Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faux Napoléons mais vrais escrocs : quand les Français croyaient voir l’Empereur partout

Storiavoce, en partenariat avec Atlantico, vous propose de partir à la découverte de ces faux Napoléon qui, dans les mois suivants l’exil à Sainte-Hélène, apparurent dans la France de la Restauration. L'historienne Nathalie Pigault est interrogée par Christophe Dickès.

Radio Atlantico

Publié le
Faux Napoléons mais vrais escrocs : quand les Français croyaient voir l’Empereur partout

 Crédit MICHAL CIZEK / AFP

Depuis les débuts de Storiavoce, nous nous employons entre autres choses à expliquer les permanences de l’Histoire. Par exemple, nous avons reçu à ce micro la jeune historienne Pauline Guéna du groupe Actuel Moyen Age qui vise précisément à révéler ces permanences entre l’histoire médiévale et notre époque contemporaine, dans le but évident de sortir la période des clichés habituels dont elle pâtit. Nous souhaiterions aujourd’hui emprunter le même chemin mais à travers un exemple plus récent: celui de Napoléon. Depuis le développement des réseaux sociaux, l’information sur Internet a produit un phénomène nouveau que l’on appelle communément les faken ews. Or, les années 1815 et suivantes eurent aussi leur lot de fausses informations et surtout de vrais escrocs. Storiavoce vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de ces Faux Napoléon qui, dans les mois suivants l’exil à Sainte-Hélène, apparurent dans la France de la Restauration. Qui furent d’abord ces hommes qui se firent passer pour l’ancien empereur ?

Comment expliquer la crédulité de la population à leur égard ? Surtout, que va faire le nouveau régime face à ce phénomène ? Et enfin, comment interpréter ce phénomène afin de mieux saisir la réalité politique et sociologique de la Restauration, c’est ce que nous propose de voir l’historienne Nathalie Pigault. Elle est interrogée par Christophe Dickès.

L’invité: Historienne de formation, ancienne élève de l’université Paris IV-Sorbonne, Nathalie Pigault est aussi diplômée de Sciences politique. Elle est l’auteur du livre Les Faux Napoléon 1815-1823, préface de Jean Tulard, CNRS Editions (237 pages, 20€).

Attention, la vidéo ci-dessous est une reprise de l’enregistrement audio. l’image est donc fixe.

Retrouvez le podcast de l'émission sur le site de Storiavoce

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Dickès

Historien et journaliste, spécialiste du catholicisme, Christophe Dickès a dirigé le Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège chez Robert Laffont dans la collection Bouquins. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la politique étrangère et à la papauté (L’Héritage de Benoît XVI, Ces 12 papes qui ont bouleversé le monde). Il est enfin le fondateur de la radio web Storiavoce consacrée uniquement à l’histoire et à son enseignement.

 

Voir la bio en entier

Storiavoce

Storiavoce est une radio web francophone dédiée à l’histoire antique, médiévale, moderne et contemporaine, au mouvement des idées politiques et à l’histoire de l’Art. Elle vise à mettre en lumière les événements majeurs de l’Histoire, auxquels sont associées des grandes figures, ainsi que les grands courants intellectuels. Pour cela, elle donne la parole aux meilleurs spécialistes des sujets abordés. Storiavoce est une marque l’association Voxistoria fondée par Christophe Dickès

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€