Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers la fin de la politique de l’enfant unique en Chine : une bonne nouvelle pour l’économie mondiale

En vigueur depuis 1980, la politique de l'enfant unique est désormais ouvertement contestée en Chine. Une bonne nouvelle pour la seconde économie du globe, qui semble s’essouffler.

Bond en avant

Publié le
Vers la fin de la politique de l’enfant unique en Chine : une bonne nouvelle pour l’économie mondiale

En Chine, la politique de contrôle des naissances a été mise en application à partir de 1979. Crédit Reuters

Le drame de l’avortement forcé d’une femme enceinte de 7 mois a fait récemment l’objet d’une très vive indignation en Chine et à l’étranger. Si cette pratique n’est malheureusement pas nouvelle, certaines réactions le sont. En effet, le gouvernement chinois a laissé la presse insister longuement sur cet évènement, ce qui conduit à penser que les autorités autorisent les critiques sur la politique de l’enfant unique, alors même que certains experts chinois ont pris position contre elle. Pourquoi cette politique a-t-elle été mise en place ? Quelles en sont les principales conséquences ? Dans le contexte actuel, doit-elle être remise en question ?

Officiellement adoptée en septembre 1980, la politique de l’enfant unique visait à restreindre la croissance de la population pour obtenir un chiffre total de 1,2 milliard de personnes en 2000.

Elle a été très efficace puisque ce résultat a pratiquement été obtenu et dix ans plus tard, le recensement de 2010 conclut à une population de 1,33 milliard d’habitants. Les contraintes ont été assouplies ces dernières années et on estime souvent à moins de 40% la part de la population y étant soumise.

Le résultat, mécanique, est le vieillissement de la population : en 2010, 16,6% de la population a moins de 14 ans contre presque 23% en 2000 et 13,3% a plus de 60 ans contre un peu plus de 10% en 2000. A ce rythme, un tiers de la population chinoise aura plus de 60 ans en 2050. Cela représente évidemment un coût élevé en termes de retraite et de dépenses de santé. Cette politique a aussi entrainé un fort déséquilibre de genre en raison de la préférence des Chinois pour les garçons. Il y avait en 2010, 105 hommes pour 100 femmes, ce qui implique à terme un déficit de naissances.

Cette transition démographique rapide accroit désormais la vulnérabilité économique et sociale de la Chine en touchant le cœur de sa dynamique de croissance : le marché du travail.

C’est une main d’œuvre abondante et bon marché qui a permis à la Chine d’être « l’atelier du monde » dans un contexte de forte demande extérieure et de faible protection sociale. Mais depuis quelques années, le coût du travail a beaucoup augmenté ce qui a un impact direct sur la compétitivité de l’économie. Si les coûts et donc les prix augmentent, la productivité d’une part et la qualité des produits d’autre part doivent augmenter aussi.

La Chine doit notamment accroître le contenu technologique de ses produits, ce qui nécessite une main d’œuvre qualifiée importante et… jeune. L’évolution vers une montée en gamme dans un contexte de ralentissement de la demande extérieure représente à court terme un risque d’accroissement du chômage et une modification de la structure du marché du travail.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par texarkana - 03/08/2012 - 10:47 - Signaler un abus ...et une nouvelle catastrophique pour la Planète

    A l'heure ou ni l'Afrique ni l'e sous continent ni le Moyen oient n'ont abordé leur transition démographique, ce serait une catastrophe que la natalité chinoise reparte à la hausse, de toutes façons avec 10 milliards d'habitants prévus à la fin du siècle la Planète est foutue!

  • Par einstein42 - 03/08/2012 - 11:32 - Signaler un abus c'est mieux que avant

    quand les chinois tuait des enfants alors que ils était même pas naît maintenant que l'on a arête sa en chine il est Temp que l'on arête sa en France c'est a dire interdiction de l'avortement

  • Par texarkana - 03/08/2012 - 12:08 - Signaler un abus @stain 42

    Il y avait autant d'avortements en France, lorsqu'il était interdit contrairement aux idées reçues, imaginer quel'on pourra supprimer l'avortement, la drogue ou la prostitution, c'est comme disent nos amis Anglais du "wishful thinking".

  • Par letroll - 03/08/2012 - 12:15 - Signaler un abus yes !!! bientôt 2 milliards de chinois

    avec un taux de croissance de 15% du PIB par an et la consommation de 230% des ressources de la planète !!!

  • Par freddy - 03/08/2012 - 19:19 - Signaler un abus Ce qui s'appelle ne pas voir plus loin que son nez!

    En tous cas, une très mauvaise nouvelle pour la Chine et la planète.....doublée d' une catastrophe écologique que dame nature leur fera payer au prix fort: avancée du désert , ciel toujours gris chargé de pollution, et autres joyeusetés.Une Chine à 2 milliards d'habitants? Chiche?

  • Par zergotine - 03/08/2012 - 19:49 - Signaler un abus Voilà une catastrophique nouvelle !

    Les 7 milliards humains oublient qu'ils vivent sur une planète finie aux écosystèmes complexes et les ressources de la nature dont ils dépendent sont très limitées... et non renouvelables ! C'est une hérésie que de "fabriquer" du bébé à gogo pour satisfaire des consommateurs paumés et névrosés qui achètent sans réfléchir à l'avenir de leurs propres enfants des produits destructeurs de vie des écosystèmes et qui épuisent les ressources naturelles !!! Les cancers et les allergies de plus en plus mortelles touchent désormais nombre d'entre nous ! Quand va-t-on comprendre que nous sommes en train de transformer cette planète en enfer pour les enfants déjà nés et à venir et que l'on prétend aimer ???

  • Par locke - 04/08/2012 - 00:18 - Signaler un abus Bravo la prof d'economie !

    Faut pas sortir de St Cyr pour voir que lorsqu'un systeme organise sa fuite en avant (croissance) pour avoir une chance de minimiser ses conneries, heu.. pardon, sa dette pharaonique, et le tout dans un systeme fini comme notre petite planète, il va carrément droit dans le mur. C'est a toute la planète qu'on devrai appliquer la loi de l'enfant unique. Mais non, on préfère paupériser tous les citoyens du monde à la place en les encourageant à pondre ! On va créer une génération élevée en batterie de type 3. Faut de la place là qu'on respire un peu !!!

  • Par Decebal - 04/08/2012 - 00:21 - Signaler un abus DEMOGRAPHIE DERNIER ATOUT DE L'OCCIDENT

    La démographie de la Chine et de l'Inde est la dernier atout de l'occident. Si bien évidement et surtout en Europe nous réduisions l'immigration. D'ailleurs on se demande pourquoi avec 3( même 3,5) millions de chômeurs.nous autorisons 100000 personnes par an ,sans compter les sans papiers. si on fait le total de ce que l'Europe absorbe chaque année cela doit frôler le million. Je ne crois pas que les USA en accepte autant. Nous devons profiter de ce talon d'Achille pour nous redresser, car la Chine va avoir de sérieux ennuis intérieur. Mais je suppose que ce ne sera pas nos dirigeants sur qui il faut compter, pour sortir du gouffre dans lequel on s'enfonce.

  • Par Ganesha - 04/08/2012 - 02:13 - Signaler un abus Dame Charmante

    Comment une dame aussi charmante peut-elle proférer de pareilles co..eries ! Je m'associe aux autres commentateurs : trois milliards de chinois, avec évidemment, chacun leur bagnole !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mary-Françoise Renard

Mary-Françoise Renard est professeur à l’Université d’Auvergne (Faculté des Sciences Economiques et de Gestion) et est responsable de l’IDREC (Institut de Recherche sur l’Economie de la Chine) au CERDI

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€