Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les femmes, grandes perdantes ou victimes collatérales des révolutions arabes

Lors du "Printemps arabe", les femmes ont montré qu'elles ne voulaient pas être absentes de cette page de l'histoire. Mais les avantages qu'elles tirent de ces révolutions sont pourtant bien maigres.

Etre une femme libérée...

Publié le
Les femmes, grandes perdantes ou victimes collatérales des révolutions arabes

Selon Alexandre Del Valle, "les femmes ont joué un rôle crucial" au début des révolutions dans le monde arabe.

Au début des révolutions arabes, les femmes ont joué un rôle crucial, estimant que la chute des régimes dictatoriaux et la démocratisation allaient contribuer à améliorer leur statut et leur sort peu enviable. Deux ans plus tard, après l'arrivée au pouvoir des islamistes au Caire, à Rabat, à Tunis ou ailleurs, la déception est grande. Les femmes sont les grandes oubliées, avec les forces laïques, dans les nouvelles Constitutions, toutes plus ou moins fondées sur la charià ou réhabilitant l’islam comme source du pouvoir. Il est vrai que la charià était déjà l’une des références des Constitutions des pays arabo-musulmans, même en Syrie ou en Libye. Les ambitions des défenseurs de leurs droits ont donc été revues à la baisse, les femmes se limitant désormais à tenter de préserver leurs rares acquis…

En Tunisie, les femmes, qui ont joui depuis 1956 (Bourguiba) d’un statut unique, ont désormais peur pour leurs droits.

Le parti islamiste au pouvoir, Ennahda, a déjà fait une concession aux salafistes en décidant que toute personne qui porterait atteinte au "Sacré" sera punie... ce qui a déjà été le cas de nombreux scénaristes, écrivains et journalistes. Les salafistes et la base d’Ennahda agressent impunément dans la rue les laïcs et les femmes "indécentes", ceci sous l’œil bienveillant ou passif d’Ennahda, qui a voulu faire inscrire dans la Constitution le fait que la "femme est le complément de l’homme", conformément à la charià... Depuis, les femmes se sont mobilisées en masse, notamment en août 2012, dénonçant le fait que le gouvernement islamiste Ennahda tolère les multiples atteintes aux droits des femmes dans les espaces publics. On peut citer notamment la triste affaire d'une jeune femme violée par trois policiers, en septembre 2012, et qui a été accusée d’"atteinte à la pudeur" au lieu d’être défendue, le porte-parole du ministère de l'Intérieur ayant déclaré que la victime du viol avait été interpellée dans une "position immorale" avec son fiancé. Comme cela pouvait justifier le viol, s’est insurgée Saïda Garrache, l'une des avocates de la victime. A la faculté de la Manouba, près de Tunis, les salafistes tentent d’imposer le niqab et menacent les étudiantes dévoilées et les dirigeants de l’université. Ils ont même expulsé de son bureau la directrice de la radio religieuse Zitouna, au prétexte qu'une femme n'aurait pas la capacité intellectuelle et scientifique pour diriger un média musulman…

En Egypte, le bilan est peu réjouissant : les femmes, qui se sont pourtant battues en première ligne lors du printemps arabe, voient leurs statut et droits régresser. Depuis l’arrivée au pouvoir des Frères musulmans et du Président Morsi, la charià a été officiellement réaffirmée comme source principale de la loi, et la nouvelle Constitution, qui repose sur la charià, ne comprend aucun article relatif à l’égalité homme-femme, n’octroyant à celles-ci qu’un accès limité aux listes électorales. Nombre de révolutionnaires laïcs et de cyberdissidents femmes ont été arrêtés, incarcérés et même torturés. Nombre de femmes arrêtées sont soumises par la police à des "tests de virginité". Pire encore, des dirigeants du parti PLJ au pouvoir (Frères Musulmans) font actuellement campagne pour faire abolir la loi qui interdit la pratique barbare de l'excision des jeunes filles, présentée comme un must de piété islamique et de la vertu des femmes... Il existe même maintenant une chaine de télévision entièrement consacrée aux femmes en niqab. Lors des dernières élections, on se souvient des affiches des candidates salafistes exhibant des fleurs en guise visage… Les attaques et la banalisation du harcèlement sexuel dont les femmes sont quotidiennement victimes traduisent une véritable régression des droits et de la dignité des femmes égyptiennes. La plupart du temps, la police n’intervient pas, comme lorsque les chrétiens sont pris pour cibles par ces mêmes barbus salafistes. Pour avoir une idée du climat qui règne aujourd’hui en Egypte, il suffit d’écouter des sermons d’imams renommés comme Tag el Din Hilali, lequel explique, à propos des viols : "Si vous avez de la viande, et que vous la laissez dans la rue sans la couvrir, si les chats arrivent et la mangent, à qui la faute ? Si la femme était chez elle, dans sa chambre, derrière son hijab, il n’y aurait pas de problème". Plutôt que de défendre les femmes agressées, la police égyptienne obéit à la charià, qui prévoit qu’un violeur est relâché s’il épouse la femme violée non encore mariée...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Bara - 05/11/2012 - 06:46 - Signaler un abus Quelques vérités bonnes à dire et redire...

    ... tant nos bien-pensants semblent rétifs à imaginer l'islam comme il est: une idéologie phallocrate et homophobe.

  • Par Ganesha - 05/11/2012 - 08:30 - Signaler un abus Article stupide et mensonger

    Article élitiste, absurde et mensonger ! Au sujet de l'Egypte et de la Tunisie, il ne répond pas à une question essentielle : dans ces deux pays, il n'a pas été dit que les élections avaient été "truquées" : si les partis des "Frères Musulmans" ont obtenu la majorité, c'est tout simplement parce qu'une majorité des femmes de ces pays ont voté pour eux. On n'a jamais dit qu'il y avait eu une différence de vote entre les hommes et les femmes ! Alors évidemment, cela paraît incompréhensible aux "belles âmes" et aux bobos. Une explication simple et logique : les tunisiennes et les égyptiennes ne sont pas tentées par le "mariage occidental", qui est en fait basé sur le divorce et le "modèle phare" de la femme seule élevant courageusement ses enfants sur la base du RSA et d'une pension alimentaire extorquée au "fécondateur" ! Non, elles veulent un vrai mariage et un mode de vie "traditionnel". Ajoutez à cela le rejet du modèle économique occidental, basé sur le chômage de masse et l'augmentation continue des inégalités sociales. Evidement, dans ces pays, cela ne plait pas à la "bourgeoisie libérée" !l

  • Par Ganesha - 05/11/2012 - 08:36 - Signaler un abus Mauvaise Foi Crasse

    Là où l'article fait preuve d'une mauvaise foi crasse, c'est lorsqu'il essaie de mélanger ce qui se passe en Tunisie et en Egypte avec la guerre en Libye, qui est un séparatisme et un conflit tribal, alliée à la volonté du camp occidental de se débarasser d'un terroriste ennemi , et avec le drame de la Syrie, qui est tout simplement un génocide entre sunnites et alaouites (chiites) !

  • Par NicoLeFou - 05/11/2012 - 09:07 - Signaler un abus Réactions révélatrices

    Mais bien sur Ganesha, les femmes aiment être dominées et assujéties, c'est ce que vous dites n'est ce pas? Seuls els hommes peuvent diriger et doivent penser et choisir pour elle n'est ce pas! Je sujis pourtant un homme, mais vos remarques rétrogrades ne vous font pas honneur et témoignent d'un bel enbrigadement et d'un certain extremisme. Ouvrez les yeux et admettez la réalité: l'islam est bien loin de la tolérance que vous annoncez, bien au contraire il est liberticite pour les non musulmans et les femmes!

  • Par letroll - 05/11/2012 - 09:26 - Signaler un abus @ganesha : modèle familial traditionnel

    en France, on constate bien que le modèle familial musulman traditionnel est aussi basé sur le RSA et ales allocations familiales payées par les chrétiens , ainsi que sur les allocations chômage à des pères-lapins qui n'ont jamais bossé

  • Par Salvatore Migondis - 05/11/2012 - 09:31 - Signaler un abus @Ganesha...

    Vous faites quoi au juste.. entre deux crises de somnambulisme..?

  • Par Ravidelacreche - 05/11/2012 - 10:54 - Signaler un abus Et pourtant elles sont libres...

    De choisir entre Khimar et Chador Niqab et Burqua ou Hijab, bon les coloris c'est limités mais enfin... :o)))

  • Par duriot - 05/11/2012 - 10:54 - Signaler un abus Indicateur d'obscurantisme

    Non seulement les femmes n'ont retiré que peu d'avantage mais elles souffrent carrément de régression. Leur statut est un indicateur très fiable du niveau de culture, d'égalité et de paix d'une société. Leur asservissement correspond imanquablement à de l'obscurantisme. Il est très improbable que les tenants masculins du Niquab puissent imaginer toute la détresse que peut représenter cette disparition aux yeux du monde, cette non-existance dans une cellule de prison individuelle et portable.

  • Par carredas - 05/11/2012 - 11:02 - Signaler un abus @Ganesha

    Otez-moi d'un doute... Vous prenez la parole au nom des femmes tunisiennes et égyptiennes qui veulent un vrai mariage et un mode de vie "traditionnel"et ne sont pas tentées par le mariage occidental... Quelle est votre compétence pour parler en leur nom ?

  • Par Casablancais - 05/11/2012 - 11:57 - Signaler un abus @Ganesha

    Otez moi d'un doute, vous êtes un homme ou une femme ? Je vis depuis plus de 10 ans entre le Maghreb et le Moyen-Orient et à part les bledardes, je n'ai jamais rencontré de femme "digne de ce nom" n'ayant pas envie de se sortir de la condition dans laquelle elle se trouve. Mais, connaissez-vous seulement ces pays ? Bien sûr qu'aucune femme ne va se rebeller mais toutes en font les frais. Celles (évoluées) qui demandent le divorce ne manquent pas non plus et je passe sous silence les 600 avortements clandestins par jour au Maroc et les bébés abandonnés dans les poubelles. Je peux en parler pendant des heures mais la place risque de manquer.

  • Par marie93 - 05/11/2012 - 13:42 - Signaler un abus Pourquoi la charia est-elle

    Pourquoi la charia est-elle si populaire, on peut se le demander ? Ce n'est juste que mon avis : car cela permet aux hommes d'avoir plusieurs femmes, de les soumettre à leurs volontés et leurs différents désirs, d'être servis comme des princes tant au niveau alimentaire que sexuel et de les répudier aussi vite qu'elles ont été mariés, contre leur gré. Si l'islamisme radical prônait la monogamie et la fidélité à l'épouse, il y aurait beaucoup moins d'amateurs de cette doctrine et donc moins de pays friands de ce pouvoir religieux. Malheureusement, il ne faut pas chercher plus loin les raisons du "succès" de l'islam.

  • Par Ganesha - 05/11/2012 - 14:15 - Signaler un abus Réponse 1

    Je reviens sur ce forum, et je remercie ceux qui ont pris la peine de réagir à mon commentaire. Je ne parle évidemment pas "au nom des femmes", mais je constate ce pour quoi elles ont voté démocratiquement : ce choix vous paraît inexplicable selon le "cathéchisme" qui a cours actuellement en occident et qu'illustre cet article. Je propose une alternative. Ma "légitimité", c'est d'avoir travaillé cinq ans dans ces pays du moyen-orient où les femmes ne sortent que "bâchées" et ma profession me mettait en contact direct et permanent avec les femmes et les enfants (si avec cela, vous ne devinez pas...) Ma constation évidente est que la très grande majorité des femmes semble tout à fait satisfaites de la société dans laquelle elles vivent : ce que vous n'arrivez pas à comprendre, c'est qu'en fait, ce sont elles qui détiennent le "vrai pouvoir". Le but réel du voile est supprimer la compétition des femmes entre elles et d'asservir chaque homme à son épouse : cela lui retire la possibilité de la menacer en lui disant : regarde, telle autre est plus jolie que toi, je vais te quitter pour elle !

  • Par Ganesha - 05/11/2012 - 14:23 - Signaler un abus Réponse 2

    Il n'est pas nécessaire d'aller jusqu'en Orient, prennez simplement le bus ou le métro en France : observez les jeunes filles musulmanes voilées bavarder joyeusement entre elles, les mères de famille sereines, et demander vous pourquoi les jeunes gens musulmans sont incontestablement plus agressifs que les autres ! Quant à Marie 93, je ferais une objection arythmétique : en Orient, contrairement à l'Inde ou la Chine, on ne fait pas naître plus de garçon ou de filles...La polygamie est donc très vite limitée parce qu'elle provoque un nombre équivalent d'hommes célibataires forcés !

  • Par Ganesha - 05/11/2012 - 14:49 - Signaler un abus Réponse 3 Casablancais

    Justement les "bledardardes" représentent la majorité de la population et elles ont voté ! Bien sûr, j'ai rencontré des jeunes filles rebelles qui avaient envie de séduire, mais lorsqu'elles deviennent mères de famille, la grande majorité se rallient au système. Je n'en fais pas l'apologie, il présente des avantages et des inconvénients. Si déjà j'arrive à vous faire comprendre que ces gens ne sont pas des "abrutis" et que leur société présente une logique interne...

  • Par Ali ce - 05/11/2012 - 15:34 - Signaler un abus Urgent

    Pour Mmes Belkacem et Benguigui de mettre de l'ordre et de la justice dans leurs pays !!! ça nous fera économiser 2 ministères en France !!!

  • Par Casablancais - 05/11/2012 - 16:24 - Signaler un abus @Ganesha

    Vu comme ça, je préfère. Pour info, afin que le débat se clarifie, je suis converti, ma femme est musulmane. Pour ma part, j'ai passé beaucoup plus de cinq ans au Moyen-Orient et huit au Maghreb. Je connais professionnellement beaucoup de musulmanes, notre expérience se rejoint donc. Je n'en ai pas encore trouvé une seule qui soit vraiment satisfaite de son sort. Je ne parle pas d'avis recueillis au cours d'une discussion superficielle, je parle de discussions profondes, une fois que la confiance s'est établie. Vous allez me dire que ces femmes ne représentent pas la majorité puisqu'elles peuvent se retrouver seules avec moi pour discuter et vous aurez raison. C'est là que je vous rejoins, pour le commun des "mortelles", votre solution est envisageable. Sans éducation, ni libre arbitre, inutile d'espérer évoluer un jour et les hommes en ont bien trop peur !!!

  • Par anticip - 05/11/2012 - 17:04 - Signaler un abus que les musulmanes

    adoptent le style de vie qui leur convient ,c'est très bien dans leur pays ,mais ici en France ces traditions ne nous conviennent pas ,nos cultures sont totalement différentes et nous aimerions bien que les notre soient également respectés

  • Par dedpoulp - 05/11/2012 - 17:20 - Signaler un abus consterné

    Moi, ce qui me consterne c'est le manque de clairvoyance de nos politiques et de nos médias. Tous ont été unanimes à se féliciter du printemps arabe. Mais avec un minimum de bon sens et de connaissance de l'histoire récente du monde, il était évident que ces pays basculeraient rapidement vers l'islamisation. Aujourd'hui, on les entend nettement moins ! Et la même chose se prépare en europe, mais ces incapables ne voient rien venir obnubilés qu'ils sont par la préservation de leur petit pouvoir et le filtrage de l'information et de nos pensées. Manipulation des masses ? De plus en plus de femmes voilées sillonnent nos rues : provocation évidente. Tiens, où sont les féministes si promptes il y a peu à crucifier le moindre écart de langage d'un mâle pour peu qu'il soit blanc et français. On ne les entend plus, pourtant en matière d'émancipation de la femme, le voile intégral, ça se pose là ! Bref, c'est encore une minorité qui est en train d'imposer ses us et coutumes à l'ensemble du pays. Je dis bien pays, parce qu'un agglomérat de communautés n'est plus une nation. Une société de lâches, c'est ça la nouvelle france, sans majuscule, elle ne le mérite plus. Tristesse...

  • Par ariane - 05/11/2012 - 17:30 - Signaler un abus Très franchement...

    ...je me moque éperdument que le sort des femmes dans les pays musulmans se dégrade. Le seule seule qui m'importe, en tant que Française, Catholique et mère de famille, c'est que les musulmans cessent de nous imposer, chez nous en France, leur "religion" et leur mode de vie, et renoncent à instaurer la charia en France. La charia appliquée aux musulmans dans les pays musulmans, même si je trouve cela insupportable, ne me regarde pas. La seule chose que je veux c'est qu'elle ne s'applique jamais en France, aux Françaises. Les femmes française sont libres et je veux qu'elles le restent car elles n'ont strictement rien a voir avec ces pratiques dégradantes et machistes.

  • Par Carcajou - 05/11/2012 - 18:04 - Signaler un abus Débat impossible

    Parce que les raisonnements sont tenus par des Occidentaux qui pensent en Occidentaux du XXIème siècle. L'erreur commise ici est la même que celle qui porte jugement sur le Moyen-âge. Notre siècle séculier ne peut envisager la religion comme support principal de la vie et de la société. Le droit de vote n'a pas été accordé aux femmes lors de la modification du suffrage universel au début de la IIIème République parce qu'elle était très croyantes, que la parole du curé était parole d’Évangile - sans mauvais jeu de mot - et que le clergé était royaliste. Les femmes musulmanes ne se plaignent pas de leur condition et même la recherche parce qu'elle est un commandement d'Allah. Tous les beaux raisonnements sur les DDH, la dignité de la femme et autres affirmations unilatérale se heurte à cette vérité: l'islam est la religion de ces peuples avec son corollaire la charia. Je souscris donc au commentaire d'ariane - 05/11/2012 - 18:30, sauf pour le dernier paragraphe. Elle tombe dans le travers habituel de juger l'autre par rapport à soi. Ces pratiques sont différentes des nôtres, mais tout aussi respectables si l'on ne tente pas de nous les imposer.

  • Par Carcajou - 05/11/2012 - 18:04 - Signaler un abus Débat impossible (suite)

    Que reprochons-nous aux musulmans de France et plus largement en Europe ? De vouloir nous imposer une culture qui n’est pas la nôtre. Ce raisonnement fort juste et qu’il faut défendre bec et ongle s’applique aussi dans l’autre sens. Nous ne détenons la vérité que chez nous. Les DDH ne sont pas universels puisque des cultures différentes les rejettent. La démocratie telle que nous la concevons et la vivons ( ?) n’est pas plus universelle que les DDH, elle nous est propre. Pour ne pas être intellectuellement en porte-à-faux, il est impossible de défendre les DDH, de critiquer la colonisation, d’affirmer le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et de ne pas admettre que d’autres peuvent vouloir vivre autrement. Si une « libération » doit avoir lieu, elle doit venir des populations concernées elles-mêmes, sans que nous intervenions. A contrario, il est de notre devoir de défendre les valeurs qui nous sont chères, même si nous devons réviser certaines idées que nous croyions acquises.

  • Par Carcajou - 05/11/2012 - 18:13 - Signaler un abus Il n'empêche...

    D'un point de vue strictement analytique, il faut être un vrai bobo pour avoir cru un seul instant que cette saison arabe serait un printemps. N'importe quel être normalement constitué intellectuellement s poserait des questions sur sa capacité à appréhender correctement le monde après une telle débâcle où les désirs ont été pris pour des réalités. Bobo et son cousin Bisounours qui ont lu tout Rousseau, tout Voltaire, Montesquieu, Tocqueville et leur chouchou du moment Gramsci, toujours aussi infatué de leur petite personne veulent aujourd'hui, une intervention en Syrie et an nord Mali. Braves gens! Sont-ils cons tout de même!

  • Par roudoudou - 05/11/2012 - 18:49 - Signaler un abus Ooooooh, quelle surprise !!!

    Franchement, qui croyait que les barbus allaient abandonner l'islamo-fascisme pour se convertir à la laïcité et aux droits de l'homme et de la femme ? Prochain objectif, l'Europe, qu'ils gagneront pas le ventre de leurs femmes voilées et par la lâcheté des partis de gauche trop contents d'entretenir leur réservoir de voix, quite à assassiner la laïcité et l'égalité homme-femme.

  • Par vigil - 05/11/2012 - 18:54 - Signaler un abus Croyez-vous sincèrement

    Croyez-vous sincèrement qu'elles ne sont les grandes perdantes que depuis la pseudo révolution arabe ? Quelle naiveté.

  • Par roudoudou - 05/11/2012 - 18:55 - Signaler un abus @ganesha

    Votre raisonnement du "pouvoir de la mère de famille" est exactement celui tenu par les hommes en 1900 pour refuser le droit de vote aux femmes, tenir leurs épouses dans un statut d'éternelles mineures et promouvoir à travers les bordels l'esclavage sexuel de milliers de femmes. L'égalité est une et indivisible. Elle est ou elle n'est pas. Tout le reste n'est que dictature et aliénation.

  • Par ariane - 05/11/2012 - 18:55 - Signaler un abus @Carcajou

    Bonsoir Carcajou : Lorsque vous dites : "Elle tombe dans le travers habituel de juger l'autre par rapport à soi", faites-vous allusion aux "pratiques dégradantes et machistes" que j'évoque en pensant à la condition servile des femmes soumises à la charia ? Bien sur, en affirmant cela, je me réfère à mon éducation, ma liberté, mon statu de femme occidentale, donc libre et responsable de ses choix et de ses opinions. Mais j'ai du mal à imaginer que l'on puisse considérer leur condition comme étant un modèle de liberté et de respect enviable. Pour le reste, je partage entièrement les idées que vous avez développées. À bientôt !

  • Par Carcajou - 05/11/2012 - 20:05 - Signaler un abus Justement!

    @ ariane - 05/11/2012 - 19:55 Voilà toute la difficulté! Vous la touchez du doigt. Vous êtes " libre et responsable de vos choix et de vos opinions", ce qui est vrai et parfaitement admis dans notre système social. Nous devons lutter sans relâche et sans merci pour conserver - entre autres- cette égalité fraichement acquise et si nécessaire. Mais pour la femme musulmane, vous êtes une débauchée, une mauvaise épouse et probablement une mauvaise mère et si un malheur vous frappe, ce sera le châtiment d'Allah. Je maintiens que notre point de vue n'est valable que chez nous. Ce que roudoudou appelle dictature et aliénation est un mode de vie contextuel. La majorité des femmes, à la fin du XIXème siècle, ne se sentaient ni aliénées, ni opprimées, elles avaient un statut social qu'elles acceptaient et qui a évolué assez rapidement essentiellement lorsqu'elles ont remplacé les hommes partis à la guerre. Jamais une mobilisation aussi importante n'avait chamboulé les mœurs à ce point. Si un "printemps" doit avoir lieu dans le monde musulman, il viendra des mahométans eux-mêmes.

  • Par lorrain - 05/11/2012 - 20:18 - Signaler un abus hypocrisie musulmane

    je connais pas mal le golfe persique pour y travailler assez souvent. c' est assez amusant les conneries que j' entends sur les maris et les femmes voilées pour ne pas les faire entrer en compétition, mais quel ramassis d' inepties. en fait, ce qui se passe est simple, quand un mari veut se payer une tranche d' infidélité, il va dans les grands hôtels ou pour une centaine d' euros il pourra se payer une prostituée venant de Chine, des Philippines ou autre pays asiatique. en fait, tout ce qu' ils veulent, c' est la femme à la maison, à s' occuper du ménage et des enfants, avec des domestiques pour les familles aisées qu' elle va tyranniser pour éviter de s' ennuyer.

  • Par troiscentsalheure - 05/11/2012 - 21:09 - Signaler un abus Les musulmans doivent quitter la France

    Il n'y a a pas d'islam soft, l'islam n'est pas réformable. Les musulmans sont une menace pour les Français. Regardez cette petite vidéo si vous n'en êtes pas convaincu: http://www.youtube.com/watch?v=GBaLuokKl0Q:

  • Par troiscentsalheure - 05/11/2012 - 21:28 - Signaler un abus Vous préférez

    la déclaration des droits de l'homme musulmans reconnue par les Etats-Unis d'Obama ou la déclaration universelle des droits de l'homme de l'ONU ? Il faut prendre parti avant de ne plus avoir le choix.

  • Par Ganesha - 05/11/2012 - 22:52 - Signaler un abus Lorrain

    Si les règles n'ont pas changé, ces filles sont strictement réservées aux citoyens de l'émirat, les étrangers n'y ont pas accès... Par contre, je me souviens de mon émerveillement lorsque, en tant que chrétien, on m'ouvrait la porte secrète de la cave à vins et alcools d'un supermarché ! De toutes façons, le système matrimonial idéal n'existe pas !

  • Par troiscentsalheure - 05/11/2012 - 23:01 - Signaler un abus A Ganesha

    Un éléphant, ça trompe énormément...

  • Par Benvoyons - 06/11/2012 - 09:58 - Signaler un abus Ganesha - 05/11/2012 - 09:30 Ah bon! les musulmans n'ont pas

    le droit de divorcé? La vrai révolution dans les pays musulmans n'a pas eu lieu. Elle aura lieu car les musulmans n'existent pas sans elles, quand les femmes feront grèves de tout. Beaucoup de femmes mourront mais dans une révolution s'est le prix à payer.

  • Par kenainturk - 06/11/2012 - 10:41 - Signaler un abus A troiscentsalheure - 05/11/2012 - 21:09

    Merci d'avoir le courage de me dire le fond de votre pensée, mais je voudrais que vous m'expliquiez en détails votre brillante proposition, Les musulmans, vous vous en doutez, ne quitterons pas la France de leur plein gré, alors j'aimerais savoir ceux qui selon vous devrons quitté la France : - les natifs de France ? , 1, 2 ou 3 génération?, les ministres ?, les harkis ?, les femme, les enfants ?, les non pratiquant?, les immigrés réguliers ou clandestins ?, les chômeurs, les actifs?, les racailles, les dealeurs, les repris de justice, les suspects ?,ou bien simplement tout le monde ?. j'aimerais ensuite venir aux méthodes d'extradition ,car vous vous en doutez, les mus ne quitterons pas la France de leur plein gré et aucun pays ne les accepteras, alors La bonne méthode serait : - serbe-bosniaque?, nazi?, ougandaise?,.... Pas de levé de bouclier, vous savez que je n'aime pas qu'on me traite de victime, et je ne fais dans la victimisation, car avant de pondre une idée ou une réflexion, il faut au moins quelle soit, un tant soit peut, plausible. je vous plaint, vous êtes exactement ce que vous reprochez aux mus: ..., je m'arrête pour rester poli

  • Par troiscentsalheure - 06/11/2012 - 13:43 - Signaler un abus A kenainturk

    Ne faites pas de procès d'intention aux autres. Un arrêt de l'immigration extra européenne, la suppression des aides sociales, la suppression de la double nationalité, le retour au droit du sang pour la nationalité et un non renouvellement des titres de séjour devraient inciter quelques millions de musulmans à regagner leur pays d'origine. Pour ceux qui sont français ils le resteront (y compris les dealers) mais auront l'obligation de respecter les lois laïques de la république. Une politique d'immigration raisonnable ne fait pas appel à la violence.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue renommé. Ancien éditorialiste à France Soir, il enseigne les relations internationales à l'Université de Metz et est chercheur associé à l'Institut Choiseul. Il a publié plusieurs livres sur la faiblesse des démocraties, les Balkans, la Turquie et le terrorisme islamique.

Il est notamment auteur des livres Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (Editions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (Editions du Toucan).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€