Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Il faut évoluer" : la peur d'être ringarde stimule-t-elle la droite... ou la plombe-t-elle ?

Sur le sujet de la PMA, "il faut évoluer", estime Jean-François Copé. Mais la droite n'a-t-elle pas plus à perdre qu'à gagner en voulant suivre les tendances du moment ?

Sens de l'Histoire

Publié le
"Il faut évoluer" : la peur d'être ringarde stimule-t-elle la droite... ou la plombe-t-elle ?

Atlantico : Ce 15 septembre, Jean-François Copé a déclaré à propos de la PMA : "Sur ce sujet, il faut évoluer, et donc, pour ma part,  je ne m’y opposerai pas". En quoi la droite a t-elle besoin "d’évoluer" sur ce types de sujets ​? Qu'est ce que la droite a à perdre à vouloir "évoluer" et qu'a-t-elle à y​ gagner ?

​Eric Deschavanne : La droite n’a surtout rien à gagner à adopter une posture de « résistance morale » à l’égard d’évolutions qui s’inscrivent dans le sens de l’histoire. Toute innovation n’est pas nécessairement bonne, et il faut parfois savoir résister au changement, mais on ne peut espérer vaincre les tendances lourdes de l’histoire. En l’occurrence, on n’arrêtera pas le développement des techniques de manipulation du vivant ni la revendication de liberté et d’égalité des individus au nom d’une morale fondée sur une conception de l’ordre naturel dont les sociétés modernes – qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse – ont définitivement perdu le sens.

Du point de vue de la logique démocratique, qui est individualiste, on peut certes admettre l’interdit, mais exclusivement en vue de protéger la liberté et la sécurité des individus et en respectant le principe d’égalité. Dans cette perspective, la GPA pose des problèmes spécifiques, mais pas la PMA : elle ne cause aucune nuisance à autrui, ne conduit pas à « marchandiser » le corps humain et offre une liberté nouvelle aux individus. J’admets volontiers qu’on puisse s’y opposer en raison de ses convictions religieuses ou philosophiques mais, politiquement, le projet de l’interdire ou d’en limiter l’accès est une cause perdue d’avance.

Maxime Tandonnet : Il me semble qu’un sujet comme la PMA ne peut pas faire abstraction de la sensibilité personnelle des hommes ou femmes politiques. Un parti, une majorité ou une opposition peut difficilement imposer un carcan idéologique où tout le monde devrait se fondre. Cela reviendrait à obliger des personnes à se renier  et à trahir leur pensée profonde. Je ne pense pas que la question soit d’imposer une ligne unique sur un sujet qui concerne les convictions éthiques et éventuellement religieuses. Chacun doit pouvoir se prononcer en son âme et conscience. C’est une affaire de liberté d’opinion. En revanche les responsables politiques ne doivent pas non plus me semble-t-il tout réduire à la tactique politicienne, se positionner sur telle question pour se différencier, apparaître moderne et soigner son image. Donc je ne pense pas que « la droite » en tant qu’entité collective, ait besoin d’évoluer collectivement sur de tels sujets à dominante éthique, mais plutôt d’admettre que ces questions ne relèvent pas du clivage droite/gauche mais de l’intime conviction de chacun en évitant aussi de diaboliser et d’insulter ou de mépriser celui qui ne pense pas comme vous. Je ne pense pas qu’il puisse y avoir de consensus sur un tel sujet tant il relève de l’intime. C’est là qu’une réflexion de fond et un vrai débat de société, fondé sur l’échange des arguments, serait nécessaire.

Jean-Philippe Vincent : Beaucoup de gens à droite semblent ignorer ce qu’est un homme de droite, notamment Jean-François Copé sur ce point de la PMA. Un homme de droite est à la fois un « héritier » et un « transmetteur ». Il est un héritier parce qu’il assume le fait que lui et d’une façon plus globale la société sont le fruit d’une tradition qui les a façonnés tels qu’ils sont. Un homme de droite reconnaît ça : la vie, la culture, le développement économique sont des héritages qui sont enrichis dans le présent, mais qui sont d’abord hérités. Un homme de droite ne répudie pas l’héritage ; il l’assume pleinement. Mais un homme de droite et spécialement un conservateur est aussi un « transmetteur » : il est soucieux de trans mettre à ses enfants et à la société dans son ensemble l’héritage qu’il a reçu et qu’il a enrichi. En résumé, un homme de droite est soucieux du lien entre générations, de ce qu’on appelle « l’intergénérationnel ».

Evoluer est une excellente chose, dans la mesure où cela permet de faciliter la transmission de ce qu’on a hérité de plus précieux. Il est absolument nécessaire d’évoluer et surtout de réformer ce qui ne fonctionne pas ou ce qui fonctionne mal, dans l’intérêt même de la dynamique « hériter et transmettre ». Mais dans le cas de la PMA pour les homosexuels il y a une risque pour le lien intergénérationnel : celui que l’enfant devienne un objet, appropriable, alors qu’un enfant est un sujet de droit vulnérable qui doit être protégé. Bref, le risque de « l’évolution » dont il est question en ce moment s’appelle techniquement : la « réifcation », c’est-à-dire a transformation de l’enfant ou du désir d’enfant en une marchandise. Cela, on peut en être certain, n’est pas une « petite évolution », c’est une grande transformation dont aucun vrai homme de droite ne veut. C’est totalement contraire à la dynamique : hériter et transmettre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par philippe de commynes - 16/09/2017 - 11:54 - Signaler un abus Très intérréssant

    Sauf que l'on oublie l'essentiel : L'immigration arabo-musulmane. Non que le reste ne soit important, mais c'est essentiel. Comme en 1958, c'est l'Algérie qui a causé le retour du général, même si De gaulle était loin de ne se résumer qu'à cela, c'était l'affaire qui primait toutes les autres. Et Aujourd'hui l'Algérie est en métropole ... Ce devrait être çà la grande affaire de la droite : une droite identitaire contre des "progressistes" multiculturalistes et métissolâtres (identitaire au sens" traditionnel", conservateur du terme, pas idéologique, il ne s'agit pas de ne pas être ouvert à l'autre, mais de l'être en restant soi-même) Et de la sorte la droite pourrait rassembler large : aussi bien les catégories populaires passées chez Lepen ou dans l'abstention que les classes aisées et conservatrices. Il suffit juste que la droite coure après ses électeurs et leurs attentes, et pas après le politiquement correct et la bien pensance.(et pas à la sarko 2007, maintenant les gens ont besoin d'engagements contraignants et vérifiables pour faire confiance.)

  • Par Deudeuche - 16/09/2017 - 13:07 - Signaler un abus Libéral sociétal ou libéral économique

    Tout est dit. Ceci dit nous sortir que la PMA c'est pas de la marchandi (gratuit le sperme? Du père inconnu par volonté féminine?) et que non non non La GPA ne passera pas est du foutage de gueule. Même sketch que le Pacs c'etait pour empêcher le mariage homo. La morale est devenu La loi de la majorité du sondage. La GPA avec La mentalité Copé passera et le triolisme (polygamie) plus tard. Mais ce n'est pas grave, car il est tellement "affreux" d'être conservateur????? Pas grave les musulmans nous remettront dans l'axe!!!

  • Par Liberte5 - 16/09/2017 - 14:15 - Signaler un abus "La droite" ne peut gagner qu'en devenant la droite.

    Ce parti qui s'appelle "LR" n'est pas et n'a jamais été la droite.L. Wauquiez doit bâtir une droite conservatrice et libérale pour rassembler et gagner. Le défi aujourd'hui est,comme le dit @ philippe de commynes, l'invasion de la France et son islamisation à marche forcée. Si rien n'est fait, et cela très rapidement, nous assisterons à la mort de la France qui sera violente, douloureuse et islamique.

  • Par cloette - 16/09/2017 - 14:16 - Signaler un abus je ne comprends pas

    comment certains actes peuvent être considérés comme des progrès . Ce sont des régressions, des offrandes au "Tout se vend et tout s'achète" , c'est cela la tendance . On s'assoie sur l'humain car pour le trafic d'organe par exemple, bien sûr il y a un bénéficiaire, mais un perdant qui est la personne ayant vendu ses organes de son vivant , (si c'est un volontaire , un proche, pas de problème) pour les PMA ou GPA ce sont les enfants privés de la moitié voire bientôt toute leur filiation,., le gagnant étant celui qui en récolte des bénéfices ,le labo, la mère porteuse ...

  • Par gilbert perrin - 16/09/2017 - 15:27 - Signaler un abus droite et gauche ne VEUT RIEN DIRE...

    la différenciation politique en FRANCE , ce sont les VALEURS liberté, égalité, fraternité !!! chacun interprète à sa guise, son intérêt n'est pas la cohésion mais son bénéfice personnel, les partis politiques sont inaudibles dans leur théorie et leur volonté de faire : chacun à sa guise traite en fonction du moment selon qu'il soit parisien ou provincial, homme ou femme, chrétien ou musulman, travailleur public ou privé.. OUI, c'est bien ainsi chacun pour soi ? les HOMMES candidats agissent en fonction de leur situation géographique et des concurrents en présence avec qui on peut faire telle ou telle alliance en récompenses de récompenses antérieures : tu me donnes, je te donne ! complicité absolue... Les élections, tous les scrutins sont faussés ? les élections s'arrangent au niveau des états majors, les procédés sont divers, la triche est phénoménale, les bourrages d'urnes font les élections !!! Les campagnes sont très bien coordonnées, journalistes et médias ont des papiers qu'ils savent très bien orienter. ILS FONT LES ELECTIONS ??? et s'arrangent fort bien à ressortir des scandales bien ciblés en ces périodes électorales.. On ne comprend pas toujours le sens,nous sommes bêtes

  • Par clint - 16/09/2017 - 15:59 - Signaler un abus Macron, une fois de plus, a très bien joué : adieu "la droite" !

    Et voilà Sens Commun amalgamé à la droite comme le salafisme à l'islam ! Et voilà le Trocadéro qui revient ! Macron a de beaux jours ! Et voilà Wauquiez qui a fait son Ciotti et est monté au créneau pour plaire aux électeurs LR encartés ! Mémoire courte : le Fillon premier de la primaire a été propulsé en 3ème position à la présidentielle, surtout pour son programme très conservateur ("je suis contre l'avortement", etc, etc). Bonne chance avec le FN qui lui aussi va redevenir très conservateur avec le départ de Philippot !

  • Par gilbert perrin - 16/09/2017 - 17:40 - Signaler un abus la droite la plus bête du monde ???

    de Gaulle avait raison, je ne suis pas gaulliste, ils le sont tous, mais j'aime son œuvre et son action. les français sont des VEAUX !! la droite LR, est décevante !!! comme tous les autres politicards, ils ont trempés dans la gamelle et, fort probablement continue de la faire ??? Hier FILLON, en pleine période électorale rattrapé par les affaires doit jeter l'éponge. CELA a t'il servi : NON !! les LR doivent élire un patron, il y a des candidats, le plus sur, donné favori pris à son tour par le système, leur système ?? un coup venant pas nécessairement de la gauche (comme FILLON d'ailleurs) juste en période électorale !!! mais de qui ? devinez et voilà à nouveau des félons vont apparaître et profitant de la situation vont rejoindre MACRON comme LEMAIRE, et les autres .... quel panier de crabes !! Ils sont tous à jouer des coudes, tous ces chevaux de retour pour garder le monopole du parti peut être le plus anti démocrate qui soit ? les postes sont confiés aux copains en fonction de leurs capacités de diffusion, ni de la qualité, ni des idées car le parti n'a pas de programme ??? mais de ses capacités de langue de bois ??? ce qui compte c'est la TCHATCHE... et non le savoir faire

  • Par cloette - 16/09/2017 - 18:28 - Signaler un abus @gilbert perrin

    oui, nous vivons une sale période, où le cynisme règne en maitre, ainsi que la lâcheté, les félons ou ceux qu'on flingue, il ne restera plus rien que la triche phénoménale, on n'en est toujours pas revenu de la manipulation qui vient d'être réalisée haut la main !!

  • Par Deudeuche - 16/09/2017 - 23:10 - Signaler un abus Que le divorce arrive enfin chez les LR

    Et que les hors les murs, les conservateurs et les FN non post marxistes se rejoignent. Les autres ont une bonne gamelle chez les marcheurs ou les insoumis chaveziens.

  • Par ajm - 16/09/2017 - 23:27 - Signaler un abus Morale et politique.

    On ne peut pas séparer morale et politique et réduire la droite â une annexe politique du MEDEF, même si la France a besoin d'assumer plus de libéralisme economique pour être compétitive. Il y a des enjeux majeurs sur la perpétuation de la nation Française et une conception de la cellule familiale qui ne peuvent être éludés par la droite. Imaginer que l'on puisse assurer cette continuité historique Francaise, , notamment face à l'existence d'une immigratiion massive bien installée, en pronant un individualisme exacerbé qui refuse les limites du bon sens en finançant au frais du contribuable des "familles frankestein" avec deux mères ou deux pères est une foutaise gigantesque. En tout cas, si la droite officielle LR se place dans cette voie je ne vois pas ce qu'il la différencie de Macron. Autant garder le president actuel et sa majorité "en marche".

  • Par vangog - 16/09/2017 - 23:34 - Signaler un abus @Deudeuche Oui, mais il faut s'attendre à une levée de boucliers

    des partis archaïques de gauche et du centre qui refuseront cette nouvelle donne. L'Allemagne, bien gérée, nous montre l'exemple avec un système électoral proportionnel et un système de coalitions qui "marchent", elles... Si la partie moderne des LR pouvait créer une grande coalition avec le Front National patriote, alors nous formerions le point de départ d'un mouvement plus large et novateur qui verrait, finalement, les Pecresse, Juppé, Copé, Fillon, craintifs revenir vers cette coalition, après qu'ils auront compris que nous ne sommes pas aussi méchants que dans leurs fantasmes moribonds...

  • Par gilbert perrin - 17/09/2017 - 07:58 - Signaler un abus la solution : collectif des patriotes libres et indépendants

    les patriotes sont ceux qui aiment la FRANCE et les FRANCAIS... il n'y a pas que philippot ET LE fn qui peuvent se dire PATRIOTES : je le suis en dehors de quelque parti que ce soit ... Il suffit de créer des groupes par commune de REFLEXION, de PROPOSITION et de CIVISME (faire acte de candidature, en commençant par les municipales, HORS des PARTIS et des ECURIES... je le propose depuis les élections européennes le problème dans ce pays c'est que les gens sont frileux, ont peur des élus ??? et considèrent ma proposition comme une action politique : c'est une action CIVIQUE pour TOUS : défense de la justice et de l'égalité pour tous les travailleurs français. Alignement de tous les travailleurs selon une grilles de qualification, un indice et une valeur du point identiques, avec la fin de tous les régimes spéciaux de retraites et de rémunération que ce soit le PUBLIC ou le PRIVE ... Je ne suis pas rêveur, je suis simplement persuadé que c'est possible..MAIS ? il faut des candidats ? OR, les candidats sont comme moi des VIEUX ... ???? pas comme moi, mais beaucoup ont perdu le sens de la bagarre... CEPENDANT. Imaginez dans chaque commune, une liste de patriotes libres et indépendants

  • Par Deudeuche - 17/09/2017 - 08:14 - Signaler un abus @ajm

    Nous sommes d'accord. LGBT +Medef ne peut pas être l'identité de la Droite pour ça comme vous dites il y a les Marcheurs!

  • Par Deudeuche - 17/09/2017 - 08:15 - Signaler un abus @vangog

    La levée de boucliers est tout l'intérêt de la chose. Pas de rupture sans opposition violente!

  • Par Le gorille - 17/09/2017 - 09:14 - Signaler un abus L'idéal des feuilles mortes

    Coppé se monte simple opportuniste. Aucune référence, aucun socle, aucune réflexion. L'élément qui prime pour lui : la voix dans l'urne. Bref le suivisme, bref "être dans le vent", ce qui est l'idéal des feuilles mortes.

  • Par GP13 - 17/09/2017 - 10:57 - Signaler un abus Sens de l'histoire ???

    Ce terme revient plusieurs fois dans cet article. Cela mériterait une explication et d'abord de savoir si cela existe. En admettant qu'il y aurait un sens de l'histoire, tout débat serait vain, il suffirait pour tous et chacun de suivre le sens !!!

  • Par l'enclume - 17/09/2017 - 11:51 - Signaler un abus LREMAT

    Deudeuche - 16/09/2017 - 23:10 - Pas d'inquiétude, bientôt "La République En Marche va devenir "LA REPUBLIQUE EN MARCHE ARRIERE TOUTE"

  • Par cloette - 17/09/2017 - 14:02 - Signaler un abus Sens de l'histoire

    On se demande quel est ce sens ( c'est à dire direction ? ) , est ce un sens interdit, un sens unique , une direction vers quel but ?

  • Par gilbert perrin - 17/09/2017 - 14:46 - Signaler un abus inverseme,nt en MAI 68 !!!

    tout a changé en MAI 68 ? l'histoire inversée est réelle, CEUX (les descendants) QUI ONT CREE le CONFLIT en ALGERIE .... aujourd'hui font l'inverse, ils favorisent l'invasion de la FRANCE ... sa ruine (sécurité sociale) etc... pour l'argent et la puissance, n'étaient ils pas déjà collabo en 40 ?????

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Deschavanne

Eric Deschavanne est professeur de philosophie.

A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxième
humanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry
(Germina, 2010). Il est également l’auteur, avec Pierre-Henri Tavoillot, de Philosophie des âges de la vie (Grasset, 2007).

Voir la bio en entier

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est historien, et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Il est l'auteur de Histoire des présidents de la République (Perrin, 2013), et alimente régulièrement son blog personnel.

Voir la bio en entier

Jean-Philippe Vincent

Jean-Philippe Vincent, ancien élève de l’ENA, est professeur d’économie à Sciences-Po Paris. Il est l’auteur de Qu’est-ce que le conservatisme (Les Belles Lettres, 2016).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€