Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Etat-stratège est la ruine de l'immobilier français

Entre la mise en place par l’administration fiscale d’un nouvel outil d’estimation immobilière et l'annonce d’un système de caution locative pour les étudiants, l'Etat a continué cet été de mettre les mains dans le cambouis du marché immobilier.

Entre calins et coups de pieds

Publié le - Mis à jour le 26 Août 2013
L'Etat-stratège est la ruine de l'immobilier français

Billet publié initialement sur le blog Hashtable

On entend parfois, souvent même, tant dans la bouche de nos minustres que dans celles de politologues ou de pipoconomistes officiels que l’État français, s’il est imposant et occupe une telle place en France, l’est pour une bonne raison : c’est un État-stratège, les enfants ! Voilà pourquoi on le voit à tous les étages, ses gros doigts potelés dans tant de pots de confiture ! Stratège, qu’il est, je vous dis !

Malheureusement, un peu d’analyse oblige à tempérer violemment cette notion même d’État-stratège, voire à lui filer une solide claque, l’agacement montant. Et actuellement, on le constate sans problème avec l’immobilier.

Certes, c’est d’autant plus vrai que c’est Cécile Duflot, l’une des excuses paritaires du gouvernement, qui a échoué son flanc dodu sur le banc rocailleux du Logement, de l’Égalité des Territoires et du Veau Sous La Vache : la pauvrette n’avait jamais été outillée pour produire autre chose qu’une purée nauséabonde et la jeter avec plus ou moins d’adresse dans le ventilateur rapide des médias et de la politique française, avec le résultat (pitoyable) qu’on connaît (résultat qui, au passage, m’aura inspiré le mémorable schéma ci-dessous, représentation du parcours institutionnel des propositions de la ministre, et qui s’avère extraordinairement exact).

Mais quand bien même Duflot est exceptionnellement mauvaise, force est de constater que le n’importe quoi est, dans le domaine de l’immobilier, érigé en art depuis bien longtemps. La pauvre Cécile ne fait, finalement, que reprendre avec brio le flambeau déposé là lors d’un précédent vol plané catastrophique par d’autres minustres avant elle. Eh oui : cela fait des années qu’on massacre consciencieusement l’immobilier et la propriété privé dans ce pays, et qu’on le fait d’une façon extraordinairement brouillonne.

Il faut bien comprendre que, d’un côté, les propriétaires sont, par nature, des gens riches, qui spolient à l’évidence les locataires auxquels tout le monde sait qu’ils vouent un mépris évident. Dans l’imagerie traditionnelle, la France est peuplée de ces vendeurs de sommeil et autres richissimes propriétaires terriens qui, entre deux parties de chasses et d’entraînement aux pigeons d’argile, entassent les billets dans des coffres suisses et les locataires dans d’insalubres constructions précaires.

L’État aura donc pour mission d’éliminer un maximum de ces bourgeois ignobles, de gêner les autres et de bousiller toute velléité des pauvres de vouloir en devenir un plus tard.

De l’autre, les propriétaires sont aussi des citoyens qui votent, et — les cons — ils sont de plus en plus nombreux, croissance et capitalisme aidant malgré tout les gens à s’extraire de la pauvreté, là où le socialisme et les bières tièdes n’ont pas suffisamment sévi. Mieux : ces propriétaires, correctement taxés, constituent une abondante manne de pognon gratuit des autres sans lequel, justement, le socialisme et les bières tièdes dans une moindre mesure ne peuvent se répandre et perdurer. Et pompon final : le propriétaire, le mou correctement bourré, aura eu la bonne idée de s’endetter sur plusieurs dizaines d’années, ce qui constitue un double bonus puisqu’il alimente alors l’économie de la dette que les banques, acoquinées à l’État, sont trop heureuses de soutenir, et puisqu’il devient parfaitement sédentarisé, et provoque une vague de dépenses publiques très justifiables (routes, écoles, centres sportifs neufs, boulodromes, rond-points, etc…) et particulièrement favorables aux politiciens locaux.

Dilemme terrible : l’État stratège se retrouve donc dans le double-rôle de devoir cogner sur le propriétaire foncier parce qu’après tout, la république socialiste populaire française ne peut autoriser tel enrichissement bourgeois, et celui de devoir favoriser l’acquisition de logement suivant l’adage bien connu : « Quand l’immobilier va, tout va et finissons-en avec les bières tièdes ».

Dilemme qui ne sera donc pas tranché et qui n’est toujours pas résolu à l’heure où ces lignes sont écrites.

D’un côté, on lit que le gouvernement tente de supprimer certains abattements : ainsi, pour les plus-values de cession de terrains à bâtir, le gouvernement ne compte pas offrir de cadeaux fiscaux au-delà du 31 décembre 2013. Après cette date, les abattements existants pour durée de détention devraient être purement et simplement supprimés. La façon même dont ce changement fut « acté » est rocambolesque de confusion, comme le relate assez bien cet article de Contrepoints.

De l’autre, on soupçonne que l’État favoriserait les FCPI, et force est de constater que les différentes annonces hésitantes de Cécile ont eu, depuis le début de l’année, le mérite douteux de faire repartir (même si c’est artificiellement) le marché du neuf au deuxième trimestre (+8% des mises en chantier).

D’un côté, l’État favorise la location et l’accession à celle-ci en distribuant de la caution étudiante comme des bonbons à la Saint-Nicolas, avec les magnifiques effets de bord qu’on peut imaginer (à commencer par ceux qui s’inscriront à la fac exclusivement pour cet aspect).

De l’autre, on sent la mise en place d’une nouvelle embuscade, foncière cette fois (après la fiscale révélée dernièrement ici) : sous le prétexte gentil et mignon et moelleux et douillet et crédible d’aider le contribuable, Bercy lui proposera bientôt d’évaluer son bien immobilier grâce à une application ad hoc, « PATRIM Usagers » (ou PATRIE Usagée, allez savoir), en se basant sur les contrôles fiscaux effectués à côté de son bien et des transactions comparables enregistrées dans les petits fichiers de l’institution.

Miam, miam, tout ceci sent bon à la fois le big data, la protection des données personnelles à géométrie variable, une forte réutilisabilité dans des contrôles fiscaux prochains et une excellente idée pour traquer le pigeon encore plus près et encore plus fort. Du reste, la paranoïa qui m’anime semble partagée puisqu’on retrouve les mêmes préoccupations chez les agents immobiliers qui rouspètent déjà de la concurrence déloyale que ce logiciel fiscal fait peser sur leurs prestations. Gageons qu’ils n’auront pas autant gain de cause que les taxis contre les VTC, Bercy n’ayant réputation d’être mou du genou que lorsqu’il s’agit des intérêts des autres.

Et au-delà même de l’utilisation fiscale de cette application, on ne peut s’empêcher de se rappeler que la révision cadastrale approche à grands pas et ce nouvel outil pourrait s’avérer utile pour faire gober l’amère pilule qui s’annonce : c’est grâce à elle que sont calculés les impôts locaux et fonciers, dont on voit mal comment ils pourraient soudainement baisser, la dernière révision datant de … 1970. Pour les locaux professionnels, c’est déjà planifié ; les habitations individuelles ne devraient donc plus tarder.

Bref : comme on peut le voir, l’État oscille généreusement entre les mesures qui visent à distribuer l’immobilier à tous et toutes et qui déversent le Cajoline fiscal sur le propriétaire, et les mesures abrasives qui le remettent dans le droit chemin à coup de pompes cloutées dans le derche. Difficile, dès lors, de considérer le marché immobilier comme un marché libre, ou même sain, tant les interventions contradictoires y sont nombreuses, contre-productives et génératrices d’effets de bords de plus en plus dangereux. Ainsi, l’actuelle bulle immobilière, indubitable, crée à la fois une pénurie de logement pour les jeunes et l’impossibilité pour les vieux de se débarrasser facilement de leurs possessions surnuméraires sans réaliser une moins-value bien douloureuse.

Et comme absolument personne ne veut s’attaquer à la racine du mal, pourtant énorme et facilement identifiée, l’issue du tango morbide enlaçant l’État à l’immobilier est inéluctable.

Ce pays est foutu.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Redmonde - 25/08/2013 - 09:58 - Signaler un abus OUI

    Ce pays est étranglé par un Etat vampire qui intervient systématiquement partout et détraque tout ce qui pourrait marcher s'il laissait les citoyens travailler tranquillement. Et cela ne date pas des socialistes: pour ce qui est de l'immobilier, Sarkozy, par démagogie pure, a pris quelques mesures aberrantes aussi; rallongement de la durée de l'impôt sur les plus values pour les résidences autres que principales, un mois de dépôt de garantie seulement exigé des locataires, caution OU assurance loyers impayés mais pas les deux. L'Etat français s'ingénie à persécuter ses citoyens et la France ressemble de plus en plus à une prison. Evadons nous...L'immigration n'est pas faite pour les chiens.

  • Par plizzz - 25/08/2013 - 10:24 - Signaler un abus Bravo!

    Article tout à fait réaliste. Cela nous montre qu'il n'y a malheureusement plus d'avenir dans ce pays. Soyons pauvres, soyons misérables, voilà l'avenir que nous souhaite le PS.

  • Par Lennart - 25/08/2013 - 10:36 - Signaler un abus Malheureusement

    il n'y a pas que l'immobilier !

  • Par lexxis - 25/08/2013 - 11:00 - Signaler un abus A PROPOS D'EVALUATIONS IMMOBILIERES

    Pour les compétences immobilières de notre très chère administration fiscale, rien de mieux que de se référer à la manière dont depuis plusieurs décennies, elle fixe les valeurs locatives qui servent de base à la fiscalité directe locale en remontant toujours à une référence de 1970 qui montre bien comment nos fonctionnaires savent s'adapter aux évolutions économiques. Inutile de souligner que les contribuables des centres villes qui ont intégralement restauré leurs biens immobiliers rigolent, cependant que tous les autres payent leurs impôts à leur place Pourtant, il serait très simple de fixer ces valeurs à un taux raisonnable de la valeur vénale, que le marché fait régulièrement évoluer, sans que l'Administration s'en mêle. Mais j'ai toujours été frappé de constater que dans ce pays les compétences auxuqelles nos fonctionnaires tiennent le plus, c'est précisèment celles qu'ils n'ont pas... Ah, oui, j'allais oublier, est-ce que Bercy s'est déjà soucié d'appliquer son tout nouveau logiciel au patrimoine immobilier du chef de l'Etat, qui a semblé à beaucoup notoirement sous-évalué pour vérifier sa situation vis-à-vis de l'ISF qu'il semble n'aimer pas davantage que les riches?

  • Par Vinas Veritas - 25/08/2013 - 11:27 - Signaler un abus immigrer ou émigrer

    Redmonde, l'immigration, on a vu et on voit ce que cela donne. µCessons de toujours encourager une immigration incontrôlée de confort qu'elle soit légale ou pas. Quant à émigrer, un bon nombre de personnes ont déjà compris que c'était encore à ce jour la seule solution pour espérer vivre un tant soit peut un vie décente sans craindre l'intrusion exaspérante d'une fonction publique destructrice de toute valeur créatrice.

  • Par KLAKMUF - 25/08/2013 - 11:41 - Signaler un abus Aucune possibilité de stratégie patrimoniale

    La fiscalité immobilière, censée orienter l'activité du marché de la construction, opère d'une année sur l'autre des virages à 180%. Sans évoquer le tango des durées de détention requises pour bénéficier de l'abattement pour durée de détention, passé de 15 ans à 30 ans puis 22 ans en moins de 18 mois, la doctrine était de pénaliser, pour faire gauche, la spéculation, donc d'allonger la durée de détention. Soudain, la loi de finances 2013 décide de supprimer tous les abattements de durée de détention pour les terrains à bâtir afin de fluidifier le marché en luttant contre la rétention des terrains. Résultat: les propriétaires qui avaient hérité d'un terrain agricole il y a plus de 30 ans, devenu constructible par la vertu du PLU, se trouvent assujettis à l'impôt sur la plus value à hauteur de 34% de la quasi totalité de leur avoir (+ la commission de l'agence). Résultat prévisible: à moins d'être pris à la gorge, aucun propriétaire de terrain n'acceptera plus de vendre, ce qui se traduit par la paralysie du marché, et la perte d'un nombre conséquent d'emplois dans le BTP et l'immobilier.

  • Par La fronde - 25/08/2013 - 12:18 - Signaler un abus Spoliation

    Avant de créer un impôt sur une supposée plus value immobilière, Il faudrait tout d'abord définir clairement s'il y a eu plus value : quand vous avez acheté un bien - locatif- 100 KE il y a dix ans, et que vous décidez de vendre, 200kE, pour racheter un bien identique quelques rues plus loin, vous allez bien le payer 200KE et non 100KE. : vous ne faites aucune plus value car vous rachetez un bien équivalent au prix du marché. Il est évident qu'il faut intégrer un coefficient d'érosion monétaire, ou d'inflation immobilière et supprimer cet impôt. ( on peut rêver) la vaste fumisterie des révisions cadastrales va nous rappeler que la base taxable date de 1970, et alors, nos impôts locaux n'ont pas augmenté depuis 1970 ? On se contrefiche de cette base, car les taux ont augmenté tous les ans. On aurait la valeur locative de 1958 que ce serait la même chose : soit on augmente la base, soit les taux, mais pas les deux, car on doublerait ou triplerait les impôts locaux actuels, et les " sangsues" administratives, socialo-communistes de Bercy ont calculé jusqu'où ils pouvaient aller sans que le peuple, étrangement calme, se révolte. ( mais comme disait Jules César, du pain et des jeux)

  • Par laurentso - 25/08/2013 - 12:49 - Signaler un abus Article complètement débile

    écrit par un ignare. Il n'a même pas fait la différence entre l'achat principal de logement, l'immobilier locatif, la pure spéculation. Mais il est vrai que pour un ultra libéral, seule compte la loi de celui qui a l'argent. On a vu ce qu'un marché immobilier débridé et incontrôlé avait donné ailleurs, en Espagne par exemple.

  • Par jean fume - 25/08/2013 - 12:55 - Signaler un abus Si ce n'était que de l'immobilier, qu'il état la ruine !

    Ce serait presque un moindre mal, tout en étant catastrophique. C'est que tout est à l'avenant. État stratège ? Non, certainement pas ! Seulement omniprésent, pour essayer de faire en sorte, que rien qu'il ne puisse taxer lui échappe. Ce qui aura pour effet d'inciter les français, à laisser pourrir leurs bien en l'état sur place, pour aller discrètement investir ailleurs. L'État souffre de la même sénilité que l'ex-URSS. L'avantage c'est que l'on connait déjà le processus qui y conduit. Ce qui permet à certains d'anticiper, pour se mettre à l'abri. Ceci dit, pas mal le diagramme H.T. On voit là, la méthodologie de l'informaticien.

  • Par MauvaiseFoi - 25/08/2013 - 12:56 - Signaler un abus Double peine

    La morale socialoécologauchococobobo est parfaitement claire. On supprime la double peine pour les délinquants et on l'instaure pour tous ces salauds de fumiers de capitalistes propriétaires français dont la plupart s'est mis 20 ou 30 ans de crédit sur le dos pour péniblement acheter sa résidence principale.

  • Par vangog - 25/08/2013 - 13:59 - Signaler un abus Immobilier au point mort dans toutes les villes

    petites et moyennes de notre ( ancien) beau pays. Après les villages, nos villes moyennes sont en danger de paupérisation, grâce à la clique homo-boboisée Parisienne, qui confond Province et manants... Duflot, ce sous-marin communiste fonctionnant à l'azote bovin, va bientôt rejoindre le cimetière de ses ancêtres, dans une mer baltique sur-polluée et sur-nucléarisée , l'enfer des ecolo-gauchistes!...

  • Par laurentso - 25/08/2013 - 14:01 - Signaler un abus Tiens, à propos,

    rien sur les "normes", les travaux obligatoires que l'Etat Sarkozyste a imposé aux propriétaires ces dernières années, sous la pression des lobbyes ? Ca c'est du libéralisme avancé... Des milliers d'euros dépensés par ascenseur, notamment, pour un dispositif d'arrêt précis dont on sait aujourd'hui qu'il est totalement inutile.

  • Par DEL - 25/08/2013 - 14:51 - Signaler un abus créativité

    Evidemment revendiquée par les partisans d'un monde sans état pour aller vers une absence de contrôle bien sûr destinée à les enrichir le plus vite possible sans souci des conséquences, leur créativité ne va pas jusqu'à s'exprimer dans les "post" sur atlantico, où l'on lit surtout de la "destructivité" dans les commentaires. Ahahah!

  • Par jerem - 25/08/2013 - 15:20 - Signaler un abus pays foutu ? Alors tourne toi et avance , le pommeau

    encore un article ? le pays foutu? t'as regardé ta photo ?La France ,elle te dit bien des choses la revision des bases des impots fonciers . va donc voir le programme ump 2012 avant de l'ouvrir pour redecouvrir l'usine a gaz qu'il proposait La caution locative etudiant , le canceroloque de l'asssistance WAuquiez l'avait également sorti a 9 mois de la présidentielle (il fallait soudain parlez des classes moyennes , en bon lajor de promotion) Endettement des menages ? mais va donc voir le taux d'endettement de tes amis belges et de leur voisins aux tetes couronnées a 180% de leur revenu disponible quand le francais est a 90% comme l'allemand qui lui en plus est a la traine pour son taux de propriétaire .. Au fait du comique , soudain la propriété n'est plus un frein à la moblité comme soudain des bons liberaux ont dans leur besace avec la proposition du logement social comme la girouette venu du Fnp assé chez de villiers et auto proclamé UMp dans le vent ,le denommé pelletier . le pays foutu , lache le. des pommeaux de douches, il s'en passe ! Quand on est un bon individualiste , on se garde ses conseils pour une collectivité qui t'a pas attendu pour avancer

  • Par jerem - 25/08/2013 - 15:27 - Signaler un abus @ laurentso - 25/08/2013 - 14:01

    parfaitement d'accord . là curieusement l'etat et la technocratie a du bon .... obtenir un chiffre d'affaire par la force d'un loi qui ne sert qu'a la marge la securité mais approte tout cru des milliards de rentrées de recettes . Le de robien etait nettement moins rapide pour transmettre les PV aux voisins européens en infraction sur les routes francaises ..... en 2004, il avait une grosse avancée sur le sujet . la collaboration allait de l'avant . il allait conclure avec le ...... luxembourg un accord pour le suivi de poursuite des infractions routieres..... il va falloir 15 ans pour que tous les automobilistes soient correctement poursuivis sans echappatoires ..... on supprime les douanes mais il faut 15 ans pour mettre en place le suivi des poursuites pour infractions ..... Là evidemment les bons libéraux n'ont aucune réclamation ...

  • Par jerem - 25/08/2013 - 15:35 - Signaler un abus les stagiaires en continu ca te plaisait davantage !

    "à commencer par ceux qui s’inscriront à la fac exclusivement pour cet aspect" oui on se doute qu'un bon individualiste comme toi devait trouver nettement plus appreciable ses inscriptions bidons qui pemettait d'avoir des conventions de stage bidon pour utiliser a outrance des etudiants deja formés a payer avec des promesses de contrat de travail .... la complicité silencieuse de facultés devait pas trop de deranger à ce moment là .

  • Par jerem - 25/08/2013 - 15:41 - Signaler un abus APPEL A ATLANTICO

    "un vent nouveau sur l'info " . oui on se demande de quel air est fait le vent avec des souscripteurs qui passent leur tempes a dénigrer la France avec un "pays foutu" en boucle . C'est pas de l'info c'est de la propagande digne de la désinformation sur terrains de guerre. Merci de songer un peu a votre ligne rédactionnelle .

  • Par GOGO - 25/08/2013 - 17:28 - Signaler un abus @ jerem :oui ce pays est foutu!

    l'auteur a raison et dit pourquoi .En plus attends le jour où les allocs logement baisseront :là ça va débander cher dans l'immobilier .Salaud de proprios ! Taxons les campings cars qui sont une niche fiscale (pas d'impôts locos) et un moyen d'évasion fiscale (acheter ses clops en andorre) ,au service des oisifs (retraités et instits)

  • Par jerem - 25/08/2013 - 20:55 - Signaler un abus @GOGO - 25/08/2013 - 17:28

    le pommeau a surtout une vision bien borgne , pas meme foutu de regarder ailleurs pour voir si ces cheres critiques ne seraient pas aussi possible dans ses pays de reves a commencer par sa belgique partionniste et ses 36% de jeunes actifs au chomage sur la region de bruxelles (on a hate d'entendre les bons conseils de barroso et son equipe sur le dynamisme bruxellois apres cela)

  • Par guigou - 25/08/2013 - 21:08 - Signaler un abus un propriétaire jette sa locataire du 4ème étage

    La loi protège les locataires qui ne payent pas leurs loyers, faisant sombrer des ménages de propriétaires dans la banqueroute. Un chauffeur de taxi de 42 ans a basculé dans la folie... L'Est Républican (août 2013): "Dans la nuit du 14 au 15 août, entre 2 h et 4 h, il s’est introduit dans l’appartement de sa locataire. En escaladant l’échafaudage installé par une société, en prévision d’un ravalement de façade. Arrivé au niveau du 4e étage, ce père de famille a enjambé le balcon pour pénétrer dans le logement par la baie vitrée qui a priori, était restée entrouverte. S’engage alors une très violente rixe (les traces relevées par l’autopsie) entre le propriétaire et la locataire, brutalement tirée de son sommeil. Coups, tentative de strangulation… Au final, Fadila Houfani est « balancée » par-dessus son balcon et s’écrase une douzaine de mètres en contrebas. Présenté hier au parquet de Nancy, Christophe Voignier a été mis en examen pour « homicide volontaire » et placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville."

  • Par LSD - 25/08/2013 - 22:34 - Signaler un abus souvenez vous

    lorsque la belgique n avait plus de gouvernement pendant un an le chomage a baissé de 2 point , et on peut extrapoler a d autres domaines. pour dire qu un gouvernement ne sert pratiquement a rien, un Etat oui , mais des gens qui interviennent sans cesse pour se faire mousser au nom d experiences ideologiques non en plus la belgique est comme la France : ecrasée par une mafia socialiste

  • Par JanniV - 25/08/2013 - 22:42 - Signaler un abus Tout faux depuis Giscard

    Ça fait 40 ans que le gouvernement français met les pattes dans l'économie (où il n'a rien à f....) et 40 ans qu'il se retire du domaine public (où pourtant la constitution lui crée une véritable obligation). Mais qu'attendre des énarques, cette caste nombriliste de "grands serviteurs de l'Etat" (laissez-moi rire) qui travaille pour elle-même et ses membres triés sur le volet?

  • Par Redmonde - 25/08/2013 - 23:08 - Signaler un abus CA VA SANS DIRE

    Vinas: je parlais évidemment d'émigrer de France et d'immigrer dans un pays où la vie est moins chère, où la criminalité est moins forte, les impôts beaucoup plus bas et l'Etat moins envahissant. Plusieurs pays dont le Portugal, font des conditions fiscales très favorables aux "immigrants retraités"; ça vaut la peine d'y réfléchir. Ca s'appelle "voter avec ses pieds" et c'est plus efficace que de mettre un bulletin dans l'urne.

  • Par la saucisse intello - 26/08/2013 - 03:02 - Signaler un abus Le marché actuel a fait que........

    Notre dernière maison s'est vendue en euros le prix EXACT qu'elle nous coûta en francs. Soit une valeur x 6,5 sur 20 ans *. Mais c'est AUSSI le prix exact payé pour notre maison actuelle. Heureusement, la dernière fut notre résidence principale, sans quoi je pense que nous allions droit au coup de bambou, alors qu'en fait nous avons ré-investi la totalité de notre vente sur un autre bien. Aucun profit pour nous. Je comprends que ceux qui n'ont pas cette liberté (et cette chance !) se montrent frileux. * : Campagne autour d'Uzès, le centre-ville à pied et trés forte demande étrangère, ça explique.

  • Par MauvaiseFoi - 26/08/2013 - 07:08 - Signaler un abus @jerem & Co

    Demande de précisions : C'est quoi ou qui "la collectivité qui ne t'a pas attendu pour avancer" ? Et "avancer" vers quoi ? Les fachos pourris, ignares, ultra-libéraux, racistes et islamophobes d'Atlantico attendent avec anxiété et espoir des réponses pour enfin les éclairer.

  • Par ABCD - 26/08/2013 - 11:37 - Signaler un abus Inversion totale des valeurs.

    @ guigou De même que le triste abruti Claude Askolovitch, journaliste de 4ième zone, du haut de sa chaire auto-attribuée d’islamophilie, a accusé le courageux Jean Théron, citoyen responsable de Marignane qui a donné gratuitement sa vie pour la sécurité publique, en poursuivant les agresseurs d’un tenancier de débit de tabac «d’avoir transformé deux jeunes innocents en assassins et d’être responsable de sa propre mort», de même il est évident que les juges français sont collectivement responsables de la chute de Fadila Houfani du 4-ième étage de son immeuble à Nancy. Ces odieux juges français, qui protègent les locataires de tout paiement de leur loyer pendant une moyenne de 24 mois, avant d’autoriser mollement leur éviction, sont aussi évidemment directement responsables de la transformation d’un paisible chauffeur de taxi, en meurtrier. Il a été en effet obligé de sauver sa famille de la ruine, en procédant lui-même maladroitement à l’évacuation de son logement, acquis de son dur travail, mais livré à l’incurie préméditée des juges, pendant que ces mêmes juges continuaient à se gaver de leur salaire étatique largement volé au contribuable.

  • Par ABCD - 26/08/2013 - 11:51 - Signaler un abus correction

    Le nom du courageux citoyen décédé de Marignane est Jacques Blondel. Jean Théron organise une marche à sa mémoire aujourd'hui 26 août 2013.

  • Par myc11 - 27/08/2013 - 12:39 - Signaler un abus La plus-value ou une mal value après le rouleau compresseur

    d'un calcul extrapolé. Quand on a emprunté 15 ans ou 20 ans pour acquérir un bien immobilier, cet argent qu'on a remboursé avec intérêts à la clé, c'est aux yeux de l'état du bénefice sans compter les charges, les travaux de rénovation et de maintenance qu'on a bien sûr payé de ses poches. Ainsi j'acquiers un bien que je n'habite pas pour diverses raisons, je paie quand même un loyer pour ma résidence principale . Ma plus value est le produit de mes économies qui ont servi pour rembourser la banque, qu'on taxe y compris les intérêts . En somme le rouleau compresseur égalise tous les efforts, parce que croyez-moi être propriétaire ce n'est pas de tout repos. Faites des efforts bonnes gens, à vos risques et périls, c'est ça la moralité socialiste!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€