Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Etat islamique appelle à tuer des "méchants et sales Français" en comptant sur Allah : cette étrange timidité des musulmans français à protester publiquement

Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est contenté de dire qu'il fallait se montrer au-dessus de tels propos.

Il y a quelqu'un ?

Publié le - Mis à jour le 24 Septembre 2014
L'Etat islamique appelle à tuer des "méchants et sales Français" en comptant sur Allah : cette étrange timidité des musulmans français à protester publiquement

L'Etat islamique a appellé à tuer des "méchants et sales Français". Crédit english.al-akhbar.com

Atlantico : Alors que des frappes occidentales visent actuellement l'Irak et la Syrie, l’Etat islamique a menacé les Occidentaux lundi, appelant notamment à tuer les "méchants et sales Français" en comptant sur Allah. La réaction du recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est limitée à un : "Il faut nous montrer au-dessus de tels propos". Quel risque y a-t-il à ce que les représentants du culte musulman ne se sentent pas concernés par les dérives du Califat islamique ?

Haoues Seniguer : Le silence des organisations interroge et interpelle dans la mesure où dans cette déclaration de l’Etat islamique il est clairement fait mention de "sales Français".

Ce silence peut porter préjudice à l’ensemble des musulmans de France identifiés à tort ou à raison aux organes représentatifs réels ou supposés. Cela crée des tensions au sein du tissu social français et peut porter préjudice au regard que peuvent avoir les non-musulmans envers les musulmans. Ce silence peut engager une responsabilité morale des représentants de l’islam de France.

Hormis un texte très tardif des principaux courants de l’islam le 14 septembre pour condamner les "exactions commises" contre les minorités en Irak notamment envers les chrétiens d’Orient, on retient surtout l'inertie des instances de l'islam. Quelles en sont les explications ?

On peut noter une première raison : l’apparente déconnection entre les cadres et la base, c’est-à-dire entre le comportement des responsables des organisations islamiques de France et la base sociale, ceux qui se sentent représentés par cette organisation. Ce silence montre l’état de décalage entre les cadres et l’attitude inquiète de nombreux musulmans du pays d’être stigmatisés et d’être mis à l’index en France. Le deuxième élément est sans doute lié à des contradictions internes chez ces organisations. Ainsi, quelqu’un comme Youssef al-Qaradawi qui est une référence idéologique pour l’UOIF s’est exprimé contre les agissements de l’Etat Islamique mais s’est en revanche prononcé pour le califat. Il refuse aussi l’intervention étrangère contre l’Etat islamique. Quel est le point commun entre Tarek Oubrou de l’UOIF partisan d’une théologie libérale et Ahmed Jaballah partisan d’une idéologie dans la tendance des Frères musulmans ? Le silence de certaines organisations, à l'instar de l'UOIF, est lié à cette difficulté de trouver une position d'équilibre entre des figures controversées, comme Youssef al-Qaradawi, auquel se réfère justement l'UOIF, et la nécessité de parler et de couper court entre ce lien qui peut être fait entre islam et radicalité. Troisièmement, les organisations musulmanes peuvent être tentées de dire : "Laissons passer la tempête et évitons de réagir à chaud car sans le vouloir on crée un amalgame entre islam de France et radicalisme". Les organisations françaises sont dans un entonnoir. Elles sont prises en étau entre la nécessité de s’exprimer et en même temps de ne pas parler pour éviter que le lien soit établi entre le Islam et Etat islamique. C’est le paradoxe.

Certains responsables du culte sont gênés aux entournures car ils ont un point commun avec l’Etat Islamique : la volonté d’instaurer le califat. Que pensent les organisations islamiques de France sur la perspective du califat ? C’est une question importante dont il faudrait avoir une réponse.

Au Royaume-Uni, des jeunes britanniques de confession musulmane mènent une campagne pour dénoncer les actes djihadistes de l’Etat islamique, refusant que l’organisation puisse parler en leur nom et en celui de l’islam. Pourquoi ce genre d’initiative n’a pour le moment pas été pris en France ?

D’abord, il faut dire que c’est une excellente initiative et ce serait bien qu’elle soit émise par les organisations islamiques de France car ce serait une façon de rompre avec la représentation fantasmée d’un musulman qui serait potentiellement dangereux pour la cité. On peut l’expliquer par l’inertie et les contradictions majeures mais il faut que les médias relayent cette initiative qui vient de la base. Rappelons aussi qu’au Royaume-Uni c’est une autre tradition "communautarienne", des gens s'expriment avec les apparences extérieures de l’islamité. En France c’est une tradition républicaine qui vise à considérer les individus comme des citoyens et non comme appartenant à tel ou tel groupe ethnique ou religieux.

Face à la  progression de l’Etat islamique et la recrudescence du nombre de candidats au djihad vers la Syrie et l’Irak, quelle attitude devrait adopter le CFCM et les autorités religieuses musulmanes françaises ?

Pour moi le meilleur moyen est de dire que tout silence des responsables du culte musulman sera assimilé à tort ou à raison comme une forme de complicité idéologique. Il faut que les organisations sortent du bois et rompent leur image. Il y a peut-être aussi des initiatives locales à prendre. Je pense que les Français non-musulmans attendent par exemple la tenue de rassemblements de musulmans dans les villes françaises pour s’exprimer contre les agissements de l’Etat islamique. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le gorille - 23/09/2014 - 20:19 - Signaler un abus Connaître l'Islam

    Commençons par nous informer sur l'Islam. Et le livre "Interroger l'Islam" (éditions DMM) donne toutes les réponses. Il fait même froid dans le dos ! En pratique : on est en face de l'Islam, et quand les masques "Anonymous" disent que "ce n'est pas le vrai Islam", ils prennent leurs désirs pour la réalité, et nous trompent. Mais au fait, qui sont les "Anonymous" ? Ne seraient-ils pas eux-mêmes des musulmans chargés de la désinformation ?

  • Par Hugues001001 - 23/09/2014 - 21:16 - Signaler un abus Le français que diable

    "Cela créer", "on créer". On ne conjugue plus les verbes désormais à Atlantico ?

  • Par JG - 23/09/2014 - 22:07 - Signaler un abus Le français morbleu

    @ Hugues001001 : je ne vous le fais pas dire cher ami de la grammaire et de l'orthographe : Que dire également de "C’est une question importante dont il faudrait avoir une réponse" ? Aïe, aïe, aïe, je ne sais de l'intervenant ou du correcteur lequel doit retourner à l'école pour une leçon de grammaire....

  • Par Texas - 23/09/2014 - 22:08 - Signaler un abus En nuances

    L Islam Sunnite est lui-même à la recherche d' une figure théologique de réference . Ceci explique que des autorités religieuses aient été expulsées du Qatar à la demande des Saoudiens pour rejoindre la Turquie . Nous vivons au milieu d' une guerre schismatique entre Sunnites particulièrement confuse pour les cartesiens que nous sommes ..

  • Par vangog - 23/09/2014 - 22:52 - Signaler un abus Le Coran alternatif...

    Mr Seniguer veut sans doute blaguer quand il dit que les autorités islamiques françaises "sont prises en étau entre la nécessité de s’exprimer et en même temps de ne pas parler pour éviter que le lien soit établi entre le Islam et Etat islamique"... Ça ressemble furieusement à un discours de faux-cul! Soit elles condamnent les islamistes dans leur totalité, soit elles ne condamnent pas, mais deviennent complices des barbares...et auront des comptes à rendre au peuple de France, lorsque le FN lui aura rendu son pouvoir.

  • Par Benvoyons - 24/09/2014 - 11:26 - Signaler un abus Mrs de l'article, merci de m'indiquer dans le Coran la moindre

    possibilité à un Musulman de rejeter la moindre parti du Coran dont se servent les djihadistes et autres groupes de la pensée violente musulmane. Je pense que vous l'avez lu tout de même??? Bien évidemment cela n'est pas la majorité des musulmans, mais ils ne peuvent rien contre ceux qui utilisent le Coran d'une manière violente. Si la majorité faisait se choix de dénigrer les parties du Coran elle serait dans le blasphème et le péché. Le Coran est fait pour qu'aucune personne ne puisse en sortir sans être mort. Désolé je ne fais qu'un constat! et le constat est clair même en entendant Dalil Boubakeur.

  • Par Ex abrupto - 24/09/2014 - 11:32 - Signaler un abus J'ai intégralement écouté

    attentivement Boubakeur. Ses propos qui ne dénonçaient rien , m'ont fait penser à un tas de spaghettis collés, tellement c'était emberlificoté.

  • Par daerlnaxe - 24/09/2014 - 12:52 - Signaler un abus Comme d'ordinaire

    il est plus interessant de lire les commentaires avec lesquels je suis assez d'accord que l'article dès que cela touche l'islam. Allez voir les rues de ma ville, Marseille et vous comprendrez ce qu'il va se passer.

  • Par Arthus10 - 24/09/2014 - 13:09 - Signaler un abus Allez, faites le boulot !

    Musulmans de France, cessez de mettre en cause les médias : « Les musulmans de France souffrent de l’image très négative de l’Islam et des musulmans véhiculée dans l’actualité médiatique, basée sur une information nationale et internationale exposant des situations graves, réelles ou présumées ». Dixit le CFCM !!! Désolidarisez-vous systématiquement des musulmans qui commettent ces crimes. En ne marquant pas votre désapprobation des crimes commis près de chez vous ou ailleurs sur notre petite planète par des terroristes qui se réclament de votre religion, vous êtes naturellement assimilés par les bons petits français à ces criminels que tous les musulmans semblent cautionner en faisant le lit du FN qui va finir par vous tomber dessus. Naitront ensuite des vocations de musulmans frustrés et enclin au radicalisme. Alors descendez dans la rue bon sang et gueulez votre indignation ! Vous ne le ferez jamais, on sait pourquoi, mais ne vous plaignez pas des conséquences et cessez de vous moquer de nous en répétant à l’envi ce que vous imaginez pouvoir nous rassurer : « … nous sommes une religion d’amour, nous sommes une religion de paix… » Ca ne prend plus.

  • Par Amouyal - 24/09/2014 - 18:17 - Signaler un abus L integration des musulmans se fait

    Finalement assez bien dans de nombreux cas mais ce n est pas grace au courage et a la fierté de la nation française qui a honte d elle meme et ne peux pas , de ce fait, demander un quelconque acte d allegeance . Zut j ai ecris nation française !! On va me traiter de fasciste au minimum !!

  • Par Anguerrand - 24/09/2014 - 19:55 - Signaler un abus Je croirais à un islam modéré

    quand je verrais les " modères" aller crier leur colère dans de grandes manifs contre les atrocités des islamistes. Se taire c'est approuver, le reste et du cinéma auquel il ne faut surtout pas se laisser abuser , il n'y a pas d'islam compatible avec nos valeurs, seule la charia est la Vérité. Ils savent bien gueuler dans la rue pour demander des papiers ou des logements, mais dénoncer des tortionnaires et tout à coup ils deviennent ....timide, curieux non?

  • Par ELLENEUQ - 24/09/2014 - 22:43 - Signaler un abus @Amouyal

    Intégration ou pas il faut désintégrer et éliminer cette vermine comme on, a éliminé les nazis car ils sont pires !

  • Par PPG - 25/09/2014 - 09:48 - Signaler un abus Marre de ce pays de Bisounours

    Hervé Gourdel n'a pas été tué parce qu'il était FRANÇAIS mais parce qu'il était NON MUSULMAN ! C'est normal que les musulmans de France qui se disent musulmans avant d'être Français ne se manifestent pas pour dénoncer cet assassinat. Hurler contre Israël, oui. Se plaindre qu'un "sale infidèle de Français" est mort, rien.

  • Par precepte - 25/09/2014 - 10:05 - Signaler un abus Musulmans pacifiques

    En réalité on peut les voir comme faisant partie d'une vaste congrégation où l'on ne critique pas les membres les plus remuants

  • Par MONEO98 - 25/09/2014 - 12:04 - Signaler un abus le califat c'est quand?

    50 ,100ans? démocratiquement bien sûr....vous ne voyez rien dans vos rues,dans le métro dans les banlieues ??rien a changé? il n'est pire aveugle que celui qui ne veut point voir

  • Par TMIT - 25/09/2014 - 12:32 - Signaler un abus Tout est dit dans les commentaires

    Ils sont timides parce qu'effectivement si la majorité d'entre eux ne tue(rai) pas, en revanche ils approuvent passivement ce qui se passe!

  • Par ISABLEUE - 25/09/2014 - 15:33 - Signaler un abus Chalgoumi est un type bien

    Mais il est surveillé car il a reçu des menaces de quelques coreligionnaires.... Donc, cela ne fait pas beaucoup. ses détracteurs l'appelle l'Imam des Juifs" car il les a soutenu C'est tout dire ...

  • Par hmrmon - 25/09/2014 - 19:18 - Signaler un abus État islamique.

    Comment s'étonner de telles dérives quand cette religion lobotomise littéralement ses adeptes dès l'enfance et les terrorise par la crainte de l'enfer ou la décapitation si l'idée leur prenait de la critiquer le moindrement ou pire encore de vouloir la quitter pour une autre, moins sectaire. Mais en un sens, toutes ces atrocités commises par ces barbus fanatiques ont, triste à dire, malgré tout, tout, un côté positif, en ce sens qu'elles vont enfin forcer l'Occident et surtout toutes ces belles âmes, pétries de grands sentiments, façonnées par la rectitude politique, à prendre enfin conscience que les Huns et la barbarie qui leur est associée sont à nouveau dans le décor et que seule une force froide, résolue, sans états d'âme, décidée à prendre tous les moyens voulus, pourra, sinon complètement l'éradiquer, du moins lui rogner suffisamment les griffes en lui inspirant par nos armes la terreur qu'elle nous inspire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Haoues Seniguer

Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)

Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'Observatoire des Radicalismes et des Conflits Religieux en Afrique (ORCRA), Centre d'Études des Religions (CER), UFR des Civilisations,Religions, Arts et Communication (CRAC), Université Gaston-Berger, Saint-Louis du Sénégal.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€