Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 18 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…

La secrétaire d'Etat à l'égalité Femmes-Hommes écrit aussi des livres. Des livres d'un certain type.

Fallait oser

Publié le - Mis à jour le 10 Juillet 2017
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…

Nous avons dit ici beaucoup de mal de Marlène Schiappa. Nous l'avons traité de grotesque, de ridicule, d'idiote et nous nous sommes gaussés d'elle quand elle a envoyé paître Finkielkraut en lui reprochant de s'être attaqué "à une femme, jeune, benjamine du gouvernement, issue de la société civile, élevée dans les quartiers populaires". Ces lettres de noblesse, bêtement pompeuses nous avaient éloignés d'elle…

Mais maintenant tout nous rapproche. Il nous faut confesser notre faute et notre erreur. Et rendre à la belle Marlène ce qui revient à la belle Marlène.

Elle est une femme. Rien qu'une femme. Une femme avec un corps dont tout laisse à penser qu'il est affriolant. Une femme apparemment, et avec bonheur, folle de son corps. Comment ne pas tomber sous le charme?

L'Express nous apprend que Marlène Schiappa est dotée d'un joli brin de plume. Une plume trempée dans quoi ? Sous le pseudonyme de Marie Minelli elle a publié à La Musardine, un éditeur spécialisé dans le cul, plusieurs livres. Voici les titres. Certains sont puissamment évocateurs. "Osez les sex-friends", "Comment transformer votre mec en Brad Pitt en 30 jours", "Les filles bien n'avalent pas".

Nous ne les avons pas lus. Et ce n'est point dans nos intentions. Mais quand on sait qu'un de ses livres, publié sous son vrai nom, "Osez l'amour des rondes", avait été considéré comme "vulgaire et insultant" par les milieux féministes, pourtant difficiles à choquer, on imagine le contenu de "Les filles bien n'avalent pas"… Il nous est agréable d'apprendre que Marlène Schiappa est bien en chair si l'on en juge d'après son "Osez l'amour des rondes". Et nous ne sommes pas loin d'y voir un appel pathétique adressé aux mâles de notre pays.

Quelques mystères demeurent toutefois. La secrétaire d'Etat à l'égalité Femmes-Hommes est-elle - selon les critères énoncés par elle- une fille bien? La secrétaire d'Etat à l'égalité Femmes-Hommes (répétons ce titre car elle siège quand même au gouvernement) pourrait-elle nous dire si les filles musulmanes, qu'elle aime tant, gardent ou pas leur voile quand elles font certaines choses ?

Marlène Schiappa n'a pas à s'inquiéter pour l'avenir. Si, ce qu'à Dieu ne plaise, elle était débarquée du gouvernement elle pourra continuer à écrire des livres. Connaissant ses engagements politiques nous lui en suggérons deux. "Les filles de gauche sont plus baisables que les autres" et "Pourquoi les mecs de droite ont tous une petite quéquette".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paul Emiste - 12/07/2017 - 15:28 - Signaler un abus Obama?!

    J'aurais plutôt dit Clinton.

  • Par WilyB - 12/07/2017 - 17:00 - Signaler un abus Pour tous les gouts...

    Je trouve plutôt sympathique qu’une jeune femme écrive des romans érotiques. Par contre je ne suis pas d’accord sur le titre : j’ai connu des filles bien sous et pour tous rapports et qui pratiquaient la fellation jusqu’à son aboutissement. D’autres filles bien par contre ont horreur de cette pratique mais offrent d’autres voies souvent impénétrables, mais qui ont le mérite de ne point risquer de grossesses involontaires.

  • Par vangog - 16/07/2017 - 11:55 - Signaler un abus @WilyB vous êtes un fin connaisseur!

    Moi j'ai connu des filles qui pratiquaient tout, mais qui n'avaient pas l'air de salopes du tout, dans la vie courante...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€