Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Famille, couple, travail, vie sociale... les manipulateurs sévissent (presque) partout

Marie Andersen explique que la manipulation s'exerce souvent entre parents et enfants, conjoints, collègues, patron et employés, ou amis. C'est-à-dire entre personnes qui ont un lien et qui ont une certaine importance les unes pour les autres. Extrait de "Les 10 facettes de la manipulation" (1/2).

Aie confiance

Publié le

Pour que la manipulation s’installe, il faut qu’il y ait un lien qui ne peut facilement se dénouer, et un enjeu, ou un contentieux. On ne manipule pas quelqu’un qui n’a pas beaucoup d’importance et qui échappera vite à la rencontre. La manipulation s’exerce donc souvent entre parents et enfants, frères et sœurs, conjoints, collègues, patron et employés, amis ou voisins, c’est-à-dire entre personnes qui ont un lien et qui ont une certaine importance les unes pour les autres.

En dehors de ces conditions, il n’y a pas de manipulation, juste des ennuis !

Toutes les situations ne se ressemblent pas.

La relation parent-enfant est caractérisée par le fait que la vie de l’enfant dépend de ses parents, de leur amour et de la sécurité qu’ils doivent lui garantir. Il est petit, vulnérable et débute dans la vie. Il est donc totalement imprégné de la qualité relationnelle que ses parents lui imposent, qu’elle soit saine ou perverse. Durant ses premières années, il ne s’en rend pas compte. Il gobe ce qu’on lui offre, même si ce n’est pas vraiment agréable ni respectueux de son identité débutante. À l’adolescence, lorsque son besoin de se différencier commence à se manifester, il prend parfois le risque de contester, essaye de faire valoir son point de vue et tâche de s’autonomiser. Les parents manipulateurs ne supportent pas la remise en question de leur domination et n’ont de cesse que de brimer cette énergie naissante. Les enfants nés dans une dynamique familiale gangrenée par la manipulation sont véritablement victimes parce que leur psychisme ne peut pas se construire correctement. Ils mettront de longues années à comprendre l’origine de leur mal-être, s’ils ont le courage ou la possibilité psychique de s’interroger. S’ils n’arrivent pas à décoder la perversion des relations qui les ont forgés et souvent détruits, il y a de fortes probabilités pour qu’ils les reproduisent à l’âge adulte, avec leurs amis, leur conjoint ou leurs enfants, soit dans le rôle de la victime, soit dans celui du manipulateur.

Au sein des couples, la manipulation apparaît souvent selon une dynamique assez reconnaissable. La relation commence rapidement, parfois trop vite, comme si l’un voulait immédiatement s’assurer l’adhésion de l’autre. La séduction s’exerce à haute dose, avec passion, flatteries et cadeaux, et l’heureux élu se sent vite devenir le centre de la vie de son nouveau conjoint, attention dont il était sevré depuis longtemps, parfois depuis toujours. Mais le retour de la lune de miel est âpre. L’idylle est empoisonnée par les contraintes, le mépris, les mensonges, les menaces, discrètes au début, de plus en plus écrasantes avec le temps. Parfois, la relation s’est concrétisée par un mariage, des enfants, des biens en commun, et la séparation est douloureuse. Souvent inévitable, elle se traduit alors par un divorce sanglant, où tous les coups sont permis et qui ne signe pas toujours la fin du harcèlement.

Dans la vie professionnelle, la manipulation s’exerce entre collègues, ou entre patron et employé. Dans ce domaine, la manipulation est décrite sous le vocable de harcèlement moral et fait l’objet d’une législation qui défend les victimes et signifie son caractère toxique et inacceptable. Si la chance permet un changement d’affectation ou une mutation, la victime pourra par bonheur échapper à cette situation qui lui fait du tort sans pour autant perdre son emploi. Parfois, c’est impossible et aucune manœuvre d’évitement ou de protection, décrite dans les chapitres suivants, ne s’avère opérante. La destruction perdure, le sentiment d’injustice est obsédant et le salarié tente de faire appel aux instances officielles de protection, le médecin-conseil, le syndicat, le responsable des ressources humaines, le psychologue de l’entreprise ou le juriste. L’issue de la consultation est parfois salutaire, mais la procédure est souvent longue et peu efficiente, d’autant plus lorsque ces professionnels sont eux-mêmes employés par l’entreprise et ne peuvent pas aisément mordre la main qui les nourrit. Leur liberté de parole et d’action est très variable d’une société à l’autre, et il est parfois plus sain de consulter un professionnel extérieur. Malheureusement, le soutien et les conseils ont leurs limites et on ne peut pas toujours protéger efficacement les victimes, d’autant moins lorsque le manipulateur est un élément important dans l’entreprise et qu’aucune preuve ne peut réellement être portée à sa charge. Peu de témoins, ou des collègues qui ne veulent pas prendre de risques, la réalité est parfois bien décevante pour la victime. Dans ce cas, le seul sauvetage, si l’on ne veut pas y engloutir son âme, est de quitter le navire avant le intolérable cela soit-il.

Dans la vie sociale, les situations de manipulation sont perturbantes et affectivement tristes. On se dispute avec un ami, on se sent trahi par un proche, mais heureusement cela n’affecte pas le reste de l’existence. Parfois, la manipulation s’exerce au sein d’une association dont on fait partie, que l’on devra peut-être quitter, ou entre propriétaire et locataire, ou encore entre voisins. Cela peut rapidement tourner au cauchemar quotidien et se solde quelquefois, pour la paix de celui qui en souffre le plus, par un déménagement terriblement frustrant.

Bannir une relation qui est minée par les manœuvres manipulatoires est nécessaire mais enrageant  ! Le sentiment d’injustice est probablement une des frustrations les plus dures à admettre. Mais que les manipulateurs distillent leur petit poison en toute discrétion ou qu’ils tirent à boulets rouges, personne n’est obligé de rester dans la ligne de mire !

_______________________________________________

Extrait de Les 10 facettes de la manipulation (Ixelles éditions), février 2013

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marie Andersen

Marie Andersen est psychologue clinicienne et psychothérapeute depuis plus de quarante ans. Elle est l'auteur des best-sellers La Manipulation ordinaire et L'Emprise familiale et du livre l'Art de se gâcher la vie. http://marieandersen.net/ 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€