Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fête à Macron et risques de dérapages : la charge du ministère de l'Intérieur est-elle devenue trop lourde pour Gérard Collomb ?

Les tensions sociales restent vives en France et la manifestation de la "Fête à Macron" ce samedi fait craindre de nouvelles violences comme lors du 1er mai. Cette actualité pose notamment la question de l’efficacité de l’actuel ministre de l’Intérieur.

Dur labeur

Publié le
Fête à Macron et risques de dérapages : la charge du ministère de l'Intérieur est-elle devenue trop lourde pour Gérard Collomb ?

 Crédit FRANCOIS GUILLOT / AFP

Atlantico : Comment expliquer l'émeute du 1e mai, quand les individus des "Black Blocks" sont identifiés par les polices de France et d'Europe ? Quelle(s) faille(s) y a-t-il eu ?Quelles conclusions en tirer ?

Xavier Raufer : "Black Blocks" et anarchistes adjacents sont des gosses de riches en révolte pubertaire. Gauchistes à 17 ans, ils "combattent" futilement la police - et à 40 ans, dirigent les agences de com' ou médias du système. Ni M. Hollande, ni M. Macron n'ont à craindre de ces révoltés fictifs - et le savent. Mais un cran en dessous, la police travaille ; d'abord à Paris et alentours (92, 93, 94) la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP, ex-renseignements généraux de la PP), l'entité de renseignement civile la plus ancienne de France - et sur son territoire, la plus affutée.

L'auteur est formel : la DRPP connaît un par un, depuis belle lurette les deux ou trois cents anars et "black blocks" les plus agités et peut aisément, sur instruction, en cueillir la plupart chez eux avant émeute (dans les beaux quartiers ou divers squats...) et les isoler quelques heures. Les codes en vigueur le permettent, sans atteinte à l'état de droit. En prime, ces milieux anarchistes grouillent séculairement d'indicateurs. Songez aux toxicomanes et délinquants parmi eux, "tenus en laisse" pour une sale affaire et balançant leurs camarades... En Ile-de-France, la PP connaît ainsi en détails les préparatifs d'une émeute.

De plus, l'Europe du renseignement existe. L'auteur affirme que, quand trente émeutiers allemands (les plus aguerris), belges ou italiens, partent pour Paris se joindre à la "fête", un signalement souvent nominal arrive à Paris. Ces notes d'alerte donnent aussi l'immatriculation des véhicules, des itinéraire, etc. (les "indics", toujours...). Pour les Allemands, un barrage filtrant règle le problème.

Ainsi, tout gouvernement français récent peut à volonté neutraliser une émeute - du moins, en limiter les dégâts à 90%. Exemple: le 17 avril 2017, avant l'élection présidentielle, les Black blocks voulaient ravager le secteur du Zénith, lors d'une réunion du Front national. Prévenue (comme d'usage), la police, a agi et l'affaire s'est bornée à de "brefs heurts". Or cela, elle le peut toujours - 1e mai inclus.

Pour une manifestation type Premier mai, comment le maintien de l'ordre est-il prévu en termes techniques ? Qui fait quoi, qui est responsable de quoi ?

L'auteur a déjà écrit ici que l'Elysée s'inquiétait de ce que l'Intérieur "patine" sous l'ère Collomb. Machine lourde et complexe, tout dans ce ministère procède du sommet - l'image du chef d'orchestre est ici valide. Main ferme, santé de fer - ce poste ministériel est éreintant - sont cruciaux pour animer l'Intérieur en souplesse.

Là, l'émeute du 1e mai interroge. Des mois auparavant, un délicat ballet débute entre l'Elysée (qui demande ce qui est prévu), les services du Premier ministre, l'Intérieur et la (fort autonome) Préfecture de police de Paris. Première police du monde moderne, la PP descend directement de la "Lieutenance de Police" fondée sous Louis XIV (1667) par Gabriel de la Reynie - bien antérieure au ministère de l'Intérieur lui même ("Ministère de la maison du roi" devenu "de l'Intérieur" en 1789).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 05/05/2018 - 12:54 - Signaler un abus Collomb est plus usé et

    fatigué qu'un vieux chien (terme antillais).

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/05/2018 - 14:02 - Signaler un abus Pas très gentil de se moquer

    Pas très gentil de se moquer de l'inspecteur Gérard Colombo.......le pire c'est les problèmes qu'il a avec sa femme.

  • Par zen-gzr-28 - 05/05/2018 - 14:57 - Signaler un abus Jupiter

    nommé l'un de ses plus "fidèles soutiens" pour le remercier..Bien ! Et peut-être aussi pour qu'il ne lui fasse pas d'ombre...Pas bien du tout ! il est tout à fait aisé de constater que pour Jupiter, la caractéristique recherchée chez ses ministres est leur " inféodation". La responsabilité du ministre, dans l'intérêt du pays, aurait du être confié à une personne compétente, dynamique et courageuse me semble-t-il

  • Par gerint - 05/05/2018 - 17:23 - Signaler un abus Et si « on » avait

    Voulu détourner l’atention publique de ces emmerdeurs de syndicalistes qui résistent à la réforme de la SNCF? Ou encore « on » a eu peur de faire une victime comme â Notre Dame des Landes avec tout le souk subséquent ?

  • Par winnie - 05/05/2018 - 19:08 - Signaler un abus Le probleme. ...

    n'est pas Colomb ou un autre, le probleme est que tous les gouvernements ne veulent pas "casser des oeufs" or la seule solution aux violences des manifestants, est d repondre par la force, et certes il y aura des degats, mais ceux qui vont casser du flic ou ceux qui implicitement les soutiennent n 'auront que ce qu'ils meritent

  • Par vangog - 05/05/2018 - 22:35 - Signaler un abus 300 fascistes des beaux quartiers...

    et des squats de Belleville, font la nique à Collombo de poulet, et régner la peur sur la ville...

  • Par Gégé Foufou - 06/05/2018 - 08:21 - Signaler un abus Les black blocks

    principaux soutiens à Macron qui les utilise pour détourner et diminuer toute opposition politique sérieuse.

  • Par assougoudrel - 06/05/2018 - 11:46 - Signaler un abus En tous cas, le restant du monde,

    effaré, regarde la France. Une très mauvaise image. Je serais un étranger, j'irais faire le touriste ailleurs. Si ça continu, les touristes ne verront pas la différence entre la France et les autres pays où ça chauffe, comme le Pakistan, l'Afghanistan, l'Irak et bien d'autres. Le "pas de couille, pas d'embrouille" mène au chaos.

  • Par quesako - 06/05/2018 - 13:06 - Signaler un abus @gerint : je pense que c'est plutôt ça !

    L'art de réduire à zéro la manif des grèvistes afin que la presse (souvent très gentille avec Macron) ne parle que des "black blocs" !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€