Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fonction publique : l'arithmétique est-elle libérale ?

En rémunérant sa fonction publique bien plus que ne le font d'autres pays européens, comme le Royaume-Uni, la France se prive notamment des moyens de retrouver sa crédibilité militaire.

Ce gâchis...

Publié le
Fonction publique : l'arithmétique est-elle libérale ?

C'est un travers français de se figurer que l'on a inventé une chose, parce que l'on a inventé un mot.

Ainsi les intellectuels qui dénoncent "le modèle libéral-libertaire" censé dominer la société française, s'inscrivent-ils fidèlement dans la continuité d'un anti-libéralisme qui, sous divers oripeaux, structure depuis un siècle la pensée hexagonale.

Ce n'est pas sans motif que Jean-François Revel voyait dans l'anti-libéralisme le ciment de l'idéologie française. Toute velléité de considérer de façon critique la fonction publique est immédiatement disqualifiée comme libérale.

Toutefois, la France peut-elle se permettre de jouer plus longtemps sur les mots ? Tentons de regarder sous les étiquettes.

Pour rémunérer sa fonction publique, la France dépense chaque année 44 milliards d'euros de plus que le Royaume-Uni, dont le PIB est pourtant supérieur au sien (Cour des comptes et Office for National Statistics, "Public Sector Employment"). Les fonctionnaires français sont plus nombreux, mieux rémunérés que leurs collègues britanniques ou allemands, et bénéficient d'un "statut" qui leur garantit l'emploi à vie. Cette soustraction systématique du fonctionnaire français au droit commun institue la fonction publique en caste tenant à la fois du privilège légal d'Ancien Régime, et de la corporation médiévale. Quarante-quatre milliards, pour donner un ordre de grandeur, représentent l'équivalent de quatorze porte-avions de type Charles-de-Gaulle, neufs, chaque année. Le PIB de la Tunisie.

Quand des intellectuels de droite tels que Jean-Claude Michéa (Essai sur la civilisation libérale), s'alarment par exemple de la privatisation rampante de l'Education nationale, ils font l'impasse sur le réel. L'Ecole française, ce sont des savoirs intégralement validés par l'Etat et dispensés par un million de fonctionnaires, soit l'enseignement le plus parfaitement étatisé de l'histoire de France.

Certes, le monde qui s'offre à nous dans son infini chatoiement ne se réduit pas à des additions. Jamais le mystère de l'Etat ne se laissera disperser par de sordides calculs d'apothicaire et des méthodes d'épicier. Mais il paraît tout de même malaisé de rendre compte du phénomène "Etat" en ne tenant aucun compte ni de ses dépenses, ni de ses rentrées.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ocean5 - 02/01/2017 - 12:49 - Signaler un abus Entièrement d'accord

    Croire qu'il y grandeur d'un pays SANS PUISSANCE ECONOMIQUE ET MILITAIRE EST UN REVE.

  • Par Deneziere - 02/01/2017 - 14:29 - Signaler un abus L'arthmétique est libérale, mais le vocabulaire est socialiste

    Le problème n'est pas dans les chiffres, mais dans les lettres. Après 43 ans de socialisme, les lettres ont disqualifié les chiffres, et donc, on a perverti les mots. Comme le mot "fort", par exemple. On a réussi à faire croire que pour qu'un état soit fort, il fallait qu'il ait beaucoup de fonctionnaires. Et le coût en est devenu secondaire, puisqu'on vous dit qu'on se renforce. Ensuite, on a développé une communication d'auto-satisfaction. On se souvient de "la meilleure administration du monde" qui a fait des ravages dans l'inconscient collectif des années 80. Et on s'est mis à croire à des tartes à la crème comme "État stratège", qui a prouvé a posteriori est un des oxymores les plus pathétiques de la langue française.

  • Par ajm - 02/01/2017 - 15:25 - Signaler un abus Comparaison biaisée.

    Les fonctionnaires français sont nettement plus nombreux relativement qu'en Allemagne ou en Grande-Bretagne , en particulier dans les collectivités locales, mais ils ne sont pas mieux payés. Les fonctionnaires Britanniques notamment, sont significativement mieux payés dans les hôpitaux, l'armée, la police, la justice ..

  • Par vangog - 02/01/2017 - 17:52 - Signaler un abus Sarko-le-tricheur et les précedents ont cuisin le mille-feuille

    territorial et permis l'embauche de 1 million 200 000 fonctionnaires territoriaux, depuis les lois gauchistes et droitistes de décentralisation ratée. Ne cherchez plus l'origine des 44 milliards d'euros superflus! elle est là...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 02/01/2017 - 19:07 - Signaler un abus Analyse parfaite de la

    Analyse parfaite de la situation, mais peut-être faudrait -il ajouter les conséquences désastreuses sur les entreprises sur lesquelles pèse l'ensemble des charges ..

  • Par Liberte5 - 02/01/2017 - 19:09 - Signaler un abus Nous sommes dans un pays aux structures communistes.

    Que cela plaise ou non cette structure s'est établie et mise en place entre 1945 et 1948. Le parti communiste pesant plus de 30%, Charles De Gaulle a dû composer avec. D'où une sécu qui rembourse tout , les bobos et les grandes maladies, la création de la Fonction publique, la nationalisation des banques, de l'électricité, des chemins de fer, de Renault, etc.,etc.la liste est longue. Ce cadre a pu marcher tant que la France avait un secteur privé puissant qui arrivait à nourrir la machine étatique. Aujourd'hui avec l'ouverture des frontières, la concurrence mondiale ont fait fondre le secteur privé. Parallèlement la masse des fonctionnaires à cru de façon exponentielle. Le chômage a augmenté sans fin depuis les années 70. Ce système est aujourd'hui asphyxié, car le secteur privé, pressé comme un citron, exploité, ne peut plus subvenir pour nourrir tant d'improductifs. Conclusion, la France n'a jamais connu le libéralisme.et encore moins l'ultra libéralisme. La France avait choisi à la libération un système bâtard, structurellement communiste. Ce modèle est aujourd'hui à l'agonie. C'est cela qu'il faut changer radicalement faute à sombrer définitivement.

  • Par Deudeuche - 02/01/2017 - 19:51 - Signaler un abus La France est Etatiste-libertaire

    Mais pas libérale.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Drieu Godefridi

Drieu Godefridi est docteur en philosophie (Sorbonne), juriste, et dirigeant d'entreprise. Il est notamment l'auteur de Le GIEC est mort, vive la science ! (Texquis, 2010), La réalité augmentée (Texquis, 2011) et De la violence de genre à la négation du droit (Texquis, 2013).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€