Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La faute à Freud : la lourde responsabilité du père de la psychanalyse moderne dans l’incompréhension du désir féminin

Dernier épisode de notre série "sexualité féminine". Les théories freudiennes, profondément ancrées dans notre société, sont de plus en plus souvent remises en cause et pourraient avoir une longueur de retard sur la réalité des désirs féminins.

Imbroglio

Publié le
La faute à Freud : la lourde responsabilité du père de la psychanalyse moderne dans l’incompréhension du désir féminin

Atlantico : Quelles sont les théories freudiennes sur les femmes et leur sexualité ? En quoi celles-ci sont-elles erronées ?

Philippe Laporte : Pour faire au plus simple, si vous cherchez vraiment à comprendre comment et pourquoi le désir sexuel prend naissance dans l'inconscient, ce que prétend expliquer Freud par sa théorie, vous vous apercevrez que cette théorie n'a aucun pouvoir explicatif. Bien au contraire, elle ne fait qu'embrouiller les choses, essentiellement parce qu'elle part de postulats curieux et apparemment sortis de nulle part (en réalité c'est de l'ordre moral patriarcal biblique qu'ils sont issus).

Premier postulat, les jeunes enfants seraient des êtres démoniaques uniquement occupés à faire souffrir leurs éducateurs, à détruire et à posséder avarement, c'est le "stade sadique-anal".

Pourquoi cette tendance? Nul ne le sait.

Puis soudain, second postulat inexpliqué, ce penchant sadique irrépressible se mue en générosité vertueuse chez les garçons, mais pas chez les filles. Les petits mâles, qui éprouvent soi-disant une vive horreur accompagnée d'effroi pour la région génitale féminine privée de pénis, n'ont alors de cesse d'offrir ce qui leur est le plus cher, leur précieux pénis, à ces êtres amputés qui ne leur inspireraient qu'effroi et horreur.

Au passage on aura noté deux autres postulats inexpliqués : l'étalon universel de la valeur positive est le pénis, et il explique à lui seul toute la sexualité féminine, tandis que l'étalon universel de l'horreur et de l'effroi est le sexe féminin. La "raison" en serait que le pénis est plus gros que le clitoris, alors qu'ils ont pourtant le même pouvoir érogène. Et Freud va jusqu'à en conclure l'impossibilité d'éduquer les femmes, car la seule méthode éducative dont il semble avoir connaissance est la menace de castration, qui ne s'applique pas aux filles. Il n'hésite pas à conclure de cette soi-disant impossibilité de les éduquer leur moindre sens moral!!

Ces idées semblent tout droit issues de la misogynie médiévale, quand les femmes étaient des sorcières, et on se demande comment de tels archaïsmes peuvent encore être pris au sérieux aujourd'hui plus de quelques secondes.

La théorie des pulsions est incapable d'expliquer pourquoi les hommes sont attirés par la région génitale féminine qui est au contraire censée ne leur inspirer qu'effroi et horreur. Ni pourquoi les hommes sont attirés par ces femmes que Freud s'attache tant à déprécier dans ses écrits. Sa théorie n'explique pas davantage pourquoi les femmes sont attirées par les hommes et leur précieux pénis, que Freud pare de toutes les vertus mais d'une façon qui n'a rien de convaincant. Elle n'explique pas non plus pourquoi la séduction est indispensable à l'excitation érotique, ni pourquoi l'amour se greffe le plus souvent sur les relations sexuelles, ni pourquoi un viol est traumatisant, etc. 

Quelle est la place de ces théories dans notre société ? Leur présence explique-t-elle une certaine méconnaissance de la sexualité féminine ?

Les théories freudiennes ont commencé par jouer un rôle positif en psychiatrie, car il a accordé un sens à la parole des névrosés, il les a écoutés. Il n'a pas été le premier à le faire, mais il a popularisé cette méthode, et en cela il a révolutionné la psychiatrie dans un sens positif. Cela explique en partie son importance dans l'histoire et cela explique que son influence se ressente encore aujourd'hui. Le tort qu'il a eu, bien entendu, a été d'interpréter, et de façon fort tendancieuse, ce que lui disaient les névrosés, au lieu de les écouter réellement. Là par contre il a joué un rôle négatif.

Mais ses théories sur la sexualité un joué un rôle bien plus négatif encore. Il faut avoir conscience que la théorie des pulsions demeure à ce jour, la seule proposant une explication à la genèse inconsciente du désir sexuel. Cela semble incroyable mais c'est ainsi, aucune autre théorie n'a jamais été proposée en un siècle pour expliquer le désir sexuel. Or, la théorie freudienne, si elle peut encore séduire une partie du public, ne peut plus depuis longtemps être prise au sérieux par la science, c'est à dire les neurosciences et les sciences cognitives. Et le résultat est désastreux. Cette théorie fantaisiste tout droit sortie du Moyen-Âge, et nécessairement rejetée par la science, a réussi le prodige de discréditer non pas la réponse erronée qu'elle apporte à une question fondamentale, "pourquoi désirons-nous?" mais la question elle-même! La question fondamentale de la genèse du désir sexuel est aujourd'hui considérée comme ne faisant plus partie de la science, c'est cela qui est dramatique dans le rôle qu'a joué Freud. Si vous dites que vous travaillez sur l'inconscient sexuel, sur la genèse du désir sexuel, on vous répond "vous êtes freudien", j'en ai fait l'expérience, et la science se désintéressera de votre travail. Cela explique évidemment la méconnaissance actuelle de la psychologie sexuelle inconsciente, et pas seulement féminine, puisque ce n'est plus un sujet de recherche.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 24/08/2013 - 11:23 - Signaler un abus Le seul fait important est que Freud a ouvert une nouvelle

    voie d'exploration de l'homme et comme tout chercheur il a fait des erreurs, comme nos chercheurs de maintenant font aussi des erreurs. Il est facile de détruire le travail de Freud alors qu'étant mort, nous ne pouvons dire l'évolution qu'il aurait apporté à ses travaux. Il est normal que la recherche et l'étude donnent des nouvelles données mais ne remet pas en cause que Freud a été un grand homme de son époque et non pas de maintenant. Donc mr Laporte vous êtes un mauvais autodidacte car vous voulez prouver que vous êtes une grande pensée en statuant sur l"analyse d'une pensée qui ne peut plus bouger car Freud est mort.( 1856 1939) mais un grand homme de son époque. Vos propos sur Freud sont stériles et n'apportent rien de rien, car d'autres chercheurs depuis ont pris la relève ( avec de nouvelles données) mais pas vous. Vous êtes un cerveau statique retardataire un frein à l'évolution. En fait vous avait un problème psychologique que je résume en manque de profondeur.

  • Par golvan - 24/08/2013 - 11:47 - Signaler un abus @ benvoyons

    Je trouve au contraire très sain qu'on puisse enfin déboulonner l'idole qui casse les couilles à tout le monde depuis 80 ans. Onfray a parfaitement décrit les impostures successives de ce charlatan génial devant lequel se sont prosternés tous les intellectuels français, de gauche en particulier. Mais évidemment révéler naïvement que le roi est nu ne fait pas les affaires de tous ceux qui gagnent grassement leur vie en profitant de la détresse psychologique tout en proférant des inepties n'ayant aucun fondement scientifique. Quant à ceux qui ont dépensé des fortunes en analyses bidons ont tout intérêt à prétendre qu'ils s'en sont mieux portés, afin d'éviter de passer pour de complets crétins. Toutefois les charlatans ont toujours existé et n'existent qu'à travers ceux qui sont ravis d'en être les victimes.

  • Par el zorro - 24/08/2013 - 11:52 - Signaler un abus Restons en aux bases

    Le fait que Freud soit mort ne le rend pas intouchable ni ne constitue un garant d'exactitude des idées qu'il a émises. On sait que les observations de base de ses théories étaient truquées et cela ne permet de leur reconnaître une valeur scientifique.La science s'accommode mal de la jactance

  • Par zelectron - 24/08/2013 - 11:53 - Signaler un abus Il y a loin de la coupe aux lèvres

    la théorie invalide la pratique parfois, ce qui est le cas présent. Dans d'autres domaines ce fut pourtant au moins les questions suscitées qui marquent la contribution de Freud à l'édification de la compréhension de nous-mêmes... quitte à ce que nous conservions ce qu'il reste puisque nous aurons tout oublié.

  • Par PhilippeLaporte - 24/08/2013 - 11:57 - Signaler un abus @Benvoyons

    Freud n'a commis aucune erreur par rapport au seul objectif qu'il s'était fixé : devenir riche et célèbre. Son objectif n'a jamais été la recherche scientifique ni l'intégrité de sa démarche, sa biographie la montre amplement et je reviens dessus dans mon livre. Je montre également qu'il n'apparaît pas seulement réactionnaire aujourd'hui mais qu'il l'était déjà très nettement face à ses contemporains souvent bien plus progressistes que lui. Et cela ses admirateurs ne veulent pas le voir, pourtant c'est un fait établi. Mais là n'est pas le problème. Le problème est qu'on ne peut toujours pas, 74 ans après sa mort, proposer de nouvelles idées en matière d'inconscient sexuel, comme je le fais dans mon livre et contrairement à ce que vous affirmez, sans trouver Freud, les freudiens et la théorie des pulsions sur sa route. Mais réveillez-vous bon sang! Nous sommes en 2013, quand passera-t-on à autre chose? Il est temps de tourner la page et c'est ce que je tente de faire en proposant des idées nouvelles (que je n'ai pas abordées ici parce que les questions ne portaient pas là-dessus). Je me serais bien passé d'avoir à démontrer que Freud était un imposteur, ce n'étais pas mon propos.

  • Par langue de pivert - 24/08/2013 - 12:03 - Signaler un abus caca ! ☺

    Marx, Freud , les sciences "molles", des matières molles : de la merde !

  • Par Benvoyons - 24/08/2013 - 12:10 - Signaler un abus golvan - 24/08/2013 - 11:47 Refaire l'histoire avec les données

    de maintenant c'est comme comparer la technique et connaissance d'Ambroise Paré avec la technique et la connaissance des Chirurgiens de 2013 . Hors les propos de Laporte "ouverte" sont du même acabit. Tout cela n'est que du blabla d'incapable intellectuel. Bien évidemment la psychiatrie a évoluer mais Freud a été un précurseur dans le domaine et que dans son analyse tout n'était pas bon et que les théories de Charcot lui aussi un précurseur ne sont toutes vrais. Maintenant se sont des hommes qui ont fait avancer la science point. Maintenant pour faire une vrai analyse de la situation il faut la faire avec ceux qui écrivent sur le sujet maintenant et pourquoi eux mêmes ne feraient ils pas des erreurs???

  • Par Benvoyons - 24/08/2013 - 12:16 - Signaler un abus PhilippeLaporte - 24/08/2013 - 11:57 Si vos idées nouvelles

    sont bonnes pourquoi les mettre en relief avec une comparaison sur la préhistoire de la psychologie??????? C'est peut être pour vendre mieux votre livre et faire de l'ARGENT.

  • Par Redmonde - 24/08/2013 - 12:16 - Signaler un abus EXCELLENT

    Cette série sur les mythes de la sexualité féminine est excellente et constitue une vraie entreprise de vulgarisation de qualité sur les récentes approches sur ces questions. J'apprécie beaucoup la critique de Freud, dont pas grand 'chose ne subsiste de nos jours, ses théories comme l'ont souligné plusieurs auteurs ne renvoient qu'à sa propre psyché conservatrice, misogyne et pénétrée de culture biblique. Il a choisi d'ignorer les nombreux récits d'agressions sexuelles que lui faisaient ses patientes, agressions subies lorsqu'elles étaient enfants et commises souvent par des hommes de leur famille, et il a préféré , pour en rendre compte, élaborer la théorie qu'il ne pouvait s'agir que de fantasmes de gamines amoureuses de leur tonton ou de leur papa, et revant d'avoir des relations sexuelles avec eux. Cela met en évidence l'imposture fondamentale de sa démarche: il savait très bien que certaines vérités choquantes ne pouvaient être dites dans la société viennoise de son époque sans faire fuir sa clientèle et détruire sa réputation, aussi il a choisi d'occulter les faits et d'inventer des thèses fantaisistes (cf orgasme vaginal) pour sauvegarder son fond de commerce.

  • Par Glop Glop - 24/08/2013 - 12:29 - Signaler un abus Freud...

    ... comme tous ces penseurs autoproclamés experts es quelque chose ne sont que des charlatans utiles à ceux dont le dessein n'est que de manipuler la masse. Exactement comme les cours de philosophie où il fallait penser (ce qui n'a pas dû changer depuis trente ans d'ailleurs) comme le prêt à penser déjà vomi et pré-ingurgitable pour les élèves.

  • Par Benvoyons - 24/08/2013 - 12:34 - Signaler un abus Redmonde - 24/08/2013 - 12:16 Vous croyez que les

    psychiatres de maintenant n'ont pas les mêmes problèmes? L'évolution crée une différence mais maintient la contrainte. L'analyse psychiatrique même si un psychiatre a fait une analyse avant subit la même contrainte de l'autre avec l'autre. La substance même de la psychiatrie subit la sociologie et l'histoire du moment entre les êtres.

  • Par MARCEL FERNAND - 24/08/2013 - 13:03 - Signaler un abus JOUIR SANS LA SCIENCE.

    Pourquoi mettre la science partout. J'aime beaucoup Jean Didier Vincent, ce personnage truculent qui a fait des recherches sérieuses dans ce domaine. l'orgasme est tout à fait étranger à la quantité de telle ou telle hormone et quand bien même pourrions nous à volonté les secréter. au moment voulu? Je ne parle pas de l'imposteur de Freud qui comme le dit l'article a su se faufiler au bon moment la`ou`fallait. Comment se fait-il que moins de 20 ans après sa mort, il était enseigné dans tous els lycées de France et de Navarre. Le plaisir de la femme voila une grande question... surtout lorsqu'on connait leur talent à la simulation et pourtant ce devrait être le but suprême. Mais lorsqu'on a vingt ans qu'on est vigoureux , on a une soif d'éjaculer qui devient la seule obsession, la femme n'étant qu'un accessoire. Ce ne'st pas une loi, car malgré tout des hommes plus matures qui ont déjà compris cette problématique, très jeune. En ces temps difficile cela peut remettre notre vision de la femme, à un autre niveau, mais elle meme essaie d'échapper à l'homme qui la poursuit

  • Par Kulashaker - 24/08/2013 - 14:24 - Signaler un abus Un peu limite la photo, non ?

    Hé Atlantico, êtes-vous obsédés par la chose ?

  • Par durendal - 24/08/2013 - 14:47 - Signaler un abus On oublie souvent que

    les "pulsions" sexuelles sont contrôlées par le système hormonal, qui influence le cerveau et le comportement. On sous estime la puissance de contrôle et d'influence du comportement par les hormones.

  • Par Ganesha - 24/08/2013 - 16:59 - Signaler un abus Résumé

    "D'un point de vue pratique, le désir féminin n'existe pas"

  • Par Le Lampiste - 24/08/2013 - 17:24 - Signaler un abus S'il n'avait pas compris que le désir féminin...

    Que l'on considère, sans aucune preuve scientifique, sa théorie comme vérité, voilà le problème et la question. On sait maintenant que tout ce verbiage élucubrant repose sur une construction théorique, des "cas cliniques de pensée", purement imaginaires, qui à la différence des "expériences de pensée" d'Einstein, n'ont rien produit que de la fumée. Mais l'affaire est idéologique, prétendument libératrice, reprise par tout ce qui peut avoir un intérêt à la subversion. Ce n'est pas le Père Freud, ses petites fraudes sur la réalité... mais plutôt que ce machin n'a jamais guéri personne, sauf d'une excroissance du porte-feuille, ce qui n'empêche les charlatans de prospérer dans les sociétés malades. Et la France, grande droguées aux psychotropes, est aussi un sanctuaire de cette pseudo-religion. Pour en finir avec cette secte, il faut savoir que son discours repose sur un vide absolu: il est maintenant prouvé que l'enfant ne peut avoir aucun souvenir, "conscient" ou ""inconscient"" dans les 3 premières années, ce qui fout en l'air toute la prétendue théorie. Freud disait "dépêchons nous, l'homme à la seringue nous poursuit". Il n'avait aucune idée de ce que serait la neuro-imagerie.

  • Par Benvoyons - 24/08/2013 - 17:54 - Signaler un abus Le Lampiste - 24/08/2013 - 17:24 Tu n'as pas tout lu alors

    sur les nouvelles évidences concernant les enfants et même dans le ventre de la mère et justement avec les nouveaux outils informatiques.. Maintenant comme dans tout il y a forcément des charlatans et tu as parfaitement raison, mais cela ne prouve pas que la psychiatrie n'est pas une science.

  • Par Bullblood - 24/08/2013 - 18:00 - Signaler un abus Ce Vieux Ringard,

    n'était en fait un gros PED qui aimait a se masturber, cet article ne devrai surprendre personne! et puis Freud (Fred) c'est un peu comme Darwin avec son évolution sur les espèces, c’était avant la bombe atomique et Fukushima and God knows what's gonna be next!

  • Par Bullblood - 24/08/2013 - 18:03 - Signaler un abus Replique,

    "D'un point de vue pratique, le désir féminin n'existe pas" Et ta Grand-mère elle existe? elle est morte, ah bon.

  • Par Peter6809 - 24/08/2013 - 18:36 - Signaler un abus Du vent

    Tous ces psychiatres sont des imposteurs. Freud était manifestement un obsédé de la branlette. Plus récemment, on a eu Dolto, dont les idées farfelues ont influencé les parents des sixties (Dieu merci pas trop les miens) et ont généré des générations de sals gosses. Ma fille a été copine avec celle d'auteurs d'une série bien vendue sur la manière d'élever ses enfants : ils n'avaient pas réussi chez eux! Tous ces gens sont là pour faire du fric, c'est tout (comme les psys à 100 € la séance qui n'ont jamais résolu les problèmes de leurs clients...)

  • Par Le Lampiste - 24/08/2013 - 18:42 - Signaler un abus @Benvoyons, désolé, mais il faut bruler l'idole.

    Il n'est absolument pas question de la psychiatrie, qui est une discipline médicale, mais de la psychanalyse, qui n'est au mieux qu'une approche des troubles anciennement dits "névrotiques". La psychiatrie traine non seulement ces troubles, par une approche médicale et pas par le baratin. Elle traite aussi les troubles induits par des désordres métaboliques, biochimiques... Cela n'a rien de commun avec une approche quasi magique, par un processus de "projection", d'identification... C'est justement l'approche actuelle de la psychiatrie qui relègue cette pseudo-science à sa vraie place, en s'appuyant sur les apports de la technique actuelle, imagerie fonctionnelle, biochimie... Et si Freud est bien mort, il n'en reste pas moins que ses continuateurs ont poursuivi dans cette impasse, avec des résultats aussi inefficaces ou discutables en terme d'efficacité thérapeutique, voire de véritables scandales comme la culpabilisation des parents d'enfants autistes, en les accusant de s’être donné en spectacle au bébé. On sait maintenant que l'autisme est du à des désordres métaboliques, et que la psychanalyse est une imposture destructrice. Ce que vs citez ne fait qu'infirmer cette magie...

  • Par laurentso - 24/08/2013 - 20:11 - Signaler un abus "Philippe Laporte est autodidacte

    en matière de psychologie sexuelle". Un peu comme nous tous et nous toutes, non ?

  • Par Redmonde - 24/08/2013 - 20:41 - Signaler un abus BIEN VU

    Le lampiste: d'accord avec votre commentaire. Il n'y a qu'en France et en Italie où on accorde encore du crédit aux fantasmes freudiens. Et où les psychanalystes ont encore pignon sur rue, avec tous les dommages que cela implique, en particulier pour les parents d'enfants autistes.

  • Par Adrien Dufourquet - 24/08/2013 - 22:04 - Signaler un abus Contradiction

    Discréditer l'échafaudage bancal de la psychanalyse et cependant affirmer l'existence d'une psychologie sexuelle inconsciente et une naissance inconsciente du désir sexuel est une évidente contradiction et une contorsion. L'inconscient n'existe pas, tout simplement.

  • Par Ganesha - 24/08/2013 - 22:32 - Signaler un abus Hormones

    Avant la ménopause, la situation pendant laquelle les femmes se sentent le mieux, ce sont les neuf mois où elles sont enceintes : tous ceux qui connaissent des femmes souffrant de troubles psychologiques vous diront que ce sont pour elles des périodes de bien-être et d'accalmie... Ensuite, il y a les redoutables "dépressions du post-partum". La vue d'un bébé provoque chez elles la sécrétion de Prolactine : je me souviens toujours de ma montée dans un bus avec ma femme et mon jeune fils : les mâles présents n'auraient pas réagit plus violemment s'ils avaient vu Brigitte Bardot ! Après la ménopause, les androgènes prennent le pas sur les oestrogènes, et nos chères vieilles dames deviennent nombreuses à draguer sur Meetic, mais encore relativement rares à aller chercher un bel athlète sur les plages du Sénégal ou de St Domingue...

  • Par réel79 - 25/08/2013 - 00:56 - Signaler un abus Ne pas confondre Freud et l'inconscient.

    Je comprends ces critiques mais vous raisonnez comme si le désir était quelque chose de rationnel, de réfléchie. Vous semblez opposer intelligence et inconscient alors que les deux sont liées, pas d'intelligence sans émotions notamment. Par exemple quand vous dites que le psychanalyste interprète au lieu de simplement écouter. L'interprétation si critiquable soit-elle n'est pas une absurdité. Si l'inconscient n'existe pas, comment expliquer certains comportements irrationels? La psychanalyse ne se résume pas qu'à Freud, on peut citer Lacan. Pour résumer, les erreurs des théories freudiennes ne remettent pour moi pas en question l'existence de l'inconscient comme vous le pensez, pas plus que des théories fausses en physique empêchent le monde et ses lois d'exister.

  • Par Le Lampiste - 25/08/2013 - 13:23 - Signaler un abus Rions un peu avec Lacan...et le structuralisme du vide

    Lacan est en effet le plus beau spécimen, dont on ne sait, comme le disait Chomsky, s'il poussait l'absurdité et le discours fumeux d'une pseudo-mathématique structuraliste (l'Ecole Bourbaki était à la mode dans cette époque) jusqu'à ses limites pour se foutre de la gueule des intello-parigots. Fort possible que la charlatan ait été assez futé pour ce jeu. Le bruit court que dans ses conférences à l’École des Hautes Études, il faisait passer des petits billets pliés portant ces mots "Je suis Dieu"... Pourtant, dans ce fatras de science foraine, il est peut être celui qui a le mieux approché le problème de ce désir féminin, dans son étude sur "Histoire d'O"... (MdR), en y voyant une illustration (ou la source ?) de sa théorie du Miroir, où il ramène O à l'expression imaginaire d'un "désir en creux", renvoyé en miroir, et symbolisé par la lettre O. No Comment ! Ce qui, en clair, peut cependant se ramener à une formule aussi compréhensible par les non-initiés que lapidaire : 'Toutes des putes -sauf ma mère et mes soeurs ". Bon, si vous en voulez plus, lisez "Pour en finir avec la psychanalyse" de Woody Allen, basé sur les "authentiques" correspondances de Freud et Jung. Ca décoiffe.

  • Par Ganesha - 25/08/2013 - 16:44 - Signaler un abus Extraterrestres

    Ah, l' Histoire d'O ! Suivant l'expression consacrée, le livre unique que je choisirais d'emporter sur une île déserte, ou, pour être plus original, le premier ouvrage que je proposerai à nos frères venus d'une autre planète, lorsque nous aurons enfin établi le contact avec eux ! http://www.champlacanienfrance.net/article.php3?id_article=306

  • Par LILLBee - 25/08/2013 - 16:59 - Signaler un abus Ce qui est effrayant, c'est

    Ce qui est effrayant, c'est qu'on utilise encore ces théories fumeuses des pulsions pour classer des criminels sexuels dans une catégorie à part (c'est pas lui mais sa pulsion!), la dénomination permettant de les disculper partiellement en les envoyant en HP plutôt qu'en prison, ce qui ne les empêche pas de retrouver une liberté même partielle!... Cela dit, j'ai l'impression que le vent tourne chez les psy des tribunaux avec moins de complaisance: relâcher des multirécidivistes, c'est quand même très ennuyeux au vu des conséquences Par ailleurs, on peut se rappeler des traitement de Charcot pour les hystériques: camisole de force associée à des bains d'eau glacée. Ça devait calmer les ardeurs, en effet! Et plus loin dans le temps, les femmes dénoncées par leurs maris, jugées sorcières et brûlées vives car elles ... avaient des orgasmes (si, ça a existé), d'où "l'hystérie". Je crois que cette pathologie a finalement disparu, pas trop tôt!

  • Par Le Lampiste - 25/08/2013 - 17:08 - Signaler un abus @Ganesha : un article digne des pédants de Molière ! Merci...

    Merci d'avoir cité ce lien, particulièrement démonstratif de cette bouillie dont les rats ne mangeraient pas... On voit, avec deux sous de réflexion et d'observation, que le mal de notre époque n'est point l'Oedipe mais le narcissisme profond qui génère à la fois cette angoisse de la mort ("Quel drame qu'un artiste comme MOI puisse disparaitre !) et cette soif de pouvoir et de puissance. Ramener Justine à Sade et O à Jean Paulhan est d'un ridicule absolu, sauf... à vouloir à tout prix nous faire gober cette absurdité idéologique de la théorie du Gender, et de la bi-sexualité dont nous serions tous affublés. Le côté totalitaire de ces théories se dévoile bien dans la quasi impossibilité de réfutation logique : si vous ne reconnaissez pas que vous en êtes affecté, si vous déniez toute valeur à leur "diagnostic", c'est que vous êtes en "phase de négation" et donc que vous confirmez par là la justesse de leur analyse dogmatique. Car il s'agit bien d'une religion dogmatique, avec ses mythes sacrés irréfutables, ses prêtres, son langage ésotérique et ses rites conjuratoires. Une purification-initiatique et sacrificielle (le fric, aboule!) est alors indispensable au Salut-Connaissance

  • Par Ganesha - 25/08/2013 - 18:40 - Signaler un abus Christophe Colomb

    Sigmund Freud, je le comparerais à Christophe Colomb, ou, aux astronautes américains qui ont posé le pied sur la Lune : un petit pas pour l'homme, un bond en avant pour l'humanité ! Bien sûr, dans chacun de ces cas, ce ne sont que des débuts balbutiants, mais c'est le début d'une gigantesque et passionante aventure... L'exploration prendra des décennies, mais le monde ne sera jamais plus comme avant !

  • Par Ganesha - 25/08/2013 - 19:48 - Signaler un abus Lapidation

    La découverte de l'Amérique a eu beaucoup d'aspects négatifs : génocide des indiens, esclaves importés d'Afrique... Mais les adversaires de la psychanalyse sont dans la situation d'européens qui en 1492 auraient dit : on a découvert là-bas quelques petites îles, mais c'est très loin, cela n'a aucun intérêt ! Freud a introduit dans notre système de pensée des notions de base comme inconscient, subconscient, pulsions, complexes... et certains pensent qu'ils peuvent refermer la porte, en nous disant : oubliez tout cela, cela ne sert à rien, c'est incompréhensible, cela coûte cher... Freud n'est pas le seul, mais il a apporté une importante contribution à la déchristianisation de notre société (ce que, bien sûr, je considère comme un immense progrès !) Alors oui, certains viennent plaider ici les bienfaits des douches froides froides et des électrochocs, tout comme les musulmans qui nous expliquent les vertus rédemptrices de la lapidation !

  • Par Kulashaker - 25/08/2013 - 20:14 - Signaler un abus @ Ganesha

    C'est partiellement faux ce que vous dîtes. L'inconscient existait déjà comme concept avant Freud, notamment par Hartmann et Janet. La notion de pulsion et d'instinct était déjà largement utilisé par Nietzsche. Freud a développé moult théories intéressantes mais certaines comme le complexe d'Oedipe ne reposent sur rien de tangible. Freud a donc fait son temps et il est temps de redécouvrir d'autres psychologues (pas forcément des psychanalystes d'ailleurs) et les découvertes de la psychologie scientifique.

  • Par LILLBee - 25/08/2013 - 22:49 - Signaler un abus Je ne crois pas que qui que ce soit

    ... prône quelques bienfaits que ce soit aux douches froides. Par contre il n'est absolument pas encore démontré que la position horizontale soit supérieure à celle verticale qui consiste à s'élever (et le fait religieux en est une) A tous ceux qui se satisfont de, paraît-il, la "déchristianisation" (quel terme affreux), suivez vos propres conseils et devenez tolérants à l'autre, à sa différence, mais peut-être est-ce trop au-delà... L'homme est vraiment devenu minable

  • Par Le Lampiste - 25/08/2013 - 22:56 - Signaler un abus @ganesha, soyons donc plus clair sur cette escroquerie

    Freud est un escroc qui a voulu faire passer pour vraies de soi disant observations qu'il a inventées de toutes pièces. Ses concepts ne reposent sur rien et sont nocifs. Ils sont complètement démentis par la science contemporaine, et déjà bien avant, l'école comportementaliste américaine a obtenu des résultats avec des prises en charges courtes, et non pas avec cette magie qui ne vise qu'à tirer du fric sur la misère humaine en entretenant les gens dans leurs problèmes et en leur faisant croire du haut d'une caricature de science qu'ils en ont de plus graves encore à découvrir. C''est typiquement ce pourquoi on traine des gourous de sectes devant les tribunaux, mais là, pas touche, parce que comme vous le dites si bien, ça a réussit à déchristianiser l'Europe. Le beau résultat, quand vous aurez vos 120 coups de fouet au nom de la Charia, venez pas chialer, vous les aurez largement mérités. En débarquant à N-Y, Freud a grommelé à Jung, devant la foule qui les acclamait stupidement "ils ne savent pas que nous leur apportons la peste". Voilà l'individu que vous admirez. Si vous en tiriez du pognon, vous seriez complice. Mais vous semblez plutôt être une victime, juste un peu naïf.

  • Par Ganesha - 26/08/2013 - 09:06 - Signaler un abus Guerre et Prison

    Je me répète, je pense simplement que grâce à Freud, nous pénétrons dans un immense territoire inconnu et que cela bouleverse des habitudes qui remontent aux débuts de l'humanité : nos mécanismes de pensée ont changé et les conséquences pratiques en sont formidables : pourquoi croyez vous que la guerre ait disparu entre les peuples occidentaux ? Et le mouvement actuellement en cours qui veut trouver d'autres réponses à la délinquance et à la criminalité que la prison et les châtiments corporels, au vu du faible taux d'efficacité de ces méthodes? Evidemment, cela fait peur à bon nombre d'entre vous, qui restent attachés aux "anciens systèmes" et l'on se demande même si certains ne craignent pas ce que l'on pourrait découvrir dans leur propre inconscient !

  • Par Le Lampiste - 26/08/2013 - 11:10 - Signaler un abus @ganesha, on va pas s'éterniser sur le sujet, mais...

    Toute la psychologie humaine est exprimée et contenue dans la littérature, et on a pas attendu les verbiages creux des psychanalystes freudiens pour cela. En outre, comme il a déjà été dit, la psychanalyse n'a jamais soigné personne, sauf d'un gonflement du portefeuille. Non pas que les méthodes de soutien psychologique soient totalement inefficaces, mais seules les prises en charge courtes ou comportementales servent à quelque chose en matière exclusivement de syndromes obsessionnels, compulsifs et phobiques (TOC). Pour le reste, garder en "psychanalyse" tout autre malade relève de la faute médicale, tout simplement, en particulier pour les dépressifs ou anxieux. Vous semblez comme beaucoup confondre psychanalyse et psychiatrie, ce qui démontre surtout le degré d'aliénation des français vis à vis de cette fumisterie portée aux nues pour des raisons politiques, par la Gôche bien pensante, pour qui la Magie du Verbe tient lieu de cataplasme social. D'autant plus que cette fumisterie leur permet de cultiver la culpabilisation collective, et nous touchons là le fond du problème, qui n'est pas médical mais politique, le mâle blanc étant l'ennemi à éradiquer pour ces "humanistes".

  • Par Le Lampiste - 26/08/2013 - 11:27 - Signaler un abus @ganesha: Vous confondez causes et effets, un peu ?

    Quant à votre critique de la prison, c'est plutôt la déstructuration des esprits par les doctrines psycho fumeuses qui est la cause de l'explosion de la criminalité, avec pour conséquence la déstabilisation des sociétés d'Europe occidentale. Pour ce qui est des guerres en Europe, on peut justement dire que les traumatismes individuels et sociaux résultant des guerres ont préparé le terrain à l'extension de cette fausse promesse que vous exprimez, celle d'une résolution des conflits par une "paix intérieure". Douce rigolade : les guerres ne résultent pas d’intérêts personnels, mais de logiques à long terme. Si elles sont RARES, mais pas si impossibles que cela en Europe, c'est par manque de combattants dans des sociétés consuméristes et fragiles. Auriez-vous remarqué que TOUS les pays d'Europe, hormis la GB (et encore?) sont sortis VAINCUS de la dernière guerre, certains faisant semblant d'être vainqueurs, mais ne siégeant pas à Yalta où s'est joué le partage du Monde. Vaincus et sous tutelle. Mais quand la tutelle le veut, on fait éclater la Yougoslavie , ou le Kosovo.Voilà qui relativise bcp le progrès "freudien", peut-être ? Merci pour vos conseils psy. J'en parlerai à mon chat.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Laporte

Philippe Laporte est autodidacte en matière de psychologie sexuelle. Il s'est notamment penché sur les théories de Freud et est l'auteur de "L'érotisme ou le mensonge de Freud". Il a également un site internet www.philap.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€