Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Étranglement : les finances de l’Etat islamique accusent sérieusement le coup des opérations américaines

Depuis l'automne 2015, l'opération américaine Tidal Wave II cible les installations pétrolières de l'Etat islamique. Cela a provoqué une baisse de la production, de l'exportation et des revenus pétroliers du groupe terroriste. Daech est très affaibli mais n'est pas vaincu pour autant.

Nerf de la guerre

Publié le - Mis à jour le 10 Avril 2016

Cette pression sur les finances de l’EI, combinée aux pertes territoriales (suite à la reprise de Palmyre notamment), pourrait-elle, de façon paradoxale, accroître la dangerosité et l’imprévisibilité du groupe terroriste et le pousser à multiplier les attentats en Europe et ailleurs ? 

Difficile à dire. Il n'y a pas forcément de lien direct et inverse entre la force ou la faiblesse de l'EI au Moyen-Orient et au Proche-Orient et le nombre d'attentats qu'il commet ou que ses partisans commettent en Europe, en Afrique du Nord, en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord ou ailleurs.

Ce qui est sûr, plus globalement, c'est qu'un groupe terroriste est plus dangereux dans la durée s'il contrôle une base territoriale car il peut plus facilement préparer des attaques de grande ampleur, attirer des combattants et avoir accès à des financements plus importants. Il y a aussi la dimension du symbole et de la communication/propagande. Chasser l'EI de l'Irak et de la Syrie représenterait sur tous ces points une défaite d'une ampleur considérable pour cette organisation même si cela ne marquerait pas son acte de décès et, encore moins malheureusement, la fin des attentats dont il serait responsable.

Propos recueillis par Emilia Capitaine

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 08/04/2016 - 22:22 - Signaler un abus Baisse de salaire drastique à l'entreprise E.I....

    Mais que font les syndicats goooooooooochiiistes, putain!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Francis Perrin

Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières avant de rejoindre, en 1991, le Centre arabe d’études pétrolières. Francis Perrin a été rédacteur en chef de Pétrole et Gaz Arabes (PGA) et d’Arab Oil & Gas (AOG) entre 1991 et 2000 et directeur de la rédaction de l’ensemble des publications de l’APRC entre 2001 et le début 2012.

En 2012, Francis Perrin a créé Stratégies et Politiques Energétiques (SPE).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€