Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Face au risque de krach bancaire, l’immense chantier des pays développés pour tenter de le contenir

Pour échapper à une nouvelle crise qui serait fatale, les grandes démocraties cherchent une solution politique pour coordonner les politiques économiques et monétaires.

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Face au risque de krach bancaire, l’immense chantier des pays développés pour tenter de le contenir

Depuis le début de l’année, les dirigeants des grandes démocraties ont pris conscience que les banques centrales ne pouvaient plus apporter les solutions au dérèglement des économies mondiales. Très discrètement, les ministres des finances du G7 ont lancé des études pour trouver un accord de coordination au niveau international. Le chantier classé secret défense sera soumis aux pays du G20 à la fin du mois, à Shanghai.

C’est un secret de polichinelle mais tout le monde reconnaît que les gouvernements n’ont pas apporté de solutions sérieuses aux problèmes qui avaient provoqué la grande crise de 2008. Ils n’ont rien réformé, ils n’ont dégagé aucune responsabilité.

En bref, on n’a fait que gagner du temps en espérant que les bonnes vieilles recettes de JM Keynes puissent nous sortir de l’embarras et relancer les machines.

On a fait du soutien budgétaire, on a fait du soutien monétaire massif.

La croissance a repris, les marchés financiers ont permis à quelques traders et gérants de fonds de refaire fortune, mais au bout du compte, on s’aperçoit que la croissance s’essouffle, que l’inflation n’est pas revenue, et que l’emploi surtout reste fragile dans les pays occidentaux. Les risques d’explosion financière surtout se multiplient.

Le diagnostic, que font les économistes aujourd'hui sur la situation est très simple.

L’activité économique de l’Occident (qui est encore au cœur du moteur de la planète) est dominée par trois phénomènes depuis 2011.

1e phénomène : la suractivité des banques centrales, qui ont multiplié les outils non conventionnels. C’est-à-dire qu’elles ont racheté massivement des dettes publiques pour la plupart, afin de mettre en circulation des masses de liquidités qui ont permis aux états de s’endetter encore davantage. Cette politique est historiquement hors norme. Les banquiers centraux n’ont jamais fait cela depuis qu’ils existent. Parallèlement, ils ont fait tomber les taux d’intérêt à leur plus bas niveau. La permanence des taux négatifs perturbe toute l’organisation économique.

2e phénomène. Les chocs technologiques qui ont, eux aussi bouleversé, l’organisation des systèmes économiques. Avec les gaz de schiste, l’Amérique est devenue le premier producteur de pétrole du monde. L’offre de pétrole est devenue surabondante face à une demande qui avait tendance à baisser. Les prix du pétrole se sont effondrés. Cet effondrement a aggravé les déséquilibres géopolitiques au Moyen-Orient et fragilisé les structures de financement. Faute de recettes pétrolières, beaucoup de financement ne sont plus couverts. Les pétrodollars étaient, qu’on le veuille ou non, un facteur d’équilibre fort dans le fonctionnement de l’appareil occidental.

Autre choc technologique, le digital qui bouleverse toute l’organisation de la production et de la distribution. Le digital est bien sûr, une opportunité formidable pour dégager des sources de productivité mais crée aussi un climat très anxiogène dans la mesure où le digital déstabilise beaucoup de secteurs ou d’activités traditionnelles. (cf, ce qui se passe dans l’hôtellerie ou les taxis)

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 11/02/2016 - 12:16 - Signaler un abus Yaka-Faucon

    Bien sûr, il faut se méfier des ''Yaka-Faucon'' ! Mais il y a aussi des moments où il faut regarder la réalité en face ! Reconnaître que le Quantitative Easing (assouplissement quantitatif) n'a été que que de ''l'argent fictif'' et que l'enrichissement spéculatif qu'il a engendré n'a pas plus consistance que la fumée d'un cigare de banquier ! Quant à ce qui vraiment important, le bien-être des 500 millions d'européens, le Revenu de Base va probablement être rapidement mis en place ! Il y a juste à coté un autre article ( Ce Tsunami…) qui fait la leçon aux vieux croûtons qui polluent Atlantico !

  • Par jybro - 11/02/2016 - 12:32 - Signaler un abus un seul point interessant,

    MR JMS. au milieu de votre synthése ,tirée des communications pléthoriques sur ce sujet (MIT,SCHOOL ECONOMIC OF BOSTON,SMITHSONIANTE INSTITUTE, RAMSES 2015, et LES ETERNELLES SOURCES PROCHES DU DOSSIER...COMME ON DIT...) Votre souhait d'un deal global entre grands banquiers centraux est sur les rails,et c'est la zone economique la plus faiblarde qui va lancer le coup d'envoi. En effet,pour taper fort,cette option est la suivante: LA RELANCE SE FERA PAR LE MULTIPLICATEUR DU CREDIT. DONC JMK DEHORS,BONJOUR FRIEDMAN. CE SERA DU CREDIT AUX AGENTS NON ETATIQUES (LES A GENTS PUBLICS SONT DEJA FAILLITAIRES). LES BANQUES SONT D'ORES ET DEJA FAVORABLES. Cette ACTION CONCERTEE SERA INITIEE PAR LA BCE QUI ACCORDERA SA GARANTIE POUR TOUS CES CREDITS A BAS TAUX. DES LORS LE QE DEVIENT GARANTIE DES CREDITS CONSO, INVTS,TRESORERIE ETC. ENFIN, SUIVRONT LA FED,LA BOE LA,BOJ,LA BOC,etc

  • Par Stéphane Gayet - 11/02/2016 - 15:07 - Signaler un abus Synthèse claire et agréable à lire

    C'est une synthèse claire et agréable à lire. Elle permet aux personnes n'ayant pas de compétence particulière en économie et finances d'apercevoir les grands processus mondiaux qui s'interpénètrent. Le volet de plus impressionnant de cet article est de mon point de vue l'emballement de l'endettement à tous les niveaux. Est-il vraiment possible de trouver une solution concertée et efficace à une telle situation affolante de la finance mondiale ?

  • Par bjorn borg - 11/02/2016 - 17:05 - Signaler un abus Oui, une solution :

    annuler les dettes de tous les Etats. Arrêter de faire des Q.E. qui sont destructrices de valeurs. Revenir aux vraies valeurs fondamentales.

  • Par Gordion - 12/02/2016 - 05:50 - Signaler un abus Guerre ou coordination internationale

    Je constate que je ne suis pas le seul à avoir écrit le scénario de la guerre, et que les zones de conflits mondiaux sont nombreuses. Pour analyser les 2 possibilités, il convient d'attendre les résultats des élections américaines, et de savoir ce que sera la politique US. Interventionnisme ou isolationnisme. Sinon, le scénario de la guerre est plus simple à mettre en place, son financement aussi.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€