Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Facebook : pourquoi le nombre de messages que nous postons est un indicateur de notre stabilité émotionnelle

Notre statut et la fréquence à laquelle nous publions des "posts" révéleraient notre vraie personnalité.

e-psychopathe

Publié le
Facebook : pourquoi le nombre de messages que nous postons est un indicateur de notre stabilité émotionnelle

Sur Facebook, la fréquence à laquelle nous publions des "posts" révélerait notre vraie personnalité. Crédit Reuters

Dans la rubrique "le saviez-vous", voilà une nouvelle étude qui va vous en apprendre encore un peu plus sur votre statut Facebook. D'après un rapport intitulé, "Facebook Therapy : why People Share Self-Relevant Content Online", menée par Eva Buechel et Jonah Berger, les individus instables sur le plan émotionnel postent plus fréquemment des messages que les autres et ils expriment aussi davantage leurs émotions.

Pourquoi ? En plus du soutien moral, ces personnes cherchent à réguler leurs émotions : "Les individus les moins stables sur le plan émotionnel microbloguent plus fréquemment. Ce partage, combiné avec le soutien potentiel qu’ils peuvent recevoir, les aide à augmenter leur bien-être".

  • Le contenu des "posts" : Les utilisateurs "instables" utilisent autant les mots que la ponctuation pour exprimer leur état psychologique, indique l'étude. Ces indicateurs traduisent aussi bien la colère, l'excitation, la tristesse ou la joie. Le nombre de commentaires des autres utilisateurs est proportionnel au degré d'émotivité du "post".
     
  • La raison d'être sur Facebook : Les internautes les plus actifs, identifiés comme instables émotionnellement, ont été interrogés quant à leurs motivations à s'inscrire sur le réseau social. La première raison : exprimer ses émotions. 

 
Des psychologues ont passé au crible 236 profils

Selon l'étude, l'aptitude de ces individus à partager leurs états d'âme n'est pas vérifié dans la "vie réelle". Cela signifie que ces personnes ont des difficultés à se mettre en relation autrement que derrière leur ordinateur. Les réseaux sociaux leur offrent l'illusion d'un support psychologique et social omniprésent, tout en permettant de réduire le risque de la révélation de soi puisqu'il s'agit d'un monde virtuel. D'après Keith Hampton de l'école de communication de l'Université de Pensylvanie, ce soutien a son importance puisqu'il équivaut à la moitié du soutien que l'on obtient de son conjoint lorsque l'on est marié, selon lui. Mais comme l'indique le site Business Insider, lorsque ces personnes consultent les profils des autres personnes qui affichent des portraits de vie idéaux, ils se font avoir...

Néanmoins, les statuts sont globalement révélateurs de la personnalité réelle des individus. Selon Psyblog, des psychologues ont analysé le profil de 236 étudiants. Ils ont d'abord analysé cinq grands traits de leur personnalité réelle : extraversion, amabilité, conscience professionnelle, névrose et ouverture d'esprit. Ensuite, ils ont mesuré leur personnalité idéalisées (sur le réseau social). Après avoir comparé les deux profils, réel et virtuel, les chercheurs ont constaté que la plupart des gens affichaient leur vraie personnalité sur les sites de réseaux sociaux.

Pour confirmer cela, David Kirkpatrick qui a écrit "L'histoire secrète de la société qui connecte le monde", raconte que les ingénieurs qui ont mis en place les outils d'évaluation des comportements comme les interactions avec les amis ou l'évolution des relations (célibataire, en couple..) sont capables de prédire avec un degré de précision de 33 % ce que vous ferez la semaine prochaine !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par General3Gaulle - 02/01/2013 - 16:36 - Signaler un abus Comme l'émotion c'est pas la raison...

    On mesure l'alienation que represent le tout connecte... les gens ont plus aucune reflexion de fond. c'est voulu et organiser. L'olygarchis de la finance l'a bien compris. L'immense majorité pour l'instant sont pas capable de comprendre les causses reelle de la crise. Mais la pauvreté ne va t'elle pas les obliger a chercher reellement le sens reel de cela .... puisque un tweet ne peut a l'evidence pas l'expliquer... certains futurologue prevoyent un retour de manivelle sur les ntic a cause de leur force d'alienation... a mon avis ils se trompent pas...

  • Par HushGuy - 03/01/2013 - 20:06 - Signaler un abus Comprendre !

    Sur la fusion du Web et de la réalité "primaire", je recommande ce livre: http://livre.fnac.com/a3411596/Drieu-Godefridi-La-realite-augmentee-ou-l-ere-Wikileaks qui parle d'octétisation de l'humain. Bien vu !!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€