Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 18 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Falcon Heavy : ce que le lancement de la super fusée de SpaceX va vraiment changer

"La fusée la plus puissante du monde" a effectué un premier vol historique ce mardi 6 février. Un succès important notamment dans l'optique de susciter un regain d'intérêt envers le spatial.

Sky is the limit

Publié le
Falcon Heavy : ce que le lancement de la super fusée de SpaceX va vraiment changer

Atlantico : Elon Musk et sa société SpaceX ont procédé au lancement de la "fusée la plus puissante du monde" le Falcon Heavy, au départ de Cap Canaveral, aux Etats-Unis. Quel bilan peut-on dresser de ce lancement ?

Olivier Sanguy : On peut estimer que le vol inaugural du Falcon Heavy est un succès même si tout n'a pas été parfaitement réussi à 100%. Les étages latéraux sont revenus se poser à quelques kilomètres du pas de tir d'où s'est envolé le nouveau lanceur de SpaceX. Je précise qu'il s'agit du LC-39A du centre spatial Kennedy de la NASA en Floride. SpaceX le loue à l'agence américaine et c'est de là que sont parties des missions Apollo (dont Apollo 11) et des missions de navettes. Revenons au Falcon Heavy : un compte à rebours sans problèmes techniques, les retards ne venant que de la météo, 27 propulseurs mis à feu, le vol des 3 premiers étages accolés les uns aux autres, leur séparation et le retour des 2 latéraux sur une zone au sol à quelques kilomètres du pas de tir : c'est déjà un exploit !

L'étage central a cependant échoué lors de sa phase de retour. Lors d'une conférence de presse, Elon Musk a précisé que seul 1 propulseur sur 3 s'était rallumé et l'étage a donc raté la barge en mer qui l'attendait et il a heurté l'océan à plus de 480 km/h. Mais l'essentiel a été accompli, car le deuxième étage a atteint l'orbite visée. A l'heure où je vous réponds, Elon Musk a confirmé sur son compte Twitter que le troisième allumage du propulseur du deuxième étage a bien eu lieu. Ce succès confirme la capacité de cet étage à mener des missions très spécifiques, notamment militaires. Avec ce que nous savons de ce vol inaugural, il est clair que c'est une réussite pour SpaceX en raison des inconnues qui subsistaient.

 

​Quelles sont les conséquences de ce lancement pour Space X, et pour l'industrie spatiale ? Sommes-nous à un tournant ? Que doit-on à Space X dans ce regain d'intérêt ?

En fait, le tournant a déjà commencé il y a plusieurs années et de multiples façons. Le spatial connaît plusieurs mutations du fait de l'arrivée de modèles économiques novateurs, de la miniaturisation extrême de certains satellites comme les CubeSats de seulement 10 cm de côté, en même temps que le gain en taille, masse et performances d'autres satellites et bien sûr par l'arrivée de nouveaux acteurs privés comme SpaceX. N'oublions pas au passage Blue Origin de Jeff Bezos (le fondateur d'Amazon). Ces nouveaux acteurs affichent de grandes ambitions et la volonté de révolutionner le secteur. Certes, la division des prix de lancement par 10 parfois avancée par Elon Musk n'a pas encore eu lieu, mais je rappelle qu'il y a quelques années à peine certains se moquaient de lui et affirmaient qu'il n'arriverait pas à récupérer le premier étage du Falcon 9 et encore moins à le faire revoler avec succès. Ce qui a été fait. Le succès du vol inaugural du Falcon Heavy est important, car il montre que les équipes de SpaceX savent gérer un projet très complexe, à savoir le développement d'un lanceur puissant qui présente de nombreux défis d'ingénierie. Pour le regain d'intérêt envers le spatial, les facteurs sont multiples, notamment une communication plus efficace et tournée vers le grand public des agences spatiales comme la NASA ou l'ESA. Cependant, Elon Musk sait fasciner le public en cassant les codes habituels de la communication spatiale : il l'a une fois de plus montré avec son idée du roadster Tesla envoyé dans l'espace avec le vol du Falcon Heavy.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par patafanari - 07/02/2018 - 19:31 - Signaler un abus Technologie d’arrière garde

    Tous ces gros pétards qui fusent, avec des bouts plus ou moins réutilisables, pour envoyer des bagnoles se garer dans la banlieue martienne, avec un auto radio à la noix qui ne diffuse que du David Bowie... Que vont penser les Martiens des américains qui prennent leur planète pour un parking?

  • Par Raymond75 - 08/02/2018 - 09:42 - Signaler un abus USA : "quand on veut, on peut"

    Outre l'exploit technologique, ce qui est remarquable c'est que Space X est une société qui a été créée et animée par quelqu'un qui n'avait jamais travaillé dans la spatial : Elon Musk, ancien patron du système de paiement électronique Paypal ! Il n'avait jamais non plus construit d'automobiles, et c'est pourtant lui qui a construit la meilleure voiture électrique à ce jour ! On pourrait dire de même avec Jeff Bezos, patron d'Amazon, qui a créé avec succès Blue Origin, qui entre autre ravitaille la station spatiale, développe lui aussi des fusées qui reviennent à leur point de départ, et se lance dans le tourisme spatial ! --- Impensable en Europe, et encore moins en France, pays sclérosé, pays de l'entre soi, pays où la caste des grandes écoles paralyse tout ce qui vient d'ailleurs, pays où les banques ne prennent aucun risque. --- "quand on veut, on peut" est le slogan aux USA : pas de censure, pas de barrières 'raisonnables' pour vous brider, et on peut trouver des financements (en plus de sa fortune personnelle, obtenue par le travail). Malheureusement aussi, quand on ne peut pas, c'est qu'on a pas voulu : malheur aux faibles !!! C'est cela aussi les USA ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€