Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faut-il vraiment se convertir à la 4G ?

La bataille de la 4G est lancée : après SFR, Orange propose depuis le 4 avril l'accès à internet haut-débit depuis les portables. Toutes les villes et arrondissements ne sont pas concernés et il faudra payer pour surfer à vitesse grand V. Une technique qui n'en est qu'à ses débuts...

Non mais allo (débit)

Publié le 5 avril 2013
 
Si les opérateurs savent rendre attrayante et ludique la téléphonie mobile 4G, les consommateurs vont se "jeter" sur elle.

Si les opérateurs savent rendre attrayante et ludique la téléphonie mobile 4G, les consommateurs vont se "jeter" sur elle. Crédit Reuters

Atlantico : Depuis hier, Orange propose ses premières offres de 4G pour le grand public. Quelles sont les différences concrètes avec la 3G ?

Pierre Ledru : Les différences pour le réseau mobile d'Orange 4G, comme pour les deux autres opérateurs principaux SFR et Bouygues, se concrétisent par une rapidité améliorée d'accès au réseau de transport des applications (le "Full" IP), par un débit supérieur offert à l'utilisateur actuel (1 Gigabits/sec en théorie) et par un renforcement de la sécurité des informations transmises (cryptage, "firewalling", enregistrement sécurisé de l'utilisateur à l'entrée du réseau 4G). L'amélioration majeure consiste en une réduction drastique des délais de latence dans le transport de bout en bout et du "round trip" (aller-retour) permettant une plus grande fluidité et donc une meilleure perception des applications "temps réel" (Vidéo, Télévision "live" et VoLTE - Voix sur Long Term Evolution) aussi bien en mode fixe (terminal quasi stationnaire restant contrôlé par une même antenne) qu'en mode "déplacement" rapide (automobile, train, avec basculement d'une antenne à une autre).

Quelle est la cible marketing de cette nouvelle offre ?

Si les opérateurs savent rendre attrayante et ludique la téléphonie mobile 4G, les consommateurs vont se "jeter" sur elle et en particulier les jeunes "geeks" qui en sont sans doute les principales cibles. Il y aura bien sûr d'abord une certaine retenue liée au prix des terminaux compatibles 4G et nécessairement liée au prix évidemment plus élevé des abonnements, mais peu à peu la 4G prendra le pas naturellement comme pour toute innovation dans les modes de communication.

Existe-t-il un besoin de 4G en France ? N'est-ce pas un énième coup marketing des opérateurs de téléphonie mobile ? 

La nécessité actuelle pour les opérateurs est la "différenciation", et l'on peut l'appeler "coup marketing" mais pour Orange, comme pour Bouygues et SFR, il est nécessaire de stopper l'hémorragie qui a frappé leur clientèle historique, voire la rappeler à leur bon souvenir, en offrant des services beaucoup plus évolués. L'arrivée programmée des "Phablets", l'agrégation smartPHone - tABLETS, colle ainsi parfaitement au cadre de la 4G. Dans les débuts, une forme d'élitisme marquera le client 4G mais très rapidement les geeks 3G devront les rejoindre car rien est pire que de rester "isolés technologiquement".

Est-ce une véritable avancée ? Pour le consommateur, cela vaut-il vraiment le coup ? 

La téléphonie mobile du 21ème siècle n'est pas une technologie locale, contrairement au Minitel des années 80 par exemple, mais une évolution universelle partagée par des utilisateurs planétaires. Il existe aujourd'hui des dizaines de milliers d'applications qui se contentent des réseaux mobiles 3G mais les développeurs sont déjà l'oeuvre pour la 4G et leurs produits devront se vendre comme toutes les innovations qui au cours des siècles ont semblé parfois pour certains complètement inutiles voire dangereuses; ainsi est bâtie notre société d'hyper consommation même si certains voudraient la voir repensée. Le prix sera d'abord un frein, comme pour tout besoin apparemment de "confort" mais il ne constitue pas une barrière suffisante pour effaroucher ou repousser le consommateur.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 05/04/2013 - 16:46 - Signaler un abus @Salvatore Migondis   Free

    @Salvatore Migondis
     
    Free est le meilleur operateur mobile

  • Par Salvatore Migondis - 05/04/2013 - 12:57 - Signaler un abus Help..!!

    Encore un qui n'a pas compris que l'arnaque "free" consiste à faire payer le consommateur (un peu) moins cher un service tellement médiocre qu'il devrait être gratuit..! Et essayer de faire malhonnêtement porter le chapeau aux fournisseurs de contenus quand il s'avère incapable de tenir ses engagements. En politique, ce type de démarche basée sur le mensonge, les bons sentiments, et les leçons de morale porte un nom: ça s'appelle le socialisme..!

  • Par ropib - 05/04/2013 - 10:29 - Signaler un abus Attendons

    Attendons que Free se mette à la 4G pour connaître les vrais prix. On peut remarquer que les fournisseurs commencent à dire que leur propre 3G c'est complètement minable par exemple, alors que l'année dernière elle était géniale... Je pense qu'il faut commencer par ne plus avoir confiance en Orange, SFR et Bouygues dont on n'a pas vraiment senti d'inflexion dans leur stratégie même après leur retentissante condamnation, et donc ne considérer leurs innovations qu'à condition qu'elles soient énormes et quasiment gratuites.

Pierre Ledru

Pierre LEDRU travaille dans les télécoms depuis plus de 30 ans. Après une expérience de 10 années, expatrié comme assistant technique aux autorités locales des Télécoms au Yémen, il devient formateur puis formateur-développeur à l’institut de formation Alcatel-Lucent. Il possède une grande expérience de la téléphonie et a suivi toutes les évolutions de la ToIP.

Il est également acteur amateur de théâtre et appartient à la troupe du théâtre de la griffe.

Il est notamment l'auteur de Téléphonie sur l'IP (ToIP).

Voir la bio en entier

Fermer