bénéficient de rémunérations qui sont globalement à la baisse et dissimulent la situation des fonctionnaires placés sous statut.

La vraie hausse des fonctionnaires titulaires

Si l’on analyse l’évolution de la rémunération des fonctionnaires titulaires, la réalité devient très différente.

Voici les éléments donnés par l’INSEE:

fonctionnaires

Le tableau montre clairement que le salaire net moyen des fonctionnaires augmente en réalité de 1,6% (avec une inflation de 0,5%) pour atteindre 2.702€. La hausse est particulièrement forte en catégorie C, avec une pointe de 2,1%, qui accroît le différentiel entre salariés du privé et salariés du public à niveau hiérarchique équivalent.

La hausse est encore plus forte dans les établissements publics administratifs, ces « filiales » du service public, qui connaissent une hausse de 2%.

Alors que les salariés du privé en place chez le même employeur durant deux années consécutives gagnent en moyenne 2.330 euros nets par mois, cette rémunération grimpe donc à 2.702 euros nets, soit un différentiel de 472 euros mensuels. Soit un différentiel de 20%.

Ces petites nuances statistiques ne manqueront pas d’alimenter les polémiques à l’approche d’une année électorale où les fonctionnaires devraient faire l’objet de toutes les attentions de la part de la majorité parlementaire actuelle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pale rider - 22/07/2016 - 13:05 - Signaler un abus Et cette différence , au bénéfice des fonctionnaires

    ne va pouvoir aller qu'en accélérant puisque la hausse des salaires de la fonction publique est une machine infernale inarrêtable . Cette machine folle,se faisant , mange le privé qui s'étiole tout comme ses employés. A un moment donné le truc va exploser en vol . Petits fonctionnaires , gare à vos têtes , les piques vont ressortir (pas de problème pour les "grands" ils auront filé )

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 22/07/2016 - 14:10 - Signaler un abus Faux...!!!

    Si on prend en compte le temps de travail réel, la pénibilité et l'ensemble des avantages sociaux c'est beaucoup plus près de 50%. Et c'est pour cela que 75% des lycéens souhaitent devenir fonctionnaires

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 22/07/2016 - 14:13 - Signaler un abus Preuve par 9 !

    Si l'Insee, bastion de fonctionnaires syndiqués annoncé 20% ........ Il est certain que c'est plus près de 60%

  • Par trotro75 - 22/07/2016 - 18:15 - Signaler un abus Eric VERHAEGUE ou le nivellement par le bas...

    Je suis capitaine de police fonctionnaire de catégorie A et je gagne 3050 euros net par mois toutes primes confondues à mi carrière (j'ai 40 ans). J'imagine que votre idée serait qu'on s'aligne sur les salariés du privé qui je l'imagine sont totalement heureux et satisfaits de leur rémunération. Mais à part satisfaire l'ego, la jalousie, voire la haine (cf le commentaire de PALE RIDER qui est prêt à nous décapiter) de certains de ces salariés je ne vois pas l'avancée de cette proposition. Certes, Il y a de nombreuses économies à faire dans l'administration, notamment par la suppression des organismes qui constituent le mille feuilles et qui ne servent à rien.... Mais proposer de stopper ou baisser (même si ce n'est pas dit clairement) notre salaire, je ne comprends pas. Sauf une fois de plus à permettre à PALE RIDER de faire enfin des selles moulées à la fin du mois lorsqu'il saura que je ne gagne pas plus que lui...

  • Par lepaysan - 22/07/2016 - 22:02 - Signaler un abus A trotro75

    Gagner 3050 euros net dans le privé, c'est déjà très bien, et de + en + rare + le chômage et des fins de carrières difficiles passé 50 ans jusqu'à à 63 ans, âge de la retraite. Donc valorisez ce que vous avez, après si dans le privé on vous offre plus, n'hésitez pas, démissionnez du public. Nous dans le privé, on ne peut plus intégrer le public

  • Par trotro75 - 22/07/2016 - 23:05 - Signaler un abus Je ne comprends toujours pas...

    Je ne suis pas intéressé par le privé. Il paraît que ça paie mal (Humour noir facile mais ce n'est pas moi qui ai abordé le sujet). Si je suis devenu policier c'est par vocation comme la plupart de mes collègues. J'adore ce que je fais (brigade criminelle en police judiciaire) et je ne changerai pour rien. Si...j'aimerais ouvrir un débit de cigares. Comparer le privé et le public est stupide. Nous ne raisonnons pas en terme d'argent, de chiffres, de "performance" tous ces trucs bizarres pour nous. Je reste persuadé que tout ça n'est qu'une sorte de jalousie du privé sur le public qui ne peut pas comprendre qu'un gars comme moi a la garantie de l'emploi à vie tout ça en gagnant plus (en moyenne), sans même savoir, au fond, pourquoi ça l'emm... tant. Perso je préférerais que vous gagniez plus, plus que nous même ça m'est égal. Si ça vous fait plaisir et bien qu'on me retire 600 euros par mois et la garantie de l'emploi... Et après ça avance à quoi pour vous ? Pour moi ?

  • Par trotro75 - 22/07/2016 - 23:15 - Signaler un abus Et...

    Je rajoute pour soutenir mon propos que cette jalousie ne date pas d'hier. Elle existait déjà lorsque la France n'était endetté qu'à 60% du PIB et que l'on n'était pas en crise... Certes c'est exacerbé en ce moment, mais le sujet date d'il y a longtemps même quand "ça allait bien" dans le privé. On voit bien qu'il y a une question de jalousie sans fondement raisonné...

  • Par Anguerrand - 23/07/2016 - 08:45 - Signaler un abus A troyro75

    Quand on parle des avantages on ne parle pas des métiers difficiles comme le votre, bien au contraire. Les salaires devraient meme être relevés en fonction de leur difficulté, des risques comme les militaires, où les hôpitaux. Mais il faut reconnaitre que ceux qui pantouflent avec les mêmes salaires dans un certain nombre de ministères, n'ont aucune raison d'être augmenté. Pour ne prendre qu'un exemple à Bercy, ministère des finances le nombre de fonctionnaires n'a pas changé alors que tout est fait soit par les entreprises soit par les particuliers, soit par les caisses de retraite. Tout est fait par le net sans intervention des fonctionnaires. A l'EN environ 450.000 " enseignants ne voient jamais un élèves ils sont dans l'administration, détachés dans les syndicats, le CE , à l'assurance des enseignant afin de facturer des prix imbattables, les autres, personne ne sait où, ou ne veut savoir. De plus dans votre métier vous devriez avoir le droit à l'autodéfense dès que l'on vous envoie des projectiles létales, ça calmerait vite ces guerriers d'opérette. Mais il y a les socialistes, les syndicats ces petits cons et les droits de l'homme.

  • Par OLYTTEUS - 23/07/2016 - 09:42 - Signaler un abus Egalité et jalousie

    Je comprend Trotro75 et approuve totalement Anguerrand Trotro75 soulève la question de la jalousie qui motive l'égalitarisme de la Gauche;ce qui n'empêche nullement les maires socialos de maintenir des bataillons de précaires dans les services municipaux;ils sont éjectés au moindre accident ,de santé par exemple sans aucun secours.J'en ai connue une qui ,atteinte d'un cancer se nourrissait au resto du coeur et vivait chez sa soeur à 45 ans.....

  • Par trotro75 - 23/07/2016 - 09:55 - Signaler un abus D'accord

    Je suis d'accord avec vous et j'ai déjà évoqué le scandaleux mille feuille administratif. Il y a des doublons voire des triplons même chef nous (C'est un peu technique pour les non initiés mais nous pourrions fusionner les SR et BR de la gendarmerie et les SD et PJ de la police tous ces services faisant exactement le même travail d'investigation avec des personnes aussi compétentes les unes que les autres). Disons que l'histoire des salaires est la méthode "bourrin" celle qu'on propose bêtement sans penser aux autres comme les réformes de.structure dont j'ai donné un exemple. En cela je trouve cet article stupide et incomplet. Je tenais à préciser que je ne fustige personne du privé. J'ai beaucoup de respect pour les salariés surtout en ces temps incertains et je suis conscient comme mes collègues de la chance que nous avons notamment pour la sécurite de l'emploi...

  • Par Liberdom - 23/07/2016 - 13:55 - Signaler un abus 20 % de plus/80% des grèves

    la gauche et la droite de gouvernement peuvent se glorifier d'avoir scellé le communisme dans ce pays. L’électorat qui empêche tout changement est payé par l'argent public. Quitter le pays devient la seule option pour ceux qui ne veulent plus de cette merde.

  • Par Anguerrand - 23/07/2016 - 14:28 - Signaler un abus A trotro 75

    Les français sont versatiles, du " CRS SS" de 68 ou une vraie haine des gauchistes se faisaient entendre, periode qui a été le début du déclin de notre pays à la periode actuelle, où actuellement ou les français ont la trouille, meme la gauche est reconnaissante de votre travaille hyper utile et sécurisants. Malheureusement pour vous en premier et les français du fait de la politique actuelle il commence à ce demander à quand le prochain attentat et où. Plus Daech et l'EI reculeront, plus nous auront des attentâts, la haine contre nous chez ces salauds est plus forte que toute chose. Tant que les politiques auront la politique du pas d'amalgame et n'auront pas voté la réouverture de Cayenne ou similaire et l'on n'y mettra pas certaines fiches " S" des islamisés on laissera en liberté des centaines de musulmans susceptibles de réaliser des attentâts à tout moment. Et c'est toujours vous qui serez en première ligne bêtement, avec tous les risques que cela comporte. Maintenant la grande majorité des français ont beaucoup de considération pour vous, comme les pour les pompiers et CHU. Encore bravo et...merci !

  • Par trotro75 - 24/07/2016 - 09:40 - Signaler un abus Merci

    Merci pour vos encouragements. Concernant l'EI et les attentats il est évident que des mesures plus fermés et efficaces peuvent être adoptées. Mais nous sommes en France donc nous faisons attention aux libertes. Les défenseurs les plus ardus des droits de l'homme utilisent ce terme mais sans exemple concret où lorsque'ils en donne un c'est pour vous faire croire qu'une personne comme vous ou moi pouvons faire l'objet d'une perquisition administrative. On est quand même un pays où l'on crée un observatoire de l'état d'urgence où les membres qui le composent, défenseurs des droits de l'homme, interrogent les personnes qui ont fait l'objet d'une perquisition administrative et leur demandent comment ils ont ressenti l'intervention de la police !!!! Bien sûr sans nous demander notre version... Je reste persuadé qu'un pouvoir peut être fort en restant républicain (donc nul besoin du FN qui ne l'est pas pour exprimer mes opinions). Par contre il faut bien comprendre qu'il y aura encore des morts et en cela VALLS qui le répète sans arrêt fait preuve d'une honnêteté qui ne le sert pas forcément. L'exemple le plus frappant est la Russie régime autoritaire pourtant victime d'attentats.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 24/07/2016 - 11:07 - Signaler un abus Un seul problème à régler....!

    La possibilité de virer un tire au cul, car à la différence majeure avec le privé qui peut s'en débarrasser, même si cela coûte très cher, c'est que dans le public non seulement on le garde mais on lui donne une promo pour qu'il arrète de polluer les autres. A part ça les fonctionnaires des secteurs régaliens n'ont jamais posé de problèmes aux Français qui seraient d'accord pour qu'ils soient plus nombreux et qu'on les paie mieux.. Mais surtout qu'on vire les parasites des différentes agences de l'état qui ne servent à rien, des ministères de l'équipement, de l'agriculture ou ils seront bientôt plus nombreux que les Français qui en dépendent. Et surtout la moitié des fonctionnaires départementaux et régionaux totalement inutiles ....

  • Par lepaysan - 25/07/2016 - 01:36 - Signaler un abus précisions

    A troto 75 Le sujet n'est pas la jalousie mais le fait que l'administration francaise coute trop cher, est trop bureaucratique et étouffe complètement le privé, et ca c'est du factuel. Avec une coût de public moins élevé, on peut simplement baisser les impôts, laisser le privé se développer, créer des emplois et de la richesse et donc des rentrées fiscales

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€