Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Flambée d’antisémitisme en France : ce que le New York Times voit et que nous ne voyons pas (plus ?)

Les actes antisémites sont en pleine explosion en France. Selon les données du Crif, ils sont en augmentation de 91% entre 2013 et 2014. En juin dernier, plusieurs journaux américains, dont le New York Times dénonçaient cette montée en puissance due à l'affaire Dieudonné et à la guerre à Gaza.

Ouvrons les yeux

Publié le
Flambée d’antisémitisme en France : ce que le New York Times voit et que nous ne voyons pas (plus ?)

527 actes antisémites ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 31 juillet 2014, selon le Crif. Crédit Reuters

Atlantico : D'après un communiqué du CRIF, 527 actes antisémites ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 31 juillet 2014, contre 276 sur la même période en 2013, soit une augmentation de 91 % (voir ici). A quoi cette augmentation peut-elle être rattachée ?

Gil Mihaely : Dans une optique de courte durée, cette hausse des actes antisémites est liée à l'affaire Dieudonné et à la guerre de Gaza de cet été. A plus long terme, la recrudescence est liée à la deuxième intifada d'automne 2000, ainsi que, plus récemment, aux attentats de Merah et Nemmouche. Et dans une perspective encore plus éloignée, cela est lié à la création d'une nouvelle communauté, avec une nouvelle identité en France, composée de Français d'origine maghrébine ayant pour ciment l'islam et un surinvestissement dans le conflit au Moyen-Orient, avec pour dérive pathologique l'islamisme et l'antisémitisme.

Se regrouper dans la religion n'est pas un problème, mais dès lors que l'islam devient islamisme, c'en est un. Soutenir les Palestiniens est légitime, mais partir dans une dérive antisémite à peine masquée par l'antisionisme, c'est aussi un problème. Malheureusement le phénomène n'est pas seulement objectif, il est aussi subjectif : en arrière-plan des actes banals du quotidien se développent des phénomènes beaucoup plus graves, dont Merah et Nemmouche sont l'émanation.

La spécialiste en histoire moderne juive américaine Deborah Lipstadt fait part dans le New York Times (voir ici) de ses inquiétudes quant à une progression du phénomène antisémite en Europe, citant de nombreux exemples, notamment en France, comme l'affaire Merah ou les heurts entre manifestants pro palestiniens et jeunes juifs. Au quotidien, par quoi le phénomène se caractérise-t-il ?

On le voit par des tensions banales implicites qui se transforment en tension politiques, identitaires et communautaires. C'est comme cela que sur le terrain les choses se passent. En France, juifs et musulmans partagent de mêmes espaces, ce qui rend les frictions encore plus faciles. Dans certains pays cela ne se ressent pas car les communautés vivent dans des quartiers distincts.

Selon une étude rapportée par Deborah Lipstadt (voir ici), 95 % des actes antisémites seraient commis par des jeunes Français descendants de migrants maghrébins ou subsahariens. Sachant qu'ils sont nés en France, qu'ils n'ont pas d'attaches directes avec les Palestiniens, de quoi est-ce le révélateur ?

Cela permet de déplacer certains sentiments, et de faire des projections : un conflit de type colonial existe, avec d'un côté des gens assimilables à des européens et de l'autre des arabes, du tiers monde, qui souffrent. Cela permet d'une certaine manière de rejouer les guerres de décolonisation. Tout en étant extrêmement conservateur, cela permet aussi de trouver un langage commun avec la gauche et avec des personnes tenant un discours progressiste. Les avantages fournis sont multiples.

La ghettoïsation de certains quartiers empêche-t-elle de voir la montée en puissance du phénomène ? Cherche-t-on à se le cacher ?

De moins en moins. Je me souviens d'un édito du Monde de 2011 ou 2012 qui reconnaissait que pendant bien longtemps le phénomène avait été nié, et qu'on avait préféré l'interprétation socioéconomique liée à l'immigration. On est obligé aujourd'hui de reconnaître qu'il existe une autre dimension, qui échappe à cette logique. Il est selon moi de plus en plus évident que la question de l'antisémitisme en France ne peut pas être réduite à un débat géopolitique ou à des tensions d'origine socioéconomique. Le problème – qui n'a pas seulement trait aux juifs d'ailleurs – est lié à des tensions entre classes, entre émigrés et  personnes installées depuis plus longtemps, entre périphérie et centre, mais pas seulement. Le problème est culturel et identitaire, on ne peut plus le nier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Amouyal - 13/09/2014 - 10:45 - Signaler un abus Le fond de votre article

    Est a refuter : non il ne s agit nullement de tensions dites " intercommunautaires" mais bel et bien d un antisemitisme musulman clairement defini . Vous oubliez de citer le role preponderant de l extreme gauche aux abois qui croit voir dans la masse musulmane son salut et sa survie Vous oubliez aussi la pression antisioniste delirante d une grande partie de la presse française motivee par une ideologie bobo gauchiste debilisante et de probables interets financiers Vous oubliez l action antijuive permanente du quai d orsay et de ses relais d opinion ( afp, groupe de presse le monde) En bref tout cela est incomplet et a cote de la plaque

  • Par tiopere 1 - 13/09/2014 - 10:59 - Signaler un abus les médias français ont un role néfaste

    tout a fait d'accord avec vous Amouyal , j'en suis arrivé lors du dernier conflit a Gaza a n'avoir aucune confiance dans les médias français et a n'écouter les informations sur des chaines comme fox news ou I24news chaine israelienne en langue française .

  • Par vangog - 13/09/2014 - 14:19 - Signaler un abus Entièrement d'accord avec les deux intervenants précedents!

    tant que les Français ne prendront pas conscience du rôle moteur des médias français dans le racisme et l'anti-sémitisme depuis qu'elle a été colonisée par les trotskystes, cette situation ne s'améliorera pas, les banlieues seront grignotées par les islamistes qui diffusent partout leurs fantomes noirs et leurs messages agressifs, et les Juifs quitteront la France progressivement, ce qui n'est souhaitable ni pour eux ni pour le pays.

  • Par assougoudrel - 13/09/2014 - 14:50 - Signaler un abus Un jour JMLP avait dit que

    90% des journalistes étaient juifs et je me souviens du tollé que cela avait succité. Je ne comprends rien de tout ça et l'israëlien non plus. Ils sont juifs (à ce qu'il parait) et sont à fond avec "ces gens là". sont-ils des traîtres? Pas un mot pour les juifs, pas un mot pour les chrétiens du moyen-Orient. De plus, ils font croire que les français en général sont anti-sémites, alors que ce sont les musulmans et l'extrème gauche qui l'est (croyant naïvement qu'ils pourront les récupérer). Dans quelques années, ils seront si nombreux, qu'ils aurons leurs dirigeants politiques, issus de l'immigration et rafleront tout, décideront tout, installeront la charria, voileront les femmes et fermeront les églises. C'est ce qui nous pend au nez, si nous ne nous reveillons pas. Nous, peuple français, nous le voyons et le savons très bien. Les politiciens et les journalistes ne veulent pas le voir. Ils seront responsable des dégats.

  • Par yeneralobregone - 13/09/2014 - 15:47 - Signaler un abus heil grand mufti ! y feu du hallal ...

    " se regrouper dans la religion n'est pas un problème... " ça commence mal ! " défendre les palestinniens est légitime... " ça continue mal !... " le problème est culturel et identitaire, on ne peut plus le nier... " en langage compréensible : le problème est ethnique, ou plutot religieux , comme en bosnie, au kosovo, au liban, en birmanie, en iraq ...

  • Par Marie-E - 13/09/2014 - 16:50 - Signaler un abus Moi qui prend plaisir à lire Causeur

    je suis déçue par ce que dit Monsieur Mihaely. J'espère que lorsqu'il dit "un conflit de type colonial.... " il reprend ce que pensent les musulmans (et non arabes car j'ai vu des amis africains du Sénégal et du Niger me parler du conflit israélo arabe en s'identifiant aux Palestiniens sans bien comprendre à la sortie de la mosquée) en France et surtout une grande partie de la gauche et des Verts. Il y a vraiment une alliance entre les nouveaux Français plébiscités par Terra Nova (électorat remplaçant les ouvriers qui ne croient plus la gauche) et la gauche. Pour moi, la minorité juive est la première mais je pense que d'autres populations auront des problèmes. On a voulu ostraciser le FN mais Merah et Nemmouche pour ne citer que les crimes récents, ce sont bien des personnes de même culture et pas d'extrême droite. Les banlieues sont des zones de non droit (trafic en tous genres), la situation économique n'arrange rien. Mais surtout il y a le Quai d'Orsay avec sa politique "pro arabe" depuis des années, une majorité de journalistes (presse écrite ou TV) qui pensent tous la même chose, l'AFP dont les titres repris me font bondir tellement ils sont de mauvaise foi...

  • Par Pirarucu - 13/09/2014 - 17:23 - Signaler un abus Et la solution?

    C'est curieux, tous ces articles qui analysent les tensions inter-religieuses mais refusent systématiquement de proposer une solution simple: vivre dans le réel plutôt que dans la fable. Alors quoi, il va falloir accepter le retour du religieux dans le pays de Stendhal et d'Auguste Comte? Sans moi. J'invite les lecteurs d'Atlantico à lire Ayn rand.

  • Par Amouyal - 13/09/2014 - 18:46 - Signaler un abus Le retour du religieux ?

    Vous planez completement ! J appartiens a une famille juive qui vit sa tradition depuis des generations en France aux cotes de voisins et amis qui frequentaient l eglise de la meme façon en respectant l espace commun et la regle republicaine : ce qui nous arrive aujourdhui n est pas l intrusion de l islam qui , s il est pratiqué selon les memes regles, ne doit pas poser de probleme mais l intrusion d une mentalité totalitaire qui a decreté la superiorité et l exclusivité d une culture sur toutes les autres ! La soummission servile de la republique a cette sauvagerie annonçee est l explosion de la vie française telle que nous l avons construite tous ensemble depuis des generations , et c est pour cela que l attitude de nos gouvernants, au dela de leurs discours creux , est innacceptable .

  • Par Pirarucu - 13/09/2014 - 20:15 - Signaler un abus Planer?

    Celui qui plane, c'est l'affabulateur. Franchement, les religieux feraient mieux de remettre en question leur propre foi plutôt que de dénoncer systématiquement la religion de l'autre. Le problème, c'est le principe même de la foi. Et par ailleurs, on nous ment sur notre identité. Nous ne sommes pas une civilisation "judéo-gréco-chrétienne", nous sommes une civilisation celto-athée.

  • Par Amouyal - 14/09/2014 - 09:12 - Signaler un abus @elleneuq

    Le fruit est infecté depuis bien plus longtemps malheureusement, les medias sont controlés par une caste bobo gauchiste et leurs financement sont suspects ( groupes lies aux dictatures arabes ou intervention directe de ces memes dictatures) le quai d orsay , qui donne les ordres a l afp ( comme en urss ) est un repaire d antisemites forcenés , mais il faut quand meme noter que cette situation existait deja sous chirac ( l obligé des trafiquants de drogue libanais) et sarkozy ( le pote a kadhafi qui a invite assas pour le 14 juillet) donc il faut se garder de stigmatiser hollande , l asservissement de notre presse et sa " pensee unique" sont des phenomenes anciens , ils denotent de dangereuses lacunes democratiques et peuvent contribuer fortement a la montée de l extreme droite

  • Par vangog - 14/09/2014 - 15:32 - Signaler un abus @Amouyal Vous commencez à toucher du doigt le fond du problème

    français! Et ces médias infectés par une idéologie passéiste que vous évoquez sont très faciles à soigner. Il suffira de remplacer les directeurs et enseignants trotskystes des écoles de journalisme, de même que les quelques syndicalistes ultra-gauchistes et pro-palestiniens qui font le jour et la pluie à l'AFP...ce sera un bon départ vers une véritable démocratisation de nos médias...mais il faudra aussi analyser les raisons et les méthodes de ce noyautage, afin qu'il ne se reproduise plus! Dans cette démarche, il ne faudra pas dédouaner la communauté juive d'une partie de sa responsabilité: en pratiquant un communautarisme plus "économique" que religieux, en pratiquant, elle-même, la pratique du copinage et de la tontonnerie dans les médias, elle a incité ses adversaires à utiliser les mêmes pratiques pour les coloniser. Le résultat en est l'extrême médiocrité de nos médias français, si tiraillés entre deux communautés et si appauvris par le gauchisme, qu'ils en sont réduits à des luttes d'influence stériles et ob-scènes. En conclusion, une démocratie pleine et entière devra bannir tout communautarisme de ses médias, si elle veut éviter d'infester le fruit tout entier!

  • Par yeneralobregone - 14/09/2014 - 16:52 - Signaler un abus @piracucu

    " j'invite les lecteurs d'atlantico à lire " ein rente " ( surement un transfuge de contrepoint... ) " écrit par rothschild ?

  • Par Amouyal - 15/09/2014 - 10:31 - Signaler un abus @vangog

    vous évoquez un comportement "communautaire" de la communauté juive, il s'agit la d'un fantasme ancien qui ne correspond a aucune realité , tout comme chez les auvergnats ou bretons , il y a certainement des réseaux qui existent sous une forme familiale etendue , mais ce que vous évoquez ressemble plus a un delire "soralien" qu'a la verité . La presse française est aux ordres ; et ce n'est pas simplement du a l'entrisme de militants gauchistes , il faut lire aussi un certain "monarchisme" français qui admet tout a fait que ceux que nous elisons deviennent "des princes " a qui tout est du , et les journalistes pratiquent la courbette avec brio comme chaque citoyen lambda . l impertinence et la separation des pouvoirs sont des valeurs perdues de notre société , la reponse pour retablir une vraie democratie se trouve en europe du nord ou un premier ministre vit dans son appartement , paie son loyer de sa poche et va au bureau en metro !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gil Mihaely

Gil Mihaely est historien et journaliste. Il est actuellement éditeur et directeur de Causeur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€