Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Feu les législatives

Notre calendrier électoral met une nouvelle fois en lumière un phénomène absurde : la campagne législative n’a pas existé, elle a été littéralement cannibalisée par l'élection présidentielle.

RIP

Publié le

Notre système électoral n’a plus de sens. A tout le moins notre calendrier électoral. Taquin que je suis, en 2008, j’avais publié un billet intitulé « je regrette mon vote« . Je le regrette toujours. Et, c’est pas pour me lancer des fleurs, mais je me flatte tout de même un peu de cette cohérence. Quatre ans sans changer d’avis…

Ces législatives ont largement entamé le capital de ridicule et d’inexistance qu’on peut accorder à un scrutin.

Certes, les Français sont sevrés, gavés de politique. Les médias l’ont bien compris, qui n’ont organisé aucun débat. Il n’y a aucun échange de fond, tout se focalise sur des questions d’appareil. Et l'entre-deux-tours a atteint des sommets. Une fois encore, comme s’il n’y avait pas le feu à l’Europe, cette période aurait été occupée (à dessein) par la seule question des rapports entre l’UMP et le FN, si la Première Dame qui n’en est pas une mais un peu tout de même n’avait pas lancé son absurde tweet, conduisant Ségolène Royal à rejouer la scène de la femme outragée, dans un final à la Feydeau que nous envient les meilleurs scénaristes de telenovelas.

La campagne législative n’a donc pas existé, cannibalisée par la présidentielle. Et voilà que Jean-Marc Ayrault réfléchit à achever l’Assemblée, et les législatives, en raccourcissant encore le délai entre les deux scrutins.

Allons donc ! Un mois, ce n’était pas assez pour enterrer l’Assemblée ?

Cette solution, pense-t-il, serait préférable au fait de voter le même jour. Car ce serait « une forme de vote dans le brouillard, dans l’inconnu« . Il faut donc comprendre que, pour bien voter pour un député, il faudrait connaître l’identité du président. C’est entériner définitivement un changement de régime. La Vème République n’aurait plus rien d’un régime semi-présidentiel, pour devenir tout à fait présidentiel. Que voilà une proposition originale de la part des socialistes.

Pour mémoire, dans ce billet de 2008, je reprenais trois déclarations qui, pour être vieilles de près d’un demi-siècle, n’ont donc rien perdu en terme d’actualité :

« Aussi est-il souhaitable de ramener le mandat présidentiel à l’avenir à cinq ans, sans pour autant lier la date des élections présidentielles à la date des élections à l’Assemblée nationale, ce qui remettrait en cause l’esprit même des institutions et l’équilibre des pouvoirs publics » (Georges Pompidou, 10 septembre 1973)

Et encore, Georges, avec le quinquennat, tu t’es fourré le doigt dans l’oeil jusqu’au coude mais je te pardonne, nous n’avions pas encore chu dans le « temps réel » à ton époque. Aujourd’hui, nous vivons au rythme d’une consultation par an, généralement détournée de son objet véritable.

Sur ce, vous aviez remarqué que j’avais dit « trois ». Les deux autres, je les gardais en réserve, après avoir souligné que « dès dimanche, l’Elysée avait fait savoir que le président voulait engager une consultation avec les chefs des partis sur une réforme des institutions ». Et là, je dis non.

« Parce que la France est ce qu’elle est, il ne faut pas que le président soit élu simultanément avec les députés, ce qui mélerait sa désignation à la lutte directe des partis, altérerait le caractère et abrégerait la durée de sa fonction de chef d’Etat » (De Gaulle, allocution du 31 janvier 1964)

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par laliberte - 18/06/2012 - 09:19 - Signaler un abus réforme

    Moi citoyen non élu, je propose des législatives par circonscription avec un tour de scrutin à mi-mandat ou pour moitié après les présidentielles dans un quinquennat.

  • Par HR - 18/06/2012 - 10:18 - Signaler un abus Démocratie? mais de quoi il parle?

    - "Voilà. C’est ma proposition pour sauver la démocratie réelle (ouais). - Mais si ma tante en avait deux, ce serait mon oncle. Nous ne sommes pas les Etats-Unis." Que cache la vulgarité (gênée ou satisfaite? Un doute subsiste) du propos, de quoi s'agit-il dans l'article? On est en Europe. Qu'il s'agisse il y a des semaines du Royaume-Uni, il y a quelques jours de la France avec la Monarchie Républicaine, et même hier avec le régime nécrotique grec qui a succédé à la Monarchie, il s'agit de défendre ce qui peut encore être sauvé de l'Ancien Régime dont Koz se fait l'avocat. Nous ne sommes pas les Etats-Unis? Certes, eux qui vont connaître la 113ème élections parlementaire, entre autres très nombreuses élections, selon les principes inchangés de leur Constitution. Pour nous, c'est toujours la même chose: La France, l'Europe n'a jamais connu la démocratie. L'histoire de la démocratie en Europe, c'est l'Histoire de la défaite de la Démocratie. L'Union Européenne en est l'exemple brillant. Nous ne sommes pas les Etats-Unis parce que nous faisons la guerre à la démocratie.

  • Par Tuffgong - 18/06/2012 - 11:46 - Signaler un abus RIP la sarkozie... c'est bon

    RIP la sarkozie... c'est bon .

  • Par Tuffgong - 18/06/2012 - 12:22 - Signaler un abus Feu l'ump ???

    Feu l'ump ???

  • Par Florent Deliesle - 18/06/2012 - 17:42 - Signaler un abus L'initiative populaire existe!

    Je suis un de vos "ami" fb et passionné de droit constitutionnel. Je dois avouer que votre proposition est une idée innovante et très intéressante pour la démocratie et répond à un besoin de notre régime qui est celui d'un présidentialisme rationalisé. Proposez une telle idée dans altantico ne permet pas de la mettre en oeuvre le journalisme est un contre pouvoir il n'est pas une voie d'action. Cependant, dans les dispositions il existe un mécanisme qui permet de réaliser ce rêve. Une illusion de démocratie directe qui n'en est plus une plus de 50 ans après 58, à l'heure d'internet. Ce mécanisme est celui de l'initiative populaire. Aujourd'hui nous pouvons utiliser ce procédé pour ramener les politiques à la réalité des besoins des français. Nous pouvons nous exprimer, proposer de notre propre initiative. Ce vieux rêve de l'ecclesia athénienne prend forme à l'heure des nouvelles technologies. Des personnes comme vous peuvent nous permettre de saisir cette chance.

  • Par HR - 18/06/2012 - 17:50 - Signaler un abus @ Florent Deliesle

    - "Ce vieux rêve de l'ecclesia athénienne prend forme à l'heure des nouvelles technologies." C'est ça, Essayez de nous faire croire qu'en revenant 2500 ans en arrière, c'est le progrès. Le "referendum d'initiative populaire"! L'Union Européenne, cette monstruosité bureaucratique, cette guerre permanente contre la démocratie représentative a essayé de faire le coup en rendant possible le ""referendum d'initiative populaire" récemment. Devinez quand la mesure a été rendue officielle ? Ça ne s'invente pas: le 1er avril 2012!!! Authentique!!!!

  • Par castrofidel - 18/06/2012 - 21:38 - Signaler un abus Alerte Info : disparition inquiétante à Vincennes

    Quelqu'un a-t-il revu @Vincennes depuis le dimanche 17 juin ? Est-il à l'hôpital après les résultats des législatives ou fait-il un massage cardiaque à son député Patrick Beaudouin battu dans la 6e circonscription (Fontenay-sous-Bois - Vincennes - Saint-Mandé) par une écologiste, Laurence Abeille. Pour les ignorants, Beaudouin avait enfourché les chaussons du célèbre Robert-André Vivien après son décès, et a adhéré à la Droite populaire au sein de l'UMP. Pas sûr que Vivien ait apprécié... La circonscription a toujours été considéré comme un fief imprenable de la droite. Bisous @Vincennes Si vous êtes à Bégin, on viendra vous soutenir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Koz

Koz tient le blog koztoujours.fr depuis 2005.

Avocat, il a une prédilection pour les causes ardues : Nicolas Sarkozy en 2007, Benoît XVI en 2009-2010. Et les cochons, en avril 2009.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€