Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Europe, Allemagne, France...Pourquoi la forte hausse de l’euro menace de faire fléchir la croissance

Pour la première fois depuis janvier 2015, l'euro a dépassé le seuil des 1.20 USD, soit une hausse de plus de 15% depuis le début de l'année 2017.

1.20 dollars

Publié le
Europe, Allemagne, France...Pourquoi la forte hausse de l’euro menace de faire fléchir la croissance

Atlantico : Quels sont les pays qui ont le plus à craindre d'une telle hausse de la monnaie unique, quels sont ceux qui sont les moins touchés ? Un tel niveau peut-il avoir un impact sur le niveau des exportations aux Etats Unis, premier partenaire commercial de la zone euro ?

Jean-Paul Betbeze : Ce qui est historique, c’est que l’euro retourne à son niveau de naissance, pondéré par les grandes devises, en janvier 1999. En indice, il est actuellement à 99,5 contre 100 à l’époque ! Entretemps, il a beaucoup bougé, passant d’un minimum de 81 en octobre 2000 (quand il inquiétait beaucoup et quand les Etats-Unis allaient bien) à un maximum de 114 en décembre 2008 (quand les Etats-Unis étaient entrés dans leur Grande récession, et la zone euro pas encore). L’euro bouge donc beaucoup, et surtout par rapport au dollar.

Il retourne aujourd’hui à son niveau de naissance, mais le monde a beaucoup changé entretemps.

Ainsi et par rapport au seul dollar, l’euro remonte actuellement après une stabilisation de quelques mois, de début 2017 jusqu’au mois d’avril. Il rejoint le niveau de janvier 2015, sachant quand même qu’il avait atteint 1,4 en début 2014 et 1,6 en juillet 2008. Cette hausse est donc violente, mais le niveau atteint n’est pas (encore ?) un plus haut historique. Surtout, elle est surprenante. Les Etats-Unis vont mieux que la zone euro et devaient monter leurs taux, donc le dollar monter. C’est l’inverse qui se produit. La question est donc de savoir qui cette hausse de l’euro va affecter ici, dans une zone euro qui sort avec peine d’une longue stagnation, grâce à une balance des comptes courants positive.

A priori, le pays de la zone euro le plus menacé est celui qui a le plus fort excédent commercial par rapport aux Etats-Unis, l’Allemagne, avec 65 milliards de dollars. Elle se situe un peu devant le Mexique (63 milliards), mais loin derrière la Chine (347 milliards). Mécaniquement, on pourrait donc dire que cette montée de l’euro affecte l’Allemagne, au risque de la faire ralentir, et la zone euro avec. Mais ce n’est pas aussi simple !

Quel est la situation spécifique de la France dans cette ascension de la monnaie unique ? Quels sont les risques encourus, notamment sur les prévisions de croissance pour l’année 2017, un coup d'arrêt est-il à prévoir ? La hausse de l'euro peut-elle handicaper les efforts de compétitivité entrepris au cours de ces derniers mois et années ?

De fait, ce n’est pas simple de mesurer cet « effet euro », et la France ne va pas passer à côté. Les enjeux pour elle sont considérables : la France est le huitième exportateur mondial et le cinquième importateur. Son commerce extérieur est déficitaire de l’ordre de 48 milliards en 2016 pour les biens, avec seulement un excédent de 0,4 milliard pour les services (contre + 8,8 milliards en 2015). Tout ceci pèse évidemment sur la croissance et l’emploi. Sa part de marché mondiale dans les échanges de biens s’effrite à 3,3% en 2015. Elle était de 6,3% en 1990, 5,1% en 2000, 3,5% en 2010. Cette même évolution, préoccupante, se retrouve pour les services.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 30/08/2017 - 21:53 - Signaler un abus Après quarante années de politique gauchiste...

    la France n'a aucune marge de manœuvre pour amortir le moindre choc en terme de taux de change ou autre...avec un déficit record du commerce exterieur de 35 milliards, alors que l'Euro était évalué à peu près convenablement face au dollar (1,11 USD) vous imaginez le déficit gauchiste avec un euro qui se réévalue! Avec Macron-Rothschild, la France est au fond du trou...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Betbeze

Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.

Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ; 2012 : 100 jours pour défaire ou refaire la France, et en mars 2013 Si ça nous arrivait demain... (Plon). En 2016, il publie La Guerre des Mondialisations, aux éditions Economica et en 2017 "La France, ce malade imaginaire" chez le même éditeur.

Son site internet est le suivant : www.betbezeconseil.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€