Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 12 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Les Exilés" : le grand roman oublié de l'histoire de l'Alsace

Les lectures de l'été...

Atlanti-culture

Publié le
"Les Exilés" : le grand roman oublié de l'histoire de l'Alsace

LIVRE

Les Exilés 

de Paul Acker

Editions Laborintus

252 pages

 

RECOMMANDATION

           EN PRIORITE

THEME

En 1909, alors que l’Alsace est une province allemande depuis 1871, Claude Héring, un intellectuel parisien fils d’optants – ces Alsaciens et Mosellans ayant choisis la nationalité française –, indifférent de ses origines, voit subitement surgir en lui le sentiment d’appartenir à cette terre lors d’un voyage en Alsace, et le désir de découvrir ses racines. 

Au fil de son histoire, c’est tous les caractères de son époque et toute la complexité de l’histoire d’un pays, marqué et façonné par tant de guerres et d’occupants, qui lui fait découvrir une réalité qu’il ne soupçonnait pas en même temps qu’il lui révèle qui il est.

POINTS FORTS

-       Les éditions Laborintus ont été fondées à Paris en 2015 par un groupe de jeunes chercheurs provenant de toutes disciplines universitaires humaines et sociales, notamment de la littérature, de la sociologie, de la médecine, du droit. Chacune des publications de cette jeune maison d’édition est préfacée par un maître de conférences ou un professeur d’université afin d’éclaircir, de réactualiser et de présenter certains des sujets traités dans une vision renouvelée de la littérature, en commençant par des auteurs qui ont été rangés dans le champ d’une littérature prétendument mineure. L’excellente préface de Jean-Noël Grandhomme, professeur en histoire à l’Université de Lorraine, remet parfaitement l’univers narratif du roman dans le contexte de l’époque avec la profondeur historique nécessaire pour avoir une des grandes clés de lecture de ce livre.

-       Ce roman s’il renvoie le reflet de la France d’avant 1914, pose aussi une question essentielle que le XXIe siècle croit avoir inventé, celle de la famille, celle des origines, en un mot, de l’identité. Les Exilés érige un pont entre histoire nationale et actualité, car c’est là l’histoire de la recherche des racines, du sentiment d’appartenance, ou de non appartenance, à une communauté. Comme le fait remarquer Gianpaolo Furgiuele, responsable éditorial des Editions Laborintus, qui a exhumé Les Exilés, ce roman d’Alsace, qui est avant tout le roman de la France, concerne le droit du sol, la langue, ici la condition des Alsaciens, et Acker n’hésite pas, comme le montre Jean-Noel Grandhomme dans sa préface, à « renvoyer la IIIe République à ses erreurs ». En effet, la Revanche, « nouvelle religion patriotique de la République », ne concerne que fictionnellement ses provinces lointaines dont certains enfants sont nés Allemands, et dont on attend le retour des Français depuis plus de trente ans.

Lo   Loin du manichéisme habituel sur la question, ce livre montre l’ambiguïté de la vision française des Alsaciens : « L’Alsacien abstrait est une composante du discours républicain, mais l’alsacien réel dérange », écrit Jean-Noel Grandhomme ; Les images idéalisée des provinces perdues explosent sous la plume d’Acker.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 07/09/2017 - 18:09 - Signaler un abus Et oui l'Alsace est une germanie

    Française n'en déplaise au Grand estiens parigots!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Thomas Boespflug pour Culture-Tops

Thomas Boespflug est chroniqueur pour le site Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€