Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Explosion des tarifs des complémentaires santé ? Pourquoi l’étude choc de l’UFC-Que Choisir ne décrit pas la réalité

Une lecture raisonnée du dossier laisse apparaître que les chiffres énoncés servent plus de prétexte à plaider pour une étatisation du secteur qu’à informer le consommateur.

Tronquée

Publié le
Explosion des tarifs des complémentaires santé ? Pourquoi l’étude choc de l’UFC-Que Choisir ne décrit pas la réalité

 Crédit Pixabay

On connaît la rengaine, servie en son temps par Marine Le Pen dans le débat pour la présidentielle: les complémentaires santé ont un train de vie fastueux, avec des frais de gestion importants financés par les assurés. UFC-Que Choisir? tente de façon douteuse d’étayer ce préjugé en livrant une série de chiffres manifestement mal maîtrisés. Et cette expression est indulgente vis-à-vis de ce qui ressemble à une opération de désinformation en bonne et due forme.

Le mythe du tarif moyen de la complémentaire santé

Méthodologiquement, d’abord, le dossier en lui-même pose un problème puisqu’il calcule l’évolution du prix moyen d’une complémentaire santé.

Celui-ci serait passé de 468 euros en 2006 à 688 euros en 2017, soit 47% d’augmentation, rapportés à l’inflation moyenne bien inférieure sur la même période. On s’étonnera de cet étrange présupposé. 

En effet, entre 2006 et 2017, plusieurs centaines d’organismes complémentaires santé ont disparu. Pour calculer un prix moyen de contrat, Que Choisir? a-t-elle récupéré tous les contrats commercialisés à l’époque par ces défuntes mutuelles? Ou bien le prix moyen est-il le fruit d’une sélection forcément arbitraire entre certains contrats? 

On voit tout de suite le biais de la méthode. Il n’existe en réalité pas plus de prix moyen d’une complémentaire santé qu’il n’existe de prix moyen d’une automobile, d’un rasoir électrique ou d’un ordinateur. Il existe une fourchette de prix indicative (une voiture coûte entre 5.000 et 100.000 euros), mais il est absurde de calculer le prix moyen d’une automobile en faisant la somme de tous les prix de tous les modèles vendus sur le marché, divisée par le nombre de modèles (sans tenir compte du volume des ventes de chaque modèle), sauf à vouloir accorder le même poids, sur le marché, aux Logan ou aux Clio vendues à plusieurs millions d’exemplaires qu’aux Ferrari et aux Maserati vendues à une élite groupusculaire. 

Il en va de même pour la complémentaire santé. La notion de tarif moyen reflétant les milliers de contrats différents proposés en France n’a aucun sens. 

Un pourcentage bidon livré en pâture aux consommateurs

Cette réserve méthodologique étant faite, c’est le résultat même des calculs publiés par Que Choisir, qui relève d’une inquiétante et peu sérieuse approximation dont les motivations finales posent question. 

Reprenons le propos de l’association. L’augmentation de 47 points en 11 ans, s’expliquerait pour 14 points par une hausse de la fiscalité, et pour 33 points par une hausse des frais de gestion. 

On ne contestera même pas ici le poids de la fiscalité et on reprendra ces chiffres bruts de décoffrage. Il n’est pas inutile qu’une association rappelle que la santé des Français est effectivement taxée, et que ces taxes ont fortement augmenté depuis plus de 10 ans. On relèvera, avec Que Choisir? que, hors fiscalité, la hausse prétendue des tarifs serait « seulement » de 33%. Cela semble peut-être beaucoup. Il n’en reste pas moins que cela fait déjà beaucoup moins que 47%… 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 14/06/2018 - 09:52 - Signaler un abus Analyse très convaincante

    Cette étude de Que Choisir est donc bien une fake news. Incompétence ou manipulation ? En tout cas partagée par toute la presse qui se contente de la reprendre en la validant, sans aucun œil critique. Faut-il y voir la main de Macron qui, le même jour, dit vouloir une meilleure protection sociale sans dépenser un sou public de plus pour tenir une promesse électorale ? Haro sur les mutuelles, donc.

  • Par Atlante13 - 14/06/2018 - 10:58 - Signaler un abus D'accord avec vous,

    mais il faut tout de même se souvenir que l'assurance complémentaire n'a été généralisée et rendue obligatoire que depuis 2014/15 par le gouvernement Hollande. Magnifique piège à cons supplémentaire instauré par la gauche, qui sous prétexte de mieux nous protéger, a permis à la Sécu de s'abriter derrière un paravent en baissant ses remboursements et laissant les mutuelles s'arranger avec leurs clients. Mainternant TOUS les français payent cette mutuelle, et les tarifs peuvent exploser car non encadrés par l'Etat. Faire des comparaisons depuis 2006 n'est qu'une simple débilité.

  • Par kelenborn - 14/06/2018 - 12:23 - Signaler un abus Que Choisir

    c'est depuis pas mal de temps le "Merdiapart" de la "défense " des consommateurs, sans Plenel... Verhaeghe a raison de dénoncer ce calcul de prix moyen. Ce qui est certain , en revanche, c'est que chacun devrait faire jouer la concurrence. J'étais chez Harmonie et faisait le cochon de payant depuis des années. Je me suis secoué : j'ai trouvé une mutuelle avec une meilleure garantie pour ce dont j'avais besoin à 40% moins cher! Harmonie continue à m'envoyer des courriers me rappelant que je devrai régler mes cotisations 6 mois après ce qui en dit long sur leur gestion! Et c'est la même chose pour les banques: prenez une banque en ligne! Avec tout cela vous leur refilerez la patate de la CSG

  • Par kuruzawa - 14/06/2018 - 12:55 - Signaler un abus UFC:désinformation partisane

    Je cotise à la même mutuelle depuis le début de ma carrière,j'en suis très satisfaite.Jeune retraitée,j'estime ma cotisation raisonnable.Elle a augmenté avec mon âge bien sûr,ce que je trouve logique:les jeunes n'ont pas à supporter l'augmentation des soins liés à l'âge.Les mutuelles se font "rackettées" par la SS et râlent régulièrement contre ces méthodes.Les assurés sont informés annuellement des comptes-à l'équilibre...,des investissements (centres médicaux,hôpitaux,politique active de prévention par mails,sms pour les rdv),Il se met en place actuellement un système assurantiel pour la prise en charge du grand âge,ce à quoi réfléchit le gouvernement également,car il est irresponsable de continuer à faire l'autruche.De plus,je vote pour les responsables régionaux,j'ai la possibilité de suggérer des améliorations,d'apporter mon témoignage,etc.Sans complémentaire,les remboursements sécu sont de + en + maigres.La gestion SS est tellement catastrophique que je suis entièrement d'accord pour un transfert vers les mutuelles et les assurances-libre à chacun de choisir ce qui lui convient.Ces professionnels savent gérer l'argent et le risque assurantiel.

  • Par kuruzawa - 14/06/2018 - 13:17 - Signaler un abus suite

    Les tarifs n'ont pas tant augmentés,concurrence oblige.Par contre,les mutuelles se sont regroupées:mutualisation des coûts de fonctionnement,d'investissements,peser dans les négociations avec les professionnels:et là,ils sont sans pitié!au bénéfice des assurés qui payent des prestations à tarifs négociés.Maintenant,si l'assuré préfère tel ou tel,il paye la différence.Par ex,cette année,j'ai eu de gros travaux dentaires ( implants avec greffes),que j'ai fait faire dans un centre dentaire mgen:excellent chirurgien,plateau d'implantologie tout neuf,prothèses haut de gamme,reste à charge raisonnable,voire nul pour les dents visibles.Les mutuelles se mettent à proposer des prestations supplémentaires,et c'est au bénéfice de leurs assurés:vive la concurrence!Que propose la sécu,à part son déficit en croissance continue?

  • Par Fredja - 14/06/2018 - 15:00 - Signaler un abus Bravo

    article très factuel qui permet de mettre en évidence une jolie tromperie, ou alors une incompétence notoire... Que Choisir, qui prétend défendre les consommateurs, fera-t-il amende honorable ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€