Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faut-il embaucher davantage de professeurs ou tenter de re-motiver ceux qui sont déjà là ?

Le ministre de l'Education a lancé une campagne de recrutement de professeurs qui permettrait de compenser les départs à la retraite et de créer 8.781 postes en équivalent temps plein.

Alternative ?

Publié le
Faut-il embaucher davantage de professeurs ou tenter de re-motiver ceux qui sont déjà là ?

La mise en place d’un système valorisant et motivant les professeurs au contact des situations les plus dures est parfaitement possible Crédit Reuters

Atlantico : Vincent Peillon a lancé hier une campagne de recrutement de 43 000 enseignants. En pratique, 22 100 postes seront ouverts aux concours externes en 2013, contre 16 000 en 2012, et 21 350 en 2014. Selon un document obtenu par l'AFP en juillet, lors des concours du Capes externe, 706 postes sont restés vacants (978 en 2011), ce qui représentait près de 15 % des postes à pourvoir. Augmenter le nombre de professeurs est-il la bonne solution ? N'y-a-t-il pas également un problème de motivation de ces derniers ?

Pierre Duriot : Nombre, motivation, tout cela s’est largement  complexifié. Oui, dans l’absolu, il faut augmenter le nombre des professeurs car toutes les études montrent que plus le niveau des élèves est bas, plus la réduction des effectifs des groupes de travail est valorisante et efficace pour leurs apprentissages. Les prises en charge individualisées ou en groupes restreints se multiplient sous forme de Programme Personnalisée de Réussite Educative, d’école de la seconde chance, d’ateliers divers…  et tout cela nécessite un personnel nombreux et compétent. On paye là l’hétérogénéité des niveaux et surtout des comportements face aux apprentissages, une modification des rapports enfants/parents/enseignants, une évolution du positionnement par rapport aux autres, aux règles… Il faut arriver à se l’avouer : les enfants d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que les enfants d’il y a trente ans. Tout cela rend la gestion des groupes de jeunes plus délicate et va dans le sens de la nécessité d’une augmentation du taux d’encadrement. Mais cela aura une limite : on ne peut augmenter indéfiniment le nombre de professeurs et de surveillants pour garantir la qualité de l’enseignement et la sécurité à l’école. On doit aussi travailler sur les paramètres du « vivre ensemble » qui vont permettre d’améliorer à la fois les conditions de vie et de travail dans les établissements scolaires.

La motivation quant à elle, est bien là. La crise actuelle des recrutements montre que ceux qui envisagent encore cette carrière ne peuvent qu’être motivés. L’ambiance de crise par contre, peut conduire les candidats au travail à se présenter devant cette carrière comme n’importe quelle autre, par crainte du chômage, avec parfois des épilogues douloureux.

Peut-on mettre tous les professeurs dans le même sac ? A l'intérieur de la profession, qui sont les privilégiés ? Qui a le plus besoin d’être motivé ?

Historiquement, les populations de professeurs ne sont pas les mêmes. Les anciens instituteurs sont issus des classes ouvrières et ont utilisé l’accession à un poste d’enseignant comme outil de promotion sociale. Les professeurs du secondaire étaient traditionnellement issus de classes plus bourgeoises. Ces schémas ont été largement modifiés avec le temps et il n’y a plus de règle générale. On peut tout de même reconnaître globalement une certaine motivation chez les jeunes professeurs, tant l’entrée dans cette carrière relève plus de la vocation que de l’appât du gain. Bien sûr, il est sans doute plus confortable d’être un vieux professeur agrégé dans un grand lycée d’élite parisien que jeune professeur débutant dans un collège difficile.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 11/12/2012 - 08:52 - Signaler un abus Il y a trop de prof

    1 prof pour 14.3 eleves en France Record mondial.

  • Par sbgf43 - 11/12/2012 - 09:40 - Signaler un abus C'est assez..!!!

    Pourquoi toutes ces embauches alors qu'il y a beaucoup de Profs sans affectation et que les structures de l'éducation nationale regorgent de profs non utilisés a l'enseignement je crois de mémoire qu'il y a 1 enseignant pour 2 élèves sur l'effectif total que font toutes ces personnes..réponse..rien et ou du syndicalismes ou d'appui politique au PS et associés

  • Par pemmore - 11/12/2012 - 09:47 - Signaler un abus Le rouleau compresseur pour les élèves,

    on ne se fie qu'aux classes d'àges, or le niveau de précocité ou l'inverse (retardacité?) peut être de 3 ans d'avance ou 2 ans de retard, ça ne signifie surtout pas que l'un est plus intelligent que l'autre, de plus physiologiquement et c'est normal les filles ont souvent un an d'avance, seul un critère de capacités d'apprentissage doit compter en veillant à une discipline stricte face à toutes les violences. Et si les professeurs du public faisaient des stages dans le privé pour s'inspirer de méthodes qui fonctionnent et ceux du privé pour comprendre ce qui cloche avec les élèves qu'on leur envoie en dernier recours.

  • Par jlbaty - 11/12/2012 - 09:49 - Signaler un abus demande d'explications

    Pourquoi en allemagne le cout de l'enseignement tout charges confondues par élève es d'1/3 inférieur alors que les profs ont 50/100 de plus sur leur salaire. 2 explications La charge patronale est plus faible donc les retraites plus faibles aussi Comme d'ab le financement de l'immobilier (ecole fac etc..) passe par les marchés public usine a financer les partis politique Résultat enseignement de qualité inférieur puis que les profs notamment en enseignement supérieur doivent bosser hors enseignement ce qui favorise l'absenteisme

  • Par fopapousser - 11/12/2012 - 10:11 - Signaler un abus combien

    de prof salariés employés à l'exclusivité des syndicats???? ne devrait on pas les faire remettre sérieusement au travail??? c'est à dire à l'enseignement....cela ferait combien d'économie????

  • Par ISABLEUE - 11/12/2012 - 10:25 - Signaler un abus faire l'historique du métier, c'est bien.

    Maintenant soyons pragmatique, mise à part le fait qu'il y ait trop de femmes dans la profession (??) si les profs s'habillaient décemment au lieu de se transformer en ados branchés... cela irait peut être mieux. Une hiérarchie ça existe. On n'est pas "pote" avec ses élèves ni avec ses enfants. C'est ainsi que se construit l'éducation. Tous en costard cravate et vous verrez que vous serez un peu plus respectés par vos élèves. Les filles finis les tenues de babas cool...

  • Par Salaudepatron - 11/12/2012 - 10:43 - Signaler un abus Signez là, 70 ans !!!

    Le plus gros soucis, c'est que les embauches de Peillon engagent la France et les contribuables pour 70 ans environ. Le prof embauché va être en activité pendant 40 ans environ, plus 30 ans de retraite, donc la charge devient systématiquement récurrente et immuable sur 70 ans. Un petit gouvernement idéologue, qui ne perdurera certainement que sur un seul mandat, vu ses actuelles performances, va nous engager pour 70 ans..... sauf à envisager un jour enfin la possibilité de pouvoir licencier un fonctionnaire en sur-nombre, mais ça ce serait dans un autre monde et un autre pays... Inimaginable chez nous !

  • Par Djib - 11/12/2012 - 11:04 - Signaler un abus Ce qu'oublient de dire

    ceux qui constatent (à juste titre) que les profs français sont moins payés que leurs homologues européens, c'est que ces derniers sont moins nombreux (carte des établissements mieux rationalisée) et qu'ils font plus d'heures. Mais nos syndicats crypto cocos préfèrent des bataillons de profs prolétarisés qui défilent à la manif en tee shirt Décathlon plutôt que des cadres supérieurs ou moyens.

  • Par totor101 - 11/12/2012 - 11:18 - Signaler un abus tenter de re-motiver

    bof ! pourquoi se re ? Il suffirait simplement de les motiver !

  • Par Outre-Vosges - 11/12/2012 - 11:39 - Signaler un abus Des enseignants qui ne peuvent pas être motivés

    «La crise actuelle des recrutements, nous dit Pierre Duriot, montre que ceux qui envisagent encore cette carrière ne peuvent qu'être motivés.» J'ai l'impression du contraire: une secrétaire d'université scientifique me disait qu'autrefois après l'obtention d'un doctorat les jeunes obtenaient tout de suite du travail, à présent elle les voit se diriger sans conviction vers l'enseignement, dans le primaire plutôt que le secondaire car on risque moins de s'y faire casser la figure par un élève. Ils se disent sans doute: «C'est ça ou coucher sous les ponts». Le pire, c'est que ces étudiants déclassés passent dans les concours avant des concurrents vraiment motivés mais moins forts dans les questions théoriques; or, si des lycéens voire des collégiens passionnés par une matière sont bien gênés d'avoir en face d'eux un professeur qui ne la maîtrise pas bien, la première qualité d'un maître à l'école primaire c'est d'aimer les enfants et de les comprendre.

  • Par Djib - 11/12/2012 - 12:19 - Signaler un abus @ Isableue

    Tout à fait d'accord avec votre commentaire sur les tenues souvent déplorables des profs. Ceux qui pensent se rapprocher ainsi de leurs élèves se trompent de plus lourdement car ces derniers font hélas la différence entre un tee shirt Décathlon et un KC ou un DC. Une anecdote: un fils d'amis un peu atypique a fait le choix de l'enseignement et a mis un point d'honneur à se rendre quotidiennement à l'IUFM en veston cravate. Il s'est attiré les remarques sinon agressives du moins étonnées non seulement de ses camarades mais également de l'encadrement.

  • Par ISABLEUE - 11/12/2012 - 15:40 - Signaler un abus Djib

    votre histoire ne m'étonne pas. Ces gens ne sont plus dans la "vraie vie". Pas de peur du lendemain. Pas de risque de licenciement;; Mais ce n'est pas un job comme les autres. Je suis toujours rêveuse quand je vous les accoutrements des profs (où est le prof, où est l'élève). Merci de votre soutien, normalement on me traite de réactionnaire, limite faschiste.....

  • Par jlbaty - 11/12/2012 - 17:14 - Signaler un abus NO COMMENT

    l' aspect physique est le reflet de l' activité intellectuelle de l' individu

  • Par géodith - 11/12/2012 - 21:36 - Signaler un abus @ Kettle

    Je n'ai jamais moins de 30 élèves par classe ... et j'ai une seconde à 38. Vous les trouvez où vos statistiques ????? je me fais avoir ????

  • Par géodith - 11/12/2012 - 21:41 - Signaler un abus Chers amis d'Atlantico

    Je ne me reconnais pas du tout dans vos commentaires... Le costard- cravate, le tailleur Chanel je reve d'en avoir un (mais bon avec une paye de prof on va chez promod !) oui très bien sauf que la craie, c'est pas top... Ah mais oui, on a tous des tableaux interactifs maintenant, j'oubliais... Comme quoi c'est tellement facile de casser du petit prof.

  • Par jlbaty - 11/12/2012 - 23:20 - Signaler un abus pafois je réve

    6 mois payés 12 ,moins 2 mois de greve vous cherchez la misère tout seuls et pour le ponpon un prof m' a dit on est obliger de prendre nos vacances pendant les vacances solaires ... les pauvres

  • Par kettle - 11/12/2012 - 23:52 - Signaler un abus L'absenteisme peut etre?

    @géodith Je n'ai jamais moins de 30 élèves par classe ...et j'ai une seconde à 38. --- L'absenteisme peut etre? Va savoir! http://tinyurl.com/bjvmqgw

  • Par ISABLEUE - 12/12/2012 - 10:45 - Signaler un abus A Geodith

    Il ne faut pas non plus exagérer. Personne ne dit de vous habiller avec des marques. Il y a des tailleurs chez Z... ou ailleurs (on n'a pas le droit de donner des marques).... Ne soyez pas de mauvaise foi, vous ne nous avez pas habitués à cela !!!!

  • Par ISABLEUE - 12/12/2012 - 11:35 - Signaler un abus Personne n'a un mot à dire que cette prof

    à Istres sur qui on a tenté de faire sauter une bombe afin de la défigurer ?? vous savez comme les petites afghannes ....

  • Par géodith - 12/12/2012 - 14:09 - Signaler un abus @ Chere Isableue,

    Il y a aussi des tailleur chez promod... la craie, vous dis-je ! la craie ... Trêve de plaisanterie, entre vous et moi, mon mari est toujours choqué du look vestimentaires des enseignants; Les élèves nous regardent beaucoup aussi et les commentaires vont bon train... Certes le budget ne suit pas mais il nous faut être partiques. Retour à la blouse grise ?

  • Par géodith - 12/12/2012 - 14:22 - Signaler un abus Cher jlbaty

    Non, pas 6 mois payé 12... Juillet et aoùt ne sont pas payés, on suit la regle des10/12eme. (Fin de délibération du bac vers le 10 juillet mais chut d'ailleurs !!!!) Ensuite, oui, nous avons 15 jours X 4 dans l'année, mais les RTT nous ne connaissons pas, certaines personnes en ont jusqu'à 23 jours, plus les 5 semaines...J'ai donc arreté de culpabiliser. Au fait j'ai 67 copies de bac- blancs à corriger pendant mes "vacances " de Noël, des volontaires ? Corrections non rémunérées cela va de soit... Et pour finir, oui quand je pars, je pars en vacances en haute saison. Les dernières minutes : pas pour moi.... Je ne me plains pas parce que j'adore mon boulot et j'adore les gamins qui me le rendent bien d'ailleurs MAIS cela suffit ce lynchage de profs : mal habillés, qui sont toujours en vacances, on supporte vos gosses toute la journée, toute l'année alors que vous vous n'avez qu'une hate c'est que l' école recommence... Une de mes collègues appelle nos "petites vacances" des convalescences, c'est bien le sentiment !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Duriot

Pierre Duriot est enseignant du primaire.

Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les familles.

Il est l'auteur de Ne portez pas son cartable (L'Harmattan 2012) et de Comment l’éducation change la société (L’harmattan 2013).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€