Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

FN dans le bassin minier du Pas-de-Calais, France insoumise en Seine-Saint-Denis : à chacun son opposition… mais pourquoi ?

Beaucoup de députés FN ont été élus dans le bassin minier, territoire historiquement communiste mais occupé par le PS depuis les années 80. En Seine st Denis, c’est la France Insoumise qui prend des circonscriptions au PS ou le parti avait fait une véritable razzia en obtenant neuf sièges sur douze dans le département. Un choix d'opposition qui ne se traduit pas de la même manière et qui trouve son explication dans la composition différente de la population des deux territoires.

Ex fan des gauchies

Publié le
FN dans le bassin minier du Pas-de-Calais, France insoumise en Seine-Saint-Denis : à chacun son opposition… mais pourquoi ?

Atlantico : Comment expliquer cette différence de changement dans ces deux régions ? Comment des anciennes terres PS ont tous les deux changé de parti, l’un avec le FN, l’autre avec la France Insoumise ?

Laurent Chalard : Suite à l’effondrement, à l’échelle nationale, du parti communiste à partir des années 1980, ces terres de gauche se sont progressivement (ou définitivement) tournées vers le parti socialiste, le seul grand parti politique incarnant la gauche dans un monde post-guerre froide. Cependant, après plusieurs décennies de gestion socialiste, la situation socio-économique des résidents de ces territoires ne s’est guère améliorée, voire à empirer, dans un contexte de corruption et de clientélisme généralisés.

En conséquence, il s’est produit un rejet massif d’un parti socialiste, perçu comme « traître » aux intérêts du peuple, ne paraissant défendre que les intérêts des « bobos » des grandes métropoles et non celui des « petites gens », et semblant dans une incapacité totale à contrecarrer le processus de désindustrialisation.

Cependant, le choix des électeurs ne s’est pas traduit de la même manière dans les deux territoires, pour la simple raison que leur composition ethnique est différente. En effet, en 2017, le parti anti-establishment par excellence est le Front National, dont le discours s’adresse uniquement à une partie des classes populaires, en l’occurrence celles d’origine européenne, que ce parti oppose aux classes populaires issues de l’immigration extra-européenne qu’il accuse de tous les maux. En conséquence, si le Front National est logiquement plébiscité dans un bassin minier très largement à peuplement d’origine européenne, il est, par contre, difficile pour les habitants de Seine-Saint-Denis, dont une part non négligeable ont des ancêtres extra-européens, de s’y retrouver dans son discours, préférant logiquement le discours de la France insoumise, qui fait abstraction de l’origine ethnique des individus, tout en adoptant un discours plus « moderne » que celui du parti communiste, dont il demeurecependant le successeur sur le plan idéologique.

Comment expliquer que le discours d'En Marche n'est pas percé dans ces régions ?

Le parti En Marche est perçu, par une large partie des classes populaires, comme un mouvement de catégories sociales supérieures, certes en opposition des establishments politiques préexistants, mais, qui par leur situation sociale, ne peuvent comprendre et répondre aux aspirations des classes populaires. Pour ces dernières, Emmanuel Macron reste, avant tout, un ancien banquier favorable au libéralisme économique et à la mondialisation, dont elles se considèrent comme les grandes perdantes. Les classes populaires ne trouvent donc aucun intérêt à voter pour un parti qui affirme vouloir accentuer les politiques libérales, dont elles subissent les conséquences négatives depuis plusieurs décennies.En outre, comme elles souhaitent un changement de cap total sur le plan économique, le positionnement « centriste » ne répond pas à leurs attentes, préférant les « solutions radicales » proposées par les extrêmes, de gauche ou de droite selon la plus ou moins grande importance accordée à la question culturelle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 20/06/2017 - 08:10 - Signaler un abus Surtout à chacun son

    Surtout à chacun son électorat.... Le FN chez les prolos abandonnés par les bobos......les insoumis chez les musulmans soutenus par les mêmes "pasd'amalgame"

  • Par MIMINE 95 - 20/06/2017 - 12:15 - Signaler un abus A HENIN... le "MUSULMAN" est un "FRANCAIS" comme les autres.

    Ce n'est pas grâce "aux prolos abandonnés" que Steeve Brivois a gagné la mairie d'Hénin Beaumont mais parce que les Héninois (et pas seulement les prolos), ont découvert le système mafieux qui gouvernait leur ville et ses conséquences catastrophiques (lire rose mafia de l'ancien maire G Dallongeville). S Brivois n'a pas gagné leur confiance du jour au lendemain, mais petit à petit pendant des années. Brivois, n'en déplaise au c.,. est un type bien qui gère parfaitement sa ville les Héninois et le Pas de Calais savent, à travers les élections qui se succèdent nous le dire...aux dernières législatives 4 députés élus (contre zéro), dans ce département pour MLP elle aussi , bien connu et pas parachutée à Hénin. Quand aux accusations de "racisme", Ils font désormais hurler de rire la majorité de la communauté musulmane d'Hénin qui doivent à Brivois, le permis de construire, la construction et l'ouverture de leur mosquée, et un dialogue constructif et non clientéliste avec une communauté dont les membres pour la plupart non rien à voir avec les adeptes de la théorie hystériques de ..."l'islamophie" , vous savez, cette bêête immôn"ônôn" qui hante les tréfonds de l'âme gauloise.

  • Par cloette - 20/06/2017 - 14:37 - Signaler un abus parce que

    Le Pas de Calais est enraciné, dans ses traditions françaises et la Seine st Dénis dans ses traditions algériennes

  • Par MIMINE 95 - 20/06/2017 - 15:48 - Signaler un abus A CLOETTE

    Ce n'est pas la "tradition" française qui enracine ou non un nouveau citoyen à sa nouvelle terre. C'est d'une part, les motivations profondes qui ont conduit à son exode et sa capacité à s'adapter à son nouveau monde et donc, d'être capable d'oublier un peu l'ancien et non de l'idéaliser irrationnellement, et d'autre part, de ne pas rencontrer sur place, d'immondes politicards qui vont exacerber les difficultés que rencontra inévitablement tout émigré (surtout si les valeurs culturelles qu'ils quittent sont radicalement différente de celles qu'ils abordent), pour jouer sur les incompréhensions, les rivalités, et les frustrations s'assurant ainsi les ors de la république et donc, l'or et les privilèges qui vont avec. L'exemple de la métropole Lilloise et celle de Roubaix en particulier, mais aussi celui plus récent de Tourcoing, est symptomatique de ces politiques clientélistes dévastatrices pour ce qu'ils osent appeler "le vivre ensemble", ces "gens là" ne sont pas à un cynisme près. Dans « Les hauts de France » comme ils disent, les choses peuvent encore s'arranger, bien que pour Roubaix ce n'est pas l'optimisme qui prime,

  • Par MIMINE 95 - 20/06/2017 - 16:08 - Signaler un abus SUITE

    Mais en Seine St Denis, la « lutte des races », si chère aux vampires de la politique, et le désespoir qui va avec restent hélas de mise, laissant libre cours aux politico religieux haineux et séparatistes. Je crains malheureusement que là, le changement, c'est, ni pour demain, ni pour après demain.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 20/06/2017 - 16:28 - Signaler un abus Soyons donc plus précis... Le

    Soyons donc plus précis... Le FN fait croire au prolo que le problème vient de l'Europe, des patrons, et de trop d'immigration.......donc pour le régler on se débarrasse des trois....Mélanchouille fait croire aux bobos que le problème vient de l'Europe, des patrons et du manque d'immigration......En fait ce qui les sépare, est seulement un problème que ni l'un ni l'autre n'est en mesure de résoudre....Pour le reste, ils sont d'accord pour quitter l'Europe et virer tous les patrons ce qui aura pour effet de mettre la France au niveau économique du Vénézuela. Mais après tout Chavez n'était il pas le modèle de Mélanchouille.....Maduro est peut-être celui de Philippot....

  • Par Jean-Benoit - 20/06/2017 - 16:58 - Signaler un abus Jean-Benoit

    ce n'est pas du racisme à vouloir controler ou limiter l'immigration dans son pays avec un chomage de masse de plus de six millions de sans travail , soyons sérieux . Pas besoin d'etre FN ou FI pour comprendre...

  • Par vangog - 20/06/2017 - 17:58 - Signaler un abus AuFront National, nousne mettons pas les Français dans des cases

    ce qui permet aux journaleux de rédiger des analystes simplistes à partir de ce que leur ont ingurgités leurs professeurs trotskystes, analyses qui tombent à l'eau par manque de vision des profondes mutations que traversent les sociétés occidentales. En France plus qu'ailleurs, les partis archaïques sont agonisants, tentant une dernière mue salvatrice pour le parti socialiste, phagocyté par les Macronistes, ou rêvant de rénovation qui ne surviendra jamais, pour les Ripoublicains...Les électeurs se positionnent, dorénavant, selon des critères patriotiques ou immigrationnistes (les immigrationnistes étant ultra-minoritaires), identitaires ou mondialistes, bobo-sociétaux ou traditionnels...le reste, c'est de la vieille analyse trotskyste, loin des réalités concrètes...

  • Par Anouman - 20/06/2017 - 18:35 - Signaler un abus Percé

    Article intéressant où l'on apprend que le discours d'en Marche "n'est pas percé dans certaines régions". Et dans les autres il est simplement creux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€