Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Firefox part en guerre contre les cookies : Internet va-t-il être contraint de revoir son modèle économique ?

Firefox a annoncé le lancement d'une version de son navigateur Mozilla qui bloquerait les bannières publicitaires. Un nouveau coup dur pour les financements de contenus web par la pub ?

Copie à revoir ?

Publié le
Firefox part en guerre contre les cookies : Internet va-t-il être contraint de revoir son modèle économique ?

Firefox part en guerre contre les cookies. Crédit DR

Atlantico : Mozilla vient de présenter une nouvelle version de son navigateur qui bloquerait les cookies "tiers", ces bannières publicitaires. Pour l’instant, il ne s’agit que d’une version destinée aux développeurs, mais ce concept pourrait être étendu à l’ensemble des utilisateurs de Firefox. S’agit-il d’un réel bouleversement pour le monde numérique ? Est-ce le début de la fin de la publicité sur Internet ? 

David Fayon : Ce n’est certainement pas la fin de la publicité sur Internet. Cette version n’est destinée qu’à un public particulier pour l’instant.

Il s’agit d’une mesure expérimentale. En outre, les parts de marché de Firefox, du moins en France, sont légèrement en dessous de 20%. Il a été dépassé par Chrome (plus de 20%) qui gagne des positions également au dépend d’Explorer (environ 50 %). Le partage du marché entre les cinq navigateurs (avec Safari et Opera) évolue. Les ajouts de nouvelles fonctionnalités et le meilleur respect des standards du web sont permanents. Mozilla, qui milite pour le logiciel libre, a introduit cette fonction qui bloque les cookies venant des sites tiers que l’internaute n’a pas choisi de visiter. Cela respecte le principe européen de l’"opt-in", qui est le consentement mutuel préalable de l’internaute pour l’utilisation de ses données personnelles.

Donc, oui, cette annonce bouleverse le monde de la publicité, mais Apple le fait déjà avec son navigateur Safari, même si Apple est un monde fermé. Mais c’est un blocage par défaut, qui peut être paramétrable par l’utilisateur : il peut tout à fait l’activer ou le désactiver, même si cela demande quelques connaissances. 

Les modèles de certains sites marchands exploitent les cookies des navigateurs pour, lors de visites ultérieures des sites considérés, pouvoir générer des affichages publicitaires plus ciblés en fonction des visites antérieures de ou des internautes qui se connectent sur le PC/la tablette ou le smartphone considéré. 

Cette décision est-elle susceptible de faire évoluer le modèle économique des acteurs d’Internet ? 

C’est une stratégie de survie, de remise en cause permanente. Les navigateurs, les supports de connexion, les habitudes des internautes évoluent. D’autant plus que le web est de plus en plus collaboratif - et donc les outils doivent être repensés à l’aune de ces nouveaux usages - et bientôt sémantique. Les moyens de se connecter aux marques sont tellement divers qu’ils obligent l’e-publicité à se repenser au gré de ses évolutions. Ceux qui sont réfractaires au changement sont ceux qui auront le plus de mal à survivre.

Quels vont être les effets de cette nouvelle politique de Firefox pour les publicitaires et les internautes ? 

Les publicitaires, dans l’état actuel des choses, ont peu de marges de manœuvre puisque c’est l’internaute qui choisit son navigateur. L’argument qu’ils brandissent de "violer la neutralité d’Internet" n’est pas un argument recevable. Les publicitaires peuvent très bien conseiller aux internautes d’aller utiliser un navigateur plutôt qu’un autre, mais encore une fois le choix appartiendra à l’internaute. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par beankylla - 28/03/2013 - 09:23 - Signaler un abus cet article = intox

    Je suis étonné du manque de serieux de cet article. il est émaillé d'erreurs et d'inexactitudes dont je n'ai pas l'habitude sur ce site! Il est faux de bout en bout. 1) les cookies ne sont pas des bannieres, ce sont des petits fichiers stockées sur votre ordinateur qui permet aux sites internet de vous identifier lorsque vous vous connectez à un site internet. Sur votre boite email par exemple, quand vous rentrez votre mot de passe, le site depose sur votre ordinateur un cookie qui vous permet de ne pas rentrer votre mot de passe a chaque opération. 2) firefox ne bloque les cookies par défaut il propose seulement la fonctionalité (désactivée par défaut) de bloquer les cookies venant des sites tiers. Pour vous donner un exemple concret: sur le site du figaro, par exemple il y a un espace avec les gens qui, sur facebook, "aiment" lefigaro. Si vous vous êtes connecté a facebook, vous verrez les gens qui sont dans vos amis et qui aiment le figaro. Ce qui fait au passage que facebook sait que vous etes sur le site du figaro. Le blocage des cookies tiers empechera cela par le futur Cette histoire de fin de la pub est donc risible.

  • Par Anemone - 28/03/2013 - 10:01 - Signaler un abus Firefox

    C'est mon navigateur depuis des années. j'espère que nous allons avoir cette version bientôt. Oui, je sais, le problème sera que nos sites préférés risquent de ne plus être gratuits. Mais les bannières qui ne bougent pas ou qui n'ouvrent pas d'autres fenêtres, OK. Les trucs et les machins qui envahissent les écrans (ou les bidules sur Atlantico qui se mettent en travers pour dire "cet article peut vous intéresser"), NON et NON! Sur le Figaro, une chose est sûre par exemple : rien que le nom de Livret Bank me donne des boutons) Quant aux cookies, je les accepte jusqu'à fermeture du navigateur : ensuite, c'est totalement effacé. Au pire, je vérifie dans "outil" pour faire le ménage et fais un nettoyage de disque tous les soirs (c'est fou ce qu'on peut emmagasiner de fichiers internet temporaires) Enfin, j'ai d'excellents antispam (et une boîte aux lettres poubelle) qui me permettent de ne pas être envahie de publicité.

  • Par kettle - 28/03/2013 - 16:55 - Signaler un abus Big Browser

    @beankylla "Ce qui fait au passage que facebook sait que vous etes sur le site du figaro" --- Cookies ou pas FaceBook sait que tu es sur le figaro puisque tu y charges le script: http://www.facebook.com/2008/fbml FaceBook a l'empreinte de ton browser   https://panopticlick.eff.org/browser-uniqueness.pdf

  • Par Stephan_Toulousain - 28/03/2013 - 17:43 - Signaler un abus il y a déjà un blocage de pub avec Firefox

    C'est adblock plus. Faites outils et vous devez voir le plugin quand au cookies, vous les bloquez ou pas...c'est paramétrable.

  • Par simple citoyen - 28/03/2013 - 22:24 - Signaler un abus De quel modèle économique parle-t-on?

    Non. Internet (ou plutôt ici les grands groupes de domination du net sous égide américaine) devra simplement commencer à tenir compte des clients que sont les utilisateurs. Ces grands groupes vendent à prix d'or les données personnelles de leurs utilisateurs, au prétexte que l'utilisation de leurs produits est gratuite. C'est doublement faux. D'une part, une facture de plus en plus importante est payée par ces utilisateurs (ou les contribuables) pour les équipements leur permettant d'augmenter leurs revenus. D'autre part, et au delà de ceux qui font de plus en plus souvent payer les services "offerts", il n'y a aucune transparence quant à la valeur réelle de ce qui est prix (au nom de la gratuité) aux utilisateurs. Cela me rappelle cette antienne bien de chez nous quand on parle de "l'école gratuite". Gratuite, certes, mais à plus de 120Mds d'euros annuels pour les contribuables...

  • Par viktor - 29/03/2013 - 13:53 - Signaler un abus Retargeting, RTB...

    Oui c'est bizarre ce chapeau qui parle de "bloquer les bannières" mais effectivement il ne s'agit pas de bloquer directement comme le ferait une extension adblock, mais filtrer - par défaut - les informations que l'internaute laisse sur son profil à son insu. Les sites n'ont rien à craindre de ça. Effectivement ça va obliger pas mal de boites à arrêter de se gaver en récoltant en vrac de l'info, mais il s'agit de prestataires comme Critéo, leader du retargeting. L'option par défaut "Do not track" avait déjà fait grincer des dents du côtés de ces technos opportunistes (dans le sillage de Facebook en fait) mais Google pouvait toujours rigoler avec Chrome. Là ça commence à faire parler comme argument de choix d'un navigateur... merci bcp la controverse !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

David Fayon

David Fayon est consultant Web pour des entreprises et organisations françaises depuis la Silicon Valley, co-fondateur de PuzlIn et membre de l'association Renaissance Numérique. Il est l'auteur de Web 2.0 et au-delà (Economica, 2è éd., 2010), Géopolitique d'Internet : Qui gouverne le monde ? (Economica, 2013). et Facebook, Twitter et les autres... (avec Christine Balagué, Pearson, 3e éd, 2016) ainsi que de Transformation digitale (avec Michaël Tartar, Pearson, 2014). Observateur et acteur de la société numérique, ses recherches portent sur la transformation digitale des banques.

Il anime enfin le site davidfayon.fr, sur l'actualité du Web et du numérique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€